06/09/2016

Carnet de Mongolie – mystère et chamanisme

IMG_0048.JPGC’était un peu le but de mon voyage, découvrir en quoi consistait un chamanisme pratiqué depuis plus de 3’OOO ans.

Accompagnés par deux chamanes, dont une qui officiait et d’origine de la tribu des Darkhates, nous nous sommes retrouvés  dans une petite clairière, elles ont commencé par purifier les lieux en faisant des offrandes aux quatre points cardinaux.

La chamane a commencé à jouer de la guimbarde, puis a pris son tambour après quelques minutes, une transe survint puis de légers tremblements suivirent,  annonciateurs de  l’arrivée d’un esprit très ancien. Sa voix changea entièrement : une voix rauque, celle d’un vieil homme.  Bien que couverte par un masque et habillé de son habit de chamane orné de protections, on pouvait deviner une bouche tremblotante. L’assistante l’accueillit comme quelqu’un qui venait de très loin, "sur le cheval du vent",  puis lui offrit à boire et des cigarettes. Après cela, l’esprit demanda qui voulait poser des questions. Tour à tour, nous nous agenouillâmes, nous étions trois et nous pûmes interroger l'esprit.  Je fus surprise car très rapidement, il me donna des détails précis qui concernaient ma vie  et que nulle autre que moi pouvais  connaître.

Cette séance dura bien deux heures, j’avais plutôt envie d’interviewer l’esprit en question et surtout savoir où était la personne accueillante pendant que l’esprit était là, mais les questions trop rationnelles ne recevaient que des réponses vagues. L’esprit semblait venir d’un autre temps et parlait un vieux mongol qui remontait à  200 ans.

Les chamanes ne sont pas surpris d’appeler un esprit d’ailleurs et de parler sa langue, si vos ancêtres sont siciliens, il pourrait se mettre à parler leur langue. On m’a relaté, à plusieurs reprises et depuis la Suisse même , le cas d’une Suissesse qui s’est mise à parler une vieille langue mongole sans ne l'avoir jamais apprise.

J’étais dubitative face à cette étrange mystique, les repères devenus un peu flous, tout ceci semblait appartenir à un courant surréaliste et que cela assurément aurait pu passionner un André Breton et toute l’école des surréalistes, en quête de signes mystérieux avec l’au-delà.

La deuxième rencontre se fit avec des médecins et des psychologues qui avaient étudié dans les meilleures universités de Séoul et de Moscou. Ils utilisaient les pratiques chamaniques pour parvenir à établir un diagnostic transgénérationnel et précis des maladies, en se référant aux ancêtres et à leur énergie afin de définir sur plusieurs lignées quelles pouvaient être les fragilités communes à tous. L'esprit scientifique semblait parfaitement s'accommoder avec l'ésotérisme.

 La troisième expérience se fit dans une autre forêt au centre de la Mongolie,  après avoir roulé des heures dans la steppe. Ce jour-là, il pleuvait, lorsque  l’esprit vint, il n’avait plus envie de partir;  cela dura plus de quatre heures sous une légère pluie. Les pieds gourds, tapant légèrement le sol pour me réchauffer, trempe jusqu’aux os, je me demandai si en fin de compte,  il n’aurait pas envie de retourner chez lui dans son ciel.  Avec  inquiétude, je m'interrogeai : et si par malheur il ne repartait pas ?!! Il soliloqua  durant des heures, racontant sa vie d’autrefois, la présente dans un monde qui me paraissait étrange et incompréhensible. Il insista surtout sur la nécessité de protection de la terre et des humains, le rôle essentiel essentiel que chacun devait assurer. Le phénomène qui me paraissait le plus singulier, c’est qu’un esprit pouvait boire jusqu’à deux bouteilles de vodka et quand il partait, la personne revenue à elle, n’était absolument pas ivre.

Je rentrai dans ma yourte, gelée jusqu’à l’âme, jouer  de la guimbarde en claquant des dents. 

IMG_0078.JPG

IMG_0079.JPG 

IMG_0323.JPG 

IMG_0349.JPG

UN GRAND MERCI A CYNTHIA ALTHAUS - CORRECTRICE STAGIAIRE

20:02 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.