153727

25/01/2018

Président ex-pâquisard sur le banc des corrompus - Lenín Moreno

foto 17085877726_930bcd4804_z.jpgMon invité pour des questions de sécurité préfère garder l' anonymat - Dénoncer la corruption en Equateur vous envoie direct en cellule. C'est le vice-président qui en fait la triste expérience, le 13 décembre 2017. Une audience publique et contraire à la loi a condamné à six ans de prison le vice-président de l’Equateur, Jorge Glas (en photo à gauche). Tout cela sur fond d'agitation politique en Amérique latine marquée par des coups d’Etat corrompus montés et dirigés par les puissances étrangères, les multinationales et les bourgeoisies de la région. Un cocktail malheureusement très connu et prémédité, chronique d’une mort annoncée pour Glas qui subit la détention arbitraire, les fausses accusations, les témoins corrompus, les menaces sur sa famille.

Condamné sans tenir compte du principe fondamental de la légalité des délits et des peines ainsi que du droit international, le vice-président du pays latino-américain a été mis en prison ferme. Selon le Tribunal Suprême de Justice, le deuxième du gouvernement aurait commis le délit de délinquance organisée et association illicite dans le scandale Odebrecht en Equateur.

Le cas du vice-président a tout pour être considéré comme une persécution politique menée par Lenín Moreno, actuel président du pays et opposant de l’ex-président, Rafael Correa. Glas, homme fort de la ligne politique du corréisme a été le premier homme du pays à avertir publiquement que le président de la république cédait le contrôle des entreprises électriques de l’Etat à une des familles les plus corrompues de l’Equateur, les Bucaram. Le 2 aout 2017, il dénonce formellement des irrégularités dans la gestion présidentielle qui produisent des réactions au sein du gouvernement, du système judiciaire et médiatique. En réponse, Glas est accusé par ces secteurs de délinquance organisée et association illicite sans preuves aucunes. D’un autre côté et sans que la constitution lui en donne le pouvoir et du coup la violant, Moreno relève de ses fonctions le vice-président deux jours après via un décret de loi.

Le système judiciaire ouvre une enquête remplie de nombreuses irrégularités à son encontre. Le Tribunal Suprême de Justice le condamne à six ans de prison ferme en se basant sur des fausses preuves. Santos Odebrecht, responsable de la firme Odebrecht en Equateur et condamné pour corruption, accuse Glas d’avoir reçu des pots-de-vin de sa part sans faits avérés. Il est protégé sous accord par les bureaux du procureurs brésiliens et équatoriens et ne peut donc être interrogé par la défense du vice-président. Plus de 70 personnes ont témoigné dans le cas du vice-président, néanmoins aucune d'entre elles a affirmé avoir des liens directs ou indirects avec lui. Alors de se demander, comment peut-il exister d’association illicite dans ce cas ? Il n'y a personne.

L’apparition d’une clé USB est aussi une des preuves utilisées contre Glas. Par contre, l’expert judiciaire chargé d’analyser cette pièce de conviction dit qu’elle n’est pas une source fiable et ne détient aucun document lié à Odebrecht ; la personne qui a présenté la pièce dit avoir jeté l'ordinateur qui renfermait  l’élément. L’expert est donc sanctionné par la cour. Encore plus étonnant, les experts judiciaires ont été pris par la suite comme témoins par le fiscal Baca chargé du cas pour accuser Jorge Glas. La défense n'a pas été autorisée à questionner les procédures du fisc ainsi que celles des juges du Tribunal Pénal de la Cour Nationale. Des appellations ont été interposées, mais elles ont toutes été rejetées. Il faut rappeler que Baca est également sous enquête judiciaire pour détournement de fonds. Actuellement, la justice prépare encore contre Glas une accusation pour vol pouvant le condamner à 41 ans de prison.

Les Equatoriens sont malmenés par la justice, entièrement sous la coupe du Président, et appuyée par les médias aussi sous tutelle prompte à falsifier les informations pour servir le premier du pays. Ils s’affrontent avec un modus operandi politique orchestré par les Etats-Unis et les plus hauts cercles sociaux de la corruption latino-américaine. L’exemple peut être perçu dans le cas de l’ex-président Lula da Silva au Brésil condamné cette semaine à 12 ans de prison dans le cadre d’une chasse aux sorcières qui pousse des millions de brésiliens dans les rues soutenant da Silva.

De son côté, la famille du vice-président équatorien est aussi victime d’espionnage, répression étatique et judiciaire. Elle demande à ce que cette chasse aux sorcières cesse et demande également à ce que justice soit faite : Jorge Glas, prisonnier politique doit être libéré immédiatement.

Des zones d'ombre et des questions demeurent : que cherche donc l’actuel président équatorien qui pourtant bien qu'ayant vécu de 2013 à 2016 dans la capitale des droits de l’homme, à Genève, est le premier à ne pas les respecter ? A quels intérêts répond-il ? Pourquoi cet ex-pâquisard aisé de la société équatorienne cherche-t-il par une consultation populaire illégitime à s’approprier les pouvoirs judiciaires et exécutifs mettant ainsi en péril la démocratie en Equateur ? Equatoriens, latino-américains et bien au-delà dans le monde, tous se posent la même question.

 @Photo Jorge Glas

Version espagnole

 

Mi invitado por razones de seguridad prefiere permanecer en el anonimato:

 

Un corrupto que habitó Ginebra en el banco de los acusadores – Lenín Moreno

 

3262730199.jpgDenunciar la corrupción en Ecuador lo envía directamente a la cárcel. Es el vicepresidente de dicho país quien realiza la triste experiencia el 13 de diciembre de 2017. Una audiencia pública y contraria a la ley condenada a seis años de prisión el vicepresidente de Ecuador, Jorge Glas (en la foto de la izquierda). Todo esto en el contexto de la agitación política en América Latina marcada por golpes de Estado corruptos creados y dirigidos por potencias extranjeras, multinacionales y burguesías de la región. Un cóctel tristemente conocido y premeditado que narra la muerte de una crónica anunciada para Glas que está sujeto a detención arbitraria, acusaciones falsas, testigos corruptos y amenazas a su familia.

Condenado sin tomar en cuenta el principio fundamental de la legalidad de los crímenes y las penas, así como el derecho internacional, el vicepresidente del país latinoamericano fue encarcelado. Según la Corte Suprema de Justicia, el segundo del gobierno cometió presuntamente el delito de crimen organizado y asociación ilegal en el escándalo Odebrecht en Ecuador.

El caso del vicepresidente tiene todo para ser considerado como una persecución política liderada por Lenín Moreno, actual presidente del país y opositor al ex presidente, Rafael Correa. Glas, hombre fuerte de la línea política del correismo, fue el primer hombre en el país en advertir públicamente que el presidente de la república estaba entregando el control de las compañías eléctricas del Estado a una de las familias más corruptas de Ecuador, los Bucaram. El 2 de agosto de 2017, él denuncia formalmente las irregularidades en la gestión presidencial que producen reacciones dentro del gobierno, el sistema judicial y los medios de comunicación. En respuesta, Glas es acusado por estos sectores de crimen organizado y asociación ilícita sin evidencia alguna. Por otro lado, y sin que la constitución le otorgue el poder, Moreno releva de sus funciones al vicepresidente dos días después mediante un decreto de ley. El presidente viola así la carta magna ecuatoriana.

El sistema judicial abre una investigación llena de irregularidades en su contra. La Corte Suprema de Justicia lo sentencia a seis años de prisión sobre la base de pruebas falsas. Santos Odebrecht, jefe de la firma Odebrecht en Ecuador y condenado por corrupción, acusa a Glas de recibir sobornos de él sin ningún hecho probado. Está protegido por acuerdo de las fiscalías brasileña y ecuatoriana lo que lo protege de ser interrogado por la defensa del vicepresidente. Más de 70 personas testificaron en el caso de Jorge Glas, pero ninguno de ellos afirmó tener vínculos directos o indirectos con él. Entonces, surge una pregunta, ¿cómo puede haber una asociación ilegal en este caso si los miembros de la asociación no se conocen entre sí?

La apariencia de una llave USB es también una de las pruebas utilizadas contra Glas. No obstante, el experto forense responsable de analizar esta prueba de convicción dice que no es una fuente confiable y que no posee ningún documento relacionado con Odebrecht; la persona que introdujo como prueba el elemento informático dijo haber tirado la computadora que contenía las informaciones encontradas en esta última. El experto forense es por consiguiente sancionado por el tribunal. Aún más sorprendente es el hecho de que los peritos judiciales fueron tomados como testigos por el fiscal Baca encargado de investigar y acusar a Jorge Glas. No se permitió a la defensa cuestionar los procedimientos de las autoridades fiscales, así como los de los jueces del Tribunal Penal de la Corte Nacional. Las apelaciones se interpusieron, pero todas fueron rechazadas. Debe recordarse que el fiscal Baca también está bajo investigación judicial por malversación de fondos. Actualmente, los tribunales están preparando otro cargo más contra Glas por robo, lo que podría condenarlo a 41 años de prisión.

Los ecuatorianos son así maltratados por la justicia nacional, completamente bajo el control del presidente quien es apoyado por los medios de comunicación, también bajo la tutela que los incita a falsificar la información para servir al presidente de la república. De tal forma, el pueblo choca con un modus operandi político orquestado por los Estados Unidos y los círculos sociales más altos de la corrupción latinoamericana. El ejemplo se puede ver en el caso del ex presidente Lula da Silva en Brasil condenado esta semana a 12 años de prisión como parte de una cacería de brujas que ha impulsado a millones de brasileños a tomarse las calles que apoyan a da Silva.

Por su parte, la familia del vicepresidente ecuatoriano también es víctima de espionaje, represión estatal y judicial. Exige que cese esta caza de brujas y también que se haga justicia: Jorge Glas, prisionero político, debe ser liberado de inmediato.

Varias son las sombras que aquí surgen: ¿que busca el actual presidente ecuatoriano quien viviendo del 2013 al 2016 en la capital de los derechos humanos (Ginebra), es el primero en irrespetarlos? ¿A qué intereses responde? ¿Porqué este ex habitante ginebrino de la alta sociedad ecuatoriana busca una consulta popular ilegitima y apropiarse de los poderes judiciales y ejecutivos el 4 de febrero, poniendo así en peligro la democracia en Ecuador? Ecuatorianos, latinoamericanos y muchos más pueblos en el mundo se hacen las mismas preguntas.

23:39 | Lien permanent | Commentaires (26) | |  Facebook | | |

13/01/2018

Louis Ferdinand Céline, bagatelles pour un cochon

celine.jpegMoi je suis un raffiné….authentiquement raffiné …..j’enculagaille la moumouche…beaucoup de vaseline…encore plus de patience…Eléphant encugule fourmi.

De dur dans des durs…j’endure….passion ravageuse dans une jambe de danseuse…Ferdinand te voilà avec un nouveau vice ! Tu veux lutiner les étoiles ? Avec ta tête de satyre. Forcené, raidi, crispé, qu'ils ont écrit tous, dans une très volontaire obstination à créer le scandale verbal... Monsieur Céline nous dégoûte, nous fatigue, sans nous étonner... Un sous-Zola sans essor... Un pauvre imbécile maniaque de la vulgarité gratuite... une grossièreté plate et funèbre... M. Céline est un plagiaire des graffiti d'édicules... rien n'est plus artificiel, plus vain que sa perpétuelle recherche de l'ignoble... même un fou s'en serait lassé... M. Céline n'est même pas fou... Cet hystérique est un malin... Il spécule sur toute la niaiserie, la jobardise des esthètes... factice, tordu au possible son style est un écurement, une perversion, une outrance affligeante et morne. Aucune lueur dans cet égout !... pas la moindre accalmie... la moindre fleurette poétique... Il faut être un snob "tout en bronze" pour résister à deux pages de cette lecture forcenée... Il faut plaindre de tout cœur,….il nous faut parcourir de telles étendues d’ordures.

Ferdinand !... Mais attention ! pas d'ordures ! Tous les prétextes seront valables pour t'éliminer ! Ta presse est détestable... tu es vénal... perfide, faux, puant, retors, vulgaire, sourd et médisant !.

Voilà ce qu’on dirait pour ma pomme ... ce foutu vociférant. Et puis qu'il crève au plus vite!..."Aurez-vous la bonté de me mettre ?... la colonisation de vos fesses, ces enculages infini de mouches, dévorer l’adorable étron, s’en foutre à bite que veux-tu, l’avoir dans le cul, tambouriner ces pauvres merdes, le vermicule tombé du cul, saluer la chute du papier de ces faux étrons, on prend bite ou chandelle dans la douche ? Du beurre au cul,  du myriakilogrammique en chiasse, idolâtrer la merde, crever de trouille dans le fond du froc, avec ces bites surprenantes s’enculer sur votre martyr, avec mille baïonnettes dans le cul, défécatoires, qu’ils aillent tous se faire carrer derrière la murailles, les stercophages.

Tendez vos fesses ! Enculailleur irrésolu poitrineux. 

 "Gardez- vous bien d'acheter un seul livre de ce cochon ! Vous êtes prévenus ! Vous auriez tout à regretter ! Votre argent ! Votre temps !"

Céline se connaissait mieux qu’on le connaît, taraudé par le "inferiority-complex", envieux et jaloux, à en devenir fou. Son texte "Bagatelles pour un massacre" a quelque chose de diarrhéique; de l'écoulement ininterrompu, sans retenue, à l'odeur fétide, un texte qui sort bien de ce qu’il adorait de façon hystérique : le trou du cul.

Il ne nous reste plus qu'à  tirer la chasse d'eau pour quitter cet univers fécal, ouvrir grand les fenêtres et dégager cette puanteur pestilentielle qui vous salit jusqu'au tréfonds de l'âme.

 

"Du ! Dumenkopf ! wirst du nimmer doch Sozial denken ?" 

 

Pour ma part, je suis contre la censure, qu'on nous laisse en toute liberté juger de cette oeuvre immonde "Bagatelles pour un massacre" truffée de fautes d'orthographe et tenter de comprendre comment un écrivain peut tomber si bas. Excusez-moi ! si profond.

 

 

Extraits du texte Bagatelles pour un massacre.

 

 

 

12:47 | Lien permanent | Commentaires (31) | |  Facebook | | |