25/07/2013

Tunis - Mohamed Brahmi, leader du Front Populaire assassiné à son domicile

tunisie,assassinat le chef du parti d'opposition mouvement populaire,le député mohamed brahmiDes inconnus ont tiré ce matin sur le leader du Front Populaire Mohamed Brahmi, à son domicile.

Il serait  décédé de 11 balles tirées à bout portant sous les yeux de son épouse et de ses enfants.

L’ancien président du mouvement Echaâb (Peuple), l’un des ténors de la gauche et leader du Front Populaire, élu de Sidi Bouzid et né dans ce gouvernorat berceau de la révolution de 2011,  Mohamed Brahmi s’est illustré par ses critiques virulentes envers le parti islamiste Ennahdha, au pouvoir.

C’est la seconde personnalité politique assassinée en cinq mois après l’autre dirigeant de la gauche, Chokri Bélaïd, tué devant chez lui par des extrémistes religieux, froidement abattu sur le même mode opératoire.  Ce meurtre intervient le  jour de la célébration de l’anniversaire de la proclamation de la république. Quelques jours auparavant,  le député avait annoncé son soutien au mouvement "Tamarod" parti d'Egypte et qui exigait la dissolution de l'Assemblée nationale constituante (ANC) et  du gouvernement provisoire qui en est issu. On pouvait entendre son franc-parler lors  d’une interview à la Radio Mosaïque, où il n'hésitait pas à parler d'«émasculer les institutions de l’Etat».

Deuxième assassinat politique depuis la révolution en Tunisie et qui cible encore une fois directement le Front Populaire et assurément l'oeuvre d'extrémistes religieux.

Des centaines de citoyens en colère sont descendus vers 13h00, à l'avenue Habib Bourguiba, au centre-ville de Tunis, pour condamner l'assassinat du député de l'opposition Mohamed Brahmi et appeler à la chute du gouvernement.

Les manifestants, en majorité issus du Front populaire, qui réunit plusieurs partis de gauche, et auquel appartient le député de Sidi Bouzid assassiné, scandent des slogans hostiles au gouvernement, à la coalition tripartite au pouvoir et au parti islamiste Ennahdha qui la domine, et notamment son président Rached Ghannouchi, auquel ils attribuent la responsabilité du crime.

Au premier rang des manifestants, Basma Khalfaoui, veuve de Chokri Belaïd, dirigeant de gauche assassiné le 6 février dernier devant sa maison par des extrémistes religieux, a appelé à la chute du gouvernement et au départ d'Ennahdha, responsable à ses yeux de la situation sécuritaire difficile par laquelle passe le pays.

Le Front populaire exige une série de mesures pour rétablir un vrai dialogue national

Le Front populaire ne participera pas au prochain round du dialogue national, c’est ce qu’ont indiqué Hamma Hammami et Zied Lakhdhar à l’issue de leur entretien avec le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs tunisiens, Houcine Abassi.
Les deux leaders du Front populaire ont indiqué que la participation à ce genre de dialogue fera les affaires de la Troïka qui cherche à gagner du temps et à sortir de son état d’isolement politique.

Le Front populaire exige la dissolution des ligues de protection de la révolution et la révision des nominations partisanes au sein de l’administration comme conditions préalables à la tenue d’un vrai dialogue national.

Et si c'était  ça qui faisait peur au gouvernement sur le modèle égyptien et tout à fait probable en Tunisie, aujourd'hui plus que jamais  ? Le prochain cri de ralliement du peuple tunisien :

 تمرد تونيزيا

 

EMEUTES DANS TOUT LE PAYS (jeudi 25 juillet 21h)

Emeute à Sidi Bouzid,  des locaux du parti  Ennahdha ont été saccagés. Les routes vers Sfax et Gafsa sont bloquées par les manifestants. Appel à manifester lancé pour ce soir 21h. L'UGTT  a annoncé une grève générale demain 26 juillet. Sur la page facebook du front populaire :"les Tunisiens sont invités à descendre dans la rue jusqu'à la chute de ce régime terroriste". Hamma Hammami appelle le peuple tunisien à la désobéissance civile afin de renverser l'ANC et le gouvernement illégitimes et sauver le pays de la désintégration.

 

La barbarie : NO PASARÁN ! 


PS Tous les vols depuis  et vers la Tunisie seront annulés,  demain 26 juillet

 

 

 

Sources : presse tunisienne et site du Front populaire tunisien

Commentaires

Le chef du parti d'opposition Mouvement populaire, le député Mohamed Brahmi, a été assassiné par balles, jeudi 25 juillet, devant son domicile à Tunis.
L'Histoire se répète en Tunisie. Le pays est à nouveau secoué par un assassinat politique. Jeudi, Mohamed Brahmi, député à l'Assemblée nationale consituante (ANC) et chef du parti d'opposition, Mouvement populaire, a été abattu par balles devant son domicile à Tunis.
« Mohamed Brahmi, coordinateur général du Mouvement populaire et membre de l'Assemblée nationale constituante (ANC), a été assassiné par balles devant son domicile dans la région de l'Ariana », ont indiqué la télévision nationale Watanya et l'agence officielle TAP.
« Allah Akbar (Dieu est grand), Mohamed Brahmi a été tué, son corps a été criblé de balles devant son épouse et ses enfants », a déclaré, en pleurs, à la radio, Mohsen Nabti, membre du bureau politique du Mouvement populaire, une petite formation de gauche.
La télévision Watanya a précisé que Mohamed Brahmi avait été abattu par onze balles tirées à bout portant par des inconnus. L'assassinat de Mohamed Brahmi est le deuxième depuis la révolution de 2011, après celui de l'opposant Chokri Belaïd, tué également par balles le 6 février devant son domicile à Tunis. Le meurtre de ce dernier avait provoqué une grave crise politique dans le pays. L'auteur du crime a été identifié, mais court toujours, tandis que les autorités ne cessent d'annoncer qu'elles détiennent les noms des commanditaires, sans pour autant les rendre publics.
(Jeune Afrique Avec AFP)

Écrit par : ja | 25/07/2013

"Dieu est grand", mais ceux qui s'en inspirent et font appel sans cesse à lui, ne le sont guère, semble-t-il.

Écrit par : Mère-Grand | 25/07/2013

"tué par des extrémistes religieux." Vous en avez la preuve? Madame veut se donner une âme démocratique, mais oublie un des fondement de la démocratie, la présomption d'innocence. Moi je déclare que ceux qui sont derrière cet assassinat sont les mêmes qui se réjouissent aujourd'hui en occident d'avoir chassé un président élu par le peuple au moyen d'un coup d'état. Pour apporte bien entendu la véritable démocratie comme autrefois sous Ben Ali, Moubarak. C'est bizarre que l'on trouve ce même fameux Tamarod en Tunisie aussi, hypocrite!

Écrit par : Rayan | 25/07/2013

Pour le gouvernement tunisien et selon le Ministre M. Larayedh évoque « la mouvance salafiste »., l’opposant tunisien Chokri Belaïd a été tué par un groupe de la mouvance salafiste qui appartient à un courant religieux radical, (…) ils sont de nationalité tunisienne »
La façon de tuer étant quasi identique il n'y a pas de raison de croire qu'il en soit autrement. La famille de Chokri comme celle de Brahmi et leurs proches en sont aussi persuadés. Eux aussi ne sont pas des démocrates ? Ben-Ali et Moubarak étaient soutenus par des finances extérieures comme les islamistes et les Frères musulmans, c'est tout du kif-kif. Et qui soutient les rebelles syriens ? Qui soutient les salafistes ?

Écrit par : Salah | 25/07/2013

Scène ? acte II : Maintenant c'est Mohamed Brahmi, un être sympathique et intelligent, selon le milieu des médias ; de même d'ailleurs que Chokri. Deux hommes qui travaillaient pour un destin beaucoup plus serein pour la Tunisie, qui ont misé apparemment leur vie . Pour ma part, je suis triste pour l'entourage, pour cette nation, pour ce "Jasmin" interrompu et ensuite corrompu :je m'interroge, mais l'argent, ils ne l'avaient pas pour poursuivre. Ca me fait penser au Pakistan, naturellement, avec des paramètres différents. Ce petit état de l'Inde (notamment au Cashmire),devenu indépendant aussi bien par le feu et les armes que par "l'islamisation radicale" au fil de l'épée est devenu un état complétement "volatile". Pour moi, Occidentale, j'aurais des difficultés à lire sur une en-tête de lettre (en cas de demande administrative) ou de voir flotter un drapeau qui autour de l'emblème du croissant, on voit apparaître 'République Islamiste de Tunisie". Je ne peux pas me l'intégrer !.
Alors, c'est souvent utile "le téléphone arabe" @ Salah et les autres : Mais pourquoi ce serait les "Salafistes" ? Ce terme a fait le tour du monde mais, j'ai plutôt l'impression que les médias ont attribué un terme, "Salafisme" et qu'ils l'ont adjectivé et correspond à présent à tous les actes immondes, ....etc à tout attentat, agressions dans le monde arabe, de la part de "musulmans intégristes".
Tout ce que je ressens dans tous ces rebondissements, c'est qu'il y a beaucoup d'enjeux derrière. Oui mais lesquels ? Un vieux rêve ou plutôt une ambition d'élargissement d'espace, pour une plus grande communauté que l'on nommait "panarabiste". On a du mal à faire le raccord entre le passé et le présent.
Mais, il m'est clair que même si le C de Chokri est avant le B de Brahmi, c'est le début d'une longue série !

Écrit par : punt | 25/07/2013

@Rayan : Ca veut dire quoi ce que vous insinuez ? Que la diaspora tunisienne aurait financé les débuts du "Jasmin". Je n'en sais rien. Mais Regards Croisés n' a pas désigné de coupable, son blog n'est pas un tribunal. Le problème ne vient pas de l'Occident, il n ' ya pas plus de sous mais peut -être des amorces de remorquages .ils essaient peut être de tirer l'épingle du jeu. je demande du respect pour ces deux hommes, lâchement assassinés ! Après, peut être après on verra? Sur quels dossiers travaillaient ils ? Des avocats, des Journalistes devaient collaborer avec eux..A vous, les Tunisiens de trouver et surtout de voir arriver.

Écrit par : punt | 25/07/2013

@Mère-Grand

Je ne sais pas si vous vous êtes donné la peine de comprendre ce que vous avez lu, mais dans ce cas, celui qui a dit "Dieu est grand" est quelqu'un qui pleurait la mort Mohamed Brahmi.

Donc, il faudrait pas tout mélanger dans votre tête.

Écrit par : JK | 26/07/2013

@JK
J'ai bien lu et je maintiens mon commentaire, même si vous ne l'avez pas compris: "ceux qui s'en inspirent" s'applique à tous "ceux qui s'en inspirent.

Écrit par : Mère-Grand | 26/07/2013

@Mère-Grand

Ce n’est pas moi qui n’a pas compris votre commentaire. C’est plutôt vous qui semblez ne pas voir sa portée. Il y a plein des gens qui « s’en inpirent » mais pas tous pour faire du mal, bien au contraire. Vous êtes en train de faire une généralisation abusive, je ne sais pas si volontairement ou par simple ignorance.

Écrit par : JK | 26/07/2013

Toute la gauche devrait monter aux barricades pour dénoncer ces assassinats n'est-ce pas MM Thévoz et Ouardiri ?
On est impatients de vous lire et/ou vous entendre sur ce sujet !

Mais peut-être allez-vous nous dire, une fois encore, que les criminels qui ont fait cela ne sont pas de vrais musulmans. La rengaine est connue d'avance...

Écrit par : Exprof | 26/07/2013

@Salah; Donc si ce sont les salafistes qui les ont tués? Alors dans ce cas-là pourquoi accuser injustement Ennahada? Les salafistes et les frères musulmans ne s'apprécient pas, et on l'a vu dernièrement en Egypte avec le soutien des salafistes au coup d'état militaire. Pourquoi faire semblant d'ignorer ça, et mettre les frère musulmans et les salafistes sur la même longueur d'onde? Les frères musulmans sont pour une union arabe forte du même genre que l'union européenne. Les salafistes veulent le rétablissement du Khalifa avec une retour au source de l'Islam, vous n'avez pas remarqué que les premiers pays à s'être félicité du coup d'état en Egypte sont justement les états du golfe, ceux-là même qui finance les salafistes.

Écrit par : Rayan | 26/07/2013

Salafiste ? Peut-être, ça arrange Ennahdha de faire croire qu'il y a encore plus radicaux qu'eux tout en laissant champs libre à leur extrémisme et aux menaces proférées des salafistes via leurs prédicateurs haineux. Se taire, c'est bien consentir !
Ennahdha n'a-t-il pas menacé via la voix du chef du groupe du parti Ennahdha à l’ANC, Sahbi Atiq, et mis en garde, le 13 juillet à l’occasion d’un manifestation de soutien au président égyptien destitué, Mohammed Morsi, dans des termes virulents, ceux qui entendaient « remettre en cause la légitimité (d’un gouvernement élu) », menaçant de les « écraser » ?
Assassiner c'est bien une façon d'écraser, une fois pour toutes.
Salafistes ? Nadhaoui ? Ou d'autres à qui profiteraient le crime odieux d'un opposant de gauche pour accuser les islamistes ? Un jeu tout aussi sordide et tout aussi injuste. La vérité, s'il vous plaît. La vérité à tout prix.

Écrit par : Salah | 26/07/2013

Je rejoins JK sur le commentaire de "Mère-Grand" sur "Dieu est grand". Pris dans son contexte à l'annonce de la mort de quelqu'un on rappelle que nous ne sommes que de passage et que c'est le divin qui sait, Lui seul sait quand on arrive et quand on part.
C'est comme utiliser l'expression "Ô mon Dieu !" qui ne vient pas toujours de la bouche d'un croyant catholique fervent que l'on va accuser d'extrémisme religieux, mais une expression courante dans le vocabulaire et qui marque l'étonnement, la stupéfaction . Dire que "Dieu est grand" rappelle notre humble condition humaine dans ce monde et contre lequel nous n'avons aucun pouvoir ni celui de rester ni celui de partir.

Écrit par : Salah | 26/07/2013

@JK
Ne jouez donc pas au naïf! Vous savez très bien que je polémique et il n'y a pas de polémique sans, dans un premier temps du moins, de généralisation. J'irai même jusqu'à dire qu'il n'y a pas non plus de début de réflexion, mais laissons cela aux spécialistes du langage, de la logique et de sa philosophie.
Il est évident que je vise avant tout ceux qui s'en inspirent "pour faire du mal", comme vous dites. Comme athée je préférerais d'ailleurs que les hommes laissent leur dieu tranquille, qu'ils fassent du bien ou du mal, et qu'ils en assument entièrement la responsabilité.
Hors polémique et hors contexte de fanatisme religieux je suis aussi bien au courant de tout ce que rappelle Salah, manifestement croyant et probablement Musulman, ni l'un ni l'autre étant une tare pour moi, pas plus que d'être Chrétien, si vraiment on ne prend pas prétexte de sa foi, quel que soit son dieu et le nom qu'on lui donne, pour justifier un mal que l'on inflige.
Je n'ai pas vraiment besoin de ce genre de rappel pour savoir ce que sont les usages de la langue française; je sais même que la référence au dieu des Musulmans qui nous agace tant parce qu'elle accompagne systématiquement les actes les plus meurtriers, ce dont l'actualité a malheureusement plus souvent l'occasion de nous entretenir que de tous les actes pieux et généreux qui sont certainement aussi accomplis sous la même incantation.
Salah est probablement persuadé que "Dieu est grand" n'est pas tout à fait du même ordre que "O mon Dieu", qui est encore utilisé, quoique de plus en plus rarement par des nos contrées sans aucun rapport direct et présent avec une croyance, mais simplement comme un élément qui rappelle la culture chrétienne de nos pays. Il partage en cela la croyance de la grande majorité des Musulmans qui utilisent cette invocation et pour qui elle reste chargée de sens. Lorsque je l'entends utiliser pour accompagner ou justifier un crime, elle me choque par conséquent d'autan plus. Il m'est d'ailleurs arrivé de me faire reprocher d'être en quelque sorte "idéaliste" dans mon exigence intime que la foi impose de plus grandes exigences morales (pas de plus grandes capacités morales) que son absence, par le fait-même qu'elle est censée prendre sa source dans un absolu transcendant et parfait, qui est utilisé très souvent pour prétendre à une supériorité morale face aux incroyants.
Sans cette foi et sans dieu je porte évidemment, avec mes semblables humains, le fardeau de nos imperfections, ou plutôt de nos crimes.

Écrit par : Mère-Grand | 26/07/2013

Ansar-Al Charia, le mouvement salafiste dans le viseur du gouvernement nadhaoui pour les assassinats de Chokri et Brahim pour lesquels la même arme aurait été utilisée par un certain salafiste Boubaker Hakim.
En même temps ce même Ansar-Al Charia lors l'occasion de la Journée du savoir voit le salafiste extrémiste Seifeddine Raïes, son porte-parole, être honoré par le gouverneur nahdhaoui de Kairouan, Abdelmagid Laghouen. Ce même Seifeddine Raïes avait lancé publiquement plusieurs appels à l'insurrection contre l'armée et les services de sécurité, qualifiés de «taghout» (despotes).
Le gouvernement joue au balancier : rapprochement, accusation et utilise les salafistes en fonction des besoins du jour. Une politique schizophrène qui donne les résultats que nous connaissons tous et qui montre l'incapacité du gouvernement tunisien à faire régner l'ordre dans son pays. Chouf ! les incapables.

Écrit par : chouf | 26/07/2013

@Mère-Grand

"Ne jouez donc pas au naïf! Vous savez très bien que je polémique et il n'y a pas de polémique sans, dans un premier temps du moins, de généralisation."

Mais non. On peut polémiquer de manière passionnée sans pour autant tomber dans des travers pareils. Vos grossières généralisations ne feront que l'effet contraire de celui qui vous prétendez chercher.

"...je sais même que la référence au dieu des Musulmans qui nous agace tant parce qu'elle accompagne systématiquement les actes les plus meurtriers..."

Et malgré vos protestations vous ne pouvez pas vous empêcher de tomber encore dans les mêmes travers..

Écrit par : JK | 26/07/2013

@JK- On appelle cela souffleter avec art et finesse, jolie passe d'armes ! Quand le souffle de l'intelligence taloche l'esprit étroit, il en résulte une effervescence des neurones salutaire pour les belligérants. Comme dit le proverbe arabe"la beauté est une demi-faveur du ciel, l'intelligence est un don" et quand les deux s'associent alors c'est un miracle.

Écrit par : Salah | 26/07/2013

@Mère- grand: Vous voulez faire croire que vous connaissez la religion musulmane alors dans ce cas pourquoi écrire " le dieu des musulmans"? Si vous connaissiez véritablement l'Islam, vous sauriez que le dieu des musulmans "ALLAH" est le dieu de tous les hommes.

Écrit par : Rayan | 26/07/2013

Très belles phrases, très bonnes réflexions mais, il faut tout de même regarder ce qu'il se passe actuellement dans le monde, autour de nous. Depuis 2001 (notamment après le 11/09), je regrette de voir le monde arabe se faire défigurer par quelques fanatiques fortunés et qui arrivent à terroriser le reste de la planète. Dézoomez sur le monde arabe, et faites un gros plan chez les Chrétiens, et ce n'est pas mieux, sinon pire. Un jour, et comme c'est parti, la "Fédération de Russie" deviendra "La Fédération Chrétienne Orthodoxe de Russie" et ensuite s'ensuivra "la République Chrétienne Catholique Polonaise", et ainsi de suite. Et dans ces nouvelles organisations, on aura des Chokri, des Brahmi qui se feront tuer. Je rejoins Mére-Grand. Qu'on pratique son culte mais que ce dernier ne devienne pas une arme et un système dans lequel on ne peut plus s'extraire. Par contre, j'ai dû mal à avaler que "Dieu est grand" puisque chez moi, Dieu n'existe pas et s'il existait, il ne rendrait pas malheureux, et dans ses choix, dans son espace.... Et ceux qui représentent le "soi-disant" créateurs, sont des ordures. S'ils avaient la sagesse en eux, on le saurait. Mais, l'ignominie ne touche pas seulement les Musulmans ou les Chrétiens mais les Hindous également. On assiste actuellement à un fondamentalisme assez inquiétant pour une hyper Etat-nation ou Etat-civilisation qu'est l'Inde. C'est n'importe quoi notamment les actions terroristes maquillées en terrorisme islamiste. C'est fini "Ahemsa", la "non-violence" (qui n'a jamais existée) et "Arhre Krishna" et le "Yoga", les massages et les samoussas ne sont qu'un paysage. C'est grave et ça attaque de tous les côtés. Là aussi, il y a des "Chokri" et des "Brahmi", des hommes qui luttent pour la laïcité et qui se font assassiner. Nous sommes en Europe bien confortablement assis en train de déblatérer, refaire le monde, proposer des idéologies mais qu'en est il sur le terrain quand la presse ne peut plus prendre de sources fiables. Et encore une fois ce n'est pas "typique" à la Tunisie. C'est un monde multipolaire où le culte sert d'égide au peuple qui est en train de se former. Quand il n'y a plus d'espoir entre les hommes, on s'en remet à Dieu. Et il est bien là le problème. Mais, on ne peut pas être forts face à l'infamie. Doit-on alors tuer Dieu pour remettre de l'ordre ? Nous en sommes là actuellement, il me semble puisque ce dernier ne fait rien et laisse faire !!!!!!!!!!!

Écrit par : punt | 26/07/2013

Dieu est à l'image de la représentation que nous nous en faisons, il est le reflet de notre âme. Magnanime, lorsque nous le sommes, tolérant pour autant qu'on le soit, assassin quand on tue, charitable quand on tend la main. Dieu est à notre image, soit grande, soit misérable. Dieu vengeur, Dieu aimant..........Les hommes se taillent une divinité à la hauteur de leurs aspirations, de leur évolution, de leur sensibilité et de leur force de croyance. Ne demandons plus si Dieu est grand, les hommes le sont-ils ? Dieu est une prolongation de l'homme, tuer un homme au nom de Dieu c'est tuer Dieu. La paix n'a pas besoin de Dieu, elle a besoin des hommes

Écrit par : Salah | 26/07/2013

aussi parce que dieux n'existe pas, ...

l'on tue les gens pour les faire taire parce que elles derangent, leur discours ne plait pas à quelqu'un,ce quelqu'un peu importe qui, veut faire taire, et ce ci n'a rien à voir avec dieu, mais avec des intérêts politiques , économiques ect ..

la mort . le meurtre est une consommation comme arme de dissuasion, de menace et d’exécution des adversaires n'a rien à voir avec dieu, ce n'est que de la barbarie utilisée pour manipuler les nations dans le but de les empêcher de vivre dans une démocratie laïque.

le meurtre est une arme ...pas une fatalité, il n'y a pas de bonnes raisons pour un meurtre, ...jamais..

Écrit par : luzia | 27/07/2013

@Djemâa cette période ressemble étrangement à la période de la guerre en Algérie. Pauvre homme et pauvre famille. Mais ce geste montre bien la cruauté mentale qui va en augmentant ,on le voit aussi chez nous.
Un livre lu et intitulé,les Chiens de guerre n'a bientôt plus rien à envier à la situation décrite,quand aux fameuses Chiennes de guerre en voyant les femens agiter les esprits masculins par sadisme ne se doutant pas de leur impact sur les détraqués sexuels en augmentation depuis quelques temps, le monde va mal et si mal qu'il n'est pas étonnant d'assister à de tels drames et c'est pas fini,Je peux vous en assurer
Pluton la planète des plus détraqués va reprendre du service et pour les plus sensibles,on sent déjà se pointer à 'horizon des drames qu'on pensait clos à jamais
Ceci étant on sait le peuple comme les Romains affamés de malheurs divers,en ce sens la presse internationale nourrit les esprits qui peuvent grâce a des facebooks ou autres commencer leur journée par un lunch :meurtres en série. Pauvres estomacs et pauvre monde
Pensées cordiales et toute belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 27/07/2013

Et plus la presse publie tous ces meurtres plus les pervers ,sadiques en riront de satisfaction .Ils attendent l'opinion public pour mieux savourer l'étalage de leurs actes. On l'a vu avec Hitler et sa bande d'assassins ,les fameux SS ,sous les feux des projecteurs leur égo enflait au point de faire péter même certains flashs des photographes

Écrit par : lovsmeralda | 27/07/2013

Les commentaires sont fermés.