153727

Un million de travailleurs pauvres en France

Imprimer

IMG_2778.JPGOn sait depuis longtemps que l'emploi n'est plus une barrière contre la pauvreté.  En France, la définition du travailleur pauvre est le travailleur qui dispose d'un niveau de vie inférieure au seuil de pauvreté, fixé à 1026 euros par mois pour une personne seule en 2016. Au total, avec ceux qui ne travaillent pas , le chiffre de pauvres s’élève à 8,8 millions selon l’INSEE, en 2016, soit des personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté monétaire. Les familles monoparentales sont les plus touchées avec ensuite les familles avec trois enfants et puis les jeunes de moins de 30 ans.

Malgré le salaire minimum SMIC situé à 1 150 euros net par mois et qui peut éventuellement être complété par des allocations comment tomber dans un tel gouffre ?  Le temps partiel, ou l’intermittence empêche d'atteindre le SMIC sur l'ensemble de l'année et ce n'est pas faute aux travailleurs précaires de vouloir augmenter leur taux .  Les indépendants et autoentrepreneurs artisans et agriculteurs ont aussi des revenus très faibles voire bien plus bas que les salariés.

Ce panneau photographié dans un des villages du Col de la Croix-haute montre le ras-le-bol des régions rurales, il résume bien la situation des travailleurs pauvres, fauchés dès le premier jour du mois et souvent endettés.  Du côté de Manosque, l’autoroute y est bloquée par des "gilets jaunes", là les slogans y sont plus durs : « Macron tu nous traites comme des putes, nous ferons de la France un bordel géant », pendant ce temps, les barrières du péage sont levées, les distributeurs de tickets démontés et les conducteurs passent sans autre pour se retrouver coincés quelques kilomètres plus loin sans ticket, à un nouveau péage.

Les invisibles sont sortis de l’antre de leur misère, avant on pouvait se dire pauvre parce qu’on n’avait pas de travail, aujourd’hui votre emploi qui branle du manche peut vous laisser sur le carreau. Le moindre accident de parcours vous fait plonger ad infinitum dans les abysses de la misère la plus profonde. Une forme de travail qui créé une instabilité permanente. Du côté de Paris, on voit ces travailleurs pauvres loger dans des abris précaires, sur les bords de l’autoroute. Ils se louent une chambre, à plusieurs, une fois par semaine dans un taudis pour s'y prendre une douche, y laver leurs habits et retourner sous leur tente de fortune.

C’est aussi cette France-là qui se révolte et qui demande un changement de modèle. Et s’il fallait penser à une alternative autre que le travail qui ne protège plus de la pauvreté ? 

Comment penser à un système qui permette à tout un chacun de vivre dans une forme de dignité ? Les "gilets jaunes " sont aussi les oubliés de la France, ces invisibles qui montent au front pour enfin être vus et réclamer de pouvoir vivre d’une manière décente.

Et de s'interroger: en Suisse, qui sont nos travailleurs pauvres ? Qui pourrait avoir envie de  porter le gilet jaune ?  Du côté des paysans, où le suicide et la dépression devient phénomène courant ou du côté des femmes victimes d'inégalité de traitement? Mais encore, d'autres invisibles, des personnes âgées qui n'arrivent plus à payer leur assurance-maladie et qui seraient prêtes  à se donner la mort plutôt que de tomber  à l'assistance?

Qui sont et où sont nos "gilets jaunes" ?Un débat de société auquel nul n'échappe. 

 

IMG_2778.JPG

@ crédit photo D.Chraïti

 

 

Observatoires des inégalités

https://www.inegalites.fr/Un-million-de-travailleurs-pauvres-en-France

 

Lien permanent 3 commentaires

Commentaires

  • En Allemagne le pays le plus riche de la zone euros, il y a plus de 20% de la population qui vit sous le seul de pauvreté, sans que cela gène l'ensemble de la classe politique! Une aubaine formidable pour tous les grands patrons qui arrivent ainsi à sous payer le maximum de leurs employés! Elle est pas belle l'Europe de Berlin???? (walter hallstein) sur wikipédia! Là on comprend mieux la situation!

  • Il y a longtemps que la France regorge de travailleurs pauvres ou très peu payés Il suffit de se souvenir des années 80ou les anciens de la DASS sans doute père ou grand père de gilets jaunes d'aujourd'hui écumaient les campagne afin d'arrondir leur fin de mois
    Combien sont ils les propriétaires étrangers dont les Suisses qui ont pu profiter et admirer la dextérité de tous ces travailleurs au noir qui ne se sont jamais plaint
    De nombreuses amitiés se sont développées avec ces gens là qui étaient de sacrés bosseurs
    Alors de nos jours ou le mot transparence est entré dans les mœurs de certains on serait tenté d'y voir un piège dans lequel les gilets jaunes se sont jetés eux mêmes
    Et combien seront ils à pouvoir retrouver du travail après avoir manifesté?
    De nos jours les grosses fortunes sont passées au crible alors que de notre temps elles servaient d'exemple à la couche sociale la plus défavorisée qui était consciente que grâce à elles ,les plus jeunes pourraient profiter de leurs acquis ,comme pouvoir faire des études
    J'ai lu un jour une phrase ,un vrai pauvre ne se plaint jamais !!
    Bonne journée Djemâa

  • Je viens d'apprendre que l'Allemagne pollue 9 fois plus que la France sur ce coup là on n'a pas entendu nos verts européens pourquoi? Les lobbyiiiiiiistes ont le bras très longgggg!!!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel