02/04/2016

RÊVERIES CHAMANES

Unknown-1.jpegC’est le titre de mon prochain recueil en cours d’impression sur du papier de fabrication artisanale réalisé à Pérouges, près de Lyon, fait de lin et de chanvre, un grimoire dont les feuilles cousues main et retenues par un fil, accueilleront aussi des illustrations réalisées par une artiste genevoise, Gloria Antezana. Des rêveries corrigées par un correcteur corse qui signe ses lettres par : "Dans l’espoir d’une réponse proche et alliée, je vous demande de croire, Madame, en l’assurance de ma parfaite estime et de mon réel dévouement. « 

50 exemplaires qui seront offerts de main à main; le résultat d'un  travail artisanal lent et patient où même les mots ont été ciselés patiemment durant des mois. 

Mais plus que cela, ces « Rêveries chamanes » m’invitent déjà en Mongolie auprès de quelques unes des 18 tribus chamanes, cet été. J’imagine le son du tambour résonner sec, une psalmodie qui traverse l’air , à coups réguliers. Imaginer, ce souffle musical qui traverse l’air comme notre propre souffle, comme le souffle de la vie. Un souffle géant qui traverse les montagnes, arrose les plaines, caresse les pierres, glisse sur les feuilles des arbres, porte les ailes géantes des aigles. Un souffle immense qui nous rappelle que nous sommes tous attachés sans distinction à cette inspiration géante qui nous lie, sans distinction , ni de couleurs, ni de races, sans frontières, sans frein, libre et universelle.

A devenir à notre tour, ce souffle, on se souviendra que tout est vivant, que tout respire, que le courant spirituel le plus fort c’est notre souffle de vie, c’est ce que nous avons tous en commun, animaux, humains tous les humains, végétaux, minéraux. Ce souffle qui nous porte, nous voilà infinis et sans entraves.

Tout est vivant, même nos rêves immenses d’un souffle unanime.

Un courant spirituel qui balayera les religions mortifères et nous amènera à nous souvenir que nous sommes les enfants du vivant, et que nous respecterons dès lors tout ce qui est vivant ; les forêts, les montagnes, les pierres, les rivières, les fleuves, les mers, l’espace, les animaux, les enfants, les femmes, les hommes.

Nous nous tiendrons par la main et en écoutant le son du tambour et la voix puissante d’un chamane, nous inspirerons profondément la vie insufflée qui nous maintient vivants, si vivants et si semblables  !

 

Une respiration immense gonfle nos poitrines

Un souffle plus régulier que le son du tambour

Une brise qui caresse nos visages

La musique vibrante

Berce nos âmes

Fermez les yeux !

Tenons-nous par la main

Inspirons profondément

La vie est là ,

Sentez-la !

Si profonde et si puissante

Nous sommes la vie.

 


12:32 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

L'âme qui nous baigne tous, comme la lumière de la Lune, premier objet à toute l'humanité parmi ceux du Ciel. Car sinon, Djemâa, chaque espèce animale a son propre esprit, dit-on. Et certains sont en opposition. Bonne chance à ce recueil qui s'annonce passionnant!

Écrit par : Rémi Mogenet | 02/04/2016

Les commentaires sont fermés.