22/01/2016

Tunisie- D'inertie en incompétence

MANIFESTATION-TUNISIE-550x309.jpgLe soulèvement vient des mêmes régions d’où est partie la Révolution, après Mohammed Bouazizi immolé par le feu à Sidi Bouzid, voici la mort du chômeur Ridha Yahyaoui à Kasserine, le 16 janvier, électrocuté après être monté sur un poteau électrique duquel il manifestait après son retrait d’une liste prioritaire d’embauches au sein du Ministère de l’Enseignement.
Que s’est-il  passé depuis le 14 janvier 2011, date du départ forcé de Ben Ali ? Rien, ou plutôt si, une augmentation du chômage qui atteint 15% des jeunes et 40% des diplômés, mais qui frappe de plein fouet plus de 30% des jeunes dans les zones délaissées du Sud. Les régions du Sud sont toujours aussi défavorisées et menacées directement par la mouvance djihadiste. Un jeune me disait : »mon diplôme est juste bon à être transformé en cône en papier pour glibettes (graines de tournesol) au moins qu’il serve à quelque chose et à quelqu’un !».

Entre le marteau et l’enclume, les pauvres ont le choix entre encore plus de pauvreté ou plus de radicalisme forcé.

Et le gouvernement tunisien dans tout ça ? Déchiré, les luttes intestines sont la priorité d’un régime sans vision, sans projet, incapable de faire face aux revendications sociales. Beji Caïd Essebsi est plus préoccupé de mettre son fils Hafedh, en place que sortir les jeunes de la précarité. Ennahdha a depuis longtemps fait preuve de son incapacité à sortir le pays de la crise, bien au contraire, il pensait l’entraîner dans les bas-fonds de l’obscurantisme.


C’est une colère qui couve, un désenchantement infini qui trouve ses racines dans l’incapacité à créer des emplois, à réduire les inégalités régionales, un pays qui se glorifie de recevoir un prix Nobel de la Paix, sans pour autant qu'il exige la rétrocession de l’argent volé de Ben-Ali, près d'un milliard de francs suisse qui dorment encore dans les Banques suisses. L’argent lui aurait été plus utile qu’un écran de fumée.

Cinq ans de promesses, de divagations et de tergiversations sans résultat.. Et quelle est la réponse du gouvernement, aujourd'hui ? : un couvre-feu , tel un couvercle posé sur une cocotte-minute prête à imploser, plus d’autoritarisme pour toujours moins de solutions.

Et force de constater qu’une Révolution n’a lieu que lorsque le système change, mais rien n’a changé, ce ne fut qu'un mouvement social sans effet ! D’inertie en incompétence, le pays à la dérive nage en pleine déliquescence. Pour changer le pays, il faut changer le système des castes, des clans, des nantis, éradiquer la corruption qui règne en maître. S'appuyer sur le 50 % de la matière grise non employée, celle des femmes.En attendant, les seuls qui proposent un changement de système et qui ont une vision ce sont les djihadistes à force de terrorisme et pas pour le meilleur.  Eux ont un projet de société quand bien même il nous horripile, en face pour résister le néant d'une société indolente et amorphe, incapable de lancer le moindre programme de reprise économique, incapable de dessiner un avenir à sa jeunesse désespérée, "morte depuis 20 ans", une jeunesse livrée aux promesses fallacieuses d'un Paradis sans chômage et sans souffrance, en face, en lieu  et place de résistance,  le silence abyssal d'un néant vertigineux.

Pas d’effet d’annonces irréalisables, écouter les revendications et y répondre, il faut le changement à tout prix, hic et nunc !

Paix à la mémoire de Ridha Yahyaoui, 26 ans, victime de la corruption et qui a vu son nom disparaître d'un liste prioritaire pour l'embauche de fonctionnaires et qui aboutira sans doute à une enquête bâclée .

 

tunisie,kasserine,sidi bouzid,gafsa

article repris par le journal numérique tunisien en ligne kapitalis

http://kapitalis.com/tunisie/2016/01/24/tunisie-dinertie-en-incompetence-le-changement-se-fait-attendre/?upm_export=pdf

21:16 | Tags : tunisie, kasserine, sidi bouzid, gafsa | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | |

Commentaires

Et dire que la Tunisie était un paradis !

Écrit par : Pierre Jenni | 23/01/2016

Qui a intérêt à déstabiliser la Tunisie avant l'invasion de la Libye par la France et ses alliés ? Des dirigeants EI quittent déjà la Libye pour la Syrie parce qu'ils savent que l'invasion est proche, sans doute informés par leurs copains américains. La France qui tend immédiatement le lendemain des manifestations une enveloppe de 5 milliards d'euros pour les Tunisiens alors que le chômage est pandémique en France, c'est de l'argent qui doit assurer la paralysie de la Tunisie pendant le dépeçage libyen.
Les manifestations tunisiennes sont parfaitement orchestrées.

Écrit par : moncef | 23/01/2016

Moncef, de toute manière, une chatte n'y retrouverait pas ses chatons !

Les labyrinthes "politiques" tunisiens sont impénétrables et les alliances étaient à redouter, les islamistes ne renonceront jamais à leurs conquêtes, et les démocrates seront toujours corrompus par tentations financières, le pays est coupé en deux, pas une petite égratignure, mais un profond précipice !

Comme si il manquait à la Tunisie, un élément fondamental !

Accuser la France ou quelques feux-follets de passage n'est pas recevable, surtout si c'est pour servir de bouclier aux islamismes sans issue, si la France peu à ce point déstabiliser le monde arabe, c'est que le monde arabe tien encore moins debout que la France, je ne serai pas fier !

Écrit par : Corto | 23/01/2016

Anouar El Fani un écrivain tunisien pensif qui s'interroge:
"Je dois avouer qu’il m’arrive, face à l’actualité brûlante et tragique, de m’interroger et de me poser, sans la moindre mauvaise conscience, ces questions toutes simples : sommes-nous prêts et aptes à adopter et à assimiler la démocratie comme système de gouvernement des hommes? En sommes-nous vraiment dignes, compte tenu de nos lourds handicaps, de nos vieilles pesanteurs, de notre grand retard dans tous les domaines? L’islam est-il tout bonnement compatible avec la république, soluble dans la démocratie et la laïcité, et inversement?"

Écrit par : El fani | 23/01/2016

Que les musulmans ne fassent pas trop de complexe, regardez ce qu'était l'Europe il y a seulement 70 ans, ils ne sont que des enfants de choeurs en comparaison, quoi que bon nombre de ss sont venus dans les pays arabes s'y réfugier !

La Syrie et ses "présidents" père et fils, qui ont accueillis aloïs brunner, si l'on regarde de pus près, l'ei fait finalement bon ménage avec le pouvoir syrien !!

Pour la Tunisie, elle est bien mal entourée, on parle de la Libye, certes, mais l'Algérie n'est pas en reste !

Quand aux plans diaboliques concoctés par certains gouvernements européens et spécialement le pouvoir de l'UE, allez savoir ce qu'ils ont planifiés, les politiques, ces diables, ont toujours 4 cases d'avances, l'Europe n'avait jamais cessée d'avoir des guerres d'ampleurs depuis de siècles, voir des millénaires, aujourd'hui, il semblerait que les états ne veuillent plus se mesurer entre puissances nucléaires, ont-ils imaginer et construit un ennemi plus tendre à l'abattage ?

Certes, ce n'est pas un défi pour les grandes puissances de s'en prendre à des ennemis circulant en 4x4 Toyota et les bombarder avec des jets surpuissants, presque un jeu d'enfants alimentés par quelques attentats sur-médiatiques !

Voyons les choses d'un peu plus haut :

des décennies de pillages tant par les socialistes que par les néo-libéraux, des populations européennes éreintées et fatiguées, une vitalité qui s'épuise, que faire ???

Faire ce qu'ils ont toujours fait depuis des siècles, des guerres et des millions de morts ?

Ce n'est plus guère possible depuis que Einstein a changé les règles du jeu, des guerres entre puissances nucléaires sont trop expéditives et trop dévastatrices, donc, s'en prendre aux voisins arabes semble être le choix le plus "sage" !?!?!?

Ils n'ont pas d'armes catastrophiques, ne contrôle pas les médias internationaux et cerise sur le gâteau, ils semble acculés dans des fanatismes peux habituels !

Écrit par : Corto | 23/01/2016

Autre détail, les armées russes s'agglutinent autour des frontières turques !

Encore une vingtaine de millions de réfugiés en perspective !!

Écrit par : Corto | 23/01/2016

D'ici quelques mois ça fera quelque millions de migrants en plus. La guerre en Europe à bien lieu, elle s’appelle le remplacement de population et les plus à plaindre ne sont pas ceux qu'on croit.

Écrit par : norbert maendly | 23/01/2016

Norbert, beaucoup vont payer très cher, d'où qu'ils viennent et quelque soit leur appartenance !

Écrit par : aoki | 24/01/2016

Les commentaires sont fermés.