153727

Les armes utilisées en Syrie n'y sont pas fabriquées (03/03/2020)

5c89d04a7d6cd64b9cbef63383f058bf34.jpgMon invité, un réfugié syrien en Suisse,  le père de l'enfant du billet précédent - Tragédie en mer . La voix des sans voix.

Il est mieux de dire la vérité simplement et directement. Alors on ne doit pas tracer le discours en contournant la vérité et traiter les criminels avec affabilité, au contraire, on doit leur rappeler leurs crimes et les pointer du doigt et leur dire : "Vous, les criminels, êtes responsables des crimes que vous commettez!"
On ne doit pas avoir peur des grands criminels s'ils nous menacent de mort, et même s'ils tuent l'un de nous, ce n'est qu'un simple crime par rapport à ces crimes qu'ils commettent déjà sur le terrain contre nous et contre les générations futures aussi. Alors celui qui accepte l'humiliation par peur de la mort ne mérite pas une vie décente.
Certes, les Syriens n'ont pas fabriqué ces armes qui les tuent depuis des années, mais pire encore, les Syriens n'ont pas participé à l'élaboration de ces complots et plans diaboliques également, qui ont transformé leur pays en un théâtre sanglant et les ont transformés en souris de laboratoire ou au plus bas niveau aux yeux des grands criminels de ce monde.
Ce qui se passe en Syrie aujourd'hui est très similaire à ce qui se passait à l'époque des Romains lorsque les empereurs jetaient des gens aux prédateurs meurtriers et qu'ils s'amusaient à regarder la scène sanglante, mais la différence est que le théâtre d'aujourd'hui est plus large, les animaux plus meurtriers, le nombre de victimes plus élevé et la tragédie beaucoup plus grande et les empereurs plus mauvais que les vampires.
Il est devenu clair pour chaque propriétaire perspicace, que Bachar Assad et sa clique et le reste des gangs criminels en Syrie ne bougent pas et ne commettent des crimes que sur ordres et selon les instructions qu'ils reçoivent de l'extérieur de la Syrie, comme s'il s'agissait de robots criminels contrôlés à distance.
Les armes qui tuent maintenant des Syriens sont fabriquées dans des pays qui se disent techniquement développés, et dans les premiers rangs, on trouve les membres de l'OTAN, la Russie, la Chine et ainsi de suite du reste des revendeurs des abus dans le monde.
Ces pays sont peut-être vraiment développés dans plusieurs domaines techniques, mais dans le domaine éthique en particulier, ils n'ont même pas encore atteint le niveau de l'homme primitif, et peuvent être ramenés du niveau humain à un niveau inférieur, celui de la bête sauvage.
Quiconque reproche aux réfugiés de fuir l'enfer d'un feu contre lequel ils ne peuvent rien et qu'ils n'ont pas voulu, qu'il essaie les braises sur son corps et de rester calme. Calme tandis qu'une partie de son corps brûle. Donc, Ô êtres vivants, Ô hommes, Ô femmes, Ô gens : comment blâmez-vous ceux qui essaient d'échapper à l'enfer des flammes. Ou bien êtes-vous comme ces empereurs et vous vous amusez de la tragédie des autres? Vous vous en abreuvez ?
Erdogan ne porte pas seul la responsabilité de la tragédie des réfugiés, ni le problème du peuple qui, contre son gré, a dû en héberger un certain nombre hors de leur capacité d'accueil. Certes, il n'est jamais innocent, car il est inondé du sang des innocents de la tête aux pieds, et il traite les réfugiés comme s'il s'agissait de troupeaux de bêtes, Erdogan est donc l'un des plus grands criminels et il n'est pas seul.

 

Mon invité, réfugié syrien,  le père de l'enfant du billet précédent - Tragédie en mer .

18:15 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | |