15/07/2013

Souvenirs aux âmes disparues - Pour toi le Polonais

Mon invitée Hélène qui dédie son poème aux déportés polonais venus travailler en Suisse 


Pour toi le Polonais

Là,  présent mangeant face à moi

Je n’ai pas saisi l’importance de ton regard

Regards furtifs devant cette inconnue entrée dans sa nouvelle famille

Tout comme toi mais pour d’autres raisons

Famille qui devint tienne après de nombreux aléas

Non, je n’ai pas saisi l’importance de tes yeux révélateurs

Sur l’instant effarouchée,  l’importance de cette rencontre m’échappa

Il était là,  enfant de la guerre au service d’une famille, comme nombre d’autres

Famille qui devint mienne, mais avec peine, une Protestante devait être éprouvée

Très timide tout autant que toi, je t’ai à peine regardé

Tu as mangé très vite pour t’enfuir dans ta chambre de valet de ferme

Dans la lune,  il m’a fallu du temps pour comprendre

Quand je compris, tu étais mort mais  de toutes manières

Aller vers toi en tant qu’amie cette famille d’adoption ne l’aurait pas compris

Sans doute aurait-elle eu de la peine à comprendre un passé  nous reliant toi et moi

Autant que toi  me regardant comme le fantôme d’une personne m’ayant précédée

Qui revenait  pour te confirmer qu’en étant Protestant coups et blessures ne font pas faillir 

Guerre et paix, tant de pleurs  tant de haine , pourquoi ?qu’avaient donc fait ces enfants ?

Je repense à toi Marek,mon cœur se sert toujours autant.Tu es mort mais délivré

D’un cauchemar  celui de ne pas être enterré à Auschwitz, refoulé de Suisse

Malgré ton lourd handicap, peut-être a la limite de l’autisme, tu as obéi, travaillé sans jamais sourciller

Malgré ton dos voûté, ta souffrance intérieure peut-être exacerbée

Par des querelles auxquelles tu as dû prendre part, bien que pas concerné du tout 

Alors repose en paix brave Petit Polonais


Ce poème je l’ai écris en son souvenir et repensant aussi aux nombreux militaires Polonais  qui ont œuvré dans notre pays, dans la construction de routes et ponts,dont un qui a lui pour nom, Amour,   me reliant aux origines de mes grands-parents paternels.  Et aussi en souvenir d’une habitante amoureuse de son militaire Polonais et qui mourut en 2009 l’emportant gravé dans son cœur.

 

 

 

07:38 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

@Djemâa,vous m'avez permi de me réveiller.Sans vous quelque chose de très important m'échappait complètement.la chaleur endort les neurones des gens isolés.Surtout pour les choses qui leurs sont vitales
Soyez en remerciée et si vous venez dans ma région n'hésitez pas à me contacter,je me ferai un plaisir de vous recevoir dans mon antre de sauvage
toute belle journée pour vous

Écrit par : lovsmeralda | 15/07/2013

Les commentaires sont fermés.