21/06/2016

Voile noir sur Bruxelles

IMG_0427-2.JPGBruxelles - A l’aéroport de Bruxelles-Zaventem , le temps retient son souffle après l’attentat, des parties sont encore interdites d’accès au public pour cause de travaux, une odeur étrange et surannée faite d’un mélange de fer et de feu plane dans l’air.

Visages fermés dans le métro, soldats déployés dans toutes les zones sensibles, un silence épais où chacun murmure et observe un sac ouvert, un ordinateur oublié quelques secondes sur un siège et tout de suite, la tension est palpable. Des sirènes dans toute la ville vrillent les oreilles. Des gyrophares soudain s'allument sur le toit de plusieurs voitures banalisées qui filent à toute vitesse vers un même endroit désigné par quelqu'un. Une frénésie tentaculaire touche la ville, chacun le ressent de façon sournoise et ceci crée une profonde  sensation d'être constamment sur le  qui-vive.  

Sur la ligne de métro de Maelbeek entre les stations Arts-Loi et Schumann, des jeunes filles sont assises à côté de moi, âgées entre 15 et 18 ans à peine, tout de noir vêtues, portant un voile intégral, une d’entre elles exhibe un masque médical, est-ce pour remplacer le niqab qui couvre le visage en forme de provocation ? Elles parlent fort, des garçons les accompagnent dont certains portent la barbe,  et l’une d’elles se fait insulter par un des jeunes de son groupe; petit, sec et nerveux, d'une nervosité quasi maladive et  qui ne cesse de s'agiter sur son siège,  le visage contracté,  dévoré de tics et de haine: »T’es conne !Tu comprends rien ! Mais t’es ......conne ! Euh! Euh! t’es vraiment....conne ! Il cherche d'autres mots, en vain, son vocabulaire est  très limité.  La fille ne bronche pas, ni  les autres du reste . Les insultes glissent sur le voile. La fille encaisse, en un silence assourdissant.

 

IMG_0424.JPGJ’observe ce groupe, assurément tous nés en Belgique, enfants de la troisième génération sans doute, ce sont bien des belges malgré les apparences, ils sont fiers et sûrs d’eux tout en soulignant leur différence qu'ils affichent pareille à un étendard. Les gens les observent et dans leur regard de l’incrédulité. Comment est-ce possible ?

Une volonté de non-intégration affichée, un parler qui montre le vide abyssal de têtes vides remplies à la hâte. Force est de constater, durant des années, patiemment, systématiquement,   un travail de sape, des prédicateurs dangereux aux prêches radicales, une lente dérive de jeunes des quartiers pauvres laissés en proie, livrés au wahhabisme et au salafisme et qui s’étend dorénavant sous nos yeux dans tout son éclat et dans tout son cynisme.

Le groupe sort du métro, nous sommes en plein centre de Bruxelles, sur une ligne très fréquentée. On reste interpellé . Mais que s’est-il passé ? Combien d'entre eux  deviendront de la chair à canon en Syrie et en Europe  et qui feront autant de victimes ? A qui profite le crime ? A qui profite le crime.....qui manipule......qui tire les ficelles.......qui orchestre.......qui profite de cette déstabilisation de l'Europe....qui sauvera l'Europe  ?

 

 

 

 

08/09/2012

L’expansionnisme salafiste; une épreuve pour les Musulmans et le monde


liveleakdotcom84804e4a6.jpgIl est temps de sortir les gens de leur torpeur. Il y a à peine quelques jours, un mausolée soufi considéré comme lieu d’idôlatrie vient d’être détruit par des salafistes dans l’Ouest de la Libye.  Le  tombeau du théologien soufi du XVIe siècle Sidi Abdel Salam Al Asmar a été réduit en poussière au bulldozer et la bibliothèque de la mosquée Asmari à Zlitan incendiée. D’autres destructions de lieux soufis se sont produites au Mali et en Egypte.  Les Salafistes rappellent leur haine, ainsi, du soufisme comme du chiisme, du reste. Et ce n’est qu’un début !

Salafistes payés 20 dinars par jour en Tunisie pour jouer les redresseurs de torts et intimider les citoyens tunisiens, les frapper sur les plages, les empêcher de participer à des spectacles, voire les faisant interdire. Salafistes payés grâce à la manne des pétrodollars wahhabbites via des mosquées et des madrassa et des « officines sociales » qui se sont répandues à travers tout le pays suite à la Révolution. Les Salafistes sont devenus le bras armé et la puissance de frappe des potentats qataro-séoudi wahhabbites qui par ce biais mènent une politique d’expansion religieuse et culturelle rappellant les grandes invasions musulmanes du VII ème siècle. En Europe, on ne réagit pas beaucoup,  lorsqu'on sait que la manne des pétrodollars tombent généreusement dans les escarcelles d'autres nantis. Le laisser-faire et le silence ont un prix. 

La deuxième vague tente cette fois-ci d’instaurer le salafisme, monstrueuse machine à remonter le temps, en ramenant tous les musulmans au style de vie de Médine au milieu du VII ème siècle, « braise à la main et par le sabre"si nécessaire . Très présents sur les réseaux sociaux, via les chaînes TV avec  des  prêches en continu diffusées auprès de tous les pays musulmans;  paradoxalement,  les outils les plus  modernes et ultra-sophistiqués sont à disposition pour la propagande supposée nous ramener tous au Moyen-Âge. 

Cette nouvelle forme de terrorisme met à mal le monde musulman transformé en quelques années par les pratiques religieuses et vestimentaires qui ne leur appartiennent pas et,  à travers lesquelles,  ils ne se reconnaissent plus.  Au Maghreb, on ne reconnaît pas ces jeunes en quête d'identité qui viennent,  en vacances,  dans le pays d'origine de leurs parents, eux-mêmes dépassés par le phénomène,  et déjà sous influence salafiste depuis l' Europe et qui sont totalement transformés par ces courants au coeur même de  leurs banlieues:  de Lille à Marseille. Idem en Allemagne où 200'000 corans viennent d’être distribués grâce au soutien des pétrodollars wahhabbites.  Belgique, Pays-Bas. Partout le même scénario. Et dans les pays du Maghreb, certains n’hésitent plus à les traiter de « Saoudiens »,  ces citoyens devenus étrangers dans leur propre pays et soumis aux influences de cette nouvelle forme de colonisation et pour laquelle, ils sont grassement payés jusque dans les plus hautes sphères, où devant des actes de violence salafiste, on ne constate aucune réaction ou à peine.

 

Entre gauche passive et extrême droite haineuse

 En 10 ans, ce mouvement expansionniste, s’est répandu silencieusement pareil à un virus. Une radicalisation qui a permis une islamophobie généralisée des uns, aveuglés par leur haine;  incapables de comprendre véritablement le fond du problème tant le cerveau reptilien prédomine; siège des peurs pulsionnelles et primitives. Tandis que la gauche pour contrer la stigmatisation des « Musulmans » a ouvert large les portes aux salafistes et autorisé la construction de mosquées financées et sous influence des pétrodollars wahhabites. Les Musulmans paient les frais de ces divergences pour lesquels ils sont largement utilisés, puis stigmatisés.  L’exclusion, la crise ont permis la radicalisation des plus pauvres pris entre l’étau du rejet et de l’islamophie ambiante qui les jettent dans les bras de  la radicalisation d’un groupe terroriste que sont les Salafistes.  Finalement,   récupérés, ils participent ensuite à cette propagande, dès lors nuisible pour tous et pour ceux-là même qui la répandent. 

Entre autres solutions

De concert entre les pays touchés, geler les fonds wahhabbites, tracer et empêcher les créations de sociétés écrans, surveiller tout mouvement financier  en masse, et tout mouvement  d’argent suspect

Interdire les mosquées et madrassa financées par des wahhabbites et leurs  prêches haineuses .

Travailler sur l’intégration des groupes d'exclusion

Sortir les pays arabes de leur misère grâce à des mesures prises par des  politiciens à la mesure de la tâche et avec de véritables aides financières  qui ne soient pas des fonds de propagande religieuse.

Il est temps,  tous ensemble, de  se mobiliser contre ces menées expansionnistes qui nous mettent tous en danger, Musulmans et non musulmans. Croyants et laïques, toute sensibilité politique confondue, oeuvrons pour la Paix sociale et le vivre ensemble de la façon la plus harmonieuse possible en se respectant les un, les autres. Une paix sociale menacée, chaque jour davantage.  

 Sortons de notre torpeur ! Cet article m'expose réellement, - bien que je sois une femme et que dès lors aucun de ces religieux fanatiques ne me lira, - alors faites comme moi et faites preuve de courage !

 

Inch’Allah, nous serons épargnés de l’obscurantisme grandissant. Nous n'avons pas quitté la prison de la dictature pour entrer dans celle des ténèbres de l'ignorance……………….


Photo- Salafistes en Allemagne

 

 

09:16 Publié dans Monde, Résistance | Tags : salafisme, musulman, qataris, tunisie. fonds qataris | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | | |