15/06/2015

ART - un arbre à questions chargé de doutes

 

image.jpgLe marché de l'art semble être une immense et royale

galère

Les marchands d'art souvent appelés

galeristes

Sont aux commandes de cette galère

Les artistes en sont les galériens

Qui rament, qui rament, qui rament

pour que "VOGUE LA GALERE"

Ce sont par ces quelques lignes que s'exprime le  peintre Jacques Strauss, 

D'autres artistes ou non ont nourri mon arbre à questions, interroger c'est vivre, celui qui ne pose plus de questions est celui qui renonce à interroger le monde dans lequel il évoluerait comme un aveugle les yeux fermés.

Les  riches, aiment-ils  l'art ou surtout l'argent ?

L'art ça sert à quoi ?

L'art subventionné est-ce encore de l'art ou de la soumission ?

Comme Platon, exclure sensation contre raison de la Cité idéale ?

L'art doit-il toujours être beau ? Francis Bacon décrivait l'horreur

Y-a-t-il un art sans transgression ?

Les artistes reconnus sont-ils les meilleurs ?

Pourquoi les artistes morts ont-ils plus de succès que les vivants?

Les artistes , sont-ils  à l'avant-garde ? 

Les artistes sont-ils visionnaires

La beauté d'une oeuvre change-t-elle avec le temps?beau aujourd'hui, laid demain

Les grands faussaires sont-ils aussi de grands artistes?

La cote d'un peintre l'apparente-t-elle a de la marchandise qui prendrait de la valeur?

La beauté est-elle universelle et intemporelle?

Les artistes doivent-ils se sentir malheureux pour être créatifs?

Pourquoi les écrivains jalousent les peintres?

Les écrivains sont-ils des peintres ratés ?

Les femmes peintres sont-elles moins reconnues ou moins nombreuses?

Les galeries vampirisent-elles les artistes?

 Est-ce que l'art est intemporel?

L'art induit-il nécessairement une réflexion?

La reconnaissance est-elle nécessaire à l'art pour qu'il existe?
 
Art et génie sont-ils indissociables?
 
Peut-on être artiste par intermittence?
 
Comment se définit la cote d'un artiste?
 
L'intérêt pour l'art est-il un effet de mode?
 
L'artiste doit-il être insoumis et rebelle?
 
L'art est-il le reflet de son âme et conscience?
 
L'art est-ce penser par soi-même?
 
L'art est-il une  sublimation de la réalité?
 
...........................................
 
 
 

 

 

19:28 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

De quel art parlez-vous ? La notion même de l'art s'est diluée dans des nébuleuses devenues tellement absolues que finalement, elle s'est scientifisée ou plutôt devenue "actrice" économique" "politique" "sociale" pour nous donner des définitions tellement éloignées de la représentation et de la culture artistique (hi, hi) que nous pouvions en avoir, car inculquée comme valeur universelle : l'art peinture sculpture écriture EST mais ne persiste plus ! Il y a art quand il existe une distinction dans l'art d'acheter parce que c'est de l'art HERITIER (au mieux) de l'art IMPOSE comme valeur....Et vogue la galère...
Le goût est imposé et ainsi est évalué pour définir l'art de choisir ou d'adhérer. Par exemple, l'art du dessin "humoristique" ou dramatiquement d'actualités l'art "caricatural" est-il de l'art ? Pour une poignée d'ignards qui rime avec art, art de condamner, d'insulter alors que l'art devrait plutôt éveiller. Mais, non, on impose leur "art"...Et on y parvient puisque la collecte s'est faite dans les règles de l'art : convaincre l'opinion et dessiner de nouvelles représentations. On achète originaux et reproductions juste après une "grande communion". Ah pfff
L'artiste remodelant son "vomi" est-ce de l'art ou simplement un désespoir du peintre ou une cuite mal vécue ???
D'autre part, quelle éducation avons nous en Occident sur l'art sauf celle que je viens de décrire ? L'art du mensonge, du plus fort, l'art d'aimer pour se comporter conformément à des règles dictées par des personnes dépourvues de tout art de vivre, notamment celui d'être humain mais dont les seuls talents sont l'art d'embrouiller, de mentir et de démagogiser.
L'art est en Occident :"plus c'est cher plus c'est beau" et pas autre chose. Nous sommes tous des artistes de notre propre vie et c'est pour cela que l'art continuera à vivre et à se diluer.
L'arbre à questions n'a pas fini de tirer ses branches.

Écrit par : Chantal DOUPEUX | 22/06/2015

Les commentaires sont fermés.