153727

03/02/2018

La plus grosse bombe de Unabomber – Son manifeste « La société industrielle et son futur »

1484047109327425.jpgLe temps donnerait-il raison à Ted Kaczynski (photo, Ted en prison,1999) lorsqu’on voit notre dépendance aux nouvelles technologies dévoreuses de liberté, lorsqu’on voit de jeunes enfants rivés sur leur portable et qui ne savent plus à quoi ressemble la nature, un arbre, une fleur, jouer dehors, et même lever la tête pour communiquer avec leurs proches devient difficile. A quoi ressemblera l’avenir de ceux qui ne voient aujourd’hui, le monde qu’à 10 cm, devenue leur seule vision de l’univers qui les entoure. Quel futur,  lorsqu’on voit apparaître tous les jours de nouvelles   addictions liberticides de toutes sortes émerger et en lien avec les nouvelles technologies ?

Le docteur en mathématiques lanceur de colis piégés et arrêté en 1996 après dix-huit ans d’enquête à 50 millions de dollars,  a-t-il été ce visionnaire génial qui avait compris que le monde industrialo-technologique ne pouvait pas être compatible avec nos libertés; contrôlés, dépendants, esclaves d’un système que nous sommes devenus. La seule façon de s’en sortir, entre autres, serait de déconsommer et accepter une révolution qui sera assurément douloureuse pour tous, le prix à payer pour redevenir des hommes et des femmes libres.

Sa croisade transformée « en révolution contre la technologie » fera des morts et des blessés, parmi ses cibles,  professeurs d’université, patron de compagnie, vendeurs d’ordinateurs, mais sans doute, il est auteur de moins de victimes que ceux qu’ils visent et qui continuent à mettre des vies en danger avec pesticides, centrales nucléaires, produits cancérigènes, essais chimiques et qui tuent en masse et en silence  et surtout, en toute impunité. A la différence de lui, eux servent le système et son monde industrialo-technologique donc ils sont au-dessus de toute loi puisque la loi, elle aussi sert le système dominant. On n’a jamais vu ni condamnation ni emprisonnement, à perpétuité , après des morts victimes d'émanations chimiques, pour ne citer que Tchernobyl ou Fukushima.

Celui qu’on a nommé Unabomber a réussi à faire publier son manifeste à travers les media américains, seule condition pour arrêter de fabriquer et envoyer des colis piégés. Publié par le New York Times et le Washington Post en septembre 1995, sur huit pages, les 35'000 mots écrits par celui considéré comme le plus fascinant terroriste des Etats-Unis, seront lus par toute l’Amérique, et c’est sans doute-là, sa plus grosse bombe; un manifeste sans concession qui dénonce en réalité la technologie tueuse de liberté. Le tirage du New York Times atteindra un million et demi d’exemplaires, un million pour le Washington Post, du jamais vu.

Un fou ? Un visionnaire ? Le tribunal de Sacramento hésitera lors du jugement devant cet homme à l’intelligence hors du commun qui se tiendra devant lui, âgé de 55 ans et qui vivait depuis 25 ans en ermite dans le Montana, dans une cabane fabriquée par ses soins. Ce docteur en mathématiques qui a obtenu des prix d’excellence et qui a aussi subi un lavage de cerveau durant deux ans dans le cadre d’une expérimentation à l’Université de Harvard lorsqu’il était jeune étudiant. Les avocats de la défense essaient de s’appuyer sur ce triste épisode de sa vie d'étudiant pour le faire déclarer fou, mais il refuse cette stratégie de défense qui conclurait à la folie, parce qu’alors toute sa théorie prônée dans le manifeste tomberait du coup et c’est la seule qu’il veut défendre même contre sa propre liberté - Prévenir le monde entier du danger !

« Vivre comme un sauvage ou mourir » et il a vécu dès 1971, un vrai retour aux sources, sans eau, sans électricité, vivant de chasse et de légumes de son potager, mais sept ans plus tard, rejoint par le modernisme et son lot de nuisances, il fabriquera son premier colis piégé, révolté par le monde industriel qui le pourchasse et dérange sa tranquillité d'homme des forêts. En lisant son manifeste, « La société industrielle et son futur «  rédigé à la première personne du pluriel « nous » pour le Freedom Club dont il est le seul membre, force est de constater qu’il n’y aucune trace de folie, mais une pensée rationnelle et logique qui analyse sans pitié et sans concession, le monde dans lequel on vit avec ses pièges et ses illusions. Comment s’en sortir ? Il prône la révolution entière et mondiale, même s’il faudra en souffrir, parce que le changement ébranle et dérange nos habitudes, déconsommer sera difficile mais salutaire pour l’humanité entière.

 

Condamné à quatre fois la perpétuité et 30 ans, le génie visionnaire pourtant est lu et toujours davantage dans le monde. Sa théorie continue à intéresser les mouvements écologiques et faire des émules parmi les nostalgiques du retour aux sources qui trouvent dans les pages du Manifeste comme un écho à leur angoisse d’un monde qui ne cesse sous prétexte de liberté de nous rendre toujours plus dépendants. Mais qu’ils se rassurent, ces angoissés pourront bénéficier d’aide à la gestion du stress pour mieux supporter la pression du système.

Et continuer à s'interroger:  quel monde laisse-t-on à nos enfants, petits-enfants et à toutes les générations à venir ? Dans quel état se trouve notre planète? Quelle responsabilité ? Quel engagement pour le futur ?

Et se souvenir « Traitez la terre, la nature et les animaux comme il se doit; elle ne vous a pas été donnée par vos parents, elle vous a été prêtée par vos enfants. »

 

Une lecture du Manifeste en  232 points qui mérite le détour et qui feront souffrir quelques gauchistes.

Industrial Society and its future


https://www.washingtonpost.com/wp-srv/national/longterm/u...

 

Le texte intégral en français traduit de l’anglais américain par Jean-Charles Vidal.

http://editions-hache.com/essais/pdf/kaczynski1.pdf

 

Netflix a également sorti en 2017, une série bien documentée - Manhunt : Unabomber

 

 

14:05 | Tags : unabomber, ted kaczynski | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | |

Commentaires

Résumé des postulats d'Unabomber selon wiki. Ça vaut ce que ça vaut, mais il y a un point intéressant que vous ne mentionner pas:


1) Le progrès technologique nous conduit à un désastre inéluctable
2) Seul l'effondrement de la civilisation moderne peut empêcher le désastre
3 )La gauche politique est la première ligne de défense de la Société technologique contre la révolution
4) Ce qu'il faut, c'est un nouveau mouvement révolutionnaire, voué à l'éradication de la société technologique, et qui prendra des mesures pour tenir à l'écart tous les gauchistes et consorts.

Écrit par : Eastwood | 03/02/2018

En fait si vous mentionnez son rapport aux gauchistes. Toutes mes excuses.

Écrit par : Eastwood | 03/02/2018

@Eastwood dans le texte original du Manifeste qui est une source plus fiable que Wiki, il tance effectivement la gauche et les gauchistes et tente une définition tout en concluant qu'il aurait de la peine à dire ce qu'est la gauche "notre conception du gauchisme restera beaucoup moins claire que nous ne le souhaiterions, mais il ne semble y avoir aucun remède à cela." le "Nous" c'est Freedom Club (donc lui tout seul). C'est un sentiment général d'impuissance qui pousse selon sa théorie à défendre les minorités pour trouver encore plus impuissants que soi et malheureusement ça n'aide pas les minorités bien au contraire. On disait Ted Kaczynski dépressif, à la lecture de ces lignes on n'en doute pas, lui-même se sentait atteint dans ce qu'il appelle le processus du pouvoir, l'impossibilité d'agir, envoyer des colis piégés sera une façon de reprendre le pouvoir et de se faire entendre.

PSYCHOLOGIE DU GAUCHISME MODERNE

6. Tout le monde ou presque reconnaîtra que nous vivons dans une société profondément troublée. Une des manifestations les plus répandues de la folie de notre monde est le gauchisme, donc une discussion de la psychologie du gauchisme peut servir d'introduction à la discussion des problèmes de la société moderne en général.

7. Mais qu'est ce que le gauchisme ? Pendant la première moitié du 20ème siècle le gauchisme aurait pratiquement pu être identifié avec le socialisme. Aujourd'hui le mouvement est fragmenté et il n'est pas clair de définir qui peut correctement être appelé un gauchiste. Quand nous parlons des gauchistes dans cet article nous entendons principalement les socialistes, les collectivistes, les gens "politiquement corrects", les féministes, les activistes gays et du handicap, les activistes des droits des animaux et tout ce genre de gens. Mais ceux qui sont associés avec un de ces mouvements ne sont pas tous des gauchistes. Ce que nous essayons de décrire dans la discussion du gauchisme n'est pas tant un mouvement ou une idéologie qu'un type psychologique, ou plutôt une collection de types associés. Ainsi, ce que nous entendons par "le gauchisme" apparaîtra plus clairement au cours de notre discussion de la psychologie gauchiste (Voir également les paragraphes 227-230.)

8. Même ainsi, notre conception du gauchisme restera beaucoup moins claire que nous ne le souhaiterions, mais il ne semble y avoir aucun remède à cela. Tout que nous essayons de faire est d'indiquer d'une façon grossière et approximative les deux tendances psychologiques dont nous croyons qu'elles sont la principale motivation du gauchisme moderne. Nous n'affirmons en aucun cas donner TOUTE la vérité sur la psychologie gauchiste. De plus, notre discussion est censée ne s'appliquer qu'au gauchisme moderne. Nous laissons ouverte la question de la mesure dans laquelle notre discussion pourrait s'appliquer aux gauchistes du 19ème et du début du 20ème siècle.

9. Nous appelons les deux tendances psychologiques qui sont à la base du gauchisme moderne "le sentiment d'infériorité" et "la sursocialisation". Le sentiment d'infériorité est une caractéristique du gauchisme moderne dans son ensemble, tandis que la sursocialisation est caractéristique seulement d'un certain segment du gauchisme moderne; mais ce segment est hautement influent.
SENTIMENT D'INFÉRIORITÉ

10. Par "sentiment d'infériorité" nous entendons non seulement le sentiment d'infériorité dans le sens le plus strict, mais un large spectre de traits associés : manque d'amour-propre, sentiment d'impuissance, tendances dépressives, défaitisme, culpabilité, haine de soi, etc. Nous soutenons que les gauchistes modernes ont tendance à avoir de tels sentiments (probablement plus ou moins réprimés) et que ces sentiments déterminent de façon décisive la direction du gauchisme moderne.

11. Quand quelqu'un interprète comme désobligeant presque tout ce qu'on dit de lui (ou de groupes auxquels il s'identifie) nous concluons qu'il a un sentiment d'infériorité ou un manque d'amour-propre. Cette tendance est prononcée parmi les défenseurs des droits des minorités, qu'ils appartiennent ou non aux groupes minoritaires dont ils défendent les droits. Ils sont hypersensibles aux mots utilisés pour désigner les minorités. Les termes "noir", "oriental", "handicapé" ou "gonzesse" pour un Africain, un Asiatique, un invalide ou une femme n'avaient à l'origine aucune connotation dérogatoire. "Nana" et "gonzesse" étaient simplement les équivalents féminins de "type" ou "mec". Les connotations négatives ont été attachées à ces termes par les activistes eux-mêmes. Quelques défenseurs des droits des animaux en sont même venus à rejeter le mot "animal de compagnie" et insistent sur son remplacement par "compagnon animal". Les anthropologues gauchistes en font des tonnes pour éviter de dire quoi que ce soit des peuples primitifs qui pourrait éventuellement être interprété comme négatif. Ils veulent remplacer le mot "primitif" par "sans écriture". Ils semblent presque paranoïdes sur tout ce qui pourrait suggérer que quelque culture primitive que ce soit soit inférieure à la nôtre. (Ceci n'implique pas que nous pensions que les cultures primitives SONT inférieures à la nôtre. Nous soulignons simplement l'hypersensibilité des anthropologues gauchistes.)

12. Ceux qui sont les plus sensibles à la terminologie "politiquement incorrecte" ne sont pas l'habitant moyen des ghettos noirs, l'immigrant asiatique, la femme maltraitée ou l'invalide, mais une minorité d'activistes, dont beaucoup n'appartiennent même à aucun groupe "opprimé", mais viennent des strates privilégiées de la société. Le politiquement correct a sa forteresse parmi les professeurs d'université, qui ont un emploi stable avec un salaire confortable et dont la majorité sont des hommes blancs hétérosexuels issus de familles bourgeoises.

13. Beaucoup de gauchistes s'identifient fortement avec les problèmes des groupes qui ont pour image d'être faibles (les femmes), vaincus (les Indiens d'Amérique), repoussants (les homosexuels), ou inférieurs d'une autre façon. Les gauchistes eux-mêmes estiment que ces groupes sont inférieurs. Ils ne s'avoueraient jamais qu'ils ont de tels sentiments, mais c'est précisément parce qu'ils voient ces groupes comme inférieurs qu'ils s'identifient avec leurs problèmes. (Nous ne suggérons pas que les femmes, les Indiens, etc, SOIENT inférieurs; nous pointons seulement un caractère de la psychologie gauchiste).

14. Les féministes tiennent désespérément à prouver que les femmes sont aussi fortes et aussi capables que les hommes. Clairement ils sont harcelés par la crainte que les femmes puissent ne pas être aussi fortes et aussi capables que des hommes.

15. Les gauchistes ont tendance à détester tout ce qui a pour image d'être fort, bon et couronné de succès. Ils détestent l'Amérique, ils détestent la civilisation Occidentale, ils détestent les mâles blancs, ils détestent la rationalité. Les raisons que les gauchistes donnent de leur haine de l'Occident, etc, ne correspondent clairement pas avec leurs motifs réels. Ils DISENT qu'ils détestent l'Ouest parce qu'il est guerrier, impérialiste, sexiste, ethnocentrique et ainsi de suite, mais si ces mêmes travers apparaissent dans des pays socialistes ou dans des cultures primitives, le gauchiste leur trouve des excuses, ou au mieux il admet À CONTRECOEUR qu'ils existent; tandis qu'il souligne AVEC ENTHOUSIASME (et souvent exagère énormément ) ces fautes là où elles apparaissent dans la civilisation Occidentale. Ainsi il est clair que ces fautes ne sont pas le motif réel du gauchiste pour détester l'Amérique et l'Occident. Il déteste l'Amérique et l'Occident parce qu'ils sont forts et qu'ils réussissent.

16. Les mots comme "confiance en soi", "indépendance", "initiative", "entreprise", "optimisme", etc, n'ont que peu de place dans le vocabulaire libéral et gauchiste. Le gauchiste est anti-individualiste, pro-collectiviste. Il veut que la société résolve les besoins de chacun à sa place, s'occupe de lui. Ce n'est pas le genre de personne qui a une confiance intérieure en sa propre capacité à résoudre ses propres problèmes et à satisfaire ses propres besoins. Le gauchiste est opposé au concept de compétition parce que, au fond de lui, il se voit comme un perdant.

17. Les formes d'art qui plaisent aux intellectuels gauchistes modernes ont tendance à se concentrer sur le sordide, la défaite et le désespoir, ou bien ils prennent une tonalité orgiaque, rejetant tout contrôle rationnel comme s'il n'y avait aucun espoir d'accomplir quoi que ce soit par le calcul raisonnable et que tout ce qui restait était de s'immerger dans les sensations du moment.

18. Les philosophes gauchistes modernes ont tendance à écarter la raison, la science, la réalité objective et à insister que tout est culturellement relatif. Il est vrai que l'on peut sérieusement s'interroger sur les fondements de la connaissance scientifique et sur la façon de définir, si toutefois c'est faisable, le concept de réalité objective. Mais il est évident que les philosophes gauchistes modernes ne sont pas simplement des logiciens imperturbables analysant systématiquement les fondements de la connaissance. Ils sont profondément impliqués émotionnellement dans leur attaque de la vérité et de la réalité. Ils attaquent ces concepts à cause de leurs propres besoins psychologiques. D'une part, leur attaque est un exutoire pour l'hostilité et, dans la mesure où il est couronné de succès, il satisfait leur recherche de puissance. Ce qui est plus important, le gauchiste déteste la science et la rationalité parce qu'elles classifient certaines croyances comme vraies (c'est-à-dire, fructueuses, supérieures) et d'autres croyances comme fausses (c'est-à-dire des échecs, inférieures). Le sentiment d'infériorité du gauchiste est si profond qu'il ne peut pas tolérer de classification de certaines choses comme fructueuses ou supérieures et d'autres comme ratées ou inférieures. C'est aussi à la base du rejet par beaucoup de gauchistes du concept de maladie mentale et de l'utilité des tests de quotient intellectuel. Les gauchistes sont opposés aux explications génétiques des capacités ou comportements humains parce que ces explications ont tendance à faire apparaître certaines personnes comme supérieures ou inférieures à d'autres. Les gauchistes préfèrent donner à la société le crédit ou le blâme pour les capacités d'un individu ou leur absence de capacités. Ainsi si une personne est "inférieure" ce n'est pas sa faute, mais celle de la société, parce qu'il n'a pas été élevé correctement.

19. Le gauchiste n'est pas typiquement le genre de personne dont le sentiment d'infériorité fait un vantard, un égotiste, un voyou, un promoteur de soi, un concurrent impitoyable. Ce genre de personne n'a pas complètement perdu toute foi en soi. Il a un déficit dans son sentiment de puissance et de valeur personnelle, mais il peut toujours se concevoir comme ayant la capacité d'être fort et ses efforts pour se montrer fort produisent son comportement désagréable [1]. Mais le gauchiste est au delà de cela. Son sentiment d'infériorité est si enraciné qu'il ne peut pas se concevoir comme individuellement fort et de valeur. De là le collectivisme du gauchiste. Il peut se sentir fort seulement en tant que membre d'une grande organisation ou d'un mouvement de masse avec lequel il s'identifie.

20. Remarquons la tendance masochiste des tactiques gauchistes. Les gauchistes protestent en se couchant devant les véhicules, ils provoquent intentionnellement les violences de la police ou des racistes, etc. Ces tactiques peuvent souvent être efficace, mais beaucoup de gauchistes les utilisent non comme un moyen vers une fin, mais parce qu'ils PRÉFÈRENT les tactiques masochistes. La haine de soi est un trait gauchiste.

21. Les gauchistes peuvent prétendre que leur activisme est motivé par la compassion ou par des principes moraux et les principes moraux jouent vraiment un rôle pour le gauchiste du type sursocialisé. Mais la compassion et les principes moraux ne peuvent pas être les motifs principaux de l'activisme gauchiste. L'hostilité est un composant trop saillant du comportement gauchiste; comme l'est la recherche du pouvoir. De plus, beaucoup de comportement gauchistes ne sont pas rationnellement calculés pour être avantageux pour les gens que les gauchistes prétendent essayer d'aider. Par exemple, si on croit que la discrimination positive est bonne pour les noirs, cela a-t-il un sens d'exiger une discrimination positive en termes hostiles ou dogmatiques ? Évidemment il serait plus productif de prendre une approche diplomatique et conciliante qui ferait des concessions au moins verbales et symboliques aux blancs qui pensent que la discrimination positive est une discrimination contre eux. Mais les activistes gauchistes ne prennent pas cette approche parce qu'elle ne satisferait pas leurs besoins émotionnels. Aider les noirs n'est pas leur but réel. Au contraire, les problèmes raciaux leur servent d'excuse pour exprimer leur propre hostilité et leur besoin frustré de puissance. De cette manière ils nuisent en réalité aux noirs, parce que l'attitude hostile des activistes envers la majorité blanche a tendance à intensifier la haine raciale.

22. Si notre société n'avait aucun problème social du tout, les gauchistes devraient INVENTER des problèmes pour se donner une excuse pour faire des histoires.

23. Nous soulignons que ce qui précède ne prétend pas être une description précise de quiconque pourrait être considéré comme gauchiste. C'est seulement une indication sommaire d'une tendance générale du gauchisme.


SURSOCIALISATION

24. Les psychologues utilisent le terme "socialisation" pour désigner le processus par lequel les enfants sont formés à penser et agir comme la société l'exige. On dit qu'une personne est bien socialisée si elle croit et obéit au code moral de sa société et s'insère bien comme un rouage de cette société. Il peut sembler insensé de dire que beaucoup de gauchistes sont sur-socialisés, puisque le gauchiste est perçu comme un rebelle. Néanmoins, la position peut être défendue. Beaucoup de gauchistes ne sont pas aussi rebelles qu'ils le semblent.

25. Le code moral de notre société est si exigeant que personne ne peut penser, ressentir et agir d'une façon complètement morale. Par exemple, nous sommes censés ne haïr personne, cependant à peu près tout le monde déteste quelqu'un à un moment ou un autre, qu'il se l'avoue ou non. Certaines personnes sont si fortement socialisées que l'effort pour penser, pour ressentir et agir moralement leur impose un fardeau sévère. Pour éviter le sentiment de culpabilité, ils doivent continuellement se mentir sur leurs motifs et trouver des explications morales à des sentiments et des actions qui ont en réalité une origine non-morale. Nous utilisons le terme "sursocialisé" pour décrire ces gens. [2]

26. La sursocialisation peut mener à une mauvaise opinion de soi, un sentiment d'impuissance, au défaitisme, à la culpabilité, etc. Un des moyens les plus importants par lesquels notre société socialise les enfants est de leur faire honte de comportement ou de discours contraires aux attentes de la société. Si on en fait trop, ou si un enfant particulier est spécialement susceptible à de tels sentiments, il finit par avoir honte de LUI-MÊME. De plus la pensée et le comportement de la personne sursocialisée sont plus limités par les attentes de la société que ceux de la personne faiblement socialisée. La majorité des gens s'engage dans une quantité significative de mauvais comportements. Ils mentent, ils commettent de petits vols, ils violent le code de la route, ils tirent au flanc au travail, ils détestent quelqu'un, ils disent des choses rancunières ou ils font des sournoiseries pour passer devant un autre. La personne sursocialisée ne peut pas faire ces choses, ou si elle les fait elle éprouve de la honte et de la haine de soi. La personne sursocialisée ne peut même pas éprouver, sans culpabilité, des pensées ou des sentiments qui sont contraire à la morale acceptée; elle ne peut pas avoir des pensées "malpropres". Et la socialisation n'est pas seulement une question de morale; nous sommes socialisés pour nous conformer à beaucoup de normes de comportement qui ne relèvent pas de la morale. Ainsi la personne sursocialisée est tenue par une laisse psychologique et passe sa vie sur des rails que la société a fixés pour elle. Chez beaucoup de personnes sursocialisées ceci se traduit par un sentiment de contrainte et d'impuissance qui peut être une souffrance sévère. Nous suggérons que la sursocialisation est parmi les plus sérieuses cruautés que les êtres humains infligent à d'autres.

27. Nous soutenons qu'un segment très important et influent de la gauche moderne est sursocialisé et que leur sursocialisation est très importante dans la détermination de la direction du gauchisme moderne. Les gauchistes du type sursocialisé ont tendance à être des intellectuels ou des membres de la bourgeoisie. Remarquez que les universitaires [3] constituent le segment le plus fortement socialisé de notre société et aussi le segment le plus à gauche.

28. Le gauchiste du type sursocialisé essaye d'enlever sa laisse psychologique et d'affirmer son autonomie en se rebellant. Mais il n'est ordinairement pas assez fort pour se rebeller contre les valeurs les plus fondamentales de la société. En général, les buts des gauchistes d'aujourd'hui ne sont PAS en conflit avec la morale acceptée. Au contraire, le gauchiste prend un principe moral accepté, l'adopte comme sien et accuse ensuite la société de violer ce principe. Exemples : l'égalité raciale, l'égalité des sexes, aider les pauvres, la paix par opposition à la guerre, la non-violence en général, la liberté d'expression, la bonté envers les animaux. Plus fondamentalement, le devoir qu'a l'individu de servir la société et le devoir qu'a la société de s'occuper de l'individu. Tout ceci sont des valeurs profondément enracinées dans notre société (ou au moins sa bourgeoisie [4]) depuis longtemps. Ces valeurs sont explicitement ou implicitement exprimées ou présupposées dans la plus grande part de ce qui nous est présenté par les médias grand public et le système éducatif. Les gauchistes, particulièrement ceux du type sursocialisé, ne se rebellent normalement pas contre ces principes, mais justifient leur hostilité à la société en assurant (avec un certain degré de vérité) que la société ne vit pas en accord avec ces principes.

29. Voici une illustration de la façon dont le gauchiste sursocialisé montre son véritable attachement aux attitudes conventionnelles de notre société en prétendant être en rébellion contre elle. Beaucoup de gauchistes militent pour la discrimination positive, pour placer des noirs à des postes prestigieux, pour une meilleure éducation dans les écoles noires et plus d'argent pour ces écoles; ils considèrent le mode de vie du "sous-prolétariat" noir comme un déshonneur social. Ils veulent intégrer l'homme noir dans le système, en faire un cadre d'entreprise, un avocat, un scientifique tout comme les bourgeois blancs. Les gauchistes répondront que la dernière chose qu'ils veulent est de faire de l'homme noir une copie du Blanc; au contraire, ils veulent préserver la culture Noire américaine. Mais en quoi consiste cette conservation de la culture Noire américaine ? Cela peut difficilement consister en quoi que ce soit de plus que manger black, écouter de la musique black, porter des vêtements black et aller à une église ou une mosquée black. Autrement dit, cela peut s'exprimer seulement dans des questions superficielles. Dans tout les aspects ESSENTIELS les gauchistes du type sursocialisé veulent voir l'homme noir se conformer aux idéaux bourgeois blancs. Ils veulent le faire étudier des sujets techniques, devenir un cadre ou un scientifique, passer sa vie à monter l'échelle sociale pour prouver que les noirs sont aussi bons que les blancs. Ils veulent rendre les pères noirs "responsables". Ils veulent que les gangs noirs deviennent non violents, etc. Mais ce sont exactement là les valeurs du système industrialo-technologique. Le système se moque du genre de musique qu'un homme écoute, du genre de vêtements qu'il porte ou à quelle religion il croit tant qu'il étudie à l'école, a un travail respectable, monte l'échelle sociale, est un parent "responsable", est non violent et ainsi de suite. En fait, quelles que soient ses dénégations, le gauchiste sursocialisé veut intégrer l'homme noir dans le système et lui faire adopter ses valeurs.

30. Nous ne prétendons certainement pas que les gauchistes, même du type sursocialisé, ne se rebellent JAMAIS contre les valeurs fondamentales de notre société. Clairement ils le font parfois . Quelques gauchistes sursocialisés se sont tellement rebellés contre un des principes les plus importants de la société moderne qu'ils se sont engagés dans la violence physique. De leur propre aveu, la violence est pour eux une forme de "libération". Autrement dit, en commettant des violences ils passent à travers les contraintes psychologiques qui leur ont été inculquées. Parce qu'ils sont sursocialisés ces contraintes les ont plus restraints que d'autres; d'où leur besoin de s'en libérer. Mais ils justifient ordinairement leur rébellion en termes de valeurs dominantes. S'ils s'engagent dans la violence ils revendiquent se battre contre le racisme ou quelque chose d'équivalent.

31. Nous nous rendons compte que beaucoup d'objections pourraient être soulevées contre le croquis sommaire qui précéde sur la psychologie gauchiste. La situation réelle est complexe et s'approcher d'une description complète de ce sujet prendrait plusieurs volumes même si les données nécessaires étaient disponibles. Nous revendiquons seulement avoir indiqué très grossièrement les deux tendances les plus importantes dans la psychologie du gauchisme moderne.

32. Les problèmes du gauchiste sont indicatifs des problèmes de notre société dans son ensemble. Le manque d'amour propre, les tendances dépressives et le défaitisme ne sont pas limités à la gauche. Bien qu'ils soient particulièrement remarquables dans la gauche, ils sont répandus dans notre société. Et la société d'aujourd'hui essaye de nous socialiser dans une mesure plus grande que n'importe quelle société précédente. Les experts nous disent même comment ma Les experts nous disent même comment manger, comment faire de l'exercice, comment faire l'amour, comment élever nos gosses et ainsi de suite.

Écrit par : djemâa | 03/02/2018

Ted Kaczynski a été victime durant 2 ans (de 16 à 18 ans à l'Université de Harvard) du programme de lavage de cerveau de la CIA nommé MK-Ultra mené sous la houlette du psychologue Henri Murray et qui soumettait des étudiants choisis par test à des séances d'électrochocs.
Plus de 30 universités américaines ont été touchées par ce programme avec usage de substances souvent. Parfois mêmes ces expérience se sont déroulées dans des Camps de vacances (International Children Summer Camp). Des expériences prévues aussi pour lutter contre le bloc communiste et créer des espions anti-soviet. La position anti-gauchiste de Ted Kaczynski alors qu'il peine à définir qui sont ces gauchistes est peut-être une réminiscence inconsciente des tortures qu'il a subies lors des séances de manipulation mentale.

En savoir plus sur ce programme dénoncé en 1974 par le NY Times.
http://www.greffiernoir.com/le-projet-mk-ultra-les-experiences-de-controle-mental-de-la-cia

Écrit par : djemâa | 03/02/2018

Merci pour ce billet, Mme Djemâa !

Écrit par : Géo | 03/02/2018

J'espère que le crétin qui signe "bof", "plouf" et autres stupides pseudos lira tout ça, cela lui fera beaucoup de bien. Qui sait, une prise de conscience ?

Écrit par : Géo | 03/02/2018

@hors sujet
Bonjours Djemâa je suis sidérée de voir que le traitement qui nous a été réservé dés l'enfance continue comme en France à l'égard des Tziganes
On les chasse de leur campement pour les diriger vers un hôtel et en être chassés trois jours plus tard sans doute pour laisser la place à des nouveaux clients solvables
Ensuite ils seront à nouveau logés dans un autre hôtel et ainsi de suite
On les traite comme du bétail c'est à dire en les obligeant à changer de pâtures
Bel esprit humaniste et solidaire On en vient à vomir de dégout On dérangeai étant enfants et cela continue quelle honte
Toute belle journée pour vous

Écrit par : lovejoie | 09/02/2018

Les commentaires sont fermés.