27/01/2015

Vous ne nous connaissez pas ? C'est normal ! NOUS VIVONS SOUS TERRE

Le saviez-vous ? 150 personnes vivent sous vos pieds.

 1346882400Valady.jpgNous venons d'Erythrée, de Syrie, du Soudan, ... . Chez nous, nous avons connu l'emprisonnement, la torture, la guerre. Nous avons fui pour sauver nos vies. La situation politique ne nous permettait plus de rester dans nos pays. Nous avons dû quitter nos familles, nos maisons. Sur la route, nous avons connu de nombreux dangers : nous avons été enfermés dans des camps, nous avons traversé le désert à pied, et finalement la Méditerranée. Beaucoup de nos compatriotes et amis sont morts en chemin.

 Aujourd'hui, nous sommes en Suisse, « terre d'asile » et nous sommes reconnaissants à ce pays et à ses habitants de nous accueillir. Pourtant ici aussi, on nous enferme. Nous vivons dans des abris PC, sous terre, entassés, sans fenêtres, sans air, sans soleil, pour certains depuis plus d'une année.

 Nous avons de gros problèmes d'hygiène, de nourriture et de sommeil, qui altèrent gravement notre santé tant physique que psychique. Les toilettes et les douches sont en nombre totalement insuffisant (2 douches et 6 toilettes pour 80 personnes). La promiscuité nous expose sans cesse aux maladies. L'air est difficile à respirer. La lumière est allumée 24 heures sur 24, nous empêchant de dormir. Nous souffrons de problèmes oculaires et de maladies de peau.

 Cette situation se répercute sur notre quotidien dans son ensemble. Le manque de sommeil nous épuise et nous fragilise. Nous n'arrivons pas à suivre nos programmes d'intégration ou autres cours de français, qui nous permettraient de créer du lien avec notre société d'accueil. Nous ne pouvons pas non plus voir nos amis car nous ne pouvons pas recevoir de visites. Ces conditions de vie nous rappellent les sévices que nous avons subis dans nos pays. Ces traumatismes nous hantent. Après l'incendie qui s'est déclaré aux Tattes, nous vivons tous dans l'inquiétude. Si un incendie se déclarait dans un abri PC, par où pourrions-nous sortir pour échapper aux flammes ? 

Nous vivons dans un état d'angoisse et de tension permanentes. Il nous est impossible de trouver le repos. Beaucoup d'entre nous sont à bout.

Dans nos pays, il n'y a que les morts que l'on met sous terre. Nous sommes des êtres humains. Nous avons besoin d'air pur, de soleil, comme tout le monde.  De dignité aussi. Nous ne pouvons et ne voulons continuer à vivre dans ces conditions.

Nous ne voulons pas non plus continuer à être enterrés, cachés, tenus à l'écart de notre société d'accueil.


   STOP BUNKERS

 

                                                                              Les habitants des PC

                                                                                   stopbunkers@gmail.com

14:21 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Commentaires

C'est inadmissible.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 27/01/2015

Expliquez-nous comment, alors que vous ne possédez plur rien, sans argent, vous trouvez aussi facilement des milliers de francs pour voyager dans des bateaux pourris ! Etes-vous financés par l'Arabie Séoudite comme certains prétendent ? D'autre part, si les locaux qui vous sont offerts ne vous conviennent pas (il me semble pourtant qu'il y a un certain confort que vous ne possédiez pas chez vous)vous pouvez aussi retourner d'où vous venez car, ici, vous êtes logés, nourris, soignés, etc et vous n'avez aucune reconnaissance envers mon pays. Alors, pour faire simple, soit on dit merci, soit on se tire !

Écrit par : Octave Vairgebel | 28/01/2015

"Dans nos pays, il n'y a que les morts que l'on met sous terre. Nous sommes des êtres humains." Juste une question, une seule : ces abris, vous croyez qu'ils étaient destinés à qui ?

Écrit par : Géo | 07/03/2015

Les commentaires sont fermés.