153727

Chronique d'un nu annoncé

Imprimer

carton expo - copie.JPG« Muse » une exposition qui appréhende de façon originale l'esthétique du nu qui nous a été arrachée, détournée, manipulée, abaissée, avilie. Les réseaux sociaux ont banalisé le corps, l’ont réduit à la chose, à l'objet. Une esthétique bafouée, on ne sait plus comment redonner ses lettres de noblesse à ces corps qui ne demandent qu'à exister pour eux-mêmes et par eux-mêmes. 

L'objectif d'Iris Mizrahi ramène au premier plan, la forme, les nuances; l'artiste redonne à la beauté du corps son sens originel, la création du monde, la nudité d’ Adam et Ève dans sa pleine innocence et qui annonce l’émergence de l'humanité. Sans rappeler Courbet et son "Origine du monde", le corps mis à nu renvoie une image du début du monde, de la puissance invocatrice de cette chair qui annonce la chair future. Une esthétique des sens qui invitent à des mondes oubliés, là, où la matière rayonne de sa propre vie.
La volonté de l'artiste est évidente, se réapproprier un regard décomplexé où les nuances nous rappellent notre propre quête existentielle, comment offrir et déplacer ce corps qui est le nôtre dans un espace qui nous appartient. Dans la pureté des formes, ombre et lumière jouent et glissent entre pudeur et dévoilement.
Un objectif sans concession qui interroge sans juger, qui interpelle sans donner de réponse. Une autre façon de voir le monde, une autre façon de voir l'autre et ce regard posé nous renvoie nos propres interrogations en miroir.
On pourrait aussi questionner ce regard qui fixe l'objectif, se découvrir à travers le regard de l'autre, l'objectif posé sur sa nudité et qui vous transforme et vous renvoie une image nouvelle de vous. La force de ces photos en noir et blanc offre des perspectives inattendues au sujet observé et qui se révèle sous un angle étrange, sous le regard de l'autre qui ne le juge pas, mais propose des horizons nouveaux dans ce regard neuf, un regard chrysalide dont la puissance vous transforme à tout jamais.
Un dialogue silencieux entre la photographe et son sujet où les regards entrecroisés déconstruisent les images que l'on croyait figées pour une dynamique du perpétuel renouvellement.

Née à Jerusalem, Iris Mizrahi a grandi à Genève mais c’est dans son pays natal qu’elle poursuit ses études. Elle est diplômée de Betzalel Academy of Art de Jerusalem en photographie. De retour à Genève, elle délaisse un temps l’image pour l’écriture. Avec cette exposition « Muse », elle renoue avec ses premières amours, une photographie à la lisière entre l'académisme et l’érotisme dans un discret hommage à Robert Mapplethorpe. A la recherche d’une beauté originelle, elle sculpte d’ombre et de lumière la ligne d’un corps, la profondeur d’un regard.
Et le corps comme le regard troublent, séduisent, tourmentent, interrogent, se mettent à nu.

 

"Muse" Cinéma Bio-Carouge

15 novembre 2019- 15 janvier 2020

Vernissage 15 novembre dès 18h

carton expo - copie.JPG

 

G-3_resized_20191111_090551766.JPG

Un dialogue silencieux entre la photographe et son sujet où les regards entrecroisés déconstruisent les images que l'on croyait figées pour une dynamique du perpétuel renouvellement.

 

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.