153727

10/02/2019

Le slogan publicitaire du guillotiné

IMG_1463.JPGLe poète russe, Vladimir Maïakovski relate ce fait divers dans le prologue de son oeuvre "A pleine voix", un fait auquel la presse russe donne un large écho, en 1910. La firme Van Houten, inventrice  de la poudre de cacao, avait fait la proposition à un condamné à mort de lui faire crier au moment de son supplice, quelques seconde avant d'avoir la tête tranchée par la lame de la guillotine :"Buvez le cacao Van Houten!" - en échange de cette réclame, la compagnie s'engageait à assurer la subsistance de sa famille.

L'écrivaine albanaise Ornela  Vorpsi, impressionnée par les vers de Maïakovski reprendra dans son recueil de treize nouvelles écrites  en italien, en 2005, le titre de l'odieuse réclame :Buvez le cacao Van Houten". Des récits, à la noirceur amère,  où l'onctuosité flirte avec l'amertume.

La marque Benetton n'a rien à envier, à Van Houten,  avec ses campagnes souvent décriées,  mais le coup publicitaire du chocolatier  a réussi, pour preuve, on le mentionne encore un siècle plus tard grâce au poète russe qui immortalisa ce naufrage de la morale dans son.

" Ça va bien quand on cache au fond

d'une blouse jaune une âme hautaine.

Ça va bien,

quand lancé sous la dent de l'échafaud

on crie

"Buvez le cacao Van Houten!""

Et d'imaginer que jusqu'à la dernière seconde de sa vie, le condamné a tenté de mettre les siens à l'abri de la pauvreté. Il est certain que eux n'ont jamais dû boire le  cacao au goût de guillotine.

La firme Van Houten,  hollandaise à l'origine, fêtera cette année,  ses 191 ans de gourmandise et d'expériences chocolatées.

 

09:08 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Apocryphes ou réelles, les dernières paroles des condamnés à mort avant leur exécution ont été – entre autres – collectées dans un bouquin au titre ô combien évocateur « Raccourcis », dont l’article en lien nous livre quelques échantillons.

J’ajouterai à ce florilège la réponse de Landru à l’aumônier lui demandant dans les dernières minutes s’il croit en Dieu : « Monsieur l’Abbé, croyez vous que ce soit bien le moment de me poser des devinettes ? »

http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2015/04/18/juste-avant-davoir-la-tete-tranchee/

Écrit par : Gislebert | 10/02/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.