153727

13/10/2018

Entre Tariq Ramadan et son grand-père, une troublante ressemblance !

Toujours plongée dans les carnets personnels et inédits de Gabriel Dardaud, journaliste durant 30 ans, au Caire,  pour l’AFP, on peut découvrir, lors d’une rencontre avec le grand-père de Tariq Ramadan qui lui ressemble sous divers aspects, le portrait de  Cheikh Hassan El Banna. Le journaliste français,  nous le décrira de manière si précise qu’on pourrait presque s’imaginer se planter devant lui et dire à cet homme si bien dépeint, qu’il aurait, un jour,  un petit-fils en prison à Paris, soupçonné  de viol. Jamais il ne l’aurait cru, même plus, il vous aurait chassé pour avoir proféré de telles horreurs. Et de songer à ces familles, auxquelles j’appartiens aussi , prises dans les filets de l’Histoire et de la décolonisation et qu’un jour sous la plume d’un parfait inconnu , à travers une saga immense qui couvre trois ou quatre générations , soit sur presqu’un siècle, un tableau se dessine sous les yeux du lecteur: de la colonisation, de la révolution, du sang, de l’exil, de la prison, du scandale…… !

Tariq Ramadan, est un personnage qui nourrit une longue saga historique dont les heures glorieuses qui  l'ont été aussi, un peu  moins parfois et qui appartiennent d'ores et déjà  à l’Histoire, là, où tout se déverse et où tout coule comme un long fleuve qui suit son cours, charriant irrésistiblement son lot de récits et de drames, dans un brouhaha assourdissant, et où la mémoire même  finira par vaciller.  Du Caire à Genève, de Genève à Paris, le récit se distendra puis deviendra, une légende, puis un mythe, englouti par le sable comme ces cités immenses qui nous rappellent qu’un jour, il s’est passé quelque chose ici, à cet endroit-là,  mais on ne sait plus quoi précisément, c’était il y a très longtemps, dans un autre temps ! Observer les événements sous l'angle de la perspective historique est toujours un exercice intéressant, il nous permet de nous déplacer dans le temps et voir à travers ce kaléidoscope,  des nuances subtiles et des mosaïques infinies, en perpétuel mouvement,  rien n'est figé, tout se transforme ! Le temps pétrit l'Histoire et la colore de teintes sans cesse renouvelées. 

Extrait des carnets de Gabriel Dardaud "A la découverte d'un Orient éternel et changeant" (Le Caire, 1927-1956)

« Dans une grand bâtisse bourgeoise du quartier du Pont-Limoun, entre la place de la gare centrale et le collège de la Sainte-Famille des jésuites, la confrérie des Frères musulmans avait installé son quartier général et la rédaction de son journal El Ikhwan el Mouslimin. Son guide suprême, le cheikh Hassan El Banna, y recevait avec une grande courtoisie les étrangers qui, comme moi, s’intéressaient à ses activités. Sa modeste apparence inspirait confiance autant que son accueil bienveillant. Comme tous les fonctionnaires, il portait le tarbouche national ; il avait été instituteur et avec, son veston à l’européenne, se distinguait des oulémas de l’Azhar en turban blanc et long kouftan. Sa barbe bien taillée et la douceur de son discours n’évoquaient en rien un prophète de la violence ; il aimait à souligner, en parlant de l’islam, son ouverture au monde entier et sa tolérance à l’endroit des autres religions, celles des « gens du Livre ». Par étincelles, on percevait pourtant dans ses propos de redoutables menaces. «  Pour lui, « tous les maux de notre peuple, sa déchéance morale, sa soumission aux colonisateurs, son oubli des devoirs religieux sont venus du Canal de Suez ». Il expliquait : "Ce fossé qui coupe la route des pèlerins d’Afrique vers la Mecque a divisé en deux parties la conquête du Prophète et de ses successeurs et il justifie aussi la mainmise des étrangers sur notre sol puisque, nous dit-on, nous sommes obligés de laisser passer d’une mer à l’autre, sans jamais pouvoir nous y opposer, les navires de tous les pavillons. » Et je l’entendais dire : "Il nous serait facile de le fermer, ce canal maudit ! Chacun de nos frères n’aurait qu’à verser un sac de sable dans la voie d’eau que leurs ancêtres ont creusées de leurs mains. » Sur ses fidèles, il exerçait un pouvoir magnétique. »

 

Cheikh Hassan El Banna sera abattu par la police politique sur ordre du roi Farouk, à la sortie de la Mosquée ,tombé dans une embuscade le 2 février 1949. 

Quant à Tariq Ramadan, attendons que la justice fasse son travail, de façon pleine et entière et en toute équité. Pour ma part, il y a quelques mois, j'ai croisé un certain Stéphane, proche d'acteurs politiques français,-  né en France de parents algériens et fils de  harki  - encore un Arabe qui a changé de prénom ? Originaire de Rouen, il a tellement insisté pour que je rencontre une des plaignantes de T.Ramadan qu'il connaissait personnellement et que j'écrive un billet pour ce blog, à ce sujet. Face à tant d'insistance quelque chose m'a mis la puce à l'oreille. Un trouble étrange s'est insinué et de m'interroger :  Quels enjeux politiques derrière les plaintes et la volonté de destruction totale et définitive de Tariq Ramadan ? Quelque chose de l'ordre de l'intuition, un warning s'est allumé dans ma tête et a passé au rouge. J'ai dû fermement m'opposer à ce qu'il appelle la plaignante qui s'était déjà montrée souvent aux médias et me la passe au bout de son  portable malgré mon refus.  Du reste, il  est cité et remercié dans les conclusions du livre de ladite plaignante, à côté du Prince du Cambodge pour leur soutien, à tous deux. 

Mieux vaut la vérité que la boue, elle seule est digne d'intérêt, tout le reste n'est que bruit, fureur et manipulation.Que la justice nous donne ses conclusions, une fois pour toute est en toute indépendance.

13:48 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | |

Commentaires

Le Canal de Suez appartient aux Egyptiens depuis maintenant plusieurs décennies. Ils auraient toute liberté de le reboucher..... Alors pourquoi constamment adresser des reproches aux anciens colonisateurs, qui sont partis depuis plus d'un demi-siècle?

Qu'ils rebouchent le canal et qu'ils nous fichent la paix !!!!

Écrit par : Arnica | 14/10/2018

@Arnica, suite à votre remarque j'ai rajouté un inter-titre et ai mis l'extrait du texte du journaliste G.Dardaud en bleu, le passage sur le Canal de Suez date de l'époque et il n'appartient pas aux Egyptiens, à ce moment-là. .Il faut resituer ce passage dans son contexte historique!
Le Canal de Suez sera nationalisé en 1956 par Nasser, le texte est antérieure et se situe avant 1952, date de la mort de Hassan El-Banna.

Écrit par : Djemâa | 14/10/2018

J'avais bien compris....
Mais le monde musulman et les Frères musulmans en particulier continuent de nourrir une rancune tenace envers le monde occidental et cherchent à prendre leur revanche.

Aux yeux de Hassan El-Banna, tous les malheurs du monde musulman provenaient du fait que le Canal de Suez empêchait les pèlerins d'aller à la Mecque.

"Il nous serait facile de le fermer, ce canal maudit ! Chacun de nos frères n’aurait qu’à verser un sac de sable dans la voie d’eau que leurs ancêtres ont creusées de leurs mains. » Aujourd'hui, ils pourraient le faire. Alors qu'ils le fassent et le monde ira mieux ;-))

Écrit par : Arnica | 14/10/2018

Pourquoi les Egyptiens fermeraient ou boucheraient le Canal de Suez aujourd'hui ? Le canal rénové en 2015, ils espèrent en tirer un revenu conséquent, avec plus de 100 bateaux par jour et un chiffre d'affaires prévu de plus de 12 milliards d'euros en 2023 de revenus de droit de passage.Les Egyptiens sont assis sur une mine d'or.
Le remplir de sable aujourd'hui n'a plus lieu d'être quand on peut se remplir les poches et que ça rentre dans l'escarcelle des finances égyptiennes. Et qui donne raison à Al Banna, le canal devait être sous l'autorité égyptienne pour que ce soit le pays qui en profite et pas les colons.

Écrit par : cleo | 14/10/2018

Tariq Ramadan ressemble à son Gd-Père!

Il s agit d une secte, terme venant du latin secta donc voie qu on suit.
Tel grand père tel fils et tel petit fils!

d après Wiki:"Le terme « secte » désigne plus généralement un ensemble d'individus plus ou moins important qui s'est détaché d'un enseignement officiel philosophique, religieux ou politique pour créer leur propre doctrine, et qui travaillent à faire valoir et imposer leur point de vue dans le monde.

Les Frères Musulmans sont une secte, hélas pas encore classée parmi les 15 sectes les plus dangereuses du monde. Les Frèrots servent les intérêts des USA et de l Occident impérialistes car ils détruisent la culture, la cohésion sociale, l éducation, le progrès et la civilisation puis le terrain est déjà prêt soit pour des actes dites "anti"-terroristes mais souvent pro- terroristes comme en Irak, Libye, Yémen, Syrie, Pakistan, Afghanistan...et j en passe.

Qui ne se rappelle pas de M. Fabius (ministre des affaires étranges durant le début des mémorables 5 ANS de Hollande avec ou sans son casque de scooter?. Fabius a déclaré urbi et orbi à Marakech en septembre 2012 au sujet d Al Nosra qui est LA branche principale d Al Qayda de ben Laden désormais soutenue par les Frèrots et les Qataris=le texan Exxon Mobile et Exxon Mobile= Qatar, suivez mon regard. Donc Fabius a déclaré à Marakech urbi et orbi en septembre 2012 que: "Al Nosra fait, quand même, du bon boulot en Syrie..., dixit. Et Fabius a été "récompensé" pour cette déclarations pro-terroriste en se faisant nommer Président à vie de la plus haute instance juridique de la France dite le Conseil Constitutionnel, comme quoi...

Bien à vous Mme Djemâa.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 14/10/2018

Addendum à mon texte déjà envoyé et en attente...

Rappelez- vous de la guerre de 1956 contre Naser quand il a nationalisé le Canal du Suez, la GB , la France et Isreal ont mené une guerre contre l Egypte et les Frèrots là bas avaient soutenu cette guerre..

Fameuse vidéo de Naser et les Frères Musulmans

https://www.youtube.com/watch?v=d_F23ukZ7Z8

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 14/10/2018

Le canal de Suez appartient aux Egyptiens:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Suez_Canal_Authority
"...est un établissement public de droit égyptien qui est le propriétaire, l'administrateur et le gérant du canal de Suez en Égypte. Son siège social est à Ismaïlia." (Wikipedia)

Pourquoi refermer le canal? C'est ce que propose Hassan el Banna, fondateur des Frères musulmans, admiré et suivi par des millions de musulmans, voir le passage mis en évidence en bleu ci-dessus:

"Pour lui, « tous les maux de notre peuple, sa déchéance morale, sa soumission aux colonisateurs, son oubli des devoirs religieux sont venus du Canal de Suez ». Il expliquait : "Ce fossé qui coupe la route des pèlerins d’Afrique vers la Mecque a divisé en deux parties la conquête du Prophète et de ses successeurs et il justifie aussi la mainmise des étrangers sur notre sol puisque, nous dit-on, nous sommes obligés de laisser passer d’une mer à l’autre, sans jamais pouvoir nous y opposer, les navires de tous les pavillons. » Et je l’entendais dire : "Il nous serait facile de le fermer, ce canal maudit ! Chacun de nos frères n’aurait qu’à verser un sac de sable dans la voie d’eau que leurs ancêtres ont creusées de leurs mains. »"

Si chaque bon musulman (ils sont plus d'un milliard) allait jeter un sac de sable dans le canal de Suez, les voeux de Hassan el Banna seraient exaucés et, selon lui, le monde irait mieux. Rappelons au passage que Tariq Ramadan promeut les idées de son aïeul (je me demande ce qu'il pense de la traversée du lac.....)(elle pourrait être financée par les Egyptiens, ce serait une belle revanche!!!)

Les Panaméens n'ont pas ce genre d'idées brillantes.....

Wikipedia: "le canal est devenu la troisième source en devises de l'Égypte. Un blocage du canal entraînerait des pertes d'environ 7 millions de dollars par jour. En 2015, 17 483 navires transportant 999 millions de tonnes de marchandises l'ont emprunté, soit 8 % du commerce maritime international."

Mais c'est une initiative et une construction des colonisateurs occidentaux, donc c'est mal (puisque "leurs ancêtres ont creusées de leurs mains"), donc il faut le détruire. Logique, simple, clair et net.

Écrit par : Arnica | 14/10/2018

Tariq Ramadan pris dans son contexte politico-historique et à ce que ça renvoie et rappelle devient une cible idéale, les affaires de viol ne sont que le prétexte avéré ou pas pour le réduire au silence, lui et les Frérots. Il y a des jeux de pouvoir qui échappent à la presse, une meilleure connaissance géopolitique de Moyen-Orient et de ses alliances dangereuse expliquerait mieux ce qui se trame, dans le fond. En attendant la presse avance comme un bourrin, les journalistes regardent le doigt qui pointe la lune mais sont incapables d'analyser les véritables enjeux derrière l'acharnement sur Tariq R et ce qui ne remet pas en cause non plus les accusations. Mais la vue d'ensemble s'impose et l'esprit critique et d'analyse.

Écrit par : cleo | 14/10/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.