17/09/2015

Ô Syriens ! Ô Exilés!

Sur les chemins obscurs de vos  libertés

perdues

Par le désespoir marqués

Les visages hantés

Laissent les bombes

Engloutir les tombes

Dans les cris perçants

Des tympans percés

La route de l'exil

S'enlise dans une

indifférence hostile

 

La vie stérile

Des poches nanties

Effilochent vos destins

De pays d'accueil

En pays linceul

Vos dignités bafouées

On vous rappellera

La charité

Devant laquelle

Vous devrez courber

L'échine plus basse

Que cette terre maudite

 

Dans vos ballots d'espoir

Plus légers que le voile

Portés par vos femmes

Bientôt jugées, bientôt

méprisées

 

Courez la terre maudite !

A l'infini, foulez-la de

Vos pieds lorsque

Le tour vous aurez achevé     

Que la terre est triste!

Direz-vous

Que le monde  est chagrin

Vous comprendrez comme

Tous les exilés de la terre

Que le monde sans liberté

N'est plus un monde !

 

Chercher ailleurs, toujours

Plus loin, le regard perdu

Dans un lointain insaisissable

Dans un crissement de dents

Les mâchoires serrées

Quel était le goût de la liberté ?

Demanderez-vous en gémissant

Était-il si amer ? Était-il si abject?

 

Comme tous les exilés, à jamais traumatisés

D'avoir perdu la liberté, ne serait-ce qu'un jour, une minute, une seconde …….

Arrachez à coups de dents enragés les oripeaux

étouffeurs de vos consciences

Grattez la terre avec vos ongles pour fouiller

Dans ses entrailles profondes le goût

de la liberté enfin retrouvée.

 

Le chemin de l'exil

Exode de la mémoire

Mouvement des corps

Transhumance douloureuse

*"Ce qui résiste le mieux sur terre, c'est la tristesse…"

S'envelopper dans son manteau de larmes

Et boire l'elixir glacial de l'exil infini !

 

 

*Anna Akhmatova/poétesse russe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19:04 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |

Commentaires

Très beau poème, dur à digérer, plein d'une douleur que je connais bien...

merci mon amie..

Luzia

Écrit par : luzia | 18/09/2015

@Luzia : je ne pense pas que vous connaissiez la "douleur" d'Anna Axmatova comme je ne connais pas la vôtre. C'était une poétesse russe un peu "space" et qui suivait surtout les tendances intellectuelles de la post-aristocratie de son époque avant et après la Révolution Russe. Les lignes de ce poème sont certes magnifiques et s'accommodent parfaitement bien à certains contextes contemporains mais aussi post-soviétiques. Axmatova est un nom tatare qu'elle avait emprunté à sa grand-mère et ce "très beau poème" est finalement prémonitoire et narratif du sort fait aux Tatares de même qu' un "prêt à éditer" dans toute l'histoire de l'immigration au cours de l'humanité. Finalement, on retrouve bien la sensibilité extrême de la Bloggeuse, sensibilité qui fait d'elle son identité : Djemâa Chraiti. Et il y aura probablement une succession notamment avec le jeune Lazhar Caled, auteur de poèmes frôlant métaphysique et interrogations anthropologiques...ect Bravo

Écrit par : Nambikkai | 22/09/2015

Excusez-moi pour la confusion engendrée, ce poème est né sous ma très humble plume, seule une citation de Anna Akhmatova s'est glissée dans le texte " ce qui résiste le mieux sur terre, c'est la tristesse" dans le dernier paragraphe.

Écrit par : Djemâa | 22/09/2015

Je ne connais bien sûr pas "par coeur" les poèmes d'Anna Akhmatova mais elle reste un "sujet" étudié en "slavistique" notammment dans le courant "Acméiste". " ce qui résiste le mieux sur terre, c'est la tristesse" est sans doute ce qui expose le mieux l'esprit Akhmatova et l'interactivité entre ses talents et les vôtres n'est nullement contestable. Après, je ne suis pas sûre que la Syrie ait jouie d'une quelconque liberté depuis que les Occidentaux ont déplacé des populations, redécoupé des territoires. Une chose est certaine : Toute cette marée humaine que les médias diffusent est simplement le résultat de la lâcheté et de l'orgueil occidental. Depuis près de 4 ans, l'Europe (ou plutôt les citoyens européens) a vécu en plein déni. En aout 2012, la situation à la frontière turco-syrienne au sud de Ganziatep était déjà intenable et il en était de même dans les autres pays limitrophes accueillant ces gens en détresse. L'Europe et les Occidentaux en général les ont bien laissés choir. Donc, la Jordanie, la Turquie qui s'est même alliée avec la Russie, son ennemie jurée, ont ouvert les "vannes" ! pour leurs intérêts dans le projet de ce gazstream dont Daech ponctionne une bonne partie. Quant à la générosité, l'humanisme européen : nous sommes en plein mythe : mythologie occidentale avec ses divinités crapuleuses : le dieu de la liberté d'expression alias Charlie, la déesse des réfugiés et de la solidarité alias Angela...et les "Mistrals perdants" bradés à l'Egypte par un généreux discount tenu sous secret ! Imbéciles ! Pour moi, la bonne nouvelle est que ces "exilés" sont sans doute un "miracle" pour l'Europe ou "l'Occident" qui ne connait rien de la culture orientale et de l'islaman . Ces nouveaux arrivants sont à même de faire évoluer notre société avec leur apport culturel, confessionnel, leurs expériences...Je pense à ces jeunes en quête d identité, leur culture.. (ce n'est pas l'éducation académique qui aidera). Mais nos "grands prêcheurs" sont-ils en mesure de mesurer l'importance et le potentiel de ces nouveaux venus dans notre société ? Non, ils n'ont rien prévu car leurs structures et dispositifs ne sont pas adaptés. L'Allemagne par exemple déclare "nous fermons les frontières, il y a des "islamistes" dans les ONG ; c'est surtout un problème d'électorat pour Merkel et déjà en Bavière, les groupes identitaires sévissent/agissent ; de même que sur les frontières serbo-croates : les ressentiments n'ont pas disparu. En France, quelques maires veulent faire revivre leur commune en recevant des médecins syriens...mais faudra t-il aussi qu'ils apprennent la "Marseillaise" pour l'entonner en même temps que le tocsin !
Nous allons vers une société nouvelle pendant que d'autres se vieillissent comme les USA, Israël... Depuis l'implosion de l'URSS, les cartes ont été redistribuées....Croyez-vous que les Soldats russes stationnés en Syrie ou arrivant dans le pays n'ont pas une seule pensée pour leur père ou leurs oncles tombés en Afghanistan, cette guerre (et encore une autre) qui n'a servi à RIEN ? Quelle est la priorité ? De "nettoyer" le territoire du l'islamisme ou de se rallier à certains mouvements modérés pour tomber Al Assad ? En tout cas, pour reprendre l'expression de G. Balandier "il faut bien du désordre pour remettre de l'ordre" et "faire un détours, pour nous appréhender à notre tour !

Écrit par : Nambikkai | 25/09/2015

PS : j'ai oublié la déesse Thalys au bon lait d'AMIS' (American Soldiers) chargée/déléguée des terro_tristes...
Charlie et ses drôles de Dames n'ont pas fini d'en voir (des terro_tristes) puisqu'ils les ont créés.

Écrit par : Nambikkai | 28/09/2015

Les commentaires sont fermés.