21/02/2015

Raconte-moi une histoire - LA DERNIERE BALLE

*Avishaï était amoureux fou , d'un amour intense pour une belle suédoise rencontrée lors d'un périple scandinave. Ses parents avaient pensé bien faire en  offrant à ce fragile fils à l'imagination étrange et débordante, un périple scandinave et qui à force de barouder finirait  bien par oublier ses idées suicidaires.

Mais les amours d'été ne durent qu'un été, Avishaï traîne des pieds, remet sine die la date du retour. Le père de la jeune fille s'impatiente et lui recommande vivement de partir et rentrer chez lui.

Chez lui, c'est un kibboutz qu'il arrose  dorénavant des  larmes d'un chagrin plus lourd qu'un ciel d'hiver chargé de tristesse et de gris, et situé  près de la frontière jordanienne où chacun est armé. Son père, militaire de carrière comme pour prévenir un drame, cache toutes les armes lorsqu'il rentre le soir chez eux. Sa mère se souvient vaguement d'un vieux revolver rouillé et au mécanisme grippé, oublié au fond d'une armoire et qui ne représente plus aucun danger. Les parents tremblent de peur et surveillent étroitement ce fils schizophrène, poète fantasque qui rêve de chatouiller le ventre du ciel pour faire pleuvoir des gerbes d'étoiles.

Avishaï tourne et retourne le revolver si vieux et qui pourtant paraît reprendre vie entre les mains fébriles du jeune homme. Il ouvre le barillet et y découvre une balle qui luit comme une étoile dans la noirceur de l'arme,une étoile filante qui strie une vie d'or et de lumière pense le poète.

Il avait 17 ans et s'appelait Avishaï, un poète si amoureux des étoiles qui chantent dans le ciel de notre néant.

Récit raconté en hébreu et en anglais par l'oncle du jeune homme.


Un conteur ne juge pas celui qui raconte une histoire, il écoute son histoire parce que les histoires sont la mémoire de l'humanité.

*prénom fictif

11:41 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.