153727

#BreadMeToo 

Imprimer

coupon-rabais-pain-premiere-moisson.jpgUne belle histoire à réverbérer sans limite, qu’elle vienne illuminer nos têtes puis nos cœurs et nous faire oublier nos haines et nos chagrins.

C’est un ami qui me l’a racontée. Se confiant à un homme très sage, il lui faisait part de la vie difficile qu’il avait eue avec les femmes; les chantages à la pension alimentaire, ses enfants qu’il ne pouvait plus voir, les déceptions amoureuses. Une liste longue comme un jour sans pain. Puis les larmes lui vinrent, un flot ininterrompu, le barrage a craqué, au milieu de ses sanglots, le sage lui recommanda la chose suivante :

« Mon ami, tu es tellement en colère, une colère qui te pèse et te fait si mal, je te propose de fabriquer du pain et d’en offrir aux femmes comme signe de réconciliation avec elles !

Sur ces doctes recommandations, voilà que l’ami au détour d’une soirée à organiser, se retrouve à acheter 300 kg de farine, du beurre, du sel et se mit à fabriquer avec d’autres mains exclusivement féminines d’adorables petits pains ronds.

Le seul homme, présent, là , à pétrir la pâte fit sensation. On le désigna comme le meilleur homme du monde, bon comme du pain, la nouvelle se répandit partout, les femmes toutes émoustillées de voir l’homme pétrir, malaxer, rouler, enfariner, laisser reposer, puis lever le pain se confondaient en mille compliments. L’homme quant à lui tout en pétrissant ses souvenirs et en malaxant son chagrin et triturant ses déboires sentait déjà l’effet bénéfique de l’exercice : Le Pardon.

Moins de 15 jours plus tard, pour la première fois, il se mit en quête d’une femme à aimer, son intérêt pour la gent féminine enfin ressuscité. Aux dernières nouvelles, il devrait se marier en juin.

Sur ces faits, je raconte cette anecdote à une amie qui admet elle aussi avoir quelques inimitiés à l’égard de la gent masculine après un divorce compliqué. Elle réfléchit, puis se souvient de sa machine Mista abandonnée dans un coin de la cuisine, poussiéreuse à souhait. Artiste, elle imagine déjà les formes de pain qu’elle envisage de faire, en cœur, en formes de statues grecques, mais encore plus érotiques. Dans son élan, je la freine un peu, mais elle pense que ce serait l’exercice le plus salutaire du monde. Elle aussi décide de fabriquer et distribuer du pain aux hommes. Apaner les relations, les rendre chaudes et tendres, craquantes à souhait.

Le 14 février, jour de la Saint-Valentin non seulement pourrait être la fête des amoureux, mais une fête de la réconciliation entre hommes et femmes, voilà du pain sur la planche !

 

 

 

 

 

Lien permanent 4 commentaires

Commentaires

  • "Aux dernières nouvelles, il devrait se marier en juin."

    Remettre le couvert et glisser à nouveau sur la savonnette ? Pourquoi pas renidifier pendant qu'il y est... Et vous trouvez que c'est une belle histoire ? :))

  • Espérer signifie attendre quelque chose, celui qui n'attend plus rien a déjà un pied dans la tombe!cet homme qui décide de recommencer sa vie est encore vivant.
    Gislebert, posez-vous la question: la vie vibre-t-elle encore en vous, espérez-vous quelque chose de mieux?Si vous répondez deux fois non, alors on est très triste pour vous.

  • Il s'agissait d'une boutade, au cas où vous ne l'auriez pas compris... Ceci dit, la vie peut parfaitement et pleinement "vibrer" en assumant son célibat ou sa solitude choisie. Le spectacle des couples (vieux ou non) est roboratif à cet égard...

  • Il y a celles et ceux qui ne se réconcilieront jamais car ils en font une question de fierté personnelle (on place sa fierté ou l`on peut). Les autres doivent d`abord se réconcilier avec eux-memes et c`est ce que le sage de l`histoire a bien compris. Cela dit d`accord avec le bon docteur Gislebert, il n`est pas indispensable de vivre en couple pour se respecter et meme s`aimer les uns les autres.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel