153727

Léonard de Vinci au Louvre, le chemin de croix

Imprimer

PB164843_DxO.jpg

Évidemment, je commencerai par dire que c'est une exposition unique à ne pas manquer. Malgré le monde fou, l'obligation d'acheter ses billets en ligne et choisir un créneau horaire qu'il faut respecter avec une marge de 30 mn de retard tolérée. Puis accepter de se coller par groupe de 50 personnes devant chaque  œuvre et d'avancer pas à pas pour passer au tableau suivant dans une chaleur étouffante. Plus d'un demi-million de visiteurs sont attendus d'ici la fin de l'exposition.

163 œuvres pour commémorer les 500 ans de la mort du "Maestro" toscan, génie de la Renaissance, un choix a été fait de se concentrer sur sa peinture, pour ceux et  celles qui aimaient tous les objets qu'il a imaginés, ils seront un peu déçus.

Dessins, essais, croquis, carnets. L'exposition démarre avec la statue imposante du "Christ et Saint Thomas" en bronze réalisée par le maître de Léonard de Vinci, Andrea del Verrocchio et qui se reflète de façon magistrale en ombre chinoise contre le mur du musée.

Pour ma part, j'ai   définitivement craqué après  l'original de" l'Homme de Vitruve", - dessin qui ne restera que deux mois et  prêt de la Gallerie dell'Accademia di Venezia échangé contre cinq toiles de Raphaël en partance pour Rome,-  devant ses carnets de notes. Croquis de Sainte Anne, machines, observations de toutes sortes. On  découvre la curiosité insatiable du génie, zoologie, botanique, astro-physique, machinerie complexe, armes de guerre, l'œil vu sous tous les angles.

Il aura fallu 10 ans pour mettre sur pied cet événement unique et on admire ce travail de patience sur fond de tensions politique entre la France et l'Italie, Bill Gates a transmis les carnets scientifiques, la reine d'Angleterre, les vingt-quatre dessins de la collection royale  et pourtant, on reste un peu sur sa faim. Le choix a été porté sur la peinture et l'artiste est bon de rappeler a été plus qu'un peintre, mais aussi un inventeur, une dimension presque occultée et qui ne doit pas  nous empêcher de courir voir l'exposition à Paris.

 

 Exposition du 24 octobre au 24 février 2020 au Musée du Louvre/Paris.

PB164814_DxO.jpg

PB164817_DxO.jpg

PB164818_DxO.jpg

PB164822_DxO.jpg

PB164824_DxO.jpg

PB164825_DxO.jpg

PB164826_DxO.jpg

PB164827_DxO.jpg

PB164830_DxO.jpg

PB164832_DxO.jpg

PB164835_DxO.jpg

PB164836_DxO.jpg

PB164837_DxO.jpg

PB164840_DxO.jpg

PB164843_DxO.jpg

PB164842_DxO.jpg

 

@Mathias Lucas- un grand merci pour les photos du Louvre autorisées pour ce blog et si vous voulez découvrir les talents du photographe suivez les liens suivants  :

https://www.flickr.com/people/64263295@N06/

https://mathiaslphotos.wordpress.com/

 

Evidemment, je commencerai par dire que c'est une exposition unique à ne pas

Lien permanent 2 commentaires

Commentaires

  • Chemin de croix, faut pas exagérer, disons plutôt une Cène avec beaucoup trop de convives… Il est vrai qu’on en a tellement parlé que finalement l’on ne peut être qu’un peu déçu… Ai eu la « chance » de visiter l’expo lors d’une avant-première réservée aux Amis du Louvre… C’était pire que lors de votre visite avec réservation horaire. Un trèfle incroyable - j’ignorais que Le Louvre avait autant d’amis -, une vague humaine qui vous portait, j’ai rendu les plaques au bout d’une demi-heure.
    L’œuvre peinte de Léonard n’est pas pléthorique, on le sait, et il se trouve que cinq parmi les plus beaux tableaux font partie des collections permanentes du Louvre… Les Offices et Cracovie (La dame à l’hermine) n’ont pas prêté leurs trésors, Léonard voyage mal, parait-il. On veut bien le croire. Alors autant y retourner une fois l’expo terminée. Evidemment, si vous êtes fan de dessins et de réflectographies infrarouges, de petits carnets exposés en vitrine, si vous voulez admirer l’original de l’Homme de Vitruve (Manpower) prêté par Venise mais pour quelques semaines, vous ferez votre miel (beaucoup d''abeilles dans la ruche...).

    Un très bon article d’Etienne Dumont paru dans Bilan :

    https://www.bilan.ch/opinions/etienne-dumont/cette-fois-ca-y-est-lexposition-leonard-de-vinci-a-enfin-debute-au-musee-du-louvre

  • c'est la même chose à l'exposition de Loulouse-Lautrec au Grand Palais, trop de monde devant chaque œuvre, mais c'est la rançon du succès !
    allez voir l'expo BANSKY à l'Espace Drouot, peu de monde, pas besoin de réserver en ligne et elle est, pour moi, non seulement superbe, mais surprenante très originale !
    vous pourrez ensuite faire un petit repas dans un must parisien au Bouillon Chartier pratiquement en face ... sans vous ruiner et vous aurez passé une bonne matinée.

Les commentaires sont fermés.