04/10/2014

Parle, avant qu’il soit trop tard

Où  vont les mots qui n’ont jamais été dits, ceux qui restent au bord des lèvres à hésiter pour  s’engouffrer dans le silence, des mots qu’on ravalent ou alors le temps est passé, puis on a oublié. Un dernier au revoir de la main, un train qui part, sur le quai, les lèvres sont restées muettes.

Une longue succession de ce qu’on aurait pu ou dû dire forme un cortège de mots-fantômes qui errent dans nos mémoires. Dans les rêves, enfouis dans notre inconscient, les mots ravalés  dansent en ombres chinoises. Combien de fois n’a-t-on  parlé à un disparu dans nos rêves ;  une conversation étrange ponctuée de soupirs et ces mots qui se culbutent et se heurtent en un discours incohérent. On aurait voulu au moment où on aurait pu…… Mais voilà, sans crier gare, les gens sont partis et les mots sont restés.

Et puis, sur un  lit de mort, la bouche tremblante, avec la toute dernière énergie, tente de dire quelque chose, dans un dernier soupir, puis le bras retombe d’épuisement comme si tout cela n’avait plus d’importance et on se demande quel secret, quel message a-t-on manqué ?

Mais, il n’est jamais trop tard, même au-delà de la mort,  dire ce qu’on a tant gardé pour soi, le dire même en rêve, le donner au vent qui emportera nos mots au-delà des arbres, au-delà des montagnes, au-delà des mers.

Le dire devant l’étendue déserte qui s’offre devant soi, une dernière fois, sans plus rien retenir, en  un souffle puissant et libérateur   lâcher un »Je t’aime ! »  , voyageur singulier emporté par la brise légère prêt à arrêter sa course folle pour se déposer, léger comme les ailes d’un ange, sur des fleurs aux pétales délicats,  lèvres vermeilles. 

21:23 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

@Djemâa excellent article et qui tombe à brûle pourpoint puisque nous nous dirigeons tous vers la Toussaint
Ce qui fait dire à beaucoup, enfants nous ne pouvions pas être écoutés ni entendus et maintenant c'est la descendance qui refuse d'entendre car ayant tourné le dos au passé elle ne veut plus rien savoir
C'est à vous les anciens de faire vos deuils diront certains et si vous n'y arrivez pas tant pis vous ferez comme ceux qui refusaient de dialoguer avec vous et ceux ainsi fustigés répondent en leur for intérieur , oui et comme eux nous mourrons remplis de stases pulmonaires à force de silence
Alors de guerre lasse les écrits s'empilent puis finissent en poubelles
De toutes manières tout sera brûlé suite à notre départ avouent nombre de personnes plus toutes jeunes
Mais ce que beaucoup préférent ignorer et parmi nombre de gens c'est que le deuil blanc celui dont personne ne veut plus parler une fois enterré est aussi source de cancers suite au silence qui lui aura rongé leur envie de pouvoir enfin s'exprimer , oralement pas par textos qui tout comme l'E-mail est la manière la plus sordide de faire comprendre aux humains qu'ils ne sont pas plus importants qu'une porte de grange
Ce qui paradoxalement est malgré tout risible c'est qu'à l'époque ceux qui voulaient parler entendaient entendaient déjà ,c'est à vous de vous adapter
au monde qui vous a vu naitre
Heureusement le zodiaque seul peut voler au secours de ceux qui ne comprenaient et qui entendent toujours et encore les mêmes réponses car ils sont tous reliés aux signes mutables les plus ambivalents, insouciants et qui grâce à la Vierge seul signe de terre savent désormais qu'ils peuvent tous compter sur Pluton qui ayant transité le Sagittaire peu à peu remettra du plomb bien Capricornien dans l'aile des éternels y'a qu'à
Espérons que votre texte ne reste pas lettre morte qui sait,un miracle éternel suivra mais autre que ceux des fêtes qui tout comme en politique ne durent jamais
Très belle journée pour Vous Djemâa et merci pour votre blog

Écrit par : lovsmeralda | 05/10/2014

Les commentaires sont fermés.