13/07/2009

Ah sous la burqa ! L'Atlantide engloutie

bandeau_pub_fin.jpg

Il y a de ces haltes imposées qui vous minent le moral. Ainsi, la compagnie Etihad Airways qui vous retient en otage,  une nuit au moins,  à Abu Dabi, dans un cinq étoiles avant de continuer le périple ves l'Asie.  Plantée dans un décor hollywoodien de carton-pâte, face à votre petitesse des immeubles imposants surgissent du désert, frigorifiée par des ventilations qui vous gèlent  l'âme. Vous ne savez que faire de votre temps, vous observez du haut de votre immeuble de 20 étages, les longues limousines dans lesquelles s'engouffrent quelques obèses paresseux qui se traînent d'une limousine à une boutique chic et de la boutique à une autre limousine, chic et luxe , l'argent transpire de partout, mais c'est  surtout d'ennui que l'on transpire.

Soit, il faut bien tuer le temps en attendant de reprendre mon vol le lendemain matin, ayant en horreur le shopping, néanmoins, je me damne et m'engouffre dans "The"  Abu Dabi Mall. Les classiques enseignes mortifères Woolworths, Zara, Versace, Burberry, Louis Vuitton, Channel, Gucci and Yves Saint Laurent s'alignent comme partout ailleurs et puis cette vitrine insensée devant laquelle s'arrêtent quelques groupes de femmes en burqua. Dentelles noires et rouges, string recouvert d'un voile transparent léger comme la bise, aux allures de mille et une nuits, porte-jarretelles en moucharabieh noires , coeurs en diamant strass, papillons en plume rouge, froufrouteries, un monde insoupçonné, érotique, tapageur, le tout très coquin.  Du coup, j'entre dans la boutique pour m'assurer de qui pourrait bien plonger dans cet univers de soie et de dentelles. Les femmes parfumées à outrance, dans un cliquetis d'or,  choisissent quelques sous-vêtements qui jurent avec leur burqa, elles rient entre elles passent à la caisse en déposant leur butin prometteur de quelques nuits coquines.

17206522594a420d8e8fa20.jpg

 

Elles repartent plus lascives et ondulantes que jamais laissant derrière elles une traînée odorante de jasmin et de rose, les yeux hyper maquillés brillent d'un éclat plus intense et on s'imagine un monde englouti sous la burqa, l'Atlantide des désirs enfouis et cachés sous le léger voile qui répond au moindre mouvement du corps imposant du coup un autre regard sur l'érotisme.  Un monde insoupçonné derrière la burqa !

 

 

22:33 Publié dans Voyages | Tags : burqa, abu dabi | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | |