03/12/2014

"Dis, Papa comment tu parles la langue du feu ?"

didou_42923887_TOUT FEU TOUT FLAMMES.jpgEn sortant de l’hôpital cantonal, plongée dans des pensées existentielles après la visite d’une malade,  sur la vie, la déchéance des corps en partance, la douleur, la mort, une phrase dite par une enfant me sort brusquement de ma rêverie :  « Dis, papa, comment tu parles la langue du feu ? ». Devant moi, marche une enfant haute comme trois pommes, sa petite menotte enfouie dans la main de son père, un bonnet en laine sur la tête, à gros pompon rose qui chaloupe de gauche à droite et de droite à gauche.  Elle  regarde son  magicien de père , les yeux emplis d’admiration, ne doutant pas un seul instant qu’il parle cette langue subtile faite de crépitements et  d’étincelles.

Aussitôt, telle une ombre, subjuguée par la conversation, je fais demi-tour et  me glisse derrière eux,  en me demandant quelle pirouette le Papa allait faire pour lui révéler les mystères de  cette langue secrète : « Tu sais le feu raconte toujours une histoire, il danse, chante, siffle, expire, souffle, s’essouffle, se contorsionne, pétarade.  Il peut-être  le meilleur ami et le pire ennemi de l’homme ! Il aime jouer avec le vent, court sans s’essouffler . C’est une langue unique faite de couleurs étranges et de chants magiques et que l'on apprend en regardant. 

L’enfant écarquille les yeux, on y verrait presque des flammèches dansotter.

Méphisto s’est éloigné, je ne vois plus que  la force d’un récit empli d’amour d’un père qui raconte une histoire extraordinaire ;  l’histoire tendre d’un père  qui offre des rêves éternels à sa fille et qui me rappelle qu’un feu couve toujours au fond de nous, il suffit d’un moment d’intense émotion pour le rallumer et sentir cette douce chaleur nous envahir qui réchauffe les âmes et les cœurs. 

21:37 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Le feu parle, on l'entend en rêve, mais personnellement je pense que c'est vrai ô Djemaâ.

Écrit par : Rémi Mogenet | 04/12/2014

Les commentaires sont fermés.