07/05/2013

La vengeance d'un rescapé (fin)

Chers lecteurs, 

Pardonnez-moi, une série de billets relativement longue a été nécessaire pour raconter cette aventure humaine qui a, en soi,  quelque chose de désespérant. Le drame de l'humanité, la barbarie que l'on peine à comprendre et expliquer. Un personnage qui captive et vous envoûte. Dans ce récit, il y a de l'universel, on plonge au coeur du destin  d'un enfant innocent qui décidera , jeune homme,   et ce de façon obsessionnelle de  parcourir le monde pour mettre la main sur le tortionnaire qui a liquidé de la façon la plus abjecte sa famille et l'achever.

Le soldat Eliahu  Itzkovitz terminera  son service à la Légion, cinq ans au total,   et recevra des documents qui attesteront qu'il a servi "Avec honneur et fidélité"  la  Légion étrangère. C'est un jeune homme de 25 ans dans son uniforme blanc de marin qui se présentera devant la cour martiale israélienne ,   en 1956.  L'affaire est largement médiatisée, l'opinion divisée. Le condamner ou pas. Un justicier exemplaire ?    

Il  sera jugé  pour avoir déserté la marine et  condamné  à un an de prison qu'il purgera à Haïfa, peine clémente en regard de ce qu'il aurait dû recevoir.  

La Légion en l'incluant dans son Dictionnaire historique paru en mars 2013 lui a accordé la place qu'il méritait dans les annales de la Légion étrangère. 

Certains  destins   nous renvoient le miroir du monde 

 

l'entier du récit  sous www.djemaachraiti.ch


Inspiré par la vraie histoire du légionnaire Eliahu Itzkovitz

22:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.