02/02/2017

Uber überall en Arabie Saoudite

57500173efdb6uber-arabie-saoudite.jpgUn fin observateur qui se rend régulièrement en Arabie Saoudite me faisait la réflexion suivante : Uber a changé la vie des Saoudiennes.
En effet, les femmes qui n'ont pas le droit de conduire représentent le 80 % de la clientèle en Arabie Saoudite, bien que beaucoup d'entre elles apprennent à conduire dans le désert loin des regards indiscrets.
Le fonds saoudien a versé 3,5 milliards de dollars à la société de transports qui a doté son fonds d'investissement d'un montant jamais vu jusque-là. A travers cela le gouvernement vise plusieurs objectifs dans le cadre du plan "Arabie Saoudite Vision 2030" lancé en mars 2016. Un moyen de lutter contre le chômage et de remplacer les travailleurs immigrés par des Saoudiens qui voient la manne pétrolière fondre comme beurre au soleil et voient arriver le temps où ils vont  devoir se mettre à travailler.
Une chose en entraîne toujours une autre, Uber permet dorénavant à ces jeunes femmes qui prennent la voiture plusieurs fois par jour de rencontrer de jeunes Saoudiens et elles admettent qu'elles communiquent mieux avec eux que des travailleurs émigrés avec qui la compréhension est parfois difficile et l'élitisme saoudien  n'aidant pas, maîtres d'un côté, esclaves de l'autre. 
Le fin observateur cité plus haut, s'amusait de voir comment les jeunes femmes se mettent droit devant dans le rétroviseur et discutent joyeusement avec les chauffeurs et naturellement parfois le foulard glisse offrant une superbe chevelure au regard émerveillé du jeune conducteur, c'est la seule occasion qu'elles ont de se retrouver seules avec un homme. Les courses ont naturellement augmenté et pour un rien, elles font appel à Uber, se rendre au Collège, à l'Uni, voir des amies, faire du shopping.

Le gouvernement a pensé à tous les avantages de cette ubérisation sans se dire que les dulcinées hautement protégées se retrouvaient enfin en bonne compagnie et que peut-être la meilleure solution encore serait qu'elles aient plutôt les mains sur le volant à conduire que de les avoir ailleurs, et ceci lorsqu'on constatera une recrudescence de  bébés  Uber. Les laisser conduire pour un moindre mal.

 

 

19:41 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.