30/05/2013

Le retour des molosses

Heartfield_Krieg_und_Leichen.jpgIls sont redoutables, tout de nerfs, de mâchoires et de rage. La gueule ouverte, toujours prêts à mordre, déchiqueter de la chair et même celle des enfants innocents, si innocents, assis sur leur banc d’école.   Ils écharpent le réfugié de leurs crocs, dépècent le mendiant, détestent la couleur, ils broient en mille pièces les déjà broyés par la vie. Ils se repaissent de ces chairs fragiles aux destins si précaires. Leur terrain de prédilection et de chasse sont ces existences en pointillés. Avec  leurs yeux fous et chargés de haine, ils flairent ces êtres au parcours inextricable, ces dogues les tracent sans relâche, jusqu'à enfin goûter au sang amer de la misère dont ils se repaissent avec fureur. Carnassiers  repus ! 

 

Goring The Executioner.jpgCes mâchoires que l’on retrouve sur ces hommes et ces femmes de haine, dernière trace du temps de quand on était des animaux primitifs . Ces mêmes que l’on croit mettre à nos frontières pour nous protéger ;  ces bêtes sauvages qui montrent les crocs au moindre mouvement et qui se retourneront contre ceux qui ont cru bien faire en les introduisant dans leur espace sur lequel ils pisseront tant et plus pour marquer leur territoire.  Zone gardée  avec hargne et transformée en niche étroite dans laquelle nous sommes dorénavant confinés;   étouffant, envahis par cette  puanteur fétide faite de rance et de renfermé de la bête qui sue sa hargne. La bête observe tout, de façon obsessionnelle, le moindre mouvement est interprété comme signe de danger.  Sa propre peur  nous a envahie, elle nous habite, elle réduit nos frontières qui nous collent à la peau, voilà le cercueil !   Or, ces  chiens enragés, aveuglés par leur haine n’auront plus que pour seule besogne et sans plus aucune distinction   : mordre ! mordre ! mordre !  Que plus personne ne bouge ! 

 

 

 

 

 

Quand  la politique d'un homme se résume à  ses mâchoires  c'est un brin canin 

topelement-1.jpg

 

 

1702353_3_3aff_nikos-mihaloliakos-leader-de-aube-doree_c47a536a8b7487ef5c50967c34e00ab0.jpg

lepen.jpg

marine.jpg

 

 

* Dessins John Heartfield 

 

 

Mon site www.djemaachraiti.ch

22:23 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |

Commentaires

C'est pas terrible ! Sales gueules ! Mais que dire aussi d'une autre partie de notre anatomie, cette fois-ci purement féminine : "l'arme mammaire", il paraît que ça existe. Alors que nos seins ne sont que pure douceur et bien non, il parait que les Femen, symbole du 95B ont démontré le contraire et leur "masque" vient de tomber grâce au blogger John Goetelen et (sa) stringer Iseul qui a dû faire des pompes et des abdos, "oui, chef !!" pour s'intégrer, paraît-il sans problème au SEIN des éFemères heu Femen. Vu dans la "Revue des blogs" du 30/05,sacrée Iseul, il ne fallait pas rentrer dans les circuits infernaux de la New Cold War, et sans les moyens qui vont avec. "Sex, alcool, drogue et malheureusement torgnoles".Le John ne s'en ait apparemment toujours pas remis de la vague de l'intégral contre l'intégrisme sur le pavé.

Écrit par : nambikkai | 31/05/2013

On trouve la même haine dans le regard, le même rictus de rage chez les salafistes qui crient vengeance contre Amina.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 31/05/2013

Les extrémistes se ressemblent sous tous points de vue et les femmes sont toujours les grandes perdantes dans tous les cas, elles résistent comme elles peuvent : seins contre mâchoires

Écrit par : diane | 31/05/2013

Noëlle Ribordy - Vous avez parfaitement raison. Ce sont les mêmes avec un fonctionnement identique et qui se pointent du doigts et pourtant si proches. Sur le même modèle que les précédents les Salafistes ont une semblable organisation; cerveau reptilien, exciter la peur animale et organisation en meute tous crocs dehors. Nous plongeons dans le répertoire animalier pour quitter notre statut d'homme, d'humaniste pour redevenir des bêtes sanglantes qui doivent tuer symboliquement ou pas ou chasser des enfants sans-papiers, les extirper de leur classe, traînés dehors, accrochés entre les incisives d'un membre de la meute.
Oui Noëlle, on nous propose de redevenir des bêtes immondes. Demeurons des humanistes sans peur et tournés vers l'avenir avec cette confiance sublime qui nous éclaire et nous sert de chemin vers un meilleur et pas un pire.

Écrit par : djemaa | 01/06/2013

il me semble clair que dés qu'on s'en prend aux plus innocents et sans défense d'une société comme ils peuvent l'être des enfants sans papiers , il est évident qu'il y a un truc puant au fond du panier, refusons de manger de telles pourritures, de tels fascismes ...
car c'est de ça qu'il s'agit, de proportionner une nourriture xénophobe, équivoque et tendancieuse aux gens pour déclencher un processus intoxiquant qui ouvre les portes à des agissements abominables et bestiaux des plus vulgaires fascismes qui hélas pataugent toujours aux fonds des poubelles mentales qui certains fascistes veulent faire passer pour des idées, alors qu'il s'agit que d'une régurgitation du nazisme de certains êtres immondes...qui ne devraient plus avoir de place dans une société humaniste et moderne..comme la notre...

bien à toi Djemâa ..

luzia

Écrit par : luzia | 01/06/2013

Les commentaires sont fermés.