153727

06/10/2018

Charles Aznavour, un réverbère de la mémoire pour l’éternité!

img-0296.jpgCharles Aznavour s’en est allé et quel sentiment de vide ! C’est une page de mon enfance qui se tourne avec son départ mais quelle force de souvenirs, quelle puissance d’émotions.

Je me souviens de ma grand-mère d'origine valaisanne et suisse-allemande qui en Tunisie écoutait sans relâche sans doute ce qui demeurera  les plus belles chansons du répertoire français, celles d’un auteur compositeur qui savait soigner l’âme. Âgée de 5 ans, j’observai ma grand-mère attentivement  et connaissais parfaitement le rituel « Aznavour .» Elle mettait un disque vinyl 45 tours, se versait un verre de vermouth, allumait sa cigarette mentholée et pleurait avant la fin de la première chanson. Et là, je savais que je pouvais tout lui demander, elle était sur son nuage romantique, un brin de nostalgie au fond des yeux, et une reconnaissance infinie pour ce chanteur qui la transportait dans un univers tissé d’amour et de beauté.

Lorsque, j’ai lancé ma série sur les « Réverbères de la mémoire », naturellement, Charles Aznavour était en tête de liste parmi les artistes et poètes arméniens ou d’origine arménienne retenus avec  sa chanson "Ils sont tombés» dédiée au génocide arménien , puis la chose ne s’est finalement pas faite.

Or,  à  l’inauguration au Parc Trembley de l’œuvre de l’artiste Melik Ohanian, mémorial du génocide arménien sous la forme de neuf Réverbères, Charles Aznavour y était, en sa qualité d'invité d'honneur, ambassadeur de l'Arménie en Suisse ,   tous se rassemblaient autour de lui, le photographiaient,  il leur adressait un sourire plein de bonté, nous étions tous émus par sa simplicité et la bienveillance   qui irradiait de toute sa personne.

Hier matin, à l’aube, je chantai "La Bohème", ma fille est arrivée en courant : « mais qu’est-ce qui t’arrive ? Elle ne m’a quasiment jamais entendue chanter et encore moins si tôt, puis elle a vu la petite larme au coin des yeux  pour le départ de celui qui m’a accompagnée tout au long de ma vie. Et aujourd’hui de penser à ce grand homme qui a presque traversé un siècle et toute notre vie et  nous pouvons à notre tour, reprendre les dernières paroles de sa chanson "La Mamma"  :

« Y a tant de larmes et de sourires

A travers toi, toi Charles

Que jamais, jamais, jamais

Tu nous quitteras….. »

 

Aznavour, un réverbère de la mémoire pour l’éternité.

 

08:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.