17/03/2013

Quand le pape fêtait les massacres

visite-unique-insolite-incroyable-voyage-temp-L-waLkWn.jpeg

Il est important de ne jamais oublier l'histoire,  -  celle dont on extrait les matériaux pour construire l'avenir - , à l’heure des carillons vaticanesques, du déferlement de rouge et d’or,  dans ce bruissement  de soutanes et de prières latines, le vieux souvenir de la Saint-Barthélémy fait surface comme une ombre sinistre et inextirpable   sur les réjouissances.

Un massacre de protestants en une nuit, la tragique du 23 au 24 août 1572, qui se déroula d'abord  à Paris puis en province où le sang coula  sans relâche. Un  carnage soutenu par l’église catholique à travers la voix de son  pape,  Grégoire XIII qui soutint  ardemment cette extermination systématique des Réformés.


Et c’est dans une joie infinie  que l’on s’abreuva  du sang des victimes, que les panégyristes dans des feux de joie célèbrèrent l’extermination  des "égarés" . Les messes d’action et de grâce, alors,  se suivent pour remercier le Seigneur de les avoir délivrés du péril menaçant. Les confieries y alloient tambour battant (voir une épine qui fleurissait au cimetière des Innocents , après la Sainte Barthélémy)crians que ce jour-là l'Eglise refleurissoit par la mort de tant d'hérétiques.

Pour marquer l’événement  et en perpétuer le souvenir, une médaille est frappée avec d’un côté l'effigie de Grégoire XIII  et l’ange exterminateur frappant de son glaive les huguenots ; de l’autre, à l’entour l’inscription « Ugonotorum strages, 24 augusti, anno 1572 ».

 La papauté d'aujourd'hui est bien héritière de cette longue tradition d’intolérance, derrière les masques on perçoit les rictus du fanatisme.  A ce que je sache,  les religions n’ont jamais eu la prétention d’être autrement  que dogmatiques.  Au-delà du spectacle vaticanesque que l’on nous offre, nous savons que les religions comme les idéologies  sont souvent  à l’origine des massacres, consubstantiels au dogme.

 

Dieu,  pour l'amour du Ciel, épargne-nous de tes fidèles toutes religions confondues  !

 

09:51 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | |

Commentaires

Vatican et nazisme ont fait un ménage presque heureux. Conciliation, acceptation tacite. Le silence de Pie XII s’explique à part la peur des communistes, par la peur des confiscations des biens du clergé par Hitler qui en 1941 rassurera le Vatican en levant les mesures d’expropriations. Concernant la "solution finale", aucune protestation n'est émise de la part de Pie XII hormis de l'affliction pour les victimes, il préfère laisser les évêques des régions concernées par les déportations de juifs juger seuls de l'opportunité de réagir. Pie XII n'a jamais mis d'entraves à l'entreprise destructrice du nazisme, s'en expliquant en ne voulant pas accroître les malheurs déjà présents ce qui ne justifie aucunement sa politesse envers le régime allemand, et ce jusqu'à la fin du conflit. 


Écrit par : regina | 17/03/2013

Vous feriez peut-être une bonne comédienne, mais comme historienne, il vous manque quelques aptitudes!

Écrit par : Michèle Roullet | 17/03/2013

@djeema: Vous avez hélas raison ! Mais vous oubliez dans votre "chasse à l'infâme" les Croisades, l'Inquisition espagnole et le "Gott mit uns" sur la boucle des SS...

J'ai donc plus d'admiration pour les Petites soeurs des pauvres, les oblates et les (disparus) "prêtres-ouvriers" et pour l'Evêque rouge de Récife que pour l'auto-proclamé "Vicaire du Christ" placé au sommet d'une hiérarchie fort semblable à celle du Parti communiste: celle de l'Eglise catholique romaine.

Comme instruments d'asservissement de l'Homme , on n'a pas trouvé mieux que ce Notre Père terrestre et sa suite de Princes de l'Eglise d'une part et les dogmes marxistes aboyés par la nomenklatura...

Merci à nos Réformateurs d'avoir apporté la glasnost, merci aux musulmans et aux juifs de n'avoir imposé aucun intermédiaire entre la créature et son Dieu.

Les religions à organigramme pyramidal sont les plus dangereuses.

Quant aux adeptes de l'ésotérisme, aux gnostiques, aux magiciens, occultistes, adeptes de la sorcellerie (clea existe !) je crains qu'ils ne représentent désormais la majorité silencieuse, combien plus redoutable...

Le courant le plus à la mode de nos jours est celui de l'animisme: les Verts dont l'adoration de Gaïa n'a fait que croître depuis trente ans fait un tabac:-) !

Pour gagner son Paradis, il semble qu'il faille désormais obéir à de nouveaux rites propitiatoires: ne pas fumer, ne pas se goinfrer de graisses "trans", mais s'éclater chaque jour sur les pistes vita.

Et pourquoi pas, chaque matin, un salut au Soleil et quelques prosternations devant les arbres de nos parcs pour que le monde aille mieux:-) ?

Écrit par : jaw | 17/03/2013

"le "Gott mit uns" sur la boucle des SS..." errare humanum est, perseverare diabolicum.
http://www.google.fr/search?q=ceinturon+ss&hl=fr&rlz=1R2RNRN_enCH432&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=YuBFUbm7MrL14QSaioHwCQ&ved=0CC0QsAQ&biw=1280&bih=619

Écrit par : Géo | 17/03/2013

@michèle. ..... Vous pourriez éventuellement étayer un peu
vos propos ?!

Écrit par : Galileo | 17/03/2013

@djeema: La phénoménale capacité des foules à oublier le passé permet aux pires systèmes de traverser impunément les siècles et de se perpétuer.

Parmi les hauts faits de la chrétienté, lorsqu'il s'agit de "chasser l'infâme", il ne faut pas oublier les Croisades et, en ce qui concerne l'Eglise catholique romaine, les "bienfaits" de l'Inquisition espagnole. A eux seuls, ces exploits auraient dû suffire à discréditer à jamais l'ensemble de cette organisation humaine, en particulier l'auto-proclamée Compagnie de Jésus à laquelle l'adjectif répulsif de "jésuite" est indissociablement lié "ad aeternam".

Les organigrammes pyramidaux sont les plus toxiques si on les juge à l'aune des monstruosités dont ils ont accouché au fil des siècles.

L'adoration de l'idole Egalité a produit le goulag.

L'appropriation de Dieu à son propre usage a fait de Rome une usurpatrice chronique, récidivante et incurable.

Merci à nos Réformateurs pour avoir osé dire : le roi de Rome est nu ! Sus aux intermédiaires entre le créature et son Dieu ! Sola Scriptura ! (encore faut -il les interpréter...)

A la faveur d'un "regnum pontificis romani interruptus", les foules extasiées, délaissant Eros, le Veau d'Or et le foot, accourent pour se prosterner une fois de plus devant une idole humaine providentielle régnant en ses palais animés par le frou-frou de la pourpre cardinalice...

Pour ma part, je préfère encore aux Princes de l'Eglise catholique romaine ses Petites soeurs des pauvres, ses oblates, ses (disparus) prêtres-ouvriers et feu l'évêque rouge de Récife....Et même Mgr Jean Daniélou qui rendit l'âme à la faveur d'une mémorable épectase...

Merci aux protestants, aux juifs et aux musulmans de ne fétichiser ni d'adorer des espaces, des objets, des reliques ou des hommes revêtus d'habits sacerdotaux, fussent-ils "princes" de telle ou telle "église".

Les nomenklatura rouge, noire ou brune se valent.

Mais laissons à chacun le choix de ses objets de vénération et de ses pratiques propitiatoires. Permettez toutefois qu'on en sourie...

Désormais, la religion qui monte inexorablement, c'est l'animisme. Pour gagner son Paradis, il faut désormais ne plus fumer, éviter l'ingestion de graisses "trans" et pratiquer chaque jour son jogging sur les pistes Vita. La vénération de Gaïa et l'adoration du Soleil sont de retour ! Le Parti politique des Verts-Nuisants propage sa doxa hygiéniste sous forme d'hygiéno-totalitarisme soft. Avec succès.

On ne construit donc plus d'églises mais ...des cliniques !

Et pour ces propos résolument hérétiques, je renonce à m'acheter une indulgence:-) (jaw)

Écrit par : jaw | 17/03/2013

pierre@ OK, mais probablement l'exception. Jésus était Juif, à tout hasard...

Écrit par : Géo | 17/03/2013

Les commentaires sont fermés.