25/08/2013

KIGALI, MIEUX QU’UNE VILLE EUROPEENNE

kigali002.jpg

Un journaliste burundais,  Chris Harahagazwe, invité dans un de mes billets précédent titrait « Kigali, n’est plus une ville africaine », j’irai plus loin en précisant que Kigali est mieux qu’une ville européenne en terme de propreté.

Dès l’atterrissage de l’avion à Kigali , vous êtes invités à laisser vos sachets plastique dans l’avion, l’annonce paraît surprenante, je me tourne vers ma voisine qui continue sur Entebbe et lui remet mon sachet « Geneva airport » avec une plaque de chocolat suisse . La dame ougandaise me laboure les côtes en riant, «  avec ça mon mari ne croira jamais que je suis partie en Suède mais en Suisse. »

 

Non seulement Kigali qui s’étend parmi  les collines  est d’une propreté rare, mais cette constatation est valable pour le pays entier. Chacun a pris sur lui la responsabilité de maintenir  le pays sans déchets. Ça frotte, ça balaie, des poubelles sont installées partout, des gazons bien arrosés sur lesquels il est formellement interdit de marcher.

 Une fois par mois, le dernier samedi du mois, les habitants se réunissent pour des actions communes citoyennes dont parmi elles le nettoyage collectif et ça marche. Une fierté nationale revendiquée par tous  d’avoir réussi en quelques années à  faire de ce pays  à peine émergé d’un génocide terrible et plongé dans un chaos sans précédent, la perle de l’Afrique.

Comme le précisait le journaliste burundais les femmes sont belles, je le confirme, leur finesse se révèle aussi à travers ce déhanchement lascif et chaloupé qui met en perspective les « bissoussous » en kinyarwanda qui signifie  les clignotants,  enveloppé dans un pagne coloré , à savoir un arrière train agréablement voyant bercé au rythme des pas lents et balancés.

Mais au-delà de ce petit clin d’œil esthétique, il est important de souligner que la participation des femmes au pouvoir politique est la plus forte du monde.

Kigali, n’est plus une ville africaine mais mieux qu’une ville européenne. S’il fallait comparer Genève à la capitale rwandaise , la cité de Calvin est bien loin derrière et confirme que la propreté  suisse est un mythe éculé et qu’il y a des endroits à Genève sales comme l’entrée de l’aéroport par exemple ou la gare.

Le Rwanda est un pays qui se décline en mille et une collines comme un conte  fantastique ; bananiers, théiers, caféiers, forêts d’eucalyptus les recouvrent et offrent une palette de verts infinie. 

 

(suite …………..)



 

Mon site www.djemaachraiti.ch  

 

 

 

 

20:03 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.