05/10/2013

L’ISLAM NE SE RESUME PAS A UN VOILE SUR LA TETE

 

Ibn_Arabi.jpgMon cœur est devenu apte

A accueillir toute forme.

Il est pâturage pour gazelles

Et  abbaye pour moines,

Temples pour idoles

Et la  Ka’aba pour qui en fait le tour.

Il est les Tables de la Torah

Et les feuilles du Coran.

 La religion de l’amour est celle que je professe.

Où que ses montures se dirigent,

L’amour sera ma religion et ma foi.

                                                                                                                        Ibn ‘Arabi

 

Le mouvement qui est l’existence de l’univers est le mouvement d’amour

 

Mystique,  né a Murcia en Andalousie en 1165, Ibn 'Arabi est le chef spirituel des soufis avec entre autres Djalal Al-dîn Rûmi (écrivain et mystique persan), Râbi'a al-'Adawiyya surnommée la "Mère du bien"  et considérée comme l'un des maîtres fondateurs de la mystique musulmane,   née à Basra en Irak. Leurs messages spirituels sont devenus insupportables aux wahabbites qui méprisent  l’idée qu’on puisse associer le bon et le beau . « "Dieu est beau et Il aime la Beauté » pour les Soufis , Amour et Beauté sont indissociables , la Beauté étant une résultante de l’Amour , source première et intarissable .

L'art, donc la beauté est un chemin qui mène vers le divin. Amour et  Beauté transcendent les religions et deviennent par-là même des aspirations universelles, des dénominateurs communs  intemporels  qui annulent les frontières sous toutes leurs formes et   autour desquels nous pouvons tous nous retrouver dans une communion qui nous rapprochent et non pas qui nous éloignent dans les haines et les divisions. 

Les détracteurs qui réduisent l'Islam au voile paradoxalement cautionnent les dogmatiques et leur offrent une tribune tout en jouant leur jeu et en leur attribuant une visibilité maximale . Qu'en est-il de tous les autres ? Des musulmans modérés, des laïcs, des Soufis en grand danger d'élimination  ? 

 

Les Soufis sont pourchassés en Arabie Saoudite, au Qatar, en Iran ,Somalie,  Libye, Mali,  partout où la charia doit être appliquée de façon stricte,  surnommés « cancer de l’Islam » et considérés comme des mécréants par ceux-là même, des acharnés dogmatiques qui veulent réduire l’Islam à un voile noir qui recouvrirait entièrement l’Amour et la Beauté. 

Il est impossible de  rayer de la carte une culture ancestrale à cause de quelques fanatiques et en même temps leur tendre le tapis rouge parce qu'ils sont riches et arrosent à profusion. Ils ne sont pas les représentants uniques de l'Islam, - même s'ils l'espèrent et manoeuvrent dans ce sens,-   religion qui comportent de nombreux courants dont celui  Soufi qui présente l'Islam sous son jour le plus tolérant et cet Islam-là existe et on ne peut pas et on ne doit pas en faire abstraction car ce serait donner raison aux fanatiques  et oublier tous les autres qui résistent   et de ce fait deviennent victimes de violence,  pourchassés et  bannis  et dont les monuments sont détruits.


Ne reste que parmi les amoureux, des autres éloigne-toi.

Bien que ta flamme embrase le monde,

Le feu meurt par la compagnie des cendres.

 Rubî'yât de Djalâl-od-Dîn Rûmî

 

Mais qu’est-ce que le soufisme ; c’est éprouver de la joie dans le cœur lorsque vient le chagrin (Rûmi)

 

 

 

 

19:38 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | |

Commentaires

les fanatiques ne savent pas que l'on ne peut pas arrêter l’évolution et la maturation de l'age de la conscience de l'humanité...il ne peuvent que la retarder, la violenter, l’empêcher, mais la nature comme l'humain ( unis par la logique de l'être ) ira vers l'âge adulte malgré les tentatives infantilisées de ceux qui veulent une humanité dépendante dans un système enfantin et incapable de s'assumer pour ainsi avoir le pouvoir sur tout...

l'age de conscience de l'humanité étant restée à l'enfance jusqu'aux années 1900 env. qui se voulait une humanité dépendante et nécessiteuse d'être guidée , par des chefs ou des seigneurs en suite par des leaders, des dogmes etc... laisse entrer le monde dans l'age de conscience du jeun adulte qui demande une extrême liberté, un individualisme extrême, ou l'engagement et le lien sont rejetés pour une consommation qui ne tient pas de compte l'autre, l'age adulte de l'humanité comporte la conscience de l'autre et du lien indispensable qui demande une responsabilité, donc l'age adulte tarde en arriver et nous ne la verrons peut être pas du vivant, certains d'entre nous peut-être oui mais l'age de la sagesse peu de monde la connaîtra puisque nous sommes semble-t-il , des adolescents égocentriques qui n'ont pas encore compris en tant qu'humanité que l'autre existe aussi et que la liberté n'est pas seulement individuelle...et que l’égocentrisme doit se transformer en ego-concentricité commune aux peuples..globalité ou le fanatisme et l’infantilisation peureuse des dogmes ne pourront pas coexister, puisque la violence et l’oppression dans une telle ouverture, quelles qu’elles soient les sources ne peuvent pas évoluer en bien sans l'assimilation de ce concept universel du droit de l'autre à exister comme il l'entend et à chercher son chemin et sa voie...

bien à toi chère amie..

Écrit par : luzia | 06/10/2013

Oui la méconnaissance de l'islam pousse à faire un tas!

Un contemporain européen qui s est converti au soufisme, René Guenon dont certains écrit sont forts intéressants.

Écrit par : plume noire | 06/10/2013

Ben on à vu le résultat de l'Andalousie musulmane avec tes Rûmi et j'en passe..... Perte assurée!

Écrit par : Rayan | 06/10/2013

Ce qu'écrivait ce mystique est bien profond, suave et bien d'autres choses... Mais le statut des femmes du Coran est, encore de nos jours, ce qu'il est... Que dirait-on d'une personne qui porterait des souliers remplis avec quelques petites pierres blessantes et qui, à la question de savoir pourquoi elle ne retire pas les pierres de ses souliers, répondrait que "c'est parce que mes souliers sont beaux"?! Myriam Belakovsky

Écrit par : myriam belakovsky | 06/10/2013

Non, il y a aussi la lapidation !

Écrit par : Corto | 09/10/2013

@Ashoka- Sur la proposition de Monsieur Duval à mon tour de préciser que :

"Dorénavant, je n'accepterai de publier que les commentaires dont l'auteur m'est connu.

Pour ce faire, chacun pourra continuer à utiliser le pseudo qui lui plaît mais, j'exigerai que l'adresse email utilisée soit correcte donc identifiable.

De cette manière, le commentateur reste anonyme pour les lecteurs et je serai seule à connaître son identité. "

Écrit par : djemâa | 12/10/2013

Les commentaires sont fermés.