153727

Récit d'une tragédie en mer

Imprimer

11044643.jpgUn réfugié m'a raconté une histoire qui me poursuit depuis plusieurs jours et que je partage avec vous. En provenance de Syrie, il a traversé la mer avec sa femme et trois enfants. Le réfugié qui est aussi journaliste s'est retrouvé dans une barque avec soixante personnes au lieu de trente autorisées. Il tenait sa petite fille de cinq ans par la main et sous sa veste, il  avait caché son ordinateur, son téléphone et son argent. Mais le trésor le plus précieux,   surtout à son ordinateur dans lequel se trouvait tout son travail de plusieurs années ses articles. Bref, la mémoire de sa vie.

A mi-parcours en direction de la Grèce, l'eau commence à s'infiltrer et monter dans l'embarcation. Affolement général, les réfugiés rejette à toute vitesse l'eau qui menace de les faire chavirer. Le père tient l'enfant par la main et son ordinateur de l'autre main. La petite de 5 ans lui dit :"Papa, tu tiens ton ordinateur, mais si tu le perds tu pourras en racheter un, mais moi si tu me perds tu ne pourras pas me remplacer, tiens moi fort !".

Le réfugié à ces mots, avec encore de la rage et des larmes pleins les yeux, me dit, je t'assure  que ce jour-là j'aurais pu cogner Dieu de mes deux poings et de toutes mes forces et il lève les bras au ciel menaçant encore au souvenir de ce jour de grande frayeur.

Un réfugié m'a raconté une histoire qui me poursuit depuis plusieurs jours et que je partage avec vous. En provenance de Syrie, il a traversé la mer avec sa femme et trois enfants. Le réfugié qui est aussi journaliste s'est retrouvé dans une barque avec soixante personnes au lieu de trente autorisées. Il tenait sa petite fille de cinq ans par la main et sous sa veste, il  avait caché son ordinateur, son téléphone et son argent. Mais le trésor le plus précieux,   surtout à son ordinateur dans lequel se trouvait tout son travail de plusieurs années ses articles. Bref, la mémoire de sa vie.

A mi-parcours en direction de la Grèce, l'eau commence à s'infiltrer et monter dans l'embarcation. Affolement général, les réfugiés rejette à toute vitesse l'eau qui menace de les faire chavirer. Le père tient l'enfant par la main et son ordinateur de l'autre main. La petite de 5 ans lui dit :"Papa, tu tiens ton ordinateur, mais si tu le perds tu pourras en racheter un, mais moi si tu me perds tu ne pourras pas me remplacer, tiens moi fort !".

Le réfugié à ces mots, avec encore de la rage et des larmes pleins les yeux, me dit, je t'assure  que ce jour-là j'aurais pu cogner Dieu de mes deux poings et de toutes mes forces et il lève les bras au ciel menaçant encore au souvenir de ce jour de grande frayeur.

 

 

Lien permanent 24 commentaires

Commentaires

  • Récemment, la TG brossait le tableau d'un vietnamien ou cambodgien, je ne me rappelle plus, qui travaille pour le Servette (foot ou hockey, je ne sais plus) et que tout le monde appelle Jean, parce que son prénom est trop difficile à retenir.

    Sa mère était partie pour l'Europe avec les boat people, à l'époque lointaine ou le mot "réfugiés" ne s'accompagnait pas encore du mot "crise". Sa mère l'avait laissé au pays, auprès de la grand-mère. Eh oui, à l'époque, les gens qui s'embarquaient dans un long voyage dangereux n'emmenaient pas leurs enfants dans un périple hasardeux. Son fils ne la rejointe que plusieurs années plus tard.

    Moi, ce qui me remplit de rage et de désespoir, ce sont tous ces gens qui embarquent leurs jeunes enfants, leurs bébés qui ne savent pas nager, sur des embarcations de fortune, les envoyant à une mort certaine. Et ensuite, c'est nous qu'on culpabilise. S'ils arrivent en vie en Europe, on continue de nous culpabiliser parce qu'ils sont pauvres, qu'ils ont froid et qu'ils ont faim.

    Je refuse d'être coupable des actes irresponsables et insensés d'autrui.

  • N'importe quelle personne qui a connu un incendie ici en Suisse connaît cela très bien. On sauve sa peau (et dans mon cas, celles des génisses dans l'étable au-dessous. A 4h du mat, en pyjama, en train de couper les licols de ces bestioles, je peux vous dire que je m'en souviens. D'autant plus qu'au début, elles refusaient de sortir et tournaient en rond, ce que je n'avais pas prévu, évidemment...) et on perd pas mal de choses. C'était un 30 décembre 1984 ou 5, sur les crêtes du Jura.
    Mais comme je ne suis pas un noblisssime étranger, personne n' en a fait un fromage. J'ai eu droit néanmoins aux remerciements et félicitations du propriétaire des génisses mais il m'a fait comprendre que les licols n'avaient pas besoin d'être tranchés, il suffisait d'ouvrir le schmilblik...
    OK, j'y penserai la prochaine fois.
    Cela dit, votre héros syrien, il a gardé sa fille. Ce n'est pas grand chose, me direz-vous...

  • Arnica, ça aurait été encore plus criminel de laisser les enfants sous les bombes. Ces parents qui prennent de tels risques essaient de protéger leurs enfants d'une mort certaine. 23000 enfants tués depuis le début de la guerre en Syrie.

  • "laisser les enfants sous les bombes." Dans les camps turcs, ils ne sont pas sous les bombes. Cela dit, les Syriens s'apprêtent à débarquer par millions en Europe pour complaire à leur grand ami Erdogan. Pas sûr que cela n'ait pas des conséquences fâcheuses - très, très fâcheuses - pour tout le monde ici. Pour vous aussi, Djemâa...

  • @Géo: les conséquences très très fâcheuses sont déjà là. L'île de Lesbos est au bord de la guerre civile, affrontements entre population locale et forces de police, gaz lacrymogènes etc.

    En effet, même les Grecs, pourtant si généreux et ouverts, n'en peuvent plus de voir débarquer des migrants par milliers, jour après jour. Il arrive un moment où un pays ne peut tout simplement plus absorber et assimiler la marée humaine.

    Et s'il y a la guerre en Syrie, comme se fait-il qu'il y ait des Soudanais, Congolais, Iraniens, Algériens qui se retrouvent bloqués en Croatie, je vous le demande? Et rien que des jeunes hommes (qui ont laissé leurs enfants au pays ???)

  • Aucune empathie pour cette petite? Moi, j'ai le coeur gros d'entendre ça de la bouche d'une si jeune petite fille. Le papa a eu la même réaction que celui qui a dit: "Dieu est mort à Auschwitz...."

    Je me demandais s'il n'y avait que ce moyen pour quitter le pays? Et je reçois cette nouvelle, et me suis dit : S'il avait attendu avant de prendre ce risque....
    : La Turquie décide d’ouvrir ses frontières et de laisser les migrants syriens entrer en Europe
    La Turquie vient de décider l’ouverture totale de ses frontières maritimes et terrestres avec l’Europe et avec la Syrie pendant les trois prochains jours. Des centaines de migrants s’apprêtent à entrer en Grèce La Turquie n’empêchera plus les migrants qui essaient de se rendre en Europe de franchir la frontière, a assuré un haut responsable turc vendredi. La Turquie se …

    Lire la suite...
    https://www.europe-israel.org/2020/02/urgent-la-turquie-decide-douvrir-ses-frontieres-et-de-laisser-les-migrants-syriens-entrer-en-europe/

    La photo: Tous des hommes?! Là je suis contre contrairement aux familles avec enfants!

  • L Ìle de Lesbos a été toujours la honte de l Europe...Lisez le Livre de notre plus honnête Homme suisse, Jean Ziegle!

  • Mme Djemâa/Regards Croisés,

    Usez de votre droit et obligation de censurer les mauvaises langues, moi inclus si vous le juge opportun!

    Ils rentrent dans le lard afin de saboter et saborder votre blog et que vous les censuriez ou pas, ils vont vous accuser d être anti-ce que vous savez- alors ne chassons pas le naturel, il reviendra au galop ..

    Bien à Vous.
    Libre à vous de me publier ou pas et sans rancune aucune!
    Charles 05

  • Chers lecteurs, je lis environ deux à trois livres par semaine, c’est un minimum pour écrire quelques humbles billets par mois. Plongée dans les lectures de Sandor Márai Le Miracle de San Gennaro et l’oeuvre poétique de Pier Paolo Pasolini Ceneri di Gramsci en version bilingue, je me retire dans ma tour d’ivoire et ferme les commentaires pour continuer à penser dans le calme et le silence. Passez un bon week end et n’oubliez pas de boire une Corona à notre santé à tous.

    Réouverture lundi2/03/2020

  • Que Géo ne le prenne pas mal, mais son commentaire est magistral !

    Bien vu Géo !

    Jamais je ne parviendrait à un tel niveau dans la parabole, de plus avec autant d'élégance, les vaudois sont tellement surprenants !

  • Un récit un peu anecdotique tout de même, mais oui la réalité dépasse souvent la fiction. Je veux bien croire qu'un journaliste Syrien par soucis de discrétion n'utilise pas le cloud reste la clé USB pour voyager léger.

  • Cela me rappelle un syrien, seul rescapé d'une famille avec deux enfants et sa femme bien-sûr, dans laquelle le seul survivant était justement le monsieur, il avait été interviewé par des dizaines de chaines de télévision après le drame et comme notre propriétaire d'ordinateur, il avait déclaré qu'il n'avait acheté qu'un seul gilet de sauvetage, devinez pour qui ?

    Et en plus, il n'arrêtait pas de chialer et fournissait assez de complaisance pour la presse qu'ils en avaient fait des tonnes, sauf qu'il n'avait acheté qu'un seul gilet et ça lui paraissait tellement normal que ce soit que pour lui que ça ne c'est pas effacé de ma mémoire !

    Ce sont des réalités que les européens ne remarquent même pas, même la sainte presse n'en avait même pas prit la peine de couper une partie de la séquence "tellement c'était touchant" et prioritaire de victimiser des cas qui mériteraient les assises !!

    Je vais allez plus loin, dans l'interview, le male survivant déclare qu'il a eu peur pour sa vie, qu'il tenait un de ses enfant par la main mais qu'il a eu peur de se noyer avec son gilet qui supporte facilement le poids d'un petit enfant en plus, voir des deux et même voir, avec, celui de feu sa femme !

    Mais jamais, il n'aurait pris un tel risque pour sa vie et une femme, c'est tellement facile à remplacer !!!

    J'imagine la scène de cette "brave" victime" dans le magasin lorsqu'il a acheté son gilet !

    A-t'il eu seulement l'idée d'acheter également des gilets pour ses enfants et sa femme, cela lui a-t'il seulement traversé l'esprit ?

    Peut-être même pas !!!

    C'est exactement la même histoire que celle de type qui hésite entre sa fille et un bout de plastique, c'est comme partout, il y a des bons journalistes et les autres !!!

  • Les petits bourgeois confortablement assis dans leur fauteuil qui critiquent la rare chose qu'un réfugié emmène avec lui, car souvent ils n'ont presque plus rien d'autre à amener, ils ont tout laissé derrière eux, leurs morts, leur maison, leur travail, leurs amis, leur famille. Et on leur reproche encore de tenir à un seul objet qui les relie encore au passé. Ou bien même, s'attendre dès leur arrivée en Europe à vite aller s'acheter un nouvel ordinateur flambant neuf alors qu'ils n'ont même pas de quoi s'acheter des chaussures et ont souvent marché pendant des semaines à pied, dans le froid et la neige en Serbie. Il y a certaines réalités qui vous échappent totalement. Trop de confort et trop de luxe finit par rendre aveugle et surtout égoïste.

  • Vous devriez apprendre à lire, angelique. Pas la lecture simplement avec les yeux, mais avec l'intelligence. Votre commentaire prouve que vous n'avez pas lu les commentaires que vous critiquez.
    1. On a fait remarquer qu'il a sauvé sa fille. A mon avis, cela passe avant l'ordi.
    2. On a fait remarquer qu'avant de s'embarquer pour une traversée de ce type AVEC DES ENFANTS, il semble primordial d'essayer de mettre ses données sur une clé USB.
    Votre commentaire est du même type que celui signé Tristan : tripal et sans la moindre réflexion. Très typique de votre génération dont l'idole est Greta Thunberg, une autiste dopée par son succès. Qui répète tel un perroquet les slogans à la mode.

  • Géo, je me sens mieux dans le fond vous n'êtes pas un mauvais type. S'il s'agissait juste d'acheter une clé USB entre deux bombes, alors oui, j'aurais dû y penser. Mais le lait même pour les enfants ne se vendait plus. Alors vous voyez la clé USB, c'est sûr à tous les coins de rue entre deux missiles, ça tombe du ciel.

  • Angélique, pas de doute que la Syrie est un enfer et pas de doute que dans ce pays, des monstres agissent en totale impunité, mais il y a aussi ceux qui collaborent avec le grand pacha, ceux qui balancent et ceux qui jouent double !

    C'est pour ça que la Syrie en est où elle en est !

    Ne pas s'étonner dès lors que ça se passe de la sorte et la Syrie n'est de loin pas l'unique exemple !

  • La Syrie est un pays où malheureusement beaucoup "d'hommes" hésitent encore entre leur fille et un bout de plastique, comme beaucoup d'autres achètent des gilets de sauvetage pour leur petite personne et si ça trouve ne pensent même d'en acheter pour leur femmes et enfants !

    C'est peu être pour ça qu'ils en sont où ils en sont !!

  • "Mais le lait même pour les enfants ne se vendait plus. Alors vous voyez la clé USB, c'est sûr à tous les coins de rue entre deux missiles, ça tombe du ciel."
    Je parierais qu'il était beaucoup plus facile de trouver une clé USB que du lait pour les enfants ! Vous ne réfléchissez donc jamais ? De toute façon, vous continuez dans la logique de plaindre qqn qui a perdu son ordinateur mais sauvé sa fille...
    Est-ce que vraiment pour vous et les gens de votre génération, un ordi ou un smartphone vaut plus qu'une petite fille ?

  • Géo, si vous aviez acheté pour un million de francs de palladium au début de l'année, vous auriez fait un bénéfice de 338'000 CHF à ce jour. Moralité : chacun voit midi à sa porte.

  • Expliquez-nous un petit peu le lien avec le sujet, rabbit. Je ne le vois pas et je ne dois pas être le seul...

  • sans doute pour montrer le nombre de clés USB que vous auriez pu acheter avec tout cet argent. Un réfugié, une clé USB offerte comme cadeau de la part d'un certain Géo.

  • Entre une clé USB (invention israélienne) et un plus gros morceau de plastique, je constate que le prix de la vie de cette fillette fluctue et que les enchères baissent entre Géo et Angélique !

    J'ajouterai que si j'avais subi les mêmes humiliations et oppressions qu'un habitant de Syrie, serai-je différent ?

    C'est la question que nous devons nous poser !

    Mais le problème subsiste pour ceux qui encaissés des décennies de dictature sanguinaire chapeauté par un massacre général pour "parfaire" le tout alors que chaque années, le parti socialiste genevois organisait des voyages pour leur jeunesses en Syrie et cela depuis plus de 40 ans, le socialisme syrien comme example pour nos futures élites de gauche !!

    Que disent-ils ceux qui sont aujourd'hui au pouvoir, ceux qui ont fait école chez les Assad père et fils ?

  • Pour angelique et les autres : cela fait maintenant plusieurs années que le Quiqre a compris qu'il ne suffisait plus de fournir de l'eau potable et un peu de bouffe aux réfugiés. On fournit donc de l'aide pour la recharge des smartphones, par exemple, pour trouver comment détourner les frontières européennes aux réfugiés de tous poils. Votre journaliste syrien, heureux possesseur d'un ordi, a eu au moins une année pour sauvegarder ses données sur un support quelconque. Il ne l'a pas fait. Il ne peut donc s'en prendre qu'à lui-même. Comme moi qui ai perdu toutes mes photos de Mauritanie où j'étais chef de projet, parce que j'ai oublié de sauvegarder et que d'un coup, mon ordi...

  • "Ils rentrent dans le lard afin de saboter et saborder votre blog et que vous les censuriez ou pas, ils vont vous accuser d être anti-ce que vous savez- alors ne chassons pas le naturel, il reviendra au galop .."

    Toutes ces insinuations plagiées, demandent à être éclaircies! À qui font-ils allusion?

Les commentaires sont fermés.