02/05/2014

Les Micmacs - Chasseurs de rêves

071226044004181071549363.jpgEn plein coeur de la  Gaspésie, la plus ancienne région du Québec,  presque aussi  grande  que la Suisse,  par un froid pas trop intense avoisinant les 3 degrés, la neige commence à fondre par endroits, j`observe les  pêcheurs lancer,- rituel qui a lieu une fois l`an, - leurs centaines de cages remplies d`appâts sous la forme de petits poissons, autour du Rocher Percé, pour les remonter au 1er juillet avec de gros poissons restés captifs à  l`intérieur.

Le ballet des vols de canards et oiseaux migrateurs qui reviennent de leur longue pérégrination est saisissant, au­-dessus des lacs et de l`Océan Atlantique ce sont des figures aériennes  qui feraient pâlir   de jalousie   le meilleur chorégraphe  du monde.  Un ciel couleur plomb anthracite épouse le fleuve Saint- Laurent d`un blanc laiteux,  à l`horizon duquel se démarque une bande bleutée;  sapins alignés formant un trait longiligne parfait que des  pointillés de blanc neigeux viennent rehausser d`une nuance particulière.

A Listiguj, se trouve une petite communauté amérindienne de Micmacs dont l`intelligence et la capacité à tromper l`ennemi en ont  fait une expression pas très glorieuse à leur encontre et pourtant qui rappelle de grands traits de caractère. 

Leurs capteurs de rêves retiennent  longuement l`attention, à part l`objet artisanal de facture intéressante, c`est  sa signification qui mérite notre intérêt.

Une toile tissée qui a pour but de retenir les bons rêves et de leur donner des ailes et retenir et  chasser les mauvais. La légende des Micmacs raconte que la toile permet de montrer aussi le  travail des araignées et cesser de les craindre, car elles permettent de filtrer nos rêves et leur travail est donc utile.

Une toile fine au tissage complexe, facon singulière de faire passer un message ancestral et pourtant encore  vrai  :"Nourris toi de tes rêves et garde-les précieusement, rejette tout ce qui est mauvais et écarte-le. Garde ce qui te donne des ailes et chéris-le sans jamais y renoncer.

 

Une sagesse amérindienne bonne à prendre en ces temps de doutes où ce sont les rêves qui manquent cruellement et la force d`y croire. Pour le long voyage de la vie, il est préférable de remplir ses bagages de rêves. 

­­­

 

17:23 | Tags : gaspésie, micmacs, amérindiens | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.