153727

Désenclaver la mort

Imprimer

unnamed.jpg Mon invitée - Franceline James 

Son credo : l'éternité c'est maintenant ! Elle aime la vie par-dessus tout et la sienne a été bien remplie.  Médecin, psychiatre-psychothérapeute FMH, spécialisée en ethnopsychiatrie .

Le but de la médecine est de protéger, de sauver la vie. Elle ne saurait y renoncer sans se renier.

Pour autant, la mort – ma mort -- ne lui appartient pas !

Pas plus que mes organes, d’ailleurs. Je m’élève fermement contre l’obligation légale faite à tous d’être donneur par défaut ».

La vie requiert d’autres critères que ceux de la médecine pour être pleinement vécue. En particulier celui de la liberté. Ma liberté est de regarder ma mort en face quand celle-ci se présentera.

Je réclame donc de désenclaver la mort des critères médicaux liés au sauvetage de la vie à tout prix.

Tout le discours socio-politique concernant l’épidémie de Corona-virus est subordonné à ces critères. Quand mon heure se présentera, qu’on me laisse donc mourir tranquille !

Si la vie m’est infiniment précieuse, c’est parce qu’elle est sous-tendue par le mystère de sa fin. C’est ma question – pas celle de la médecine.

Ma vie : je n’ai pas plus choisi son début que je ne choisirai sa fin. Seul est mien l’infini du présent, qui m’appartient de plein droit. La médecine n’aura son mot à dire que si je le lui demande.

Remplissons tous nos Directives anticipées et mettons-les à jour périodiquement (elles sont sûrement différentes quand on a 30 ans, 50 ans ou 75 ans). Que les médecins s’engagent à les respecter si je dois être hospitalisée.

Née pour le mystère de la mort, je n’ai que faire de l’esclavage du bien-être qu’on veut m’imposer de toutes parts. Que ce soit en sautant en parachute (ça, c’était quand j’étais jeune), ou en vivant la totalité du moment présent (ça, c’est le privilège de l’âge), je veux regarder ma mort en face. Par Dieu, qu’on me laisse rentrer chez moi ! (Michel VIALA, Genève, 1979).

De quel droit la médecine pourrait-elle me déposséder de ce qui justement ne m’appartient pas ?

 


Mon invitée - Franceline James - son credo : L'éternité c'est maintenant ! Elle aime la vie par-dessus tout et la sienne a été bien remplie.  Médecin, psychiatre-psychothérapeute FMH, spécialisée en ethnopsychiatrie .

 

Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • Wep! C’est quoi ce billet médical post mortem Djemâa? LOL! «Déconfinez--vous, prenez votre voiture et aérez votre cerveau de ce déferlement de oui/non - non/oui d’infos contradictoires qui nous submergent qu’on se demande à quel moment la vérité se fera jour!

    Reprenez-vous Djemâa, nous avons besoin de billets d’humour et de joie . Laissez les plaintes aux éteignoirs.

    Faites de doux rêves.

Les commentaires sont fermés.