22/01/2015

La laïcité et la démoncratie française

images.jpegLa laïcité française a été établie dès 1905 par la séparation de l’Eglise et de l’Etat  sur un mouvement anticlérical d’une violence sans précédent.  Héritière du siècle des Lumières, forte de son combat contre la bête religieuse, ce fut une période d’une autre chasse aux sorcières qui cette fois-ci sur le modèle de l’Inquisition se tournait contre les religieux de toute confession, au nom de la sacro sainte liberté, quitte à restreindre celle des autres; il fallait combattre les « ennemis » de la République.  Expulsion des Jésuites, 30 mille religieux chassés  et exilés dont les Chartreux,  suppression de l’enseignement par les religieux dans les écoles primaires, congrégations interdites.

 La loi de 1905 autorise les perquisitions dans les établissements religieux, portes fracturées, descentes de police. Des prêtres sont assassinés, les corps traversés par des pieux laissés agonisants à l’ire populaire.

Une laïcité imposée par la force à l’encontre de tout esprit de tolérance et opposée au principe même de démocratie.

Lorsqu’on sort d’une pièce, de la putrescence, il reste toujours quelque chose dans l’air de cette odeur fétide dont on peine à se débarrasser, un je-ne-sais- quoi qui dérange. 

Aujourd’hui, bien qu'anticléricale,  je m’interroge sur cette capacité toute française d’intégrer ses citoyens multiconfessionnels; l’antisémitisme est plus vivant que jamais et s'exprime sans complexe , à cela s’ajoute un anti-islamisme que quelques illuminés alimentent à souhait.

Et si la laïcité tant prônée n’était que l’émanation et la perpétuation d’une violence sournoise et insidieuse qui supporte encore un catholicisme dont il a épousé le dogme en rejetant absolument tout ce qui en diffère. 

Démocratie et laïcité ne sont peut-être que les oripeaux sous laquelle la République se déguise pour cacher son intolérance et pratiquer la démon-cratie qui sont les ferments de la discorde, de l’exclusion, de la haine, de la montée en puissance de tous les intégrismes.

 Une autre façon d'interroger les fondements et les sources même de la pseudo laïcité bâtie sur la haine des religions, voire de toutes les religions. C’est peut-être là où réside le mal français, un héritage tissé d’exclusion, de rejet et d’intolérance dont les victimes la pratiquent à leur tour entre elles.

La laïcité, une nouvelle religion, un nouveau dogme ?

Les Catholiques se sentent exclus, les Musulmans se sentent exclus, les Juifs se sentent exclus, et les laïcs se sentent très mal .

Amen !Amine !

 

20:48 | Tags : laïcité, religions, inquisition | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | |

20/07/2011

LA LAÏCITE EST LA LIBERTÉ DE RELIGION

 

Peace_of_3.pngEn marge des révolutions de ce printemps arabe qui suscitent tant d'espoir, quand des générations votent pour de bon (pas par  un « oui » à 99,9) et choisissent leur avenir, il vaut la peine de s'interroger : qu'est-ce que la laïcité ?

Quelle confusion révoltante que celle d'insinuer ou laisser croire que la laïcité représente  un Etat sans Dieu. C'est faux, archi faux ! Bien au contraire c'est inscrire dans la loi le droit de chacun de pratiquer sa religion tel qu'il l'entend, sans être inquiété. Pour cela, l'Etat laïque se refuse de dicter la religion de ses citoyens.

L'Etat laïque sort la religion du contrôle d'un gouvernement en la réservant à la sphère privée, c'est-à-dire au choix de chaque citoyen libre. Il ne se permet plus de légiférer la religion officielle.

Quand je dis sphère privée cela ne veut pas dire cachée à la maison mais appartenant à chaque personne. C'est une affaire privée pas celle du gouvernement.  Dans l'Etat laïque la foi a droit de se manifester et doit être respectée partout : en famille, au lieu de son culte, par écrit ou dans la rue - tant qu'elle n'agresse pas le droit des autres de pratiquer leur propre croyance.

La laïcité n'a absolument rien à voir avec l'athéisme d'Etat, pensée unique qui force les gens à croire que Dieu n'existe pas. L'athéisme d'état c'est un Hitler ou un Staline, c'est la terreur, le fascisme, le communisme forcé, c'est nier le droit de croire différemment sous peine d'être écrasé.

Denier l'existence de Dieu, est contraire à la laïcité : l'athéisme obligatoire revient à créer une autre forme de dogme, une théologie sans Dieu. De cette religion-là, on n'en veut pas, qui interdit  le droit de croire librement.

La laïcité c'est vivre et laisser vivre. Avoir le droit d'être respecté dans ses croyances et ses pratiques, avoir le droit de croire ou ne pas croire, pratiquer ou ne pas pratiquer et cela sans être inquiété ou menacé.

L'Etat laïque est un héritage des révolutions. Un Etat où enfin on pense au peuple, à une nation qui n'est pas uniforme et monochrome. Enfin venu le temps où le peuple peut  s'exprimer librement. L'Etat laïque est  une conquête de la civilisation, où le système des privilèges féodaux d'une élite est battu en brèche, le résultat d'une libération.   Le règne de quelques-uns fait place à la tolérance pour les libertés d'une multitude de gens.

L'Etat laïque assure la liberté de religion et la tolérance qui permet des libertés religieuses plurielles dans une même communauté.

Ioan Tenner http://wisdom.tenner.org/blog.html et  Djemâa Chraïti

 

 

23:06 | Tags : laïcité | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | |