153727

Le confinement n’est ni une réclusion, ni une punition (03/04/2020)

Laurence Devillairs, agrégée de philosophie en France,  doyenne de la Faculté de Philosophie de  l'Institut catholique de Paris, définit et clarifie la confusion et la méprise qui règnent entre confinement comme privation des libertés et surtout des libertés fondamentales et réclusion comme punition, ou réclusion que s’imposent les religieux comme choix religieux ou plutôt comme vocation ; certains ont voulu associer ces deux termes et les concepts qui s'y rattachent dans la  confusion la plus  totale.

Le confinement n’est pas une punition, certains pensaient affirmer leur liberté en contournant la règle, celle de devoir rester chez eux et la tentation de la  transgresser pour revendiquer en quelque sorte une atteinte à leur liberté;  assurément une analyse tronquée de la situation. Le confinement que nous vivons a pour but, à court terme, la liberté et il tend à nous protéger et protéger les autres qui pourront s’offrir une liberté totale après l’épidémie car elle est un frein et la met en danger, non seulement notre liberté mais notre vie sans laquelle la liberté ne peut se manifester.

Pour preuve, il n’y a pas de suspension de la liberté de penser contrairement à ce que pensent certains qui se croient être en pleine dictature. Une des  premières manifestations d'un état de dictature est empêcher la liberté d'expression et la volonté de museler toute forme d'opposition.

Sommes-nous dans ce cas? Nenni ! Pour preuve, nous pouvons nous exprimer, il n’y a pas de filtre, aujourd’hui,  nous ne sommes pas dans une dictature car la liberté de penser et d’expression est entière. Raison gardée, il faut accepter que le confinement n’est pas une punition et pas une réclusion.

La liberté est du côté du confinement, parce qu’elle vise à nous donner la possibilité d’accéder  à notre liberté pleine et entière intacte après le passage du virus.

Alors si on veut vraiment protéger ces libertés que l’on revendique, à cor et à cri, il faut rester confiné, et l'Etat s'est donné pour mission et devoir de protéger les libertés de ces citoyens en leur imposant un cadre qui tend vers cet objectif : La liberté du citoyen  !

La liberté ne sert à plus rien, si on est à quatre pieds sous terre à manger les marguerites par la racine.

Vidéo passage sur la liberté à 10’54

Qu'est-ce que le confinement? Le virtuel peut-il tout remplacer? Laurence Devillairs

https://www.youtube.com/watch?v=cB08txyVkOI

 

 

 

 

 

Vidéo passage sur la liberté à 10’54

Qu'est-ce que le confinement? Le virtuel peut-il tout remplacer? Laurence

https://www.youtube.com/watch?v=cB08txyVkOI

 

 

 

 

20:32 | Lien permanent | Commentaires (79) | |  Facebook | | |