153727

09/06/2018

Deal qui peut !

872965195-1.JPGSans vouloir entrer dans le débat Melgar contre lequel s'est fait la levée de boucliers, j'aimerai rappeler le reportage réalisé en 2009. Une série d'interviews réalisés auprès des dealers aux Pâquis et j'avais mis en évidence un élément important, c'est que la plupart des dealers sont des NEM (non entrée en matière) dont le séjour en Suisse est refusé et qu'on laisse vivre dans le pays  sans aucuns moyens.

La meilleure façon de réduire le deal dans les rues, c'est de s'assurer de travailler avec une certaine cohérence, lorsqu'on jette des mineurs dans la rue, sans ressources, il ne faut pas s'étonner de les voir se débrouiller comme ils peuvent et on les aurait préférés assis sur les bancs d'école plutôt  qu'autour d'une école.

 

Une meilleure politique d'intégration et une meilleure lutte contre la discrimination participeront  à la diminution du deal, CQFD et pour conclure : Osons le débat !

 

Deal qui peut ! Billets dans l'ordre de publication

http://paquis.blog.tdg.ch/archive/2009/11/20/deale-qui-pe...

http://paquis.blog.tdg.ch/archive/2009/11/21/deale-qui-pe...

http://paquis.blog.tdg.ch/archive/2009/11/27/deale-qui-pe...

http://paquis.blog.tdg.ch/archive/2009/11/28/deale-qui-peut-les-balafres.html

http://paquis.blog.tdg.ch/archive/2009/12/13/deale-qui-pe...

http://paquis.blog.tdg.ch/archive/2009/12/18/deale-qui-peut-du-gourbis-aux-paquis.html

 

 

 

10:22 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |

Commentaires

En effet. Ce qui me frappe dans tout ce débat/polémique, c'est que sous prétexte de non-racisme - "il ne faut pas toucher aux dealers (parce qu'ils sont Africains)" - en réalité, personne ne se soucie de leur sort.

Comme je l'écrivais chez Mireille Vallette: où logent-ils, comment mangent-ils (on ne les voit jamais faire leurs courses à la Migros, contrairement aux Roms), qui les habille, qui leur fournit des téléphones.......? On détourne pudiquement le regard et le problème disparaît. On fait semblant de s'en préoccuper en attaquant le pauvre homme blanc qui a eu l'outrecuidance d'aborder la question.

Vaste hypocrisie. A mon avis, ça arrange plein de monde de trouver de la coke au coin de la rue.

Écrit par : Arnica | 09/06/2018

Donc c'est des NEM que "on" laisse vivre en Suisse. Faudrait déjà commencer par arrêter de marcher sur la tête. Vous même, vous vous imaginez atterrir a JFK ou BKK et a la douane:

- Bonjour passeport, visa ou permis de séjour, adresse de résidence durant votre séjour ?
- Non j'ai rien de tout ça !
- Ah ok, alors bienvenu pour trainer dans nos rues

Écrit par : Eastwood | 09/06/2018

@eastwood- NEM, ce sont des requérants d'asile déboutés et contraints de partir et qui disparaissent dans la nature. La non-entrée en matière met fin aux aides sociales pour une aide d'urgence en situation de détresse. Et parfois, ils peuvent se retrouver en Suisse en situation illégale encore durant des années étant dans "l'incapacité de partir dans les plus brefs délais par leurs propres moyens"
La limite administrative de l'exécution des renvois, on condamne des gens à l'errance et à l'exclusion.
Il y a des cas de personnes déboutées qui sont à Genève 20 ans et plus sans statut clair.

Écrit par : Asile | 09/06/2018

@Asile, oui je sais et ça confirme que c'est l'ensemble du droit d'asile qu'il faut sérieusement reformer ou révoquer. Je vous rappel que c'est issu de la guerre froide et que ce n'est plus gérable dans un monde multilatéral.

Écrit par : Eastwood | 09/06/2018

Toute cette hypocrisie ambiante me fait quand même bien rire:

Cela fait des années que l'UDC et le MCG dénoncent cette situation, mais comme c'était eux on les a traités de tous les noms et rien n'a été fait, car ces partis n'appartiennent pas au "camp du bien" autoproclamé. Voyez, par exemple, tous les ennuis qui ont été faits à M. Eric Stauffer quand il a filmé ce qui se passait aux Pâquis! Une honte!.

Mais cette fois comme c'est M. Melgar (que je remercie au passage pour son action) qui en parle, voilà que tout le monde soudain ouvre les yeux et traite enfin de ce problème grave. On y consacre même une émission INFRAROUGE, ce qui aurait été impensable avec Mr. Stauffer ou un UDC.

En fait on voit ainsi qu'il faut être dans le bon camp pour être écouté, sinon on n'est qu'un sale populiste etc. (ajoutez ici une liste d'insultes en -iste et en -phobe).

Toute cette hypocrisie des politiques et des médias est simplement écoeurante. Idéologie mondialiste et mauvaise foi!

Écrit par : Samantha | 10/06/2018

Les commentaires sont fermés.