25/08/2016

Carnet de Mongolie - Chamanisme et puissance de l'invisible

IMG_9980.JPGLe chamanisme est considéré vieux comme le monde. Dès l'âge du bronze, des rituels chamaniques sont identifiés. Gengis Khan, figure majeure de ce mouvement spirituel pratiquait lui aussi le  Tengrisme;  une vie en phase avec l’univers, les ancêtres, et le Ciel Bleu éternel. En Mongolie, on identifie 99 divinités dont l'ultime, la centième, se compte à part, et  est dissociée des autres. Le ciel ultime, LE CIEL BLEU .

Dans tout le pays on découvre des Obo (oovo), monticules de pierres qui représentent d'anciens sanctuaires chamaniques et qui marquent un endroit considéré comme sacré, abritant des esprits  et qui ont échappé à la destruction.

Chassés par les bouddhistes, puis anéantis par le communisme, les chamanes ont pu voir ressurgir depuis les années 1990 , suite à la fin du régime communiste, et cela après plusieurs siècles de disparition, leur pratique ancestrale qui dans les régions les plus isolées ont pourtant continué à se développer, comme dans la taïga.

IMG_0007.JPGAppelés à soigner les corps et les âmes, on dénombre, 22'000 chamanes en Mongolie. Celui qui est appelé renonce à tout pour suivre sa voie. Des juges, des banquiers, des hommes d’affaires, du jour au lendemain,  peuvent être amenés à délaisser leurs charges pour vivre leur vie de chamane et cela dans l'unique but de se mettre à disposition des autres et faire le lien entre les esprits et les hommes.  

Le mot chamane  signifie « celui qui sait «  et force est de constater que l’esprit qui visite un chamane, appelé par lui , sait presque tout sur vous, c’en est même troublant.

Le chamanisme est d’autant plus aisé à pratiquer qu’il n’a pas besoin d’un lieu spécifique. Souvent, les pratiques se font,  en été,  dans les forêts pour se connecter à l’esprit des lieux et permettre d'entrer en contact avec les anciens après être entré en transe.

Les jeunes sont très attirés par ce qu’induit ce courant mystique;  il est fortement en lien avec la nature qui est le Temple Divin et dont le respect doit être absolu. Montagnes, rivières, forêts sont autant d'endroits sacrés qu'on vénère et auxquels on fait des offrandes. Une chamane me disait qu’extraire de l’or d’une rivière revient à retirer du sang des veines, si l’or est dans la rivière c’est qu’il lui est indispensable. Autant dire que les extractions minières du pays ne sont pas vues d’un bon œil.

Pour ma part, dans le prochain billet, je vous décrirai quatre rencontres avec des chamanes de groupes ethniques différents, dont les pratiques se différencient, elles, aussi. Contrairement aux pratiques chamaniques d'Amérique latine, aussi proches que celle d'Afrique,  il n'y a ni drogue, ni champignon hallucinogène. Une guimbarde, un tambour, des chants suffisent à faire venir les esprits.

Pour les chamanes,  nos racines profondes viennent du ciel, nos liens aux anciens sont essentiels. Sans ceux-ci, nous ne sommes qu’une enveloppe vide, notre « hijmor » ne peut-être qu’affecté par ce néant, notre équilibre intérieur reposant aussi sur le lien fort que nous avons avec les anciens qui nous tient en nous tirant vers le haut, nos racines du ciel sont nos piliers fondateurs. 

 

IMG_9980.JPG

IMG_0006.JPG

IMG_0014.JPG

IMG_0007.JPG

UN GRAND MERCI A CYNTHIA ALTHAUS - CORRECTRICE STAGIAIRE

 

Crédit photo D. Chraïti

18:09 Publié dans Voyages | Tags : mongolie, chamanisme, chamane | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Nos morts nous gardent, et si nous les négligeons, ils nous égarent.

Écrit par : Rémi Mogenet | 27/08/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.