153727

26/10/2018

La réinsertion sociale des prisonniers ?

ujhy.jpgDevant le magasin la Coop, un homme mendie, blond, yeux bleus, il a un bon bagou. Je l'aborde et lui demande s'il vend au moins un journal de rue. Il me répond du tac au tac : " J'vends rien mais j'ai une histoire à raconter". Il tombe évidemment sur une oreille très attentive, j'enlève mon casque à vélo pour mieux écouter et je lui annonce que je suis tout ouïe attendant de pied ferme l'histoire promise.
"Je suis un faussaire, je me suis fait arrêter après plusieurs années durant lesquelles je fabriquais de faux billets de 50 euros au moyen d'une imprimante HP et j'avais le bon papier. Je vivais grassement, naturellement. J'ai acheté un appartement à ma copine et lorsqu'elle est décédée c'est son père qui en a  hérité parce que nous n'étions pas mariés. Quand je suis sorti de prison ben les poches vides, je n'ai eu droit à rien et suis devenu ce que vous voyez là en face de vous , je suis SDF non déclaré en Suisse et je n'existe plus pour les Français. La prison c'est dur, imaginez que j'étais dans une cellule à Bellechasse, prison de haute sécurité  avec un cinglé qui a tué un homme et violé sa femme alors âgée de 60 ans en la bourrant de coups de poing. Après quand je suis sorti, on m'a collé une amende de 10'000 francs suisses pour mendicité que j'ai réussi à payer en puisant dans le maigre héritage que m'a laissé ma mère, en mourant."

Je lui suggère d'écrire et vante le Salut par l'écriture. Il me rétorque :" mais pour écrire, il faut un logement et manger au minimum". Je lui assure que s'il écrit une bonne histoire d'ici janvier, je peux l'aider à la publier sur Amazon ce qui assurera peut-être quelques rentrées d'argent . Il est effaré : " mais si vous pensez me trouver encore ici en janvier, debout dans la rue, c'est que ma situation serait intenable, imaginez passer l'hiver dans la rue ? Mais c'est sûr dit-il que je peux écrire, j'ai raccourci les peines de plusieurs détenus en écrivant des lettres. "
Je lui tends 2 francs, il les refuse.  Et je sais pour l'avoir lu à quelques part qu'il faut une année pour se remettre d'un jour passé à dormir dans la rue et j'insiste en lui tendant l'argent et songeant que s'il parvient à accumuler 5 frs il pourra dormir à l'Armée du Salut,  cette nuit.
"Vous avez raison, je vais écrire, mais après avoir trouvé de quoi loger et de quoi manger. J'étais content de vous avoir raconté mon histoire, vraiment vous êtes sympa ! Vous m'avez tellement bien écouté, c'est rare vous savez. On croise parfois des gens qui vous regardent avec un tel mépris qu'on a qu'une seule envie, c'est de les frapper. "

Se non è vero è ben trovato

 

11:37 | Lien permanent | Commentaires (48) | |  Facebook | | |

Commentaires

A l'époque, une marque très connue vendait un papier pour imprimante jet d'encre quasi identique à celui de certains billets de banque, c'était il y une bonne dizaine voir quinzaine d'année, après plusieurs plaintes de gouvernements, ils ont dû arrêter la production de ce papier et du coup, il parait qu'il se vendait à prix d'or !

Écrit par : Corto | 26/10/2018

"Le cave se rebiffe" avec Jean Gabin sur youtube!

Écrit par : Dominique Degoumois | 26/10/2018

Merci de nous rappeler ce film appartenant à l'anthologie du cinéma français.
https://m.youtube.com/watch?v=FJ-Z69qQbLg

Ce qui m'inquiète chez notre mendiant, c'est qu'il soit obligé de reprendre du service avec son papier et son imprimante HP, condamné à la récidive ou crever de faim et de froid, le choix est cornélien.

Écrit par : Djemâa | 27/10/2018

Voilà déjà le papier à imprimer

https://m.youtube.com/watch?v=beuwmN5qD6c

Écrit par : Toc | 27/10/2018

Une amende de 10'000 francs pour mendicité ! qu'il aurait payée !!!
Voilà qui a dû faire éclater de rire (jaune...) tous les avocats, juges, policiers et 90% des lecteurs de votre article.
Je vous invite à consulter dans un dico le sens de ces deux mots :
mythomane (ça c'est pour le mendiant en question)
naïve (ça c'est pour vous).
Vous pouvez aussi lire l'article de la Tribune de ce jour sur la mendicité : taux de recouvrement des amendes : 0% - taux de recours : 100% (rappelons que ce sont nos impôts qui enrichissent Mme Bazarbachi, l'avocate des mendiants)

Écrit par : Catherine | 27/10/2018

Catherine si vous lisez le billet jusqu’au bout, vous verrez la mention
Si non è vero è ben trovato ce qui veut bien dire ce que ça veut dire.

Écrit par : Toc | 27/10/2018

Si le bougre a fait plusieurs années de prison et qu'il a accumulé des amendes pour mendicité, il y a des chances qu'il a préféré payer que retourner en taule. La liberté se paie cher.

Écrit par : didier | 27/10/2018

Le "BOUGRE" ne commence pas l'histoire de sa vie par le début mais à partir du moment où il se retrouve "faussaire" puis le déroulement du récit de sa vie nous conduit en aval: quoi faire…

En amont fera repartir du moment où il se retrouve faussaire à sa naissance voir à l'accueil de la nouvelle de sa grossesse par sa maman.

Mais tel n'est pas l'esprit du temps.

Sans formation connue, sans emploi… un homme jeune venu d'ailleurs vend des produits addictifs et vole. Arrêté se retrouve en taule dont il ressort après quelques temps sans avoir été invité à préparer sa sortie afin de trouver un emploi, logement, éventuellement famille d'accueil: rien.

Donc… retour à la vente de produits illicites et vols.

Re taule /tout en cherchant une Suissesse à épouser… qui lui donnera tort

Une fois de plus accueillir le plus grand nombre de migrants sans les former est pire qu'une erreur… en un certain sens une sorte de crime à force de culture d'irresponsabilité… de lâcheté.

A propos de "bougre", dans la vie de ces êtres venus d'ailleurs qui et quels sont éventuellement les vrais "bougres"!?

Sans jouer d'infantilisme bêbête: yeux ouverts

Écrit par : MB | 27/10/2018

@MB c'est un "migrant" qui vient du Nord de la France, il avait un métier dans la tuyauterie-plomberie, mais je pense que l'imprimante à faux billets a été trop tentante et je le soupçonne de consommer des substances illicites, ceci expliquant cela. Il avait un grave besoin d'argent.

Écrit par : djemâa | 27/10/2018

Merci, djemâa, pour votre réponse

qui confirme avec évidence l'importance du contexte, des "données"... car le raisonnement le plus impeccable qu'il soit mais fondé sur des données erronées, imprécises ou manquantes laissant place à l'imagination ou au n'importe quoi est à l'origine de la pathologie dite schizophrénie.
Bon dimanche.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 27/10/2018

Je m'occupe en ce moment d'un SDF qui est un peu perdu dans la ville! La police municipale l'a arrêté il y a quelques jours et l'a retenu près de 3 heures dans des locaux à la gare, pendant ce temps les dealers travaillent totalement librement partout, et la police municipale ne fait rien contre bien au contraire!

Écrit par : Dominique Degoumois | 27/10/2018

La police amende les mendiants qui sont dans nos rues, et s'il ne payent pas, elle les met en prison quelques jours! A 450.- la journée de prison, allez trouver une logique à tout ça!!!! Et pas une seule assos de gauche pour les défendre!!!!!! Je fais un mail à barazzone en ce sens! Je vois d'autre part un mendiant vraiment handicapé dans nos rues depuis des mois, cet homme devrait être dans une institution médicalisée dans son pays d'origine, mais c'est un esclave de réseaux mafieux, alors la police ne dit et de fait rien!!!!!!

Écrit par : Dominique Degoumois | 27/10/2018

Dominique il se peut que certains "gardiens de platanes" soient clients des de !alers ! Quand à la réinsertion il y a diverses pistes comme, par exemple, professeur d'équitation dans la campagne genevoise !!!

Écrit par : Yvan Descloux->Rouiller | 27/10/2018

Je pense qu'il est indispensable quand on est pauvre de rester honnête, laissons la malhonnêteté aux politiques aux banquiers et à leurs amis!

Écrit par : Dominique Degoumois | 27/10/2018

Dominique, concernant les mendiants je pense que, vu qu'ils ne paierons jamais les contraventions il faut procéder autrement. En Suède les prostituées n'ont pas le droit de racoler dans les rues et, si elles racolent, c'est les clients qui paient les contraventions. On peut faire pareil ici, c'est ceux qui donnent qui doivent êtres amendés. C'est logique puisqu'ils distribuent leur pognon et cela prouve qu'ils en ont trop ! Quand un donateur se verra amendé de 2-300 francs, il arrêtera et nos rues seront, à nouveau, propres !

Écrit par : Yvan Descloux-Rouiller | 28/10/2018

Dans les années septante quelqu'un demandait à un responsable humanitaire pourquoi les indigents en Inde ne réagissaient pas, ne luttaient pas...

parce que, a répondu le travailleur humanitaire, ils n'en ont pas la force ou les moyens et qu'à partir d'un certain degré de pauvreté le cerveau humain dysfonctionne.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 28/10/2018

@yvan descloux-Rouiller vous tenez-là une idée de génie, on pourrait lancer "le délit de générosité" "ou de bienveillance" mais plus encore le "délit d'humanité" . Ça rappellera ces gens qui en temps de guerre n'hésitaient pas à cacher des fugitifs chez eux et qui prenaient le risque d'être tués à leur tour. Chaque acte humaniste pourra enfin être sanctionné!

Écrit par : Betty | 28/10/2018

Betty vous mélangé tout. Ce n'est pas à moi qu'il faut faire la leçon. Quand vous aurez, comme moi, récolté pendant 7 ans plus de 700 tonnes de matériel divers (habits, jouets, livres, matériel scolaire, pupitres scolaires, machines à écrire, ordinateurs, médicaments, etc.) destinés à un pays dans le besoin et envoyé le tout pas avion, car j'estime qu'il faut aider sur place plutôt que de déraciner la population, je vous autoriserais à m'apostropher. Avant vous n'avez pas le droit de me juger. Bonne journée.

Écrit par : Yvan Descloux-Rouiller | 28/10/2018

Il est vrai qu’on supporte mieux la misère lorsqu’elle ne se manifeste pas sous nos yeux et encore moins sous nos fenêtres.

Écrit par : Betty | 28/10/2018

C'est impressionnant à quel point la mendicité semble perturber la "bonne conscience" helvétique, rien à voir avec les pillages meurtriers opérer par les banques suisses bien cachée dans les salons privés. Combien de milliards de dollars le couple ceausescu avait-il placé dans les banques suisses ?

Le savez-vous ??

Si la Suisse rendait le centième des colossales fortunes à ces populations pillées, il n'y aurait pas un seul mendiant !!!

Écrit par : Corto | 28/10/2018

Corto, Le couple Ceaucescu était en odeur de sainteté avec le PS. L'ancien secrétaire J.-P Mettral adressait des messages de louanges à ces sinistres individus. Vous pouvez lire ces messages dans les archives du Berner Tagwart qui était le journal officiel du PS avant sa faillite. D'autre part même en rendant tout le fric roumain prétendument dans les banques suisses les Roms n'obtiendraient rien puisque ce peuple n'est pas reconnu par la Roumanie

Écrit par : Justine Tittgout | 28/10/2018

Justine, il est certain que (((((SI)))))) la Suisse ordonnait la restitution d'un centième des montants issus des pillages orchestrés par les banques suisses, cet argent reviendrait dans la semaine sur des comptes secrets, cette fois dont le bénéficiaire passerait par une officine dans les Barbade où via un compte offshore appartenant à une de nos banques !

Écrit par : Corto | 28/10/2018

Justine, également les el assad étaient et son toujours en odeur de sainteté du PS !

Écrit par : Corto | 28/10/2018

Si les amendes ne sont pas payées la police met les SDF en prison quelques jours, à 450.- la journée!) mais pendant ce temps les dealers eux contient librement à dealer!

Écrit par : Dominique Degoumois | 28/10/2018

cher corto@ ces pauvres esclaves sont obligés de mendier partout, même sur nos trottoirs, mendicité/prostitution forcée! En hivers les pauvres vieilles femmes que l'on voit assises dans nos rues sont aussi leurs esclaves, mais pour la gauche c'est normal et en plus y'a une avocate qui défend les mafias dans cette ville!

Écrit par : Dominique Degoumois | 29/10/2018

C'est drôle, depuis que les banquiers suisses ne vont plus, arme au poing, extorquer l'argent des peuples, contre leur gré, il se trouve des sociétés non-bancaires qui offrent des services de coffres-forts discrets:
https://www.tdg.ch/economie/argentfinances/coffrefort-dernier-bastion-evasion-fiscale/story/20759994

Comme quoi, on ne jettera jamais la pierre à celui qui pratique l'évasion fiscale, celui qui décide de planquer son argent à l'étranger plutôt que de payer honnêtement ses impôts. Non, ce sera éternellement la faute de la Suisse et de ses banquiers. Et quand ces sociétés discrètes auront été rappelées à l'ordre, l'évasion fiscale se poursuivra vers d'autres destinations.

Les dirigeants des pays pauvres vivent dans un luxe abject et ce serait de la faute de la Suisse?

Écrit par : Arnica | 29/10/2018

@Dominique Degoumois, ce "cher corto" me renverse !
Alors qu'il était devenu habituel et sur ordre de la "rédaction" ou plutôt la moutonnerie tamedia, de répondre à mes commentaires par des insultes allusives, le temps passant inlassablement, j'observe que la réalité colle de plus en plus avec les visions qui provoquaient tant d'insultes, comme si après avoir essuyé tant de lâcheté je serait en train de gagner la guerre !

De leur coté, ils se gonflent comme des baudruches et traitent tous les politiques de droite de populistes, de fascistes en choeur et en fanfare, c'est la fin du socialisme !

Écrit par : Corto | 29/10/2018

Cher corto@, c'est le génial Corto Maltese de Hugo Pratt que je salue au travers de vous! En ce moment je cherche un endroit sûr où un SDF pourrait poser ses bagages la journée et je ne trouve rien si quelqu'un a une idée! Je conseille à tout le monde de regarder les vidéos d'Etienne Chouard sur youtube! Ni de gauche ni de droite, il est simplement humain! Là nos politiques ne peuvent pas comprendre puisqu'il n'y a rien à gagner, rien à voler et qu'il n'y a pas de vanité derrière son discours!

Écrit par : Dominique Degoumois | 29/10/2018

J'aimerais mieux vous lire écrire que vous êtes en train, si vous avez raison, de gagner la partie que la "guerre"... le sang appelle le sang

cher Corto

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/10/2018

Chère Myriam@ l'homme est à sa fin!

Écrit par : Dominique Degoumois | 29/10/2018

Dominique Degoumois,

L'homme est-il à sa fin ou, jamais assouvi, à sa faim!
Occupé à ses affaires…

Soirée cafardeuse, certes, mais fin de lecture d'un livre de Neirynk, chercheur à l'EPFL, prof, écrivain ex conseiller national.

Le livre, non sans fin humour, polar ou appel à une réflexion en profondeur sur nos valeurs est l'histoire de la prise d'otage, contre rançon, à Berne... des sept conseillers fédéraux… on discute fric en sacrifiant ces êtres: combien l'homme?

Les ravisseurs, terroristes islamistes, demandent un milliard pour la rançon.
L'un des conseillers libéré sauvera sa vie en versant des millions, d'une part, en prenant momentanément le pouvoir, de l'autre. la Chaîne du Bonheur récoltera des millions mais il y a un délai.

Si la réponse n'est pas donnée et positive les ravisseurs trancheront une oreille à l'un des conseillers/es

Le choix se portera sur une femme, Doris Brunner, à laquelle on tranchera l'oreille... coup de théâtre! le médecin qui va l'anesthésier et lui trancher l'oreille est en fait un officier envoyé par le roi du Maroc qui en a marre de cette vermine terroriste islamiste et le faux médecin exécute les preneurs d'otage:



Jacques Neirynk L'attaque du palais fédéral thriller FAVRE

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/10/2018

Myriam, il ne s'agit ni d'une guerre ni d'une croisade sanglante, mais rien d'autre qu'une guerre virtuelle avec ses bassesses et ses vérités !

Écrit par : Corto | 29/10/2018

P.S. @ Dominique Degoumois

Il y a ceux qui vont jusqu'à faire savoir qu'ils s'occupent d'un être en difficulté au point de le faire publier.

D'autres, excellents médecins, par exemple, même s'ils le souhaitaient, ne pourraient empêcher que l'on parle d'eux de manière élogieuse.

Il y a ceux qui travaillent du symptôme en aval: quoi faire?
En accumulant des fortunes selon lesquels.

D'autres travaillent encore plus en profondeur jusqu'à l'essence même de l'être du symptôme en amont: pourquoi, quelle est la cause?

En ces temps effarants du point de vue d'un très grand nombre mais pas de tous…! revient, entre autres, la parole évangélique selon laquelle on ne changera le monde qu'en s'améliorant soi-même.

Ceux qui sont en plein du milieu du livre de leur vie, ceux qui le referment...

Observons la malveillance de certains qui ne connaissant même pas les personnes qu'ils attaquent reprochent à ces êtres qui referment le livre de leur vie de ne rien entreprendre… en s'adressant parfois à des personnes qui suite à un choc, une rencontre, une prise de conscience, etc. ont laissé tomber une carrière pour un engagement puis laisser tomber une amorce de carrière en rapport avec cet engagement après avoir compris que ce qu'ils apportent n'a pas sa place directement dans le système.

Vouloir améliorer la vie revient à coller des rustines…

Un ouvrage (qui parle énormément du judéochristianisme parce que dans notre culture croyants ou pas nous y avons tous barboté ou vécu) par


Jean-Claude Guillebaud La refondation du monde


Les derniers chapitres traitent de la modernité en son ensemble également d'Internet qui tue le temps et l'espace puisque par un clic…

La recherche au service de la recherche seule… les êtres humains, sans évoquer ici les animaux, la biodiversité… les êtres humains utilisés comme moyen non servis mais asservis.

l'IA, les robots, l'encourageant homme-machine cybernétique… etc.

L'économie ne pratique pas elle-même l'économie… par qui est-elle pratiquée... avec quelles mentalités qui enterrent nos acquis?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30/10/2018

Corto,

bassesses et vérités?

Que la guerre soit réelle ou virtuelle la pensée demeure.

Savez-vous, Corto, que les psychanalystes non seulement ne doivent pas critiquer oralement leurs patients mais également mentalement parce que la pensée est toute puissante orale, mentale ou… par les services d'Internet entres services.

Faire la paix en soi-même, d'abord, puis autour de soi.
La non violence, affirme le Dalaï lama n'est pas une démission mais une autre forme de combat.

Bonne journée.

Écrit par : MB | 30/10/2018

MB, plus l'on prêche avec bonne conscience et plus on se cache derrière un mur de certitudes et plus il y a de murs et plus il y a de morts, je ne parle pas de murs en pierre ou autre, je parle de murs bien plus résistant que toutes les matières et le plus souvent, quasis invisibles !

Bien à vous

Écrit par : Corto | 30/10/2018

Corto,

Il n'y a aucune certitude... tout change tout le temps y compris nos cellules et nous.

Les hommes ont entre eux des affinités qui leur permettent de sauter ou de passer par-dessus ou à travers pas mal de "murs" comme quoi tout n'est pas désespéré.

Écrit par : MB | 30/10/2018

MB, il y a 2 sortes d'imbéciles : les optimistes et les pessimistes !

Écrit par : Corto | 30/10/2018

Corto,

Placez sur une feuille de papier en bas pessimiste puis en haut optimiste:

tout à-fait pessimiste un peu moins encore moins, etc., en passe à optimiste: pratiquement pas, un peu, un peu plus...optimiste!


D'après Jean-Claude Guillebaud il faut penser à une refondation de nos institutions pourquoi pas en passant par une refondation précisément de ce que vous écriviez, en définitive, par une remise en question de l'ensemble de nos certitudes.

Foi de MB… ce n'est pas forcément marrant

Écrit par : MB | 30/10/2018

Cher corto@ lisez Lucrèce!!!

Écrit par : Dominique Degoumois | 31/10/2018

OUI chère myriam@ on cherche un endroit pour le faire dormir, et où il pourra poser ses affaires! Est ce que ça vous pose problème? Il y a une discrimination aujourd'hui, personne ne voit plus les SDF qui sont dans nos rues! Pour le reste je vous laisse voir avec votre conscience!

Écrit par : Dominique Degoumois | 31/10/2018

Dominique, je vous suis complètement !

Écrit par : Corto | 31/10/2018

Dominique Degoumois,

Me pose problème, Dominique Degoumois, tout, presque tout puis... pratiquement... ce qui est à ma portée.

Il y a en Suisse des centres d'accueil pour personnes SDF ouverts en son temps, la Marmotte, par la défunte Mère Sofia et d'autres récents.

Réponses sociales à l'évidence plus qu'insuffisantes.

Pourquoi sans domiciles, quelles raisons: pertes d'emplois, deuils, maladies, précarisation croissante. salaires à la baisse, conditions de travail.

Privatisations, délocalisations... petit à petit retour en bonne politique contemporaine... retour "progressif" à l'esclavage des temps anciens.

Un exemple: "Jamais le peuple suisse appelé à voter n'accepterait d'entrer dans l'UE donc... nous l'y"ferons entrer en "biaisant"!

Il faut donc de plus en plus d'assistants sociaux non fonctionnaires en diable mais humains, d'une part, et, pour l'ensemble sociétal, des assistants sociaux des rues... dans les rues.

Les personnes engagées au service des chômeurs dans les années quatre vingt dix en Suisse avaient observé que les plus atteints par le chômage n'étaient pas ceux qui fréquentaient les centres de contact et de soutien pour les chômeurs, d'une part et que, de l'autre, tenues à la confidentialité concernant les chômeurs les autorités communales ne pouvaient pas communiquer leurs adresses.

Le livre de Guillebaud appelle à la refondation.
Mais on ne peut pas refaire sans défaire.

Un puzzle mal monté ne peut pas être remonté "juste" sans avoir été démonté non pour le plaisir de démonter mais parce qu'il n'y a pas d'autre moyen.

La démarche ne doit pas s'amorcer contre le système mais avec...la système.

Regardez, Dominique Degoumois, à gauche en France, les descendants des révolutionnaires de 1789!

La plupart aux frimousses n'attendant plus que le retour aux perruques…
Formidable lapsus d'une femme politique parlant du peuple: nos "sujets"!

Je crois en la prière.

"Augmente en nous la foi, l'espérance et la charité
le SENS DU PARTAGE, la grâce du PARDON et de l'ENGAGEMENT RESPONSABLE PERENNE


dit par de plus en plus de monde ne resterait pas sans effet c'est-à-dire... l'apparition de politiciens nouveaux idéalistes.

D'urgence… tant d'autres l'ont dit avant moi… nous allons droit contre la mur.

Ultime recours non massacre mais demande... Dieu existant ou non (où vont nos prières, nos pensées?)

Comme aurait dit le fondateur de Terre de hommes "Non la bonne volonté mais… la volonté"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 31/10/2018

Chère myriam@ je ne puis lire tout ce que vous écrivez faute de temps! Je pense que la lecture intensive de "neirynk", chantre de "l'immodestie" trouble quelque peu votre jugement! Je suis un adepte de "la modestie" mes héros sont Hubert Reeves/Axel Kahn/Etienne Klein que des petits drôles! Mes vices sont: l'histoire en générale, l'histoire des sciences, de l'univers, de la philosophie des mathématiques et de la géométrie! Bernard Shaw à dit -Les médias sont incapables de faire la différence entre une chute de bicyclette et l'effondrement d'une civilisation! Il a aussi dit -Méfiez vous des fausses connaissances, elles sont pire que l'ignorance! Il y a des écrivains/penseurs qui font et pensent pareil, mais moi je ne les lis pas désolé!

Écrit par : Dominique Degoumois | 31/10/2018

Cher Dominique, MB, ou Myriam (la même personne) vient dans chaque blog afin d'y introduire ses comptines pseudo-philosophiques teintées de prosélytisme prononcé.

Elle ne changera pas, mais comme presque tous le savent, les théories simplistes amènent à des résultats également simplistes, c'est la base de l’endoctrinement des masses.

Écrit par : Corto | 01/11/2018

Pour en revenir à l'article présenté une question: n'y a-t-il pas trop de monde en prison?
Avec quels progrès réalisés à la sortie?
En pensant plus particulièrement aux jeunes, le livre d'un prêtre éducateur des rues et aumônier des prisons, Guy Gilbert, connu pour son travail auprès des loubards avait titré l'un de ses ouvrages DES JEUNES Y ENTRENT, DES FAUVES EN SORTENT

une autre question: lorsqu'il est avéré que le jeune délinquant a besoin d'être traité suite à des traumatismes de la petite enfance et qu'il est possible de voir la responsabilité parentale première en cause… à la limite qui est responsable, en premier, du délit?

On déplore ce qui dans les prisons vient contrarier voire annuler le processus du traitement…

Guy Gilbert veillait à la sortie de prison des jeunes.
A la porte même de la prison.
S'il n'y avait personne lui et son équipe invitaient le jeune à la permanence de la rue Riquet à Paris pour un bon repas (avec de la viande de bonne qualité) puis un dessert de fête sur les Champs-Elysées...
La suite: famille?

Famille d'accueil?

Travail… embauche… stages, cours, etc.

Le jeune était suivi dans la prison, à la sortie de prison et/ou le temps qu'il fallait ensuite… quitte à tout reprendre en main en cas de rechute

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01/11/2018

A l'époque c'était "Losâne bouge" et il semblerait que 35 ans plus tard ce serait "Geuvève crame", il y a 35 ans, les polices persécutaient les moindres foyers fumants dégageant des alcaloïdes récréatifs et n'avaient pas oublier de favoriser au passage les trafiques d'autres drogues bien plus mortelles, je m'en rappelle très bien, à peine nous nous rassemblions dans un parc pour célébrer le dernier concert de Janis que des policiers gonflés de testostérones débarquaient matraques en mains pour nous passer les menottes, puis, interrogatoires pour un malheureux joint et parfois quelques baffes pour les plus frondeurs, les temps changent et les foyers semblent beaucoup moins récréatifs, de plus ce sont cette fois les jeunes qui courent après nos pandores, que du bonheur !

Écrit par : Corto | 01/11/2018

A ECOUTER IMPERATIVEMENT AVANT DE VOTER:

https://www.youtube.com/watch?v=XRP89wdhmIo

Ce que dit Manon Schick est confirmé également par les propos de Couchepin dans le dernier MARTIN DIMANCHE:

"Le peuple n’est pas le seul pouvoir, il y en a d’autres qui sont là pour limiter ses compétences, comme le Parlement ou les tribunaux. Je ne veux pas d’une dictature de la majorité qui décide de faire ce qu’elle veut"

http://www.nostro-diritto.ch/2018/11/11/pascal-couchepin-je-ne-veux-pas-dune-dictature-de-la-majorite-en-suisse/

Écrit par : Marie B. | 15/11/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.