27/06/2015

BIG ART-BIG QUESTION


FullSizeRender-2.jpg

 

La première Biennale des espaces d'art indépendants a cartonné, une bouffée d'air dans un paysage culturel genevois trop conformiste et guindé,  mon arbre à questions posées par des artistes ou non était de la partie, un artiste de la Biennale pose la sienne à sa façon, à chacun de l'interpréter, l'art interroge et l'interrogation est aussi, sans doute, une démarche artistique!

Et finalement de question en question encore une petite dernière:

 

L'art peut-il être autre qu'alternatif ?

 

 3016124821.jpg

 

La prochaine Biennale sera de retour dans deux ans, on se réjouit déjà.

 

Quant à moi, j'irai rechercher mon arbre à question cachée derrière mes points d'interrogation qui me chatouilleront le nez  et de nouvelles questions auront sans doute été ajoutées:

Les poètes pleurent-ils des étoiles ?

Créer, n'est-ce pas ramener quelque chose  de caché à la surface ?

 

Merci Haykel pour la photo de mon arbre, je l'ai prise de ton blog,  on reconnaît la main du photographe.

 

 

 

 

 

21:37 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

26/06/2015

Tunisie- Sousse sous les balles de terroristes

sousse- balles terroristesUne attaque terroriste a eu lieu il y a moins de deux heures  à Hammam-Sousse dans un hôtel situé à El Kantaoui. Des échanges de tir ont eu lieu entre les forces de l’ordre et les terroristes et il y aurait eu des morts.
Des sources internes au ministère de l’Intérieur ont indiqué que l’hôtel ciblé est l’Imperial Marhaba. Des terroristes auraient essayé de pénétrer l’hôtel avec des Kalachnikov, sans y parvenir.  

 Un premier bilan fait état de 37 morts et des dizaines de blessés. L'un des assaillants qui s'est introduit dans l'hôtel avec un kalachnikov  a été tué et  trois autres terroristes sont actuellement pourchassés. Les blessés ont été transportés aux hôpitaux et cliniques de la région. L'hôtel est encerclé par les forces de police aidées par la Garde nationale et l'Armée. La zone a été totalement et rapidement quadrillée pour qu'aucun des assaillants ne puisse prendre la fuite.

L’opération est toujours en cours et un terroriste est toujours poursuivi par les forces de sécurité. Un )autre a été abattu par les forces de l'ordre.

sousse- balles terroristesLes touristes seraient de nationalité allemande, belge  (200 belges se trouvent actuellement en vacances à Sousse) et  anglaise. Parmi les victimes des Tunisiens aussi. Certains ont été touchés à bout portant tandis qu'ils étaient allongés sur leur transat, des témoins disent que les terroristes seraient arrivés par la mer.

Un autre témoin(maître nageur): Le terroriste abattu a tout d’abord ouvert le feu sur la plage de l’hôtel puis s’est infiltré à la piscine où il a tué des touristes sur place. Il s’est dirigé vers la réception de l’hôtel et ciblé d’autres touristes. Il de nouveau regagné la plage et a encore un fois tiré le feu. Il a été abattu devant un hôtel d’à coté. Selon le  témoin,  le terroriste est âgé entre 18 et 20 ans. Il était armé d’un Kalachnikov et d’une grenade. Il s'agirait d'un étudiant tunisien, originaire de Kairouan.

Des Tunisiens se demandent si la période du Ramadan ne serait pas devenue carrément l'occasion de meurtres ritualisés en offrande; tête décapitée, touristes tués ? Modus de l'état islamique, il y a une similitude entre les trois pays touchés :  un Vendredi Saint,  jour du Ramadan, trois attentats  perpétrés simultanément en Tunisie à Sousse, en France en Isère où les assaillants ont brandi des drapeaux islamistes se revendiquant du Jihad et révélant une mise en scène macabre d'un corps décapité dont la  tête accrochée à un grillage  était recouverte d'un drapeau avec des inscriptions en arabe,  et au Koweït  par l'attaque de la  mosquée Al-Imam al-Sadeq à Koweït City et  fréquentées par des chiites, cibles des islamistes. Il reste 3 vendredis jusqu'à la fin du Ramadan dont le dernier vendredi qui sera le  vendredi 17 juillet qui marquera la fin de la période de jeûne ou qui sera le jour d'après et que les islamistes risquent de noyer dans un bain de sang avec des frappes simultanées à plusieurs endroits sur le modèle de ce que l'on vient de vivre, voire pire.

Ou est-ce aussi Zohra Driss qui était visée ?  propriétaire de L’Hôtel Impérial Marhaba,  députée de Nidaa Tounes à l’Assemblée des Représentants du Peuple ARP ?

 

 L'auteur de l'attentat qui auparavant avait annoncé sur Twitter son opération sous le nom de "Ghazouat Soussa" (غزوة سوسة- opération  Sousse) et marchant  sur la plage comme un baigneur avec la Kalachnikov sur l'épaule . Personne ne semble s'en étonner ?  Photo publiée par Sky news

sousse- isère,koweit,balles terroristes,hôtel el kantaoui. daech

 Plus tard, une jeune femme pleure.........

 sousse- isère,koweit,balles terroristes,hôtel el kantaoui. daech

14:59 | Tags : sousse- isère, koweit, غزوة سوسة, kantaoui. daech | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |

24/06/2015

Bunkers - La ratitude

On aimerait les voir courir dans la pénombre, dans l'obscurité, sous nos pieds, cachés comme des rats pestiférés.  Sous le tapis, glissés furtivement, hors de notre vue, planqués comme de la saleté rebutante.

La richesse ne supporte plus la misère du monde, la richesse est mortifère.

Mais il ne s'agit ni de rats, ni de poussière, nous parlons d'humains, de femmes, d'hommes, d'enfants qui ont dû fuir la guerre et personne ne quitte du jour au lendemain son pays  de gaieté de cœur et sans un traumatisme évident .

Et puis ceci rappelle  cela, c'est comme le Tampon J, une amnésie historique que l'on glisse furtivement sous le tapis de l'histoire mais il n'empêche que l'on perçoit toutes les déformations qui sautent à l'œil à force d'avoir  voulu réduire au silence toutes les  lâchetés; elles crient sous nos yeux. Combien de réfugiés juifs ont-ils  été repoussés aux frontières et en sont morts  ?

 Pas de réponse à ce jour et ce silence permet ad infinitum de perpétuer cet éternel rejet des autres sous prétexte que la barque est pleine, une appréciation très subjective alimentée par des peurs primitives.

Tout être humain a droit à une vie digne ! Il en va de notre propre dignité.

 

 

11:48 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

19/06/2015

Raconte-moi une histoire - Un hasard surréaliste

Six mois pour un périple Suisse-Inde, en bus, en voiture, à pied, en bateau, à dos d’âne, les pays défilent mois après mois, les rencontres s’égrènent, à l’intérieur de soi  le paysage se transforme aussi.

A Bombay, il était convenu avec la famille et les amis d’y envoyer en poste restante le courrier. Juan arrive enfin après le long périple, il se précipite à la poste de Bombay tend son passeport espagnol, on lui remet quelques lettres. Parmi elles, étrange, la missive d’une jeune femme marseillaise annonçant  la naissance de leur enfant, « beau comme un ange ». Juan avale de travers, il remonte le fil de ses souvenirs, et décidément ne trouve nulle part même dans les soirées les plus  arrosées,  la moindre trace d’une femme marseillaise.

Quelques semaines plus tard, il retourne chercher son courrier, une autre lettre, cette fois-ci accompagnée d’un chèque, un petit mot tendre et suspect : »Chéri, nos affaires vont bien, voici de l’argent". Juan hésite, c’est n’est ni l’envie, ni la nécessité qui manquent pour filer chercher ce trésor tombé du ciel, dont lui et son ami, après six mois de pérégrinations aurait tant besoin. Mais une main semble le retenir, un doute, cet argent envoûté qui pourrait puer la drogue,  le rebute.

Pour la troisième fois, il se rend à la Poste, et pour la première fois réalise  qu’à   arrosées, n agacé. soirées les plus e mble à la poste. Il lui remet  alors le courrier re l'ois qu', après six mois de pérégrinchaque fois qu’il s’y trouvait, il pouvait y découvrir un homme entrain de s’époumoner devant les guichets en gesticulant, moulinant nerveusement des bras dans l’air : »Bande d’incapables, vous avez dû encore une fois égarer mon courrier ! » « Fouillez ! Cherchez ! »

Juan se dirige alors vers lui et lui demande : comment vous appelez-vous ? Juan M..., répond l’homme, sur un ton agacé.  Exactement le même nom et prénom que le premier Juan. Ils ont le même passeport, la même nationalité, le même nom, au même moment, à la même minute, ils étaient ensemble à trois reprises,  à la même poste.

 

Histoire racontée par mon voisin de siège,  sur le vol Genève- Porto. Comme à la chasse aux papillons, je vais à la chasse aux histoires, une histoire bien racontée est aussi rare qu'un phalène aux ailes géantes.  Il ne reste plus qu'à la conserver dans sa malle aux trésors et la chérir. Les histoires sont la mémoire de l'humanité. 

Merci à cet inconnu !

08:29 | Tags : hasard objectif, surréalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

15/06/2015

ART - un arbre à questions chargé de doutes

 

image.jpgLe marché de l'art semble être une immense et royale

galère

Les marchands d'art souvent appelés

galeristes

Sont aux commandes de cette galère

Les artistes en sont les galériens

Qui rament, qui rament, qui rament

pour que "VOGUE LA GALERE"

Ce sont par ces quelques lignes que s'exprime le  peintre Jacques Strauss, 

D'autres artistes ou non ont nourri mon arbre à questions, interroger c'est vivre, celui qui ne pose plus de questions est celui qui renonce à interroger le monde dans lequel il évoluerait comme un aveugle les yeux fermés.

Les  riches, aiment-ils  l'art ou surtout l'argent ?

L'art ça sert à quoi ?

L'art subventionné est-ce encore de l'art ou de la soumission ?

Comme Platon, exclure sensation contre raison de la Cité idéale ?

L'art doit-il toujours être beau ? Francis Bacon décrivait l'horreur

Y-a-t-il un art sans transgression ?

Les artistes reconnus sont-ils les meilleurs ?

Pourquoi les artistes morts ont-ils plus de succès que les vivants?

Les artistes , sont-ils  à l'avant-garde ? 

Les artistes sont-ils visionnaires

La beauté d'une oeuvre change-t-elle avec le temps?beau aujourd'hui, laid demain

Les grands faussaires sont-ils aussi de grands artistes?

La cote d'un peintre l'apparente-t-elle a de la marchandise qui prendrait de la valeur?

La beauté est-elle universelle et intemporelle?

Les artistes doivent-ils se sentir malheureux pour être créatifs?

Pourquoi les écrivains jalousent les peintres?

Les écrivains sont-ils des peintres ratés ?

Les femmes peintres sont-elles moins reconnues ou moins nombreuses?

Les galeries vampirisent-elles les artistes?

 Est-ce que l'art est intemporel?

L'art induit-il nécessairement une réflexion?

La reconnaissance est-elle nécessaire à l'art pour qu'il existe?
 
Art et génie sont-ils indissociables?
 
Peut-on être artiste par intermittence?
 
Comment se définit la cote d'un artiste?
 
L'intérêt pour l'art est-il un effet de mode?
 
L'artiste doit-il être insoumis et rebelle?
 
L'art est-il le reflet de son âme et conscience?
 
L'art est-ce penser par soi-même?
 
L'art est-il une  sublimation de la réalité?
 
...........................................
 
 
 

 

 

19:28 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |