153727

Du PQ au Haïku (28/03/2020)

IMG_20200328_094117_resized_20200328_094234567.jpgEn observant longuement l'objet que les gens s'arrachent depuis le début du confinement, de l'Europe à l’Amérique, j’observai pour la première fois attentivement un rouleau PQ de près. Son épaisseur, le nombre de rouleaux dans un paquet vendu, et dénombre 160 feuillets par rouleau et là m’est venue l’idée que ces feuillets blancs étaient parfaits pour un haïku quotidien et quelques courtes maximes. 160 feuillets à disposition pour la durée du confinement en l’espérant plus court. Et si vous avez envie n'hésitez pas, envoyez-moi vos haïkus, nous partagerons notre PQ.


Le PQ est au confinement
Ce que la prunelle est aux yeux.

mardi 17 mars

 

L’agitation folle
Les mains nerveuses
Vident les rayons des magasins
Tandis que le printemps chante

mercredi 18 mars


Dans les rues désertes
Mes pas résonnent
L’ennemi invisible
Me guette
La mésange zinzinnule.

jeudi 19 mars


L’info joue les vagues
Des tsunamis nous submergent
La fureur du bruit, à quand le silence!

vendredi 20 mars


Ma vie s’est transformée en textos,
De tristes smileys imitent le rire,
Le rire joyeux et plein ,
Nostalgie à mes oreilles.

samedi 21 mars


La peur est maîtresse de nos vies
Elle nous étouffe et nous harcèle
Le ciel est bleu
Le cerisier en fleur
La peur se meurt.

dimanche 22 mars


Les jours et les nuits
S’égrènent lentement
Si pareils, l’attente
S'impatiente.
Le rossignol m’appelle.

lundi 23 mars

L’humour est à l’âme
Ce que le rire est à la bouche.

mardi 24 mars


Des nouvelles du monde entier
Toujours semblables
Nous sommes tous pareils
Si humains, si fragiles.
Une fraternité retrouvée.

mercredi 25 mars


La nature chante dehors,
Les murs se rétrécissent
A l’intérieur,
La vie poursuit sa route,
Le chat s’étire paresseusement.

jeudi 26 mars


Dans la nuit de nos solitudes
Les mains avides de contact
Tâtonnent dans le vide
Nous étions si proches
Et nous ne le savions pas.

vendredi 27 mars

 

Le soleil m’a souri
Une lueur d’espoir
L’ennemi s'est assoupi
Exquis parfums printaniers
En ce jour béni.

samedi 28 mars

 

Dans la rue vide

Des nappes de silence

Se courent après

 

Dans le silence
De ce matin lumineux
Premier bourdon

Jean Jarogh 

samedi, 28 mars

 

Reine couronnée

Nymphéale et mucilin

Blancheur embaumant

Frieda 

samedi 28 mars 

 

L'aiguille avance

Le temps retient son souffle

Les astres dansent

dimanche 29 mars

 

Le jet d'eau absent

Tel un visage sans nez

Triste Genève

30 mars

 

Le général Hiver n’a pas encore rendu les armes…

Les fleurs du pêcher

Ont gelé en silence

d’où vient ce froid ?

Jean Jarogh 30 mars

 

Coronaiku...

dans les couloirs
de l`hôpital endormi
le vent des respirateurs.

Jean Jarogh 30 mars

 

Un virus malin
Navigue en eaux troubles
De nos consciences

mardi 31 mars

 

Chante la reine Circé
Farandole des corolles
Pourpres sur le sol

Alvéoles lancéolées,
L'aster retient le souffle

Frieda 31 mars

 

Jaune forsythia

Suave odeur de miel

De la coupe d'or

1er avril

 

Coronaiku

le carrousel dort
les petits chevaux rêvent
de rires d'enfants.

Jean Jarogh 1er avril

 

Ô coquelicot

corolle rouge, le ciel

d'envie fait pâlir

13290284343_8ff7343938_b.jpg

2 avril -  Merci à Mathias Lucas pour sa photo

https://www.flickr.com/people/64263295@N06/

 

Languie chez moi

L'anguille d'argent nargue

L'aiguille lente

3 avril 

 

Le coeur indigent

De trop aimer s'indigne

L'Amour s'incline

4 avril

 

Sur ta bouche perle

La candeur désarmante

D'un vers oublié

5 avril

 

Un train voyageur

Entre deux coeurs tapageurs

Désir d'amnésie

6 avril

 

De la taverne
des trois lunes vertes
les volets sont clos.

Jean Jarogh 6 avril

 

D'une seule jambe

Claudique dans la vie

Ebats des deux mains

7 avril

 

Douce destinée

Dans le dessin de ta main

L'astre a brillé

8 avril

 

Les mots s'esquivent

Si voués à  s'estomper

Oh! Le silence

9 avril

Dans le champ de blé

Mes pas ont foulé la terre

Voilà la colère

10 avril

 

Le saule pleureur

Les sanglots longs de l'hiver

Le printemps est là

11 avril

 

Confinement

Longuement collée à toi

S'estompe le temps

12 avril

 

Elle a tant pleuré

L'eau dans le ruisseau

L'eau s'est tarie

13 avril

 

Lilliputienne

Les épaules du géant

Offrent l'horizon

14 avril

 

J'aime te taquiner

D'un ton léger badiner

Et te bichonner

15 avril

 

Senteur divine

Le doux parfum des roses

Captive l'âme

16 avril

 

La vie écran

Des textos s'extasient

Ecrins envieux

17 avril

 

Les douanes fermées

Nos frontières nous enferment

Vil enfermement

18 avril

 

Sur le piano blanc

Les touches noires en deuil

Marche funèbre

19 avril

 

Joyeux cerfs-volants

Virevoltant dans les airs

Je vous envie tant

20 avril

 

Dans la lumière

Profond regard de l'ange

Illumination!

21 avril

 

Les constellations

Sur les ailes des papillons

Vagabondent

22 avril

 

Contre le rocher

Se sont fracassés les mots

Ci-gît mot d'amour

23 avril

 

L'orage gronde

Quand l'âme frémissante

Boit la ciguë

24 avril

 

Triste rupture

La nuptiale défaite

Sombre cortège

25 avril

 

Des perles de verre

Tapent contre la vitre

La grêle perle

26 avril

 

Gris anthracite

Couleurs de mes souvenirs

Regrets s'abstenir

27 avril

 

 

 

 

Le soleil m’a souri
Une lueur d’espoir
L’ennemi s'est assoupi
Exquis parfums printaniers
En ce jour béni.

28 mars

 

 

09:55 | Lien permanent | Commentaires (41) | |  Facebook | | |