29/10/2014

Des révisionnistes à l'Université de Lausanne ?

ANjSWnb.jpgMal lui en pris au laboratoire d'anthropologie culturelle et sociale de l'Université de Lausanne, d'organiser une conférence intitulée "Rwanda, vingt ans après le génocide: à quelles conditions la réconciliation est-elle possible?" animée par le collectif des Rwandais exilés en Suisse (CRES) et prévue le 4 novembre.

Pour le Dr Michel Gabuka, président de l'association Ibuka  "Mémoire et Justice", cette table ronde est consternante. Il  crie au scandale et cite le nom des révisionnistes dans une longue lettre adressée à la direction de l'Université  avec copie à  la Conseillère d'Etat Anne-Catherine Lyon,   dans laquelle il dénonce la manipulation de l'Histoire du Génocide des Tutsi au  Rwanda par l'organisateur principal de la table ronde. Des thèses négationnistes et révisionnistes selon lui, circulent dans les milieux de Rwandais extrémistes et dont certains ont participé activement au génocide. Aujourd'hui, les génocidaires se sont infiltrés jusque que dans les  organismes des droits de l'Homme.

Monsieur Gabuka,  insiste et prévient : attention à la banalisation du génocide des Tutsis. Si l'on devait appliquer cela à la  2ème Guerre Mondiale  et au génocide des peuples juif et tzigane d'Europe, la démarche de ces milieux reviendrait aujourd'hui, à diaboliser les alliés pour avoir combattu le régime nazi. La seule place pour des planificateurs de crimes, n'est pas à une table ronde, mais devant un tribunal et ensuite en prison.  L'Université de Lausanne ne peut pas devenir le terreau de ceux qui propagent et défendent le négationnisme et le révisionnisme du génocide des Tutsi du Rwanda.

L'Université de Lausanne, en la personne de Monsieur Dominique Arlettaz, son recteur se fend d'une longue lettre adressée avec copie à la même  conseillère d'Etat  et qui constate l'intense activité épistolaire autour de cette thématique, à l'intention de l'Université.

Toutefois, il redéfinit  le cadre académique  qui doit s'assurer du respect des principes scientifiques et éthiques fondamentaux, impliquant l'usage de "méthodes critiques rigoureuses dans la discussion des opinions scientifiques, sociales, politiques, philosophiques ou religieuses"(ce sont les termes de la loi sur l'Université de Lausanne).  A défaut de ces exigences, la Faculté des sciences sociales et politiques concernée ne pouvant garantir qu'elles soient pleinement respectées annule la table ronde, mais assure pouvoir apporter cette garantie en élargissant le périmètre du débat annoncé, dans le cadre d'une manifestation organisée par ses chercheurs  dont le thème est "Mémoire collective, droits humains et réconciliation post-conflit." L'Université devant rester  toutefois un lieu de débat pour autant qu'elle reste dans le champ d'intervention scientifique .

 

Nous voilà rassurés, je rappelle que ce sont les interventions négationnistes et révisionnistes des Universités françaises relayées par la presse qui ont achevé Primo Levi  qui mettra fin à ses jours, le 11 avril 1987. Sa dernière lettre de réponse aux négationnistes universitaires envoyée  au journal Le Monde, n'a jamais été publiée, ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Il se jettera dans le vide du haut de sa cage d'escalier.

 

L'annonce de la la table ronde

http://www.unil.ch/getactu/wwwlacs/1411731453624/

• Recherche - Société - Conférence

Rwanda, vingt ans après le génocide : à quelles conditions la réconciliation est-elle possible ?

En cette fin d'année 2014 au cours de laquelle se sont multipliées les commémorations du génocide de 1994 perpétré contre les Tutsi, le Collectif des Rwandais exilés en Suisse (CRES) propose de faire le point sur le processus de réconciliation au Rwanda. L'unité et la réconciliation de tous les Rwandais ont été instaurées en principes directeurs par le Front patriotique rwandais (FPR) de Paul Kagame dès la fin du génocide. Pour autant, plusieurs questions se posent à la lumière des deux décennies qui se sont écoulées depuis. Dans quelle mesure le mot d'ordre du gouvernement Kagame est-il véritablement incarné par la population ? Quelles initiatives offrent la preuve d'une réconciliation en marche ? Quels sont les facteurs déterminants pouvant favoriser ou empêcher une telle démarche ? Sont-ils actuellement réunis au Rwanda ? Dans une société meurtrie par des crimes de masse en série où victimes et bourreaux furent aussi bien Tutsi que Hutu (qui le sait?), comment l'histoire doit-elle être dite, écrite, commémorée ? Vingt ans après la folie meurtrière du génocide, la narration des faits passés, et donc de ce chaque Rwandais a vu et vécu, demeure au coeur du problème. Et possiblement de la solution...
Mardi 4 novembre 2014 (17h30 - 21h00) - Anthropole - 1129
Clotilde Mukasine
cmukasine@bluewin.ch

Intervenants :
Abbé Régis Kabanda, rescapé du génocide
Joseph Matata, activiste rwandais des droits humains
Joseph Ntamahungiro, journaliste burundais
Grégoire Duruz, politologue
Jean-Claude Métraux, psychiatre, cofondateur de l'association "Appartenances"

Programme:
17h30: projection du film "My Neighbor, My Killer" d'Anne Aghion (2009)
19h: table ronde et questions/commentaires du public
NB: Il sera possible d'entrer dans l'auditoire à tout moment, p.ex. en cours de projection ou pour la table ronde uniquement.

25/10/2014

MOOC QUI VEUT

highed-mooc_475x300_0.jpgPour les curieux comme moi qui continuent  à se passionner à ce monde qui nous entoure et qui est le nôtre, et à la connaissance qui s'y rattache, le Massive Open On line Course (MOOC en français,formation en ligne ouverte pour tous) offre des perspectives nombreuses et variées de possibilités d’apprendre et gratuit. (jusqu'à quand ?)

Il y a sept  semaines, j’ai commencé le cours d’introduction à la philosophie, MOOC dispensé par l’université de Edimbourg (Edinburgh) , le cours est en anglais, un niveau B2 suffit pour un quizz,  s’il fallait rédiger, il faudrait viser davantage  le niveau  C1. A la fin de chaque semaine, vous devez effectuer et réussir le quizz pour passer à la semaine d’après. Il faut  compter  entre 4 et 6 heures de travail  par semaine, les  cours sont enregistrés  sur vidéo et forment  de courtes séquences, vous les suivez quand vous pouvez. 

Par exemple, pour le cours de philosophie que je suis , les étudiants viennent du monde entier et sont de tous âges et de toutes catégories professionnelles :  un urgentiste américain qui étude philo pendant ses gardes de nuit. Une étudiante saoudienne, un étudiant israélien ou  bosniaque, autant du côté de l'Asie avec des étudiants  chinois, coréens, japonais, un grand-père australien encore dynamique qui a sept petits-enfants, des étudiants en théologie, des scientifiques etc. La connaissance assurément ne divise pas, mais au contraire,  elle parvient à rassembler   les gens autour d'une idée, d'un concept, d'une réflexion universelle.

 Je suggère pas plus d’un cours pour ceux qui travaillent/ leur durée varie entre 8 et 12 semaines.

 

L’Université de Genève, propose aussi  des cours qui ont démarré en octobre sur la Santé Globale et un sur Calvin proposé par la Faculté de Théologie « Histoire et Réception d’une Réforme » .

Vous pouvez vouloir être certifié ou pas, si oui , vous payerez alors les démarches autour de l’identification de votre signature (Signature track) , d’un montant d’ environ 50 dollars par cours certifié. Des spécialisations avec certification sont plus onéreuses. Quant aux professeurs, ils gagnent de façon indirecte par l’achat de leur livre par des étudiants.

Relativement nouveau pour les professeurs d’université, il est amusant de les voir se mettre en scène pour vous présenter leur cours.  Un de mes  préférés  est  le  prof de UWA Ocean Institute en Australie, qui en combinaison de plongée, avec palmes, masque et tuba est prêt à plonger de toute urgence dans l’océan pour y découvrir des merveilles en terme d’énergies renouvelables qui sauveront l’humanité tout entière.  Ou le professeur  de géologie qui escalade une montagne, le casque vissé sur la tête entrain de  vous expliquer la formation de la roche.

Mon prochain cours se déroulera à l’Université de Tel Aviv et débutera dimanche prochain. 22'596 étudiants de 176 pays sont déjà inscrits à ce cours en ligne .  Il est animé par l’un des plus  grands professeurs de biologie au monde ,  Daniel Chamovitz, l’auteur de  « Ce que sait une plante (What a plant knows) ». Un ouvrage qui a révolutionné notre connaissance du monde végétal et fait tomber de fausses croyances notamment alimentées par "La Vie Secrète des plantes", publié en 1975 par Peter Tompkins et Christopher Bird qui a toutefois eu  pour mérite de nous amener à regarder les plantes sous un regard nouveau : des êtres vivants doués de sensibilité. 

Et  pour présenter sur la vidéo en page de garde, l’introduction de son cours, le biologiste Daniel Chamovitz déboule, tout joyeux dans le jardin de l’Université de Tel-Aviv, où on peut y voir des palmiers et du gazon et il vous annonce lui-même encore tout ému par  cette constatation : «  Je marche sur le gazon et l’herbe sait déjà combien je pèse et quel changement chimique lui permettra de supporter mon poids. Vous voyez que j’ai une chemise bleue , n’est-ce pas ?  Et bien les plantes le savent aussi. »

 Youpeeee !!!!

 

 

 

Mes prochains cours en attente  : 

Søren Kierkegaard à l'Université de Copenhague (date pas encore annoncée)

Un cours d’astrophysique par l’Université de Princeton (date pas encore annoncée)

Et j’attends avec impatience l’ Université qui proposera un cours sur Baruch Spinoza

 

www.coursera.org

23/10/2014

Magic Meetic !

mains-de-femme-travaillant-au-clavier-d-ordinateur-22540931.jpgLes aventures de "Brise du soir" pseudo de mon amie sur Meetic me comblent d'aise et sont les meilleurs clins d'œil sur la vie cachée et secrète des hommes et des femmes. Intéressant de constater que Meetic c'est comme l'entrée d'une boîte de nuit : inscription gratuite pour les filles, payante pour les hommes!

Brise du Soir est une belle jeune femme, aux longues jambes qui se croisent et se décroisent pareilles à la fine paire de ciseaux d'un couturier, ses boucles de cheveux bruns,   ébouriffées encadrent un visage rond de poupée de porcelaine aux joues rebondies et  pommettes saillantes et tressautent lorsqu'elle rit, tandis qu'elle raconte ses aventures.

Une  espèce de candeur dans le récit ajoute une touche amusante à ce qui pourrait être une tragédie de nos sociétés modernes  ; une profonde solitude qui incite plus d'un à chercher coûte que coûte l'âme sœur cachée derrière un clavier.

Donc convaincue de trouver l'élu de sa vie , car c'est ce qu'elle cherche et souhaite de tout son cœur , bien que les manières de certains "Droit au but" qui demandent des photos intimes  la laissent perplexe, ou d'autres, hommes mariés qui jouent les conquérants célibataires tout en jurant qu'ils adorent leur maison , leurs enfants, leur chien et leur femme qui malheureusement n'a plus aucun intérêt dans les relations sexuelles et dont le dernier termine l'appel Skype en murmurant un rapide  "excuse-moi, ma femme m'appelle pour le souper, je te rappellerai plus tard dans la soirée quand tout le monde dormira!"

Brise du Soir  a commencé par sélectionner les questions qui lui tenaient à cœur et dont voici l'essentiel et de s'étonner de ses grands yeux verts ouverts en points d'interrogation du 95% de refus des hommes de changer par amour tandis que 99% des femmes sont prêtes, elles, à tout changer.

 

Alors pour ceux qui souhaiteraient avoir un aperçu des questions de la jeune femme , les voici :

Question répondez par oui ou non ?

L'ordre n'est pas ma qualité principale, tu fuis ?

Es-tu généralement de bonne humeur le matin?

Il n'y a rien de plus merveilleux que de vouloir changer par amour es-tu d'accord ?

As-tu aimé au moins un de ces trois romans:

Don Quichotte; 100 ans de solitude; Le monde selon Garp ?

Ton style de cuisine c'est micro-ondes (oui ) cocotte (non)?

Doit-on forcément avoir la même opinion sur tout?

Être toujours à la mode d'un point de vue vestimentaire c'est important pour vous?

Aimez-vous des rencontres spontanées avec des inconnus?

Achetez-vous au minimum deux fois par semaine un journal?

Participes-tu à une vie associative ou politique locale?

As-tu tendance au non-conformisme?

Si je te demande si mon passé 'sentimental ' a de l'importance que me réponds-tu?

Pensez-vous que l'argent est fait pour être dépensé (oui) ou épargné non?

Vous arrive-t-il de réserver des places de concert ou de théâtre par curiosité sans vraiment connaître les artistes ?

Passé un week-end à lire À la maison est-ce envisageable pour vous?

Vous écoutez plutôt jazz (oui ) ou du rock (non)?

 

Après cela, un internaute  s'est manifesté , Brise du Soir joyeuse a demandé sa photo, elle reçoit,  à sa grande surprise, la photo d'un homme tout de cuir vêtu , avec un masque en cuir devant le visage et qui se déclare sans complexe "sado-maso" et mon amie de déclarer en mimant les gestes de quelqu'un qui donnerait des coups :"Mais je n'ai pas suffisamment de haine pour frapper un homme. Elle fait un aller-retour  de la main comme si elle donnait de grandes gifles, en répétant et  vlan et vlan, Non ! Mais tu me vois battre un homme qui sait pourquoi? Je ne veux pas battre, je veux Aimer!!Aimer !!!

Un second rendez-vous se pointe à l'horizon et Brise du Soir  m'a promis de me décrire la rencontre avec "Monsieur Exigeant". A ma question qu'exige-t-il ? Elle soulève les épaules et bien je vais  découvrir me dit-elle.

 

Suite des aventures prochainement ………………………….

 

18:50 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

11/10/2014

La lettre

ob_412496afe3753817e5cda16d7d21f28a_enveloppe.jpgRien de plus troublant et délicieux que d’écrire une lettre à une inconnue. Gilbert extrait délicatement une feuille de son bloc-notes qu’offre tous les hôtels, il commence une première lettre, puis la chiffonne, la jette nerveusement  et recommence, d’autant plus qu’il doit écrire en Allemand.

« Ma très chère, ma chère, Madame, Mademoiselle, Sehr geehrte Frau Altmann  » il hésite sur la formulation puis attaque par un éternel : « je me permets de vous écrire…… » .  Le réceptionniste lui a soufflé  le nom de famille de cette charmante enseignante qui accompagne ses élèves en excursion à Berlin  et qu’il observe d’un œil attendri depuis trois petits-déjeûners. Cette façon qu’elle a si particulière d’écouter attentivement les autres,  avec un léger sourire pour encourager les plus timides, cette patience si dévouée et cette douceur qui émane de toute sa personne. Gilbert en a le cœur battant lorsqu’il rejoint la grande salle à manger.

Ingénieur de passage à Berlin , Gilbert planche sur un projet franco-allemand de construction de pont au Ghana et devait ainsi rencontrer ses homologues allemands. Sa mission terminée, il s’en retourne à  Paris.  Son avion part dans moins de 3 heures, il range ses quelques affaires dans sa valise et récupère sa déclaration d'amour  qu’il a écrite la veille et qui trône au milieu de la table.  Il tend l’enveloppe au réceptionniste à l’attention de « Altmann », le nom de famille le plus répandu en Allemagne. L’employé glisse furtivement l’enveloppe de côté, établit sa facture et remercie le client qui s’en va.

Le lendemain, un homme d’affaires allemand vivant à Buenos Aires, à son tour, vient régler la note de sa chambre, une réceptionniste se souvient avoir vu une enveloppe sur le comptoir au nom de cette personne, elle la tend, ravie de s’en être souvenue. Monsieur Altmann étonné la range précipitamment dans sa serviette en cuir avec la facture et file directement à l’aéroport pour l’Argentine.

Gilbert qui s’était présenté  et avait soigneusement écrit en caractères gras ses coordonnées attend fébrilement une réponse. Des mois passent, puis le doux visage s’estompe dans ses souvenirs. Un accident de voiture grave le cloue au lit durant des mois, parfois, il aurait encore envie d'écrire à cette inconnue croisée dans un hôtel berlinois, il imagine des conversations, une première rencontre,  des sensations par à-coups, un petit pincement au cœur lui rappelle ce coup de foudre, sans doute insensé comme tous les coups de foudre;  un Cupidon distrait qui a tiré sa flèche au hasard;  la vue brouillée par les épais  nuages anthracite d'un ciel allemand. 

Monsieur Altmann de retour à Buenos Aires, submergé par l’achat de biens immobiliers confie à un tiroir obscur ses notes de frais d’hôtel  et la lettre avec, cachée entre deux feuilles et qu’il n’a même pas pris le temps d’ouvrir. Cinq ans plus tard, Monsieur Altmann meurt d’une crise cardiaque. Son épouse, fraîchement veuve décide de ranger tous les effets de son époux et tombe naturellement sur la  missive. 

A la lecture des premières lignes, elle s’écrie en sanglotant encore retournée par le récent décès de son époux  : »Je savais qu’il me trompait! J'en étais sûre!  » puis en relisant plus attentivement, à son grand soulagement, elle déchiffre,  en-bas de la feuille,  la signature d’un certain Gilbert.  Elle réalise, alors l' énorme malentendu.

 

Emue par cette belle déclaration d'un inconnu à une inconnue, Mme Altmann rappelle l’hôtel, demande de remonter les fichiers sur cinq ans,  prête à payer si nécessaire ces heures de recherches. Après une semaine, elle reçoit un email qui lui indique l’adresse du domicile de Mademoiselle Ute Altmann à qui elle s’empresse d’envoyer la lettre d’amour, avec un mot d’excuse au nom de son feu mari pour ces années de retard. 

Ute, surprise, légèrement fébrile, déplie délicatement la feuille légèrement jaunie, marquée par le temps qui a passé, elle la lit et sourit de voir quelques fautes de syntaxes et d’orthographe d'un non germanophone.  Elle se souvient avoir remarqué un homme qui l’observait longuement lors de son séjour à Berlin.  Flattée, elle, si réservée et si timide avec les hommes, encore secouée par sa récente rupture, répond à Gilbert qui ne s’est jamais  remis de son accident et qui est depuis handicapé.

 

Elle achètera son billet de train pour Paris et c’est ainsi qu’ils se rencontreront et décideront au bout de quelques semaines de  se marier… 35 ans plus tard, toujours mariés, ils racontent volontiers l’anecdote de cette  lettre égarée.

 

« Dans la vie, il n’y a pas de hasard mais des rendez-vous incontournables. »

 

Récit inspiré d'une histoire vraie. 

 

 

 

11:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

04/10/2014

Parle, avant qu’il soit trop tard

Où  vont les mots qui n’ont jamais été dits, ceux qui restent au bord des lèvres à hésiter pour  s’engouffrer dans le silence, des mots qu’on ravalent ou alors le temps est passé, puis on a oublié. Un dernier au revoir de la main, un train qui part, sur le quai, les lèvres sont restées muettes.

Une longue succession de ce qu’on aurait pu ou dû dire forme un cortège de mots-fantômes qui errent dans nos mémoires. Dans les rêves, enfouis dans notre inconscient, les mots ravalés  dansent en ombres chinoises. Combien de fois n’a-t-on  parlé à un disparu dans nos rêves ;  une conversation étrange ponctuée de soupirs et ces mots qui se culbutent et se heurtent en un discours incohérent. On aurait voulu au moment où on aurait pu…… Mais voilà, sans crier gare, les gens sont partis et les mots sont restés.

Et puis, sur un  lit de mort, la bouche tremblante, avec la toute dernière énergie, tente de dire quelque chose, dans un dernier soupir, puis le bras retombe d’épuisement comme si tout cela n’avait plus d’importance et on se demande quel secret, quel message a-t-on manqué ?

Mais, il n’est jamais trop tard, même au-delà de la mort,  dire ce qu’on a tant gardé pour soi, le dire même en rêve, le donner au vent qui emportera nos mots au-delà des arbres, au-delà des montagnes, au-delà des mers.

Le dire devant l’étendue déserte qui s’offre devant soi, une dernière fois, sans plus rien retenir, en  un souffle puissant et libérateur   lâcher un »Je t’aime ! »  , voyageur singulier emporté par la brise légère prêt à arrêter sa course folle pour se déposer, léger comme les ailes d’un ange, sur des fleurs aux pétales délicats,  lèvres vermeilles. 

21:23 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

02/10/2014

Au coeur de la guerre: la vie !

Tandis qu'un combattant kurde fait le guet, une scène insolite de la danse nuptiale des serpents. Moment magique qui rappelle que la vie est toujours là, si intense, si présente,  au milieu du chaos.

 

22:42 | Tags : kurde, dans nuptiale des serpents | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |