02/06/2013

Kigali n’est plus une ville africaine

kigali002.jpgMon invité Chris Harahagazwe - journaliste burundais

Le grand écrivain américain Ernest Hemingway disait que Paris est une fête permanente. Kigali que je découvre après une absence de trois ans est un émerveillement de tous les instants. Un constat s’impose: Kigali n’est plus une ville africaine. Venu du Burundi, deux sortes de sentiments vous envahissent une fois à Kigali. Le premier est l’éblouissement devant tant de propreté, de beauté et de développement.  Le second genre est l’amère conclusion que le Burundi est à jamais largué par son frère jumeau d’outre Akanyaru. Pourrons-nous jamais rattrapé ce pays qui décolle devant nos propres yeux? 

Mieux qu’Athènes, Rome et Lisbonne

 A l’issue de mon séjour à Kigali en 2010, je m’étais fendu d’un article « La mission civilisatrice du Rwanda ». Un reportage qui a déclenché des débats houleux sur internet parmi les internautes rwandais. Je suis conforté dans ce que  j’ai dit alors. Je persiste et signe : ce pays est un modèle pour tous les Africains. L’émerveillement frappe tous les visiteurs. Un collègue zambien affirme que tous les maires d’Afrique devraient être dépêchés à Kigali pour voir qu’une ville africaine peut être propre et embellie. Un Soudanais proclame urbi et orbi que Kigali est plus propre qu’Athènes, Rome et Lisbonne. Rien de moins ! Mieux, il prétend que la ville jouit d’une sécurité meilleure que même en Arabie Saoudite, tient-il à préciser. En effet, dès 17 heures, l’armée et la police se déploient dans tous les coins de rue, uniforme immaculé, bottes lustrées, arme au point, les antennes de communication au vent  et le regard de fauve. Ainsi, le citoyen et le touriste pourront se promener en toute tranquillité jusqu’au lever du jour. Un architecte kenyan installé à Kigali m’a dit qu’il a fui l’insécurité de Nairobi où il a échappé trois fois à la mort notamment lorsque le pistolet des bandits s’est enrayé alors qu’ils avaient tiré. Une autre fois, il a eu un coup de machette à l’épaule. Désormais il vit tranquille à Kigali.

Un Egyptien ne tarit pas d’éloges devant tant de beauté fleurie et de pelouse manucurée.  Mon taxi m’apprend qu’un client polonais lui a déclaré que même en Pologne ce n’est pas aussi beau. Je suis curieux de connaître l’avis des délégués congolais. « Etes-vous impressionnés par ce pays comme moi ? » demandé-je. « Absolument prodigieux ! » me répond l’un. « Ce pays doit être un modèle pour toute l’Afrique », ajoute l’autre. Je n’ose pas leur rapporter les propos que me tenait une jeune congolaise totalement éblouie : « je regrette que l’armée rwandaise ait quitté le Congo sans nous avoir appris la propreté et la discipline »  Un djiboutien édifié y met une note discordante dans le flot de superlatifs : J’espère vivement que les forces du mal ne vont pas détruire cette œuvre.

Haine réfractaire à toute logique

Il ne faut pas se leurrer, ce danger que craint le Djiboutien existe bel et bien. Un diplomate américain, Richard Johnson,  vient de produire une analyse captivante du paradoxe rwandais où il stigmatise les lobbys occidentaux  qui continuent à soutenir les tenants de l’idéologie du génocide alors que son pendant le nazisme a été combattu, réprimé sans pitié et mis hors la loi. Un  homme d’affaires rencontré au Malawi me disait, les yeux exorbités de haine, que le prochain génocide sera pire que le précédent. Comme quoi la haine est réfractaire à toute logique. Comme si l’apocalypse de 1994 ne leur a rien appris.

La leçon aurait dû être que la paix et la coexistence humaine sont les biens les plus précieux pour toutes les communautés. Tous les groupes  peuvent s’épanouir en vivant en paix et dans le respect mutuel alors que la guerre détruit les deux selon l’assertion de Martin Luther King : « Nous devons vivre ensemble comme des frères ou périr ensemble comme des imbéciles. »  Le président Obama disait aux Arabes dans son célèbre discours du Caire : « Prouvez votre valeur par ce que vous construisez et non pas ce que vous détruisez. » L’affirmation s’applique parfaitement aux marchands de la haine et de la guerre rwandais.

 Il faudrait du réalisme politique et stratégique de la part des forces négatives qui menacent le Rwanda. Tout comme Israël a juré de ne plus se faire exterminer, je ne crois pas non plus qu’elles pourront encore détruire allègrement  leurs compatriotes honnis. C’est possible qu’elles y parviennent mais au risque d’une destruction mutuelle garantie. La haine est plus forte que toute logique.   Un jeune rencontré à l’hôtel à qui je confiais mon éblouissement devant tant de progrès, me dira un rictus de haine aux lèvres, « tout cela peut être détruit en une journée ». J’ai reconnu ces regards de haine implacable que je rencontre dans mes pérégrinations à travers l’Afrique lorsque j’invoque   les prodigieux progrès  de Kigali devant des Rwandais.

Modèle rwandais accessible

Le modèle rwandais de développement est un exemple accessible. En effet, nous ne pouvons plus suivre  la vieille Europe désormais percluse de rhumatismes et de manque d’imagination. Nous ne pouvons non plus imiter les asiatiques qui travaillent comme des fourmis. Seul le Rwanda nous interpelle pour changer l’Africain qui n’est pas condamné par atavisme à vivre dans la saleté,  la médiocrité et la misère.  Tony Blair, du temps de sa splendeur,  a déclaré que l’Afrique est une cicatrice sur la conscience de l’humanité. Aujourd’hui il est conseiller de Kagame pour les investissements parce qu’il a vu un pays africain porteur. Une nation née des cendres de l’horreur pour devenir le phare de toute l’Afrique. Ce n’est pas un hasard si Kagame a pris pour modèle Singapour,  petit pays développé en une génération par son Premier ministre de génie Lee Kuan Yew. Quant à Sarkozy, il  a osé proclamer à Dakar que l’Africain n’est pas encore entré dans l’histoire. Nous avons un Rwanda qui prouve le contraire.

Immense prestige

La propreté et l’embellissement de Kigali ne sont pas une fin en soi. C’est la preuve de la passion de l’excellence qui anime les dirigeants de ce pays. Une fois le culte de l’excellence installée dans les mentalités, tout le reste : la croissance, l’innovation, l’ambition des grandes aventures suivent comme par enchantement. L’entretien de cette propreté et cet embellissement coûte très cher mais  rapporte gros. Des milliers d’emplois sont ainsi créés, surtout des femmes. Tous ces centaines de milliers de  touristes qui débarquent viennent aussi pour la propreté, la  beauté et la totale sécurité de cette ville qui tranche avec le reste de l’Afrique. Le tourisme est devenu la première industrie avant le café et le thé.  Au point que le géant touristique Kenyan se sent menacé. Toutes ces conférences internationales qui se suivent sont aussi attirées par cette ville-jardin. Les milliers de professionnels kenyans  qui apportent leur expertise sont aussi séduits par une ville belle, sûre,  propre et en pleine modernisation au point de nourrir un prestige sans précédent au Kenya.  A l’issue de l’adoption par référendum de la nouvelle constitution kenyane, un éminent éditorialiste du « Daily Nation » n’y est pas allé de main morte : « Enfin ! nous allons devenir un pays civilisé comme Maurice et le Rwanda. » Rien de moins !  Je me rappelle encore avoir entendu Raila Odinga alors premier ministre déclarer que le Kenya s’il ne fait pas attention risque de se faire ravir l’hégémonie économique de la région par le Rwanda.

Je suis convaincu que le modèle rwandais va immanquablement « contaminer » les voisins à commencer par le Burundi.  L’exemple rwandais va créer une émulation dans toute l’Afrique. Pour une fois nous avons en Afrique en modèle de progrès accessible. A moins que nous ne soyons pas encore entrés dans l’histoire comme le prétend Sarkozy.

Messe dominicale à l’Eglise Regina Pacis

Dimanche matin, j’assiste à la messe dans la vaste et belle Eglise Regina Pacis de Remera. Elle trône parallèle à la piste d’atterrissage de l’aéroport international de Kanombe. Je me suis toujours demandé comment les Rwandais peuvent encore pratiquer alors que l’Eglise a participé au génocide en 1994 et à l’apologie de la haine pendant 30 ans jusqu’à ce qu’un collègue et ami me donne une réponse édifiante : « C’est la même Eglise qui nous a accueillis en Tanzanie et donné une éducation ». Comme quoi il ne faut jamais jeter le bébé avec l’eau du bain. Il faut nuancer les condamnations.

L’autel est superbement décoré de couleurs blanches et or avec des corbeilles des roses de même teinture. Je m’assieds en position stratégique tout près de la chorale.  Je  suis absolument emporté par la beauté des chants. Le kyrie, le gloria, le sanctus et l’agnus dei sont chantés en latin ce qui me transporte au paradis de l’enfance. A la consécration, le célébrant entonne le superbe cantique de l’ascension en kinyarwanda mais moi je le chante en kirundi à haute voix: « Umwami wacu Yezu yatwikebanuye, yasubiye iwe mw’ijuru ngwaturorereyo, yasubiye iwe mw’ijuru, ngwaturorereye ». Je ne savais pas que l’on n’avait les mêmes chants. Je suis de nouveau surpris d’entendre que la belle prière de la paix que j’aime particulièrement se chante avec la même mélodie qu’au Burundi :  « Mukama turakuzamvye udutabaze amahoro, muri iyi minsi turimwo ». Je vais de surprise en surprise lorsque j’entends la belle chorale entamer un chant burundais après la communion. Je croyais que c’est seulement au Burundi que l’on aime les cantiques rwandais. Je ne savais pas qu’il y avait réciprocité. La chorale vous transporte littéralement dans une profonde plénitude.

Mon séjour d’une semaine dans Kigali la belle qui a commencé par l’éblouissement devant tant de propreté, de beauté et de progrès se termine dans l’enchantement de voix d’anges. Après la messe, je passe visiter le Centre de retraite Christus que j’ai découvert dans le bouleversant livre  « Left to Tell » (Miraculée en français) de la désormais appelée  « prophétesse des temps modernes » : Immaculée Ilibagiza.  Une jeune fille rescapée du génocide par miracle divin et l’intercession de la Sainte Vierge et qui est parvenue à triompher du malheur sans nom que l’on a fait subir à sa famille décimée pour devenir une auteure de best-sellers mondialement connue.

Immaculée Ilibigiza est l’exemple même de la transformation du Rwanda : une spectaculaire résurrection des morts. Mieux :  la transformation du malheur et de l’horreur  sans précédent en triomphe de la vie, de la beauté et du progrès. C’est au Centre Christus qu’une fois sauvée par miracle, Immaculée Ilibagiza  allait s’enfermer du vendredi soir jusqu’au dimanche soir pour se connecter à son Seigneur et Dieu qui l’avait sauvée pour témoigner. D’où le titre de son immense livre traduit en 13 langues « Left to Tell » : Epargnée pour pouvoir témoigner. L’Américain qui a publié le livre « Left to Tell », Dr Wayne Dyer,  affirme qu’il a lu des  milliers de livres depuis 50 ans mais que « Left to Tell » est l’œuvre la plus marquante qu’il ait jamais lue. Tous ces dizaines de livres écrits par des rescapées (il n’y a que des femmes qui écrivent) qui disent les souffrances d’innocents rwandais et qui émeuvent le monde entier sont tout autant de preuves du triomphe de la vie sur l’horreur. La dernière en date Scholastique Mukasonga qui a perdu 35 personnes de sa famille sans jamais retrouver leurs sépultures a eu le prestigieux  prix Renaudot en 2012 avec un superbe livre : « Notre-Dame du Nil ». Un autre triomphe sur l’horreur. C’est un peu aussi le succès du Burundi car cette femme a été réfugiée, a étudié et travaillé au Burundi. D’où sa survie alors que tous ses siens ont péri.

Pour conclure, devant l’éblouissante transformation du Rwanda, une chose n’a pas changé depuis ma dernière visite de 2010 : les filles rwandaises sont toujours belles à damner même un saint homme comme moi.

 

  Mon site www.djemaachraiti.ch 

10:33 | Tags : kigali, rwanda | Lien permanent | Commentaires (33) | |  Facebook | | |

Commentaires

Pour les lecteurs intéressés, on trouve d'autres textes de Chris(ostome) Harahagazwe sur le web, qui ne sont pas piqués des hannetons. Le gars a trouvé son Staline.

Écrit par : Plouf | 02/06/2013

On lui reproche entre autres de trop aimer les "belles rwandaises" sont-elles plus belles que les Burundaises, pays d'origine du journaliste ?

Écrit par : best | 02/06/2013

Massacre initié par la France pour le compte de la multinationale SGS-Thompson pour le monopole du coltan !

Armes et logistique françaises sous les ordre de Mitterrand !

Écrit par : Corto | 02/06/2013

Merci Corto de nous rappeler le rôle de la France dans le génocide rwandais. Le coltan a coûté très cher au peuple rwandais qui l'a payé de sa vie.

Écrit par : djemaa | 02/06/2013

Plus d'un millions d'innocents massacrés pour déstabiliser la région avec les complicités des marchands d'armes, des "humanitaires (croix rouge) et des multinationales de l'électronique et pas un seule journaliste pour dire la vérité, la mainmise exclusive de la France sur le coltan, mais pas seulement !

Monter les ethnies les unes contre les autres pour profité du chaos et du sang !

Le pays des droits de l'homme !!

Écrit par : Corto | 03/06/2013

Il me semble très désuet de faire des discours sur le Rwanda sans, pour une fois être clair avec les faits commis par la France dans ce dossier !

Le génocide rwandais était planifié, organisé, financé et exécuté par la France socialiste de Mitterrand !

Et la chape de silence autour de ce génocide continue de pourrir l'ensemble des soi-disant démocraties !

Tant que la France n'aura pas reconnu les faits dont elle est l'unique responsable au Rwanda, il faudra s'attendre à des cataclysmes qui seules pourrons rétablir le compteur de la France !

Après l'Algérie, il y eu le Rwanda !

Écrit par : Corto | 03/06/2013

Amaso akunda... nostalgique du pouvoir des Micombero, Bagaza, Buyoya! Hat.

Écrit par : Hatunga | 03/06/2013

Voici un article qui va enfin me décider à lancer mon blog qui dresse le parallélisme entre nos deux belles nations : le Burundi et le Rwanda. Comment expliquer ces 2 trajectoires divergentes ? Ceci reste un mystère pour moi. J'ai passé 3 jours à Kigali pendant mes vacances de Noêl à Bujumbura et j'avoue que j'ai exactement ressenti la même chose (je dois préciser que Kigali est d'une beauté extraordinaire, surtout la nuit!). Je n'espère qu'une chose comme le dit si bien l'auteur de cet article : que les 4 autres (et surtout mon Burundi tant aimé) pays membres de l'EAC s'en imprégnent!
Pour le reste, je suis d'accord avec tout ce que dit l'auteur sauf que la vie sauve de Mme Mukasonga (la meilleure auteure sur les témoignages du génocide à mon avis!) a doit aussi et surtout à la France. Les Tutsi ont énomérment souffert en 1993 et peut être qu'elle y aurait lassé sa vie si elle ne s'était pas exilé avec son mari français!

Écrit par : Federation | 03/06/2013

Parce que la propreté est une propriété des villes occidentales ou quoi??? Kigali devient simplement ce que toutes les capitales d'Afrique devaient être depuis longtemps si l'occident ne cherchait pas à nous garder dans l'obscurantisme. Pays d'Afrique pauvre économiquement et au sous-sol pauvre, mais le plus propre d'Afrique. trouvez l'erreur! et pas la peine de comparer Kigali aux capitales Européennes car histoire différente, architecture différente, tout; espace-temps complètement différent, dynamique différente...nous ne nous targuons ni d'une revolution française ratée, ni d'une civilisation grecque tout aussi ratée. simplement à la différence de l'Afrique entier, nous nous targuons d'en avoir fini avec l'asservissement intellectuel de l'occident. La beauté de kigali n'est que la partie visible de notre richesse intellectuelle, émancipée de toute idée colonisatrice.

Écrit par : Akramoje | 03/06/2013

Qu'est-ce que ce ramassis de clichés? Être fier d'une ville propre? Bien entendu que Kigali est propre, mais est-ce qu'on se sent heureux de vivre dans un décor aseptisé? Les habitants de Kigali sont dociles, se couchent tôt, veulent travailler pour une banque ou leur gouvernement. Et que dire des flics à tous les coins de rue, sans compter les milices fpr? LO'argent y est détenu par la garde rapprochée de Kagame, et les investissements sont asiatiques (ce sont d'ailleurs des Chinois et des Coréens qui bâtissent les grandes tours et asphaltent les rues).

Bujumbura m'a plutôt fait l'effet, malgré les ruines, d'être une ville dynamique et sans complexe. Les habitants y «discutent» de tout, ce qui est impensable à Kigali, ville paranoïaque.

Le modèle rwandais? Des nations occidentales qui arment une rébellion, organisent une guerre civile, déstabilisent un pays (corrompu, on le sait) et laissent tout le monde se massacrer jusqu'à ce qu'un petit chef formé par eux, Kagame, prenne le pouvoir. Ce n'est pas une émancipation mais un changement de régime, de la France aux USA, au prix d'un bain de sang. Et le sang n'a pas fini de couler, puisqu'avec tout l'argent provenant de la culpabilité occidentale, Kagame n'a réussi qu'à enrichir une minorité et que le pays demeure l'un des plus inégalitaires du monde. C'est ça le symbole africain? Kagame fait encore régner la terreur et la culpabilité chez les Hutus, tout en faisant vivre aux jeunes des lavages de cerveau intenses pour réinventer l'histoire.

Kigali est belle et tranquille comme un musée ou un centre d'achat. Lorsqu'on manque d'air, c'est à Bujumbura qu'il fait aller.

Écrit par : Alexis | 03/06/2013

Réactions face aux commentaires de:
1) @ Écrit par : Hatunga | 03/06/2013
Ni l’auteur, ni les commentateurs n’ont évoqué les noms des présidents que vous citez…Etant donné qu’ils sont tous Tutsi, dois-je en déduiree que vous n’êtes qu’un Anti-Tutsi primaire ? C’est encore une fois ces pensées génocidaires qui ne nous permettront jamais de progresser et bâtir quelque chose de durable.

2)@ Écrit par : Alexis | 03/06/2013
C’est votre droit de préférer notre capitale Bujumbura à Kigali (ce qui me fait d’ailleurs plaisir !) mais j’avoue que quand on m’a expliqué que Nyamirambo était l’équivalent de notre Buyenzi (i.e quartier populaire et pauvre), j’avoue que j’en ai déduit que le Rwanda était entrain de se développer et nous laisser derrière.
Mais de grâce, exprimez votre préférence sans verser dans la haine et évoquer nos groupes ethniques !

Écrit par : Federation | 03/06/2013

@Fédération

Il est vrai que le Rwanda, surtout Kigali en fait, se développe très rapidement, mais c'est un lieu commun pas suffisamment analysé. J'adore le Rwanda et Kigali, mais je me méfie de ces discours débordant d'enthousiasme naïf, du genre de celui tenu par l'auteur. J'adore les Rwandais autant que je me méfie de leurs dirigeants, ni Blancs ni Noirs, simplement corrumpus, cruels, voyous. Si c'est à ce prix que le pays peut dorer son image en Occident et en Asie (car c'est bien ce qu'il tente de faire), alors le coût dépasse les bénéfices.

J'aime la spontanéité burundaise, les discussions animées, sans tomber dans l'irrespect, même lorsqu'il est question des groupes ethniques (ne serait-ce que pour comprendre l'histoire et s'en affranchir). Les Rwandais sont plus discrets, ce que je ne déplore pas essentiellement, mais ce qui me rend inconfortable lorsque les opinions exprimées sont celles préformatées par le parti au pouvoir, qui judiciarise les débats tout en jouant lui-même la carte ethnique secrètement, dans les fameux camps pour la jeunesse qui ont été inspirés, selon Kagame lui-même, par les idéologies de Lénine et de Che Guevarra.

Garder le silence sur ces faits dans un article carte postale suranné serait comme parler des splendeurs de Jérusalem en taisant le nom de ses habitants palestiniens : malhonnête.

Écrit par : Alexis | 03/06/2013

jalousie quand tu nous tiens .... le Burundi peut faire la même chose que le Rwanda mais il manque encore une vision comme celle de Kagame . Quand on se développe c'est la fierté de tout un peuple mais quand on régresse c'est leur echec. POSITIVONS

Écrit par : Kamanzi | 03/06/2013

Alexis, pour vous, Kagame s'inspire des idéologies de Lénine et de Che Guevarra. D'une autre part, il est le pion de l'occident car forme par eux. Ne trouvez-vous pas que ces 2 declarations sont contradictoires? ALUTA CONTINUA, MY FRIEND!!

Écrit par : Intareyibwami | 03/06/2013

@Intareyibwami

Cours de logique : Kagame a suivi un entraînement militaire aux États-Unis avant de venir dévaster le Rwanda en 1990, avec une armée de déserteurs très bien équipés, financée par la Grande-Bretagne et les États-Unis. C'est un fait. Comme c'est un fait que les États-Unis ont tout fait pour discriminer le FPR dans la mort d'Habyarimana et pour avoir empêcher qu'une enquête ne soit menée sur les agissements du FPR avant le 6 avril. Ensuite, cela ne veut pas dire que Kagame est encore le pion : comme Ben-Laden, il a appris à voler de ses propres ailes, dans les coffres des Congolais notamment.

Ensuite, le jeune Kagame était obsédé par l'idée de l'unité du peuple, par la nation unie. Pour contrer la dissidence, il a mis en place depuis son accession au pouvoir les camps de rééducation pour les jeunes sans boulot, un mélange de camps de travail, camps militaires, avec une propagande ethnique : les éducateurs parlent de la grandeur tutsie aux Tutsies, et ils disent aux Hutus que quiconque met en doute la version officielle de la Guerre 1990-1994 est un génocidaire. De quoi susciter la culpabilité et la peur, et surtout de quoi glorifier l'ignorance.

Cette tactique a été présentée par Kagame comme issue de ces lectures de Lénine et de Guevare, ce qui ne signifie qu'il se plie à toute la pensée de ces auteurs. La meilleure façon de créer les conditions de l'épanouissement et de la paix au Rwanda est en éduquant la population, en lui enseignant l'esprit critique et la responsabilisation, pas en lui enseignant l'obéissance, la peur, le mensonge. Ça, c'était ce qui était enseigné en 1990, et on a vu où ça a mené.

Écrit par : Alexis | 03/06/2013

Maintenant la vielle France vient au front !


Non, ce ne sont pas les USA qui ont organisés, financés, instigués, armés le génocide rwandais, c'est la France !!


Alors continuez avec vos sornettes, je reviendrais vous le rappeler à chacune de vos tentatives alambiquées !

La France a commis à elle seule, le génocide rwandais ! Pour mettre la main sur les minerais (coltan), comme elle assassine au Mali et au Niger pour le minerais (uranium) !

Écrit par : Corto | 04/06/2013

Kigali,ville de reve mais qui n'a pas le droit d'expression.
J'aime Kigali meme si je suis burundais

Écrit par : niyokwizera | 04/06/2013

KIGALI est un monument qui illustre le pillage des ressources naturelles du Congo RDC, des viols et tueries de millions des Congolais.

Le développement du Rwanda n'est pas le fruit d'un effort du Régime Rwandais.

Le budget officiel de ce pays est financé à 40 % par les fonds étrangers.

C'est un régime qui vit des aides et du pillage de la RDC.

Écrit par : Fénelon | 04/06/2013

Très beau témoignage! MERCI!
L'année prochaine, je me rends au Rwanda pour un projet tout à fait personnel et sachez que votre article m'inspire au plus haut point!

Quant aux commentaires lus plus bas, chacun a son opinion, beaucoup s'avancent un peu trop à mon goût...
Ce qui me fait mal en voyant certains propos, c'est que j'ai l'impression, qu'il est difficile, voir impossible, pour les occidentaux, comme pour les africains eux-mêmes d'envisager qu'un état africain se développe sans qu'il y ai en dessous quelques plans machiavéliques, de la corruption et du vol.

Longue vie au Rwanda!

Écrit par : Nshuti | 04/06/2013

la propreté, ca ne se mange pas. Je suis à Kigali et je connais des familles qui mangent à peine une fois par jour si ce n'est une fois dans deux jours.

Ici on met trop d'importance au superficiel au lieu de remuer le fonds. C'est ainsi qu'on nargue les etrangers qui ne sont attirées que par les jolies filles rwandaises, comme Chris bien sur.

Au Burundi au moins on parle, mais ici on se tait non pas parceque on n'est muet par nature mais parceque cela est une imposition pour pouvoir survivre. Dieu seul le sait.

Écrit par : barinda | 04/06/2013

@Corto : souffrez-vous de cet aveuglement partisan qui paralyse l'esprit critique de trop nombreux politiciens? En quoi est-ce que de reconnaître la culpabilité des Américains et du FPR dans des massacres commis au Rwanda déculpabiliserait la France. Tous sont coupables et les victimes sont civiles. De grâce, cessez de tout faire tourner autour d'une partisanerie. L'histoire récente du Rwanda est comme un chapitre de la guerre entre la Grande-Bretagne et la France. Aussi, n'oubliez pas de présenter des arguments dans vos commentaires, ça les rendrait plus convaincants.

@Nshuti : longue vie au Rwanda, comme vous dites. Mais comme tous les pays du monde, son histoire n'est pas faite que d'élans populaires et de vertus. Il faut le reconnaître, comme de reconnaître que son gouvernement, comme tout gouvernement qui détient le pouvoir sans partage, est corrompu et manipulateur. Comme tous les pays d'Europe et d'Amérique, croyez-moi. Mais à un degré assez effarant au Rwanda, ce qui cause des inégalités abominables. Les condamner n'est pas manquer de respect au Rwanda, bien au contraire, car son peuple survivra aux tyrans.

Amahoro

Écrit par : Alexis | 04/06/2013

Allez, encore des commentaire creux, pour ne pas laissez en vue la vérité sur le génocide instigué, financé, opéré par la France, plus d'un millions de victimes !

Venez combler à nouveau et évitez de parlez des ss français encore au pouvoir !

Écrit par : Corto | 05/06/2013

Le FPR s'est combattu pour le Rwanda. Noes fres, soeurs, enfants,......se sont combattus pr sa liberation aprea tant de dizaines d'exil.

On pille le Congo est devenu une chanson. E c k le Congo, k a ces richesses depuis son existence, pourk sont ils tjrs pauvres????? Et Kagame qui vient pas plus de 15 ans s'en richit du Congo c MARRANT/droles...

On vit de nos effort comm on s'est sacrifie pdt des annes pour financer le FPR. Amis burundais, je suis ne a Burundi. vs nous voyes com exiles, mes nos pauvres parents, enseingants,..... se sont sacrifies. Mon Pere et mere kui gagner moins de 100,000 Fbu contribuer au FPR plus de 40,000. On lutter , on luttera tjrs, la force qui a vainqu le mal est tjrs la. "Les verres a moitie" seront tjrs la. Mais on avance tjrs. Liberte d'expression, ce la chanson des blancs. E c k la soit disante liberte d'expression au Burundi imaze iki?? Ahubwo nimwigire ku rwanda muve mumatiku

Écrit par : Pilt | 06/06/2013

Le Rwanda ou le miroir aux alouettes par Chris Harahagazwe, c'est son nouveau trip ? . Dois je également rajouter que le Rwanda fut une colonie allemande et ensuite belge...... Je connais fort bien vos positions anti-françaises (Corta, Djemâa), les livraisons d'armes, notamment des outils tranchants (machettes, doukdouks..) étaient aussi bien françaises, qu' allemandes, et qu'européennes (je suis bien placée pour le savoir) :
La manière dont Chris Harahagazwe se défait n'est pas acceptable, tout simplement car il s'est tout simplement BARRE ! On peut écrire beaucoup de livres quand on est un menteur et un imposteur....
C'est à vous Africains de virer ces "blancs" véreux" ce n'est pas à nous, peuple français, de prendre en pleine gueule vos jérémiades. "Enculer le Blanc", tels sont vos propos actuellement et bien vous n'arriverez à rien, sauf à un massacre car ici, voyez-vous, les Insurgés, on ne les écoute pas, on casse la gueule aux communautés minoritaires et ceci depuis des siècles.
Et en plus, dans le même jeu stupide, vous vous en remettez à Dieu catholique et surtout cathodique, intolérant, impérialiste....Revoyez votre façon de penser et c'est valable pour Corto. Eh, c'est bon là on t'a entendu, fais nous un papier...qui ait autant de poids que tes 113 kilos. C'est pas avec toi qu'on va calmer l'inculte...........soit la bêtise et l'appel à la haine. Tu vas communier aussi tous les dimanches ? Bientôt alors dans le tempo catho...
Je précise "Oh, pauvres Français quadragénaires, réveillez-vous, on nous l'a bien mise" ? et je continue " et nous qui depuis plus de 20 ans, avons été éduqués dans le mensonge parallèlement à des communautés dociles qui pendant tout ce temps n'osaient pas se révolter"...Dans les années 60/70 en France, ou on a fabriqué des "putching ball" ou alors des "papiers cellophanes" pour protéger et assurer la longue conservation de la République monarchéenne Française" (c'est une petite nouveauté cette monarchéenne).
Africains, regardez également devant votre porte et cessez de nous faire endosser tous les crimes de l'humanité. Faîtes le ménage chez vous, il est temps et nous en ferons de même dés que nos yeux ne seront plus embrumés par les larmes que nous, peuple Français, retenons depuis bien des années, qui nous font culpabiliser et qu'on nous empêche de verser. De tous les pillages dont vous parlez, nous n'en bénéficions d'aucun car il sert à négocier " les messes basses" de VOS et de NOS représentants. Que le Rwanda s'affirme mais je ne suis pas sûre que la barbarie s'atténue entre Tutsi et Hutus. Ce n'était pas la peine de t'illustrer Corto alors que tu n'as jamais mis les pieds au Rwanda et encore moins flirté avec une Rwandaise! Et comme je dis toujours : même pour nous Français, le passé, le présent le futur sont invivables mais quand on ne se plait pas quelque part il ne faut pas rester et surtout pas vomir sur le sol que tu floues chaque jour. Ca pue....

Écrit par : nambikkai | 07/06/2013

Oui mais la France est l'unique responsable du génocide rwandais, pour contrôler le coltan !

Écrit par : Corto | 07/06/2013

@Corto : lorsque tu iras à l'école, tu verras que le coltan est surtout au Congo, plus de 10% des réserves planétaires, alors qu'il y en a si peu au Rwanda. D'où le besoin des États-Unis de contrôler les exportations congolaises, ce qu'ils ont fait en déstabilisant le pays grâce à leur allié rwandais. Si tu réponds, tente de ne pas employer le mot «France», on a compris cette partie de ton discours.

@Pilt «la liberté d'expression, c'est la chanson des Blancs»? Toi tu pars vraiment de loin. Tu diras ça aux bâillonnés de ta République fantoche. La démocratie aussi c'est une idée blanche? Qu'est-ce que vous reste donc? Le sacrifice, l'oppression, les massacres, les rois? La liberté d'expression est ce qui te permet en ce moment de donner ton opinion sur la situation. Heureux de ne pas en être privé.

Écrit par : Alexis | 08/06/2013

Après l'Algérie, il y a eu le Cameroun 800.000 morts Bamileke et Bassa), après le Cameroun, il y a eu le Rwanda, toujours avec les mêmes méthodes de la "guerre révolutionnaire"

Écrit par : La femme | 09/06/2013

Toutes ces vociférations, insultes, haines et jalousies folles parce quelqu'un a évoqué que Kigali serait propre ? Incroyables! Les africains seraient-ils des malades psychanalytiques qui s'ignorent ?
Dans votre esprit malade être propre serait devenu un défaut ? Au fait, être propre pour vous est-il devenu un bien tellement inaccessible que désespérement il faut créer une ligue de sales qui se soutiènnent mutuellement ? Être sales serait-il devenu une vertue ? Une valeur à défendre ? Au fait qu'est-ce qui vous aurait empêchés, qui vous aurait interdits de devenir également propres, d'avoir une capitale propre ?
L'esprit négatif qui se developpe ici est tellement surprénant que les étrangers racistes à l'égard des africains y trouvent justifications à leurs thèses. Ils disent souvent que les africains n'aiment pas les africains, mais par contre que les africains cherchent à se faire aimer des blancs. Ils n'aiment pas que leurs frères africains avancent. Au lieu d'avancer lui-même, il serait pret à faire la guerre à son frère.
Quel esprit ! Quelles valeurs négatives...mon Dieu. Pauvres de nous !!!!
Je suis sûr que ceci va bientot intérêsser les universitaires du monde entier qui vont publier des thèses à ce sujet.

Bene

Écrit par : Bene | 12/06/2013

Que d'efforts de la part de blogueur jusqu'à ce jour, inconnus au bataillon TdG, pour venir recouvrir les accusations concernant le rôle de la France dans le génocide rwandais !

Oui, c'est SGS-Thompson pour mettre la main sur le coltan des grands-lacs qui a ordonné à Mitterrand de déstabiliser le Rwanda au travers d'un génocide !

Oui c'est la France et uniquement la France socialiste qui a planifié, instigué, financé et contrôlé le génocide de plus d'un million de rwandais !

Les socialistes français et les collabos encore survivants, ceux qui ont opérés 30 ans plus tôt en Algérie !

La France ce pays des droits de l'homme, mais pas des africains, 2 millions de victimes françaises en 30 ans !

Écrit par : Corto | 15/06/2013

ça veut dire quoi ta "philosophie" Bene ? Tu apostrophes Corto au sujet de l'exploitation "blanche française" du Coltran alors que lui "bouffe" de la tablette et du mobile, si ce n'est pas du plasma tous les jours et tu parles "esprits négatifs de la part d'étrangers racistes à l'égard des Africains" qui "avancent" ou pas.....Alors, compte tenu que ton discours n'est pas cohérent, tes esprits non vraiment identifiables..effectivement, on pourrait confier ce topic à des Universitaires ou à des "gourous"....
Pour revenir au Rwanda et sans vouloir fâcher Corto qui a tout de même la qualité de soulever de houleux débats, le Coltran sert à fabriquer des tél portables, des tablettes et des écrans plasma...dont il se sert tous les jours car je ne pense pas que notre "petit ours" vive dans une grotte reculée de Genève. C'est à partir de tes besoins, Corto, qu'il faut envisager une limitation au niveau des extractions et du business. Et c'est de là, que j'ai pu convaincre mon amie Experte en Sciences des matériaux, de rechercher d'autres ressources et tu sais ce qu'elle m'a répondu " En tant qu'ingénieure recherche, moi et mes collègues (de recherche) n'avons jamais pu donner des explications sur la durée et le concept de certaines fondations romaines, le secret de la solidité de leur construction. Quand tu me parles des abus sur le "coltran", tu te poses dans un contexte non réaliste de ce besoin de matériau : L'usage de l"éléctronique est indispensable partout, dans notre manière de vivre, dans nos mesures, et fortement dans nos communications. Notre mission humaine est naturellement de trouver d'autres alternatives, à la fois plus humaines, économiques et moins polluantes. Mais, le minerau tel le Coltran sera un minéreau mortel, un poison tel le fut l'or pour l'humanité"; AK CRUMBIE "Egis Science Grenoble""
Corto, même si tu as souvent raison, là, tu devrais te raviser. Ca ne coût pas cher et peut être radicalement bénéfique.
Moi et Djemâa ,on t'embrasse même s'il y a longtemps qu'elle ne l'a plus fait...

Écrit par : nambikkai | 15/06/2013

Je suis cadre à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Toulouse en France

J’ai séjourné à Kigali en octobre 2011. Arrivé de nuit, j’ai été surpris par la propreté de la ville, le calme, la beauté des avenues éclairées qui m’ont rappelé les axes niçois ! Oui !

Le séjour a bien confirmé la première impression. Les rencontres de cadres d’administrations ou de chefs d’entreprises ont apportées une touche positive supplémentaire. Jeunes, brillants, respectueux et ouverts ! Tout est perçu comme exemple à suivre, prometteur du plus bel avenir !

Les paysages sont splendides.

Je suis persuadé que nous avons de belles perspectives humaines et économiques dans le rapprochement avec le Rwanda.

Mes amis rwandais de Kigali ou sur Toulouse ne me contrediront pas.

Écrit par : Bernard Vidal | 10/07/2013

@Bernard Vidal :
Merci M.Vidal pour ce témoignage!
J'ai exactement eu la même impression. Il y a une dynamique positive indéniable dans ce "New Rwanda" et Kigali en est un bon témoin.
Pour ma part, je pense qu'on doit s'en inspirer, moi qui viens de Bujumbura!

Écrit par : Federation | 01/08/2013

Félicitation aux Rwandais d'avoir réussi à sortir sous le joug de la France. Les Rwandais ont tourné vers le Commonwealth. Et le résultat ne se fais pas attendre.

Pour les autres pays d'Afrique, n'est il pas le temps de tourné vers le Commonwealth et de laisser tomber la France et sa langue un peu dépassé

Écrit par : Imboasalama | 03/10/2014

Les commentaires sont fermés.