31/10/2015

Les éphèbes du paradis d'Allah

$_57.JPG

Imaginez, ce paradis fait de jardins arrosés d’eaux vives où les fruits se reproduisent à l’infini, là où l’ombre n’en est jamais chassée. Là où demeureront des épouses éternellement vierges. Là où les moindres désirs seront satisfaits. Parés de bijoux d’or et vêtus de manteaux verts en soie fine et satinée, les méritants seront allongés sur les divans, ornés de parures d’or et de perles; leurs vêtements seront de soie. Ils se délasseront dans les jardins du Paradis et leur maître satisfera tous leurs désirs, la faveur la plus enviable.

 

Le paradis «rose» des bons croyants 

Imaginez, ces eaux vives et palais, ces hommes couchés sur des divans, reposant face-à-face, ils auront pour épouses des houris aussi belles que le rubis et le corail, vierges au teint immaculé, aux grands yeux. A ces hommes heureux, on servira toutes sortes de fruits. Ils goûteront au repos absolu. Fruits, viandes et coupes à profusion passeront des uns aux autres. Et parmi eux circuleront de jeunes garçons qui resteront éternellement jeunes. En les voyant on croirait voir des perles détachées d’un collier.
Autant de plaisirs charnels après la mort, ce paradis qui a tous les airs d’un lupanar où la débauche et la luxure récompenseront les croyants.

Houris.jpgDe jeunes garçons de surcroît qui offriront dans des coupes une liqueur exquise au goût de gingembre. Les plus croyants ne s’étonnent-ils donc  pas qu’on leur propose de jeunes serviteurs éternellement jeunes?

Lorsqu’on découvre ce paradis, force est de se demander comment peut-on s’acharner sur des homosexuels alors que sont promis, aussi nets que des perles dans leur écrin, au paradis d’Allah, de jeunes éphèbes?

 

 

La charia et la régression de la foi 

Les Etats qui appliquent la peine de mort pratiquent pourtant la sodomie avec enthousiasme et en Arabie Saoudite personne ne cache son «al-walad hagi», le garçon qui m’appartient. Les pays de la charia ont considérablement participé à la régression de la foi des musulmans et sont le fait de cheikhs ignorants.

Selon les sources religieuses, la première condamnation officielle intervient peu après la mort du Prophète et est ordonnée par son compagnon Saâd Ibn Abi Waqqâs (ne trouvant aucun hadith correspondant à quelconque sentence), qui fait exécuter deux hommes, en les poussant dans le vide du haut d’un toit et ordonne de les  lapider. Cet épisode ouvrira la porte à la répression et à l’intolérance à l’encontre des homosexuels. Le prophète lui-même tolérait un «mukhannath» dans la maison de son épouse Aïcha, un être efféminé et castré.

Nous retrouvons des passages de la fréquentation des eunuques, ceux qui n’avaient pas d’attirance pour les femmes et dont on obtenait des faveurs sexuels, cités par Al-Bukhari et qui souligne un fait courant dans la société arabe qui considérait comme rapports appropriés les relations avec les eunuques donc non considérés comme masculins.

A l’époque du calife Al-Maïmoun, Yahia Bin Akhtam, cadi des musulmans à Bagdad, tolère voire autorise l’homosexualité.
Pour le théologien et philosophe Ibn Al-Hazm (994-1064), ce qu’on reproche d’abord à Loth c’est le manque de foi et ensuite le viol des visiteurs et de déplorer qu’on préfère des hommes aux femmes. Nul n’a jamais invoqué ni emprisonnement et encore moins une tuerie.

D’autres religieux acceptent l’idée que l’homosexualité innée est l’œuvre du Créateur et qu’Il ne peut se tromper. L’homme n’a donc pas à juger de sa création. Le Coran reconnaît qu’il y a des personnes qui sont «indéterminées».

Les houris et éphèbes des djihadistes

Et juste pour conclure, non sans sourire, sur une fatwa de 2015, qui fait couler beaucoup d’encre, Abu Bakr Al-Baghadi, le calife auto-proclamé de l’Etat islamique (Daêch), a autorisé les rapports sexuels entre mudjahidin à défaut de femmes. Un autre, le cheikh Abu Al Dema Al-Qasab a souligné que le djihad permettait l’élargissement de l’anus par les camarades de combat pour y placer une bombe. N’est-ce pas de la sodomie ?

Cette schizophrénie démontre dans quelle pauvreté intellectuelle nous sommes amenés à évoluer. Elle démontre aussi que les interprétations du Coran sont à la hauteur de ceux qui interprètent.

Il ne nous reste plus qu’à nous demander si une bonne partie des jeunes qui partent pour le djihad ne rêvent-ils pas simplement d’une libération sexuelle pleine et entière et s’ils n’espèrent et ne rêvent pas de retrouver, au paradis, houris et éphèbes qui les consoleront des misères de ce monde.

* Militante et blogueuse tuniso-suisse.

Article de la même auteure dans Kapitalis : 

Mettons fin au déni de l’homosexualité en Tunisie !

Article repris par la presse tunisienne et  un courageux directeur de rédaction, Kapitalis

 http://kapitalis.com/tunisie/2015/11/01/les-ephebes-du-pa...

 

(photo à gauche portrait d'un jeune éphèbe tunisien photographiée au début XXème siècle en Tunisie)

 

23:29 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | |

Commentaires

Eh bien, voilà qui va clouer plus d’un bec, pour laisser les gens vivre leur vie, sans tabou islamique !!

Écrit par : Mansour Lahyani | 01/11/2015

Bonjour,

Il y a une importante faute dans la traduction originelle.

En effet, il y a un " i " de trop.

Ce ne sont pas 72 vierges qui attendent les bons croyants.

Non.

D'ailleurs, la preuve est là, en image.

http://nsa37.casimages.com/img/2015/11/01/151101025722929410.jpg

Écrit par : Keren Dispa | 01/11/2015

حسبي الله ونعم الوكيل
Nous sommes arrivés à une telle décadence en Tunisie laissant ce type d’article ignorant et blasphématoire polluer l’esprit des gens au nom de la pseudo liberté. Ce type d’écrit mensonger représente une menace réelle, j’invite tôt ceux qui croient à cette théorie farfelue de découvrir la religion par eux mêmes afin de comprendre l’absurdité de cet article.

Écrit par : youssef | 01/11/2015

je salue chaleureusement Mr Djemaa Chraïti pour son courage et son savoir historique afin d’éclaircir les imbéciles fanatiques obscurantistes refusant toute vérité qui va contre leurs idéologies .beaucoup de pages noires de l’histoire de l’islam sont brûlées afin d’empêcher les gens de voire plus claire la religion de l’islam et don histoire .dieu merci ,tu es protégé en suisse et tu n’auras pas de conte à rendre à personne .le tunisien a soif de voire la vérité et l’origine du tribut KORAICH sa violence sanguinaire contre les autres tributs qui se prolonge jusqu’à nos jours par des sanguinaires wahhabites .
encore bravo .

Écrit par : Le berbère | 01/11/2015

Bravo au commentaire, rien à rajouter, l’homosexualité a toujours existé depuis la nuit des temps, mais les wahabites islamistes veulent le nier.

Écrit par : Kameleon78 | 01/11/2015

Tres bel article , poétique mis à part la place des femmes au paradis , éternellement vierges , ce qui est loin d’être une partie de plaisir de se faire déflorer ( autant que je me souvienne ) ceci dit en aparté ! Oui , l’homosexualité a toujours existé partout dans le monde , oui les wahabites la condamnent , mais , chaque année je vais en Thailande et je peux vous dire que les saoudiens la pratiquent et mieux ils sont pedophiles ! La religion , toutes les religions doivent aider le croyant à mieux vivre avec son prochain , le respecter , elles doivent élever l’être humain et non le rabaisser et l’asservir ! en religion , comme en politique les donneurs de leçons sont les pires ! Fais ce que je dis , ne fais pas ce que je fais ! Et puis , nous sommes en 2015 ! Pas de doublon , merci !

Écrit par : wissocq monica | 01/11/2015

Les Wahhabites sont à 99 pour cent des homos. Mais ils le nient en oublic, hypocrisie oblige. J’ai travaillé en Arabie saoudite comme Prof. Tous les élèves, presque sans exception, pratiquent la sodomie. Le vice-directeur de l’Institut m’a dit texto: ‘Ces étudiants sont tous des *****’ signifiant qu’ils étaient des homosexuels. C’est le paradoxe qui caractérise le rapport entre morale et culture dans la société Saoudienne sur un background wahhabite. Tout dans cette société évolue autour des plaisirs sexuels; tout se réduit à la sexualité. Une fois, durant la période des examins, l’un de mes étudiants m’a dit: « Ostadh (Professeur) si je réussis, je me marierai, sachant qu’il était déjà marié avec quatre femmes. Jugez pour vous-même.

Écrit par : Moha le fou | 01/11/2015

Un article de merde ce moqué de notre religion, bref si la vie pour vous sur cette terre ces bossé comme un chien et vivre juste pour avoir des bienseignants sur cette terre vous avez rien compris, si on ai ici ces pour nous éprouvez et nous testez si on a droit faire ce qu on veux est bien pourquoi on ai sur cette terre vous vous le vivez comme un paradis

Écrit par : Sam | 01/11/2015

@sam
corrige ton français ,il est de loin explicatif et correcte ,j’ai honte de voir un tunisien s’exprime dans un sujet tabou avec un français pareil .
tu as un mal d’estomac ,tu digère très mal ,tu ne peux pas différentier le verbe et le sujet ,alors comment tu vas exposer tes idées obscures .
cordialement .

Écrit par : Le Berbère | 01/11/2015

La vérité a été dite sur la question depuis longtemps, à savoir que l’islam n’est pas homophobe.
cf. par exemple, pour la plus récente parution :
Ces tabous qui défigurent l’islam : tome 2 – L’apostasie te l’homosexualité
http://lecourrierdumaghrebetdelorient.info/books/books-ces-tabous-qui-defigurent-lislam-tome-2-lapostasie-et-lhomosexualite-par-farhat-othman/

Écrit par : Othman | 02/11/2015

Les commentaires sont fermés.