153727

Un looping loupé (25/05/2019)

images.jpegHier , c'était la fête des voisins, un moment sympathique et détendu durant lequel je réalise avec un brin d'étonnement  que mes  voisins sont de plus en plus jeunes. Ma tortilla avait naturellement cramé, j'ai eu la mauvaise idée de la mettre en route sur la plaque en vitrocéramique et d'aller piquer un petit somme; l'odeur de brûlé m'a extirpée d'un rêve joyeux. Trop tard, les pommes de terre avaient viré au noir intense, mais un voisin à l'empathie incommensurable en piochant dans la noirceur volcanique de mon plat conclut en souriant :  votre tortilla a un bon goût de sieste !

Puis, tout en sifflant des verres depuis notre jardin commun proche du Salève, nous voilà, au moment le plus improbable, devenus  témoins d'un accident. Tandis qu'on observait un parapentiste faire un looping insensé, sa voile part en torche, il tombe dans le vide, nous poussons des cris durant une fraction de seconde, puis le parachute de secours s'ouvre, les pompiers qui nous accompagnent déclarent que le parachute servira juste à amortir le choc mais il n'est pas directionnel. En effet, 20 minutes  après une ambulance toute sirène déployée grimpe la route  à vive allure, puis un hélicoptère suivra et emmènera sans doute le blessé  au centre de traumatologie de l'hôpital d' Annecy. A-t-il survécu ?

On s'étonne et on débat sur le nombre d'accidents au Salève où des hélicoptère interviennent au moins une fois par semaine en été;  chutes, accidents de parapente, marcheurs imprudents.  Le pompier confirme qu'on récupère des gens blessés partis faire le sommet du Salève en tong. Il y a quelques jours, je voyais des sauveteurs faire un exercice de sauvetage qui consistait à savoir comment accrocher un brancard à une corde et faire coulisser le blessé le long de la falaise.  Et de leur dire: il faudrait avant tout ne pas oublier d'apprendre aux gens à respecter la montagne, puis un homme très sûr de lui me répond d'un ton arrogant:  la montagne est faite pour être gravie !  et de lui rétorquer : Oui mais pas n'importe comment! 

Et de rappeler ce que disait l'alpiniste Edward Whymper qui réussit la première ascension du Cervin:

"Grimpez si vous le voulez, mais n'oubliez jamais que le courage et la force ne sont rien sans prudence, et qu'un seul moment de négligence peut détruire une vie entière de bonheur. N'agissez jamais à la hâte, prenez garde au moindre pas. Et dès le début, pensez que ce pourrait être la fin"

 

 

On s'étonne et on débat sur le nombre d'accidents au Salève où des hélicoptère interviennent au moins une fois par

 

 

11:10 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |