25/11/2017

La règle d’or universelle du Sage Hillel

9782226157089-j.jpgPar la plus pure des coïncidences et en attendant des amis en retard, j’achetai le livre de Mireille Hadas-Lebel « Un sage au temps de Jésus » œuvre que je n’aurais jamais songé à acquérir si je ne m’étais ennuyée au point de lire pour faire passer le temps, à coup de pages tournées.

Grand bien me fit! Lorsqu’on me tendit le livre que je venais de payer, j’ai alors senti que j’avais rendez-vous avec cet ouvrage d’une grande érudition qui m’a littéralement enthousiasmée et de surcroît écrit par une historienne française spécialiste de l’histoire du judaïsme, née en Tunisie. Ce petit pays a décidément donné de grands esprits.

Hillel l’Ancien, Hillel le Sage, Hillel le Babylonien qui vécut à Jérusalem sous le règne de Hérode autant de noms pour cette plus grande figure de l’histoire juive dont l’enseignement a une dimension universelle et qui nous invite à penser à l’humanisme comme pilier de nos croyances , résumé en une seule phrase.

Tandis qu’un païen se présenta un jour devant Hillel et lui demanda « Convertis-moi, et apprends-moi toute la Torah tandis que je me tiendrai sur un seul pied ! ». Celui-ci répondit : "Ce que tu hais,  ne le fais pas à ton prochain ( traduit aussi par ce qui est détestable à tes yeux, ne le fais pas à autrui) ceci est toute la Loi, le reste n’est que commentaire. Maintenant, va et étudie."

Une règle d’or que toutes les religions semblent avec acceptée sous des formulations diverses, il ne reste plus qu’à l’appliquer, mais elle suffirait à résoudre tous les problèmes du monde et sa mise en pratique répondrait à la plus haute exigence morale. Cette règle d’or pour seule religion abolirait les haines interreligieuses et toute forme de discrimination et d'exclusion. Nous sommes unanimes sur ce principe universel et nous pouvons sans crainte aucune nous nourrir à cette source commune.

Sans doute la Sagesse de Hillel a une portée universelle et intemporelle et nous pouvons tous l’accepter en son immense sagesse.

"Tout le reste n’est que commentaire, va et étudie."

 

11:42 | Lien permanent | Commentaires (27) | |  Facebook | | |

Commentaires

Comme c`est vrai! Mais on finira par y arriver et, malgré les apparences, nous sommes sur le bon chemin, ce me semble.

Écrit par : JJ | 25/11/2017

C'est la morale la plus fondamentale. Merci pour ce billet.

Écrit par : hommelibre | 25/11/2017

Sur ce point nous sommes en synchro, hommelibre.

Écrit par : JJ | 25/11/2017

En effet, j'apprécie.

Cette morale imprégnée de sagesse dit le pourquoi et le place dans une expérience personnelle que chacun peut faire, en inversant la situation. C'est une expérience qui s'inscrit de l'intérieur et nous construit.

Écrit par : hommelibre | 25/11/2017

C`est la morale "naturelle". Selon certains cependant, la vraie morale naturelle est le "fais ce qui te plait". Qui a raison? Si l`on n`a pas d`empathie, il parait logique d`adopter le systeme no.2 car alors on se fout de faire du mal aux autres. Mais alors, il faut accepter de recevoir éventuellement en retour la monnaie de sa piece. Comme dans toutes les sociétés, il y a toujours une plus ou moins forte minorité d`individus sans ou avec tres peu d`empathie, les religions et aussi, grosso-modo, les lois ont déclaré que seul le systeme moral no.1 ("ne fais pas a ton prochain ce que tu ne voudrais pas qu`il te fasse") avait cours devant l`Éternel et la collectivité. Est-ce un abus? Non, car si tous les individus a faible empathie adoptaient le systeme no.2 ("fais ce qui te plait"), les sociétés deviendraient vite un bain de sang permanent. Du point de vue des sociétés, donc, c`est le systeme moral no.1 qui est le "vrai". Mais du point de vue de la plupart des individus aussi, puisque la plupart (la quasi-totalité) des individus sont plus heureux dans une société ordonnée par la morale no.1 que dans la jungle de la morale no.2. Mais il y a encore autre chose en faveur de la morale no.2 et c`est peut-etre le plus important...

Écrit par : JJ | 25/11/2017

Si nous considérons plantes et animaux comme faisant partie de nos existences et appartenant à la famille du vivant semblable à nous, cette règle d'or ne devrait-elle pas s'appliquer à l'ensemble de tout ce qui vit?
Il ne faut pas faire à la terre ce que tu n'aimeras pas qu'on te fasse, exploitée, on lui arrache ses arbres comme on arracherait nos membres, l'eau souillée comme notre sang,, entaillée comme notre chair?

Écrit par : Plus | 26/11/2017

Ne fait pas subir à l'autre ce que tu ne voudrais pas subir.
Et quand tu subis tu fais quoi ?

Écrit par : suite | 26/11/2017

La réponse de Hillel : "C'est parce que tu as noyé qu'on t'a noyé et ceux qui t'on noyé seront à leur tour noyés".
On entre dans le cycle infernal de la violence sans fin, donc éviter de subir et faire subir.

Écrit par : suite+ | 26/11/2017

Et toujours la réponse de Hillel .
"Là, où il n'y a pas d'homme, efforce toi d'être un homme"
Là où les hommes sont transformés en bête sanguinaire tu n'es pas obligé, à ton tour, de devenir une bête sanguinaire. car tu deviendras semblable à ton ennemi et lui ressemblera comme un frère tout aussi monstrueux.

Écrit par : Suite+ | 26/11/2017

J'aime la réponse de Hillel et la votre, donc éviter de subir, une sorte de " l'art de l'esquive ". BàV

Écrit par : suite | 26/11/2017

Hillel contient déja l`essentiel du message christique et ce n`est pas par hasard puisqu`il est en fait le véritable message mosaique (Moise), celui d`avant la manipulation visant a isoler le peuple de Moise des autres peuples a fins d`asseoir la puissance des pretres.

Écrit par : JJ | 26/11/2017

Le message christique n'était qu'un continuum de la pensée et sagesse hillalienne. Hillel aurait-il été le maître de Yehuda dit Jésus ? Nous savions comme pour Socrate que les élèves se choisissaient un maître et assis à leurs genoux buvaient leurs paroles et devenaient disciples puis maîtres à leur tour. Le croire, c'est ébranler la mystique et la croyance autour de Jésus qui aurait reçu son enseignement directement du ciel.

Écrit par : BB | 26/11/2017

Les deux écoles de Hillel et de Chammaï s'opposaient sur l'interprétation de la Loi.
L'interprétation du doux et modeste Sage Hillel étant plus libre.
Les disciples des deux écoles se "chamaillaient", certes, mais le dernier mot appartenait toujours aux élèves de l'école de Chammaî.
Les disciples de Hillel étaient connus pour être non violents.

Une question à propos de ce Sage Hillel que suivait sans aucun doute Jésus.
Après lecture attentive et suivie des évangiles en leur ensemble Jésus trouvait-il forcément incontournable de laisser le dernier mot aux disciples de Chammaï sous prétexte que c'était "comme cela et pas autrement" si, sur un point important, non un détail insignifiant, l'on ne pensait pas comme Chammaï et ses disciples!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 26/11/2017

Les deux écoles de Hillel et Chamaï avaient des approches différentes mais deux points essentiels :
- les deux avis étaient là parole de Dieu
- la loi est tranchée selon l'école de Hillel

Écrit par : Bernard | 26/11/2017

Ensuite, Bernard, vous avez raison.
Mais à un moment donné (impossible de vous dire où je l'ai appris, il y a trop longtemps) les disciples de Hillel "encore vivant" après fortes discussions donnaient toujours "automatiquement" raison aux disciples de Chammaï.
D'où ma question qui concernait notre ressenti concernant Jésus: estimait-il souhaitable que l'on donne systématiquement raison parce que c'"est ainsi et pas autrement que cela se passe" sans forcément en penser un traître mot c'est-à-dire en l'occurrence sans être forcément d'accord avec les disciples de Chammaï?

Hillel l'"Ancien" exprime la vénération qui entourait Hillel.
Les Pharisiens au cours des siècles synagogues Vent Debout envers et contre le pire ont toujours comme vous l'écrivez, Bernard, suivi Hillel.
Par Hillel et Jésus notre enseignement judéo-chrétien. chrétien.
On ne peut donc que déplorer certaine malveillance qui interpréta la malédiction de Jésus au fameux figuier qui ne portait pas de figues comme étant la condamnation de la synagogue (représentée par le figuier).
Ce figuier ne portait pas de figues quand il était la saison qu'il en porte mais il n'est pas inutile de noter qu'une espèce de figuier porte des figues toute l'année à condition qu'il ait fait le temps qui lui convient.

On peut symboliquement voir en ce figuier un enfant qui ne rapporterait pas de bonnes figues... c'est-à-dire de bonnes notes... de l'école en se posant deux questions: ne le traite-t-on pas trop en bébé soit plus âgé qu'il ne l'est?

Le climat familial, environnemental ou scolaire ne lui conviendrait-il pas? motiva Droit Debout jusqu'à s'aller cacher dans les couloirs et vestiaires des écoles Françoise Dolto concernant les problèmes ses jeunes patients.

J'ai prolongé mon commentaire parce que je trouve effarant d'entendre la démolition du judéo-christianisme contemporaine.

Merci d'avoir présenté ce précieux livre.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 26/11/2017

Mireille Hadas-Lebel: née Bonan le 26 septembre 1940 (77 ans) en Tunisie, dans une famille juive d'origine livournaise, elle réussit le concours d'entrée à l'École normale supérieure de jeunes filles. Après avoir obtenu l'agrégation de grammaire et un doctorat d'État (histoire antique), elle devient professeur à l'INALCO où elle dirige le département d'hébreu pendant de nombreuses années. Elle enseigne jusqu’à sa retraite à l'université de Paris IV (Paris-Sorbonne) l'histoire des religions. Son cours porte sur l'histoire du judaïsme dans le monde antique et tout particulièrement sur les liens de la Judée avec le monde hellénique et romain ainsi que sur l'importance de la diaspora juive à travers l'étude de textes historiques (auteurs grecs ou romains, livres historiques de la Bible).

Nous étions- Enfants - à l'Alliance Israélite Universelle de Tunis, ce que ne dit pas Wikipédia sautant l'info pour l'École normale supérieure de jeunes filles.(France) Ni l'époque où elle a quitté Tunis! C'est désolant!

Écrit par : Patoucha | 26/11/2017

Vous pouvez mettre la page wikipédia à jour vous-même.
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Aide:Comment_modifier_une_page

Écrit par : Info | 26/11/2017

HILLEL ET JÉSUS - by Olivier YPSILANTIS June 12, 2011

"Cet article prend appui sur le chapitre IV du livre de Mireille Hadas-Lebel : « Hillel. Un sage au temps de Jésus »"

"Parmi les paroles de Hillel et Jésus le plus souvent mises en parallèle :

Hillel : « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fît » (Shabbat, 31a) ;

Jésus : « Faites à autrui ce que vous voudriez qu’on vous fît » (Matthieu 7,12 ; Luc 6, 31).

http://zakhor-online.com/?p=1332

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hillel_Hazaken

PS: Je suis abonnée à Herodote :)

Écrit par : Patoucha | 26/11/2017

Hillel avait beaucoup "d'amour" pour ses contradicteurs et particulièrement pour Shammaï, ce qui veut aussi dire, qu'au niveau de la rhétorique ou de la multiplicité des avis, la "lutte" est essentielle !

Il y a beaucoup d'anecdotes sur les rapports entre les élèves de Hillel et de Shammaï, également entre Hillel et Shammaï eux mêmes !

Cependant, il est dit, que les étudiant apprenaient plus sur la vision de Shammaï dans l'école de Hillel que dans les classes de Shammaï !

Comme quoi la richesse humaine vient et ne peut venir que de la pluralité !

Écrit par : Corto | 27/11/2017

Connaître l'histoire de la diaspora juive est d'autant plus important que pendant des siècles l'Eglise enseigna que cette diaspora, qui débuta des siècles AVANT la venue de Jésus, était le châtiment réservé aux "Juifs déicides" coupables d'avoir fait crucifier Jésus!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 27/11/2017

Lorsque le grand Rabbi Yisrael Bal-Shem-Tov voyait qu’un malheur s’annonçait pour le peuple juif, il avait pour habitude d’aller se recueillir dans un certain endroit de la forêt, là il allumait un feu, récitait une certaine prière et le miracle s’accomplissait, révoquant le malheur !

Plus tard lorsque son disciple, le célèbre Maguid de Mezeritch devait intervenir auprès du ciel pour les mêmes raisons, il se rendait au même endroit dans la forêt et disait : Maître de l’univers, prêtes l’oreille, je ne sais pas allumer le feu, mais je suis encore capable de réciter la prière. Et le miracle s’accomplissait !

Plus tard, le Rabbi Moshelé de Sarsov allait lui aussi dans la forêt et disait : Je ne sais pas comment allumer le feu, mais je peux citer l’endroit et cela devrait suffire. Et cela suffisait, là encore, le miracle s’accomplissait !

Puis ce fut encore le tour du Rabbi Yisraël de Meshin d’écarter la menace, assis dans son fauteuil, il prenait sa tête entre les mains et parlait à D.ieu ; Je suis incapable d’allumer le feu, je ne connais pas la prière, je ne peux même pas retrouver l’endroit dans la forêt, tout ce que je sais faire, c’est raconter cette histoire, cela devrait suffire ?
Et cela suffisait !

Moi non plus je ne connais plus les prières, alors c’est ce que je fais, je raconte l’histoire, pourtant on le sait, cela n’a pas suffi !

Écrit par : Corto | 27/11/2017

"Il faut éviter d'écouter des choses futiles, car parmi tous les organes l'oreille est la première à s'enflammer."

"La mort et la vie sont au pouvoir de la langue."

"et l'avantage de la connaissance est que la sagesse préserve la vie de ceux qui la possèdent."


Hillel se réfère à Aaron et Shammai se réfère à Moïse !

Écrit par : Corto | 27/11/2017

“Si je ne suis pas moi-même, qui le sera pour moi ? Et si je ne vis pas pour moi-même, qui vivra pour moi ?”

Hillel

Écrit par : Corto | 27/11/2017

Merci Djemàa, d'avoir jeté une étincelle d'Hillel qui, voyez! éclate en lumière spirituelle, si belle, si inattendue dans indifférence grise de ces jours! Merci tous!

Je rajoute à mon tout en humble grain de sel, ma comprehension de la Règle d'or, traduite pour notre époque de diversité irréductible: respecte tous les humains comme tu requiers qu'ils te respectent, tombe d'accord à ne pas être d'accord... mais avec une règle de réciprocité.

Écrit par : Ioan Tenner | 30/11/2017

Ce siècle est sans moralité Ioan Tenner!

Écrit par : Patoucha | 02/12/2017

@Patoucha
Cher Patoucha, je ne peux pas laisser ton découragement sans réponse, une affirmation est nécessaire:

Si je juge moralement même à moi seul, si vous prenez la responsabilité d'agir, juste beau et bon, la morale existe, peu importe ce que fait une majorité et même tous les Terriens d'une époque.
Mais, et ceci n'est pas nouveau, puisqu'on parle de Hillel, "Si je ne suis pas pour moi, qui le sera? Et si je ne suis que pour moi, que suis-je ? Et si pas maintenant, quand ?" (Pirkei Avot 1:14)
Paix à tous!
Ioan Tenner

Écrit par : Ioan Tenner | 07/12/2017

Aimer son prochain comme soi-même en étant capable de se mettre à sa place c'est-à-dire capable d'empathie

tout le monde sera sans doute plus ou moins d'accord

mais que l'on évoque le mitage des terres des Palestiniens en invitant à se mettre à leur place, en tachant de les comprendre...!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/12/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.