14/02/2013

La sédentarisation forcée des nomades tibétains

69.jpgLe gouvernement chinois est en train d’éradiquer le mode de vie traditionnel et les moyens de subsistance de la population nomade qui jusqu’à présent vivait en pleine harmonie avec la nature depuis des siècles. 

Une étude récente conduite par le gouvernement Chinois a prouvé que la dégradation des prairies est le fait du changement climatique et non du surpâturage animal. 

Ceci démontre bien que le but du gouvernement chinois est d’accroître son contrôle sur les Tibétains et d'obtenir un accès sans entrave à même les ressources naturelles, qui à son tour accélère la dégradation de l'environnement. 

Depuis de nombreuses générations, le pastoralisme dans les prairies du plateau tibétain a été le meilleur et le seul moyen de vivre avec succès. Au fil du temps, les nomades tibétains pastoraux(drogpas) ont habilement introduit les troupeaux domestiques et maintenu une biodiversité extraordinaire de graminées et de carex. Les nouvelles politiques chinoises et lois sur le pastoralisme restreignent la flexibilité et la mobilité des nomades. En réalité, ces «drogpas» étaient les premiersgardiens de ces vastes prairies et ont réussi à maintenir un mode de vie durable et mobile pendant de nombreux siècles.

 

40.jpg

 On estime que depuis 2000, environ 250000 nomades ont été sédentarisés de force dans des villes par le gouvernement chinois. Deux millions de nomades seront déplacés d’ici jusqu’à 2013 sous la politique du « tuimu huancao » (retirer les animaux afin de régénérer les prairies). Ceci les privera de leur droit à choisir leurs moyens de subsistance comme stipulé dans l’art. 6 de l’Accord International sur les droits économiques, sociaux et culturels ratifié par le gouvernement chinois en 2001.

 

La sédentarisation forcée des nomades entraîne souvent l’abattage de leur bétail et le déménagement dans des maisons en béton de mauvaise qualité. Les nomades n’ont d’autre choix que d’abandonner leur mode de vie traditionnelle et nombreux sont ceux qui sombrent dans la pauvreté, la frustration et le désespoir. Les revenus de la vente de leur bétail sont rapidement dépensés dans leur nouvel environnement et ils se retrouvent sans aucune autre  source de revenu.

 Souvent ils doivent en plus rembourser  des prêts pour leur habitation. Les nomades n’ont ni le droit de faire appel contre la décision de leur sédentarisation, ni ne sont consultés afin de trouver d’autres alternatives.

 

Source- Communiqué de presse de la Communauté tibétaine de Suisse et du Liechtenstein - photos remises par l'organisatrice 


Ceci s’inscrit dans le cadre d’une 8ème manifestation d’une campagne de 2 ans organisée par la Communauté Tibétaine de Suisse et du Liechtenstein démarrée le 30 mai 2011:

 

La manifestation aura lieu devant le Palais Wilson, côté quai

 Le vendredi 15 février 2013 de 11h00 à 16h00.


Les sections locales de la Communauté tibétaine de Wädenswil et Zurich accompagnés de leurs

supporteurs organisent une manifestation afin que soit mis fin la sédentarisation forcée des

nomades tibétains qui les prive de leur droit à leur identité culturelle et à leur subsistance.

Elles  demandent aux Nations Unies d’envoyer une mission d’enquête indépendante au Tibet avec un accès sans entraves au Tibet et de soutenir les demandes suivantes :

 - Faire cesser immédiatement les sédentarisations forcées des nomades

- Respecter le droit des nomades de choisir leur moyen de subsistance

- Engager un dialogue constructif sur toutes les options disponibles avec les nomades bergers en tenant compte de  leur expérience  dans la préservation de leur environnement.

- Appeler la Chine à renouer le dialogue avec les représentantstibetainsafin de trouver une solution mutuellement acceptable au problèmespolitiques de longue date.


 

 

19:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.