01/02/2013

Le combat de la civilisation contre la barbarie

des-bottes-en-plastique-dans-la-boue_17716_w250.jpgA plusieurs reprises nous avons pu lire par-ci  par-là, au détour d’un commentaire rageur, cette phrase qui m’interpelle « Notre civilisation doit être défendue ».  Contre qui ? La horde de barbares, d’islamistes barbus, ces cultures qui ne sont pas les nôtres et qui nous envahissent ou du moins qui essaient, ces Africains qui viennent nous voler nos femmes et notre travail, ces migrants qui s’infiltrent pour nous dérober nos biens, piller nos caisses de retraite, nos institutions caritatives ?  On monte au créneau pour un voile devant le visage  sans réaliser qu’exposer les femmes dénudées, à tout bout de champ,  revient à la même soumission des femmes mais sous une autre perspective et qui devrait leur faire dire : ni voile, ni string ! 

 

Cette civilisation à défendre, à quoi ressemble-t-elle  et qui en sont les défenseurs ? Cette lutte du Bien contre le Mal, du Blanc contre le Noir. Derrière cela, on pressent une forme ancestrale de missionnariat chrétien contre les tribus païennes, un héritage sous-jacent de  ce qui n’est pas chrétien, n’est pas. Aussi réducteur que cela puisse paraître, après enquête, le défenseur de la « civilisation » est blanc, chrétien, occidental, mu par une foi aveugle en sa civilisation qu’il considère comme supérieure à tout autre et dont il ne mesure pas  les limites toujours plus restreintes. 

Un constat qui nous amène à penser que  par déduction logique :  les Musulmans, les Juifs, les Hindouistes, les Bouddhistes, les Confucianistes, les Taoïstes, les Athéistes. etc n’appartiennent pas à cette fameuse « civilisation qu’il faut défendre » et qu’à défaut de cela on peut tout aussi bien les combattre et qu’ils appartiennent à une horde indéfinissable, mais  de sauvages  pour sûr.

Mais dans le fond, cette civilisation rayonnerait  de quoi ? De charité, de justice sociale, d’amour du prochain ? Si on voit dans quoi plonge la société occidentale d’inspiration chrétienne, on découvre ses  fragilités, ses plaies ouvertes. Ses armées de chômeurs pour une poignée de riches toujours plus riches.  De société à double vitesse, de solitudes individualistes qui confinent à l'autisme et dont on  finit par devenir victimes sans plus pouvoir s'en extraire;  de vieux qui se meurent seuls à pourrir dans leur appartement et dont  la mauvaise odeur permet de rappeler aux voisins leur feue existence. Des familles éclatées. Des désolidarités fracassantes au nom de l'invidualisme tout puissant. Des impérialismes ravageurs qui laissent croire que l’on peut soumettre, détruire, envahir, corrompre. Des terres que l’on s’approprie sous prétexte que l’on appartient à une civilisation de progrès et que « nous au moins, on sait extraire des réserves naturelles » dont on a un urgent besoin comme de l’uranium par exemple.

Une civilisation qui a trouvé son expression la plus haute dans un consumérisme destructeur, appauvrissant pour l’être et  pour la planète et profondément matérialiste. Si matérialiste que lorsque des Juifs interpellent les Suisses sur leur passé, on entend un lâche « On a donné, merci! »* qui sous-entend "on a déjà payé,  vous voulez quoi encore, quoi de plus ? " comme si le fait d’avoir rétrocédé de l’argent volé suffisait à faire oublier l’histoire et son besoin de vérité et de lumière.  Autre preuve de ce matérialisme simplificateur. "Je te paie,  tu te tais et tu oublies !", c'est sans compter qu'une "civilisation" si prétenduement grande soit-elle ne s'est jamais construite sur des amnésies et des absences de mémoire qui transforment son parcours historique en nids-de-poule troués d'incohérences. Et pour combler il faut alors bâtir des mensonges sans fin, comme un Tampon J déclaré apparu en 1938 sous la pression allemande alors qu'en réalité on l'apposait déjà en 1937 et sans pression aucune de l'Allemagne, et que si pression il y a eu, elle est bien venue de la Suisse et pas l'inverse. 

Quelle civilisation, pour quel combat ? Misons plutôt sur ce que nous avons à sauver en commun, misons sur une solidarité universelle, sur une évolution perpétuelle, poser une civilisation est la figer dans quelque chose de passéiste, reconnaissons à d’autres cultures et civilisations ce qu’elles  peuvent  nous apporter. Les Islamistes défendent aussi une civilisation qui a quelque chose d'aussi  poussiéreux que cette civilisation chrétienne dont se targuent les nostalgiques d'un autre temps et qui appartient plutôt au domaine de  la mystification.  

Notre humanité est en constant devenir, elle ne peut se contenter de se satisfaire d'un cadre que le temps finira par exploser. Nous ne pouvons accepter la momification au nom d'une civilisation quelconque qui serait supérieure à une autre. Ce discours renvoie toujours à des  traditions  dépassées et qui ne conviennent plus à cette dynamique du changement dans lequel nous évoluons sans cesse et qui est notre destin à tous. 

Le combat des civilisations est le fait de gens qui ont les deux pieds plongés dans la boue et qui ne s’en aperçoivent même plus, tant ils sont concentrés à vomir sur les autres, ces autres qui leur ressemblent comme des frères.

Je ne connais qu'un civilisation,  celle de notre fraternité universelle !  

 

 

"On a donné, merci!"

Dans les frimas hivernaux, assis sur un banc dur comme la morale, les fesses serrées et congelées, on voit passer la corbeille dominicale de la quête que tous les regards scrutateurs suivent attentivement pour observer, qui donne et combien. Alors, il faut tendre la jambe, pour extraire du fond de la poche, la piécette que l'on fera retentir avec bruit pareil à une rivière d'argent, une piécette qui résonne dans le bruissement des prières murmurées et qui implore le pardon. Du coin de l'œil, cet œil rapace qui jauge et qui juge, on surveille le nouvel arrivant du village qui a la peau si étrangement brune et que l'on a assis derrière  le pilier au fond de l'église, loin de tous, on le regarde en espérant qu'il ne nous volera aucune de nos filles; sans doute un saisonnier engagé pour les vignes. 

La lèvre pincée, la mâchoire crispée par le froid, au deuxième tour du panier de la quête, on peut enfin lâcher un retentissant :"j'ai déjà donné!" qui allège les consciences et efface les salissures de l'âme, les flétrissures de la conscience, cette maudite qui pour un rien trouve le chemin de sa perte. Un "j'ai déjà donné" ostentatoire, qui libère du devoir de mémoire, qui affranchit les plus hypocrites de toute obligation; une piécette pour l'éternité que l'on ne cesse de brandir comme s'il elle suffisait à racheter le monde.

10:03 | Lien permanent | Commentaires (36) | |  Facebook | | |

Commentaires

le monde et ses définitions de lui même est révolu, les système et ses multiples variations de la même abomination est en gangrène, plus tôt on prend constat de cela plus vite nous commencerons à changer ce qui doit être changé pour évoluer vers une humanité supérieure, non en richesse, pas en pouvoir , puisque rien des nos modèles anciens de civilisation est totalement pur et dépourvu d’intérêt dominateur de l'homme sur l'homme , tout de ce que nous cultivons comme croyances ou valeurs servent directement ou indirectement un état humain ou le privilège et ses hiérarchies s'installent,automatiquement...

serions nous capables de changer ? certains changeront et d'autres pas, certains prendront cette chance d'autres continueront comme des robocops à perpétuer leur rôle appris..

voir cela de manière éveillée est le premier pas du changement ...

bonne journée à toi mon amie ...

luzia

Écrit par : luzia | 01/02/2013

"Je ne connais qu'un civilisation, celle de notre fraternité universelle ! "
Eh bien, allez la construire chez vous en Tunisie !
Daniel Brélaz, syndic de Lausanne hier : "80% des vols sont dus au printemps arabe!"
Si l'amour du prochain, la solidarité etc, consiste à s'attaquer à des vieilles dames pour leur voler leur sac, je crois que l'on peut vraiment vous demander de garder ce genre d'amour du prochain pour vous en Tunisie...

Écrit par : Géo | 01/02/2013

Quelle ferveur! Quelle pertinence! Quelle éloquence! Merci beaucoup, Djemaa!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 01/02/2013

"Notre civilisation doit être défendue !".
Oui mais quelle civilisation et contre qui ou quoi ?
Notre civilisation est celle de tous les peuples et pas seulement celle des chrétiens. La civilisation des hommes et des femmes de bonne volonté. Celle de ceux et celles qui écoutent et partagent. Celle de ceux et celles qui refusent l'injustice hors de tout critère social, religieux, facial ou politique. Celle de ceux et celles qui savent tendre la main au lieu de tendre le poing.
Et défendue contre qui ou quoi ?
Contre tous les extrémismes et tous les fanatismes. Contre tous ceux qui cherchent à asservir les autres au nom d'une certaine dialectique. Contre le fric qui pourrit les coeurs et les âmes au détriment de toutes nos vraies valeurs humaines.
Mais hélas une telle vision ne serait-elle qu'utopie ?

Écrit par : Lambert | 01/02/2013

@merci Lambert, Luzia et de Meuron : partageons nos utopies et arrosons-les d'un espoir sans cesse renouvelé, ces fleurs si délicates.
quant à Géo. les mots me manquent, c'est pitoyable. Vous aussi m'arrachez mon sac au passage, celui de tous mes espoirs que vous balancez par-dessus des arguments pour autant qu'on puisse appeler cela des arguments d'un niveau caniveau.

Écrit par : djemâa | 01/02/2013

Se lever le matin avec l'idée d'ériger un pont plutôt qu'en détruire un, chère Djemâa. Tant de différences qui conduisent les gens à l'indifférence et à l'ignorance. Tant d'errances dans les dogmes personnels et collectifs pour ne pas faire exploser des certitudes inutiles et pernicieuses qui barricadent les gens dans leur confort mental. frères et soeurs en humanité impliquent de reconnaître que l'Humanité est diverse, accepter et même rechercher la mixité sans perdre pour cela l'Histoire de ses origines. C'est un défi d'aller vers l'Autre et pour l'Autre d'aller vers soi. C'est un défi, un honneur, une grâce, une beauté. Encore faut-il apprendre à nos enfants à aller vers l'Autre sans provoquer la catastrophe. Encore faut-il que la religion ne rejette pas l'Autre sans le connaître juste sur des critères ethniques ou religieux. Encore faut-il cette culture des humanités qui n'existent presque plus dans les universités et ailleurs. Alors si nous voulons progresser, vraiment progresser vers un autre monde, il y a tant de défis à relever. le lâcher-prise du matérialisme à tout prix, entre autre...

très belle journée à vous.

Écrit par : pachakmac | 01/02/2013

Mais ne voyez-vous pas l'escroquerie qu'il y a à prêcher le Bon, le Bien et l'Amour Universelle bien au chaud dans son salon genevois ? Ce n'est pas ici qu'il y a un problème majeur, c'est exactement chez vous en Tunisie ou encore pire, en Egypte, où on voit se préparer un nouveau génocide, celui des coptes ?
Vous alignez des mots sans poids ni valeur, et personne n'est dupe (ou presque, à voir les commentaires précédents...).

Écrit par : Géo | 01/02/2013

Voilà un texte terriblement simplificateur. Défendre des valeurs issues de nos racines c'est défendre le meilleur et nullement ignorer les ombres et les tares qui les ont contredites. Combattre le danger de l'Islamisme terroriste, ne pas admettre le sort contraint réservé aux femmes et comprendre qu'une immigration non contrôlée ouvrirait à ce chemin parsemé de bonnes intentions mais aboutissant à des situations non maitrisables (cf. les banlieues françaises), voilà qui estsimplement faire preuve de réalisme et de responsabilité. La question ne se pose pas en termes de supériorité mais en termes d'équilibre et de responsabilité. Jacques-Simon Eggly

Écrit par : eggly | 01/02/2013

Je vous reconnais une qualité, une grande : vous avez le courage de publier mes commentaires. Et ça, c'est vraiment très bien.

Écrit par : Géo | 01/02/2013

@Eggly- Notre responsabilité consisterait à arrêter de remplir nos comptes suisses avec l'argent volé à ces peuples qui doivent ensuite recourir à la clandestinité dans nos pays pour survivre. Nous pouvons aussi participer activement à réduire les inégalités par une attitude responsable, ce serait notre meilleure participation à la réduction et au contrôle du flux migratoire qui semble vous faire tant peur.

Écrit par : pierre | 01/02/2013

Toutes les civilisations fortes ont eu peur de l'autre, du barbare... que ce soit la Grèce, Rome, la Chine (la fameuse muraille, preuve d'un "repli identitaire" ?).

Il n'y a pas de singularité occidentale à ce niveau-là. Il est certes à la mode de dénigrer l'occident, car c'est la dernière civilisation en date à avoir été en mesure d'étendre son influence politique, militaire, technique, économique et même culturelle (eh oui, ne vous déplaise) à travers le Monde. Mais ce qu'a fait l'occident, en termes de conquêtes, de domination, d'exclusion de l'autre, de génocide même, mais aussi, paradoxalement, d'assimilation et d'appropriation de nombreux apports culturels et civilisationnels externes, toutes les autres grandes civilisations l'ont fait.

A l'heure du déclin, de la montée en puissance des "barbares", le repli sur soi et la glorification du passé ne sont que plus tentants.

L'occident ne vaut pas moins que les autres civilisations, peut-être pas plus certes, mais il présente aujourd'hui tout de même une singularité qu'on ne peut nier sans un excès de mauvaise foi: il a su, contrairement aux autres, se pencher sur les excès de son passé, et même demander un pardon collectif et transgénérationnel à ceux et aux descendants de ceux qu'il a fait, ou a été accusé d'avoir fait souffrir.

Écrit par : Mikhaïl Ivanovitch | 01/02/2013

Dommage que ça sente le noyage de poisson. Reprenons:

"les Musulmans, les Juifs, les Hindouistes, les Bouddhistes, les Confucianistes, les Taoïstes, les Athéistes. etc n’appartiennent pas à cette fameuse civilisation"

Demander aux gens, et pas seulement en Europe, de classer par ordre de préférence sa résidence dans un quartier a dominante culturelle listées ci-dessus. Vous connaissez déjà la réponse.

Demander aussi qui s'est déjà fait braquer par un taoiste, a un proche mort dans un attentat hindouiste, à été pris en otage par des juifs etc...

PS: Je suis athéiste, et on ne m'a jamais fait sentir que j'étais "exclus de la civilisation".

Écrit par : Eastwood | 01/02/2013

Il semble que les islamistes appliquent à la lettre le coran, qui est leur culture, leur éducation?
Pourquoi défendre la civilisation occidentale? Simplement par ce quelle a généré un monde libre, qualifié, instruit qui défend des valeurs dont celles de la liberté. Le respect de la femme même si tout n'est pas gagné.
Le christianisme à force d'être combattu par les peuples a laissé derrière lui ce côté obscure malsain.

Chère Madame la civilisation universelle n'existe pas ou alors il faut changer le mot "civilisation" car il se rapporte au christianisme au monde chrétien. Il faudrait parler de: monde universel, avec des règles qui n'ont plus rien à voir avec les religions.C'est possible avec des gens intelligent respectueux des autres, mais là, le coran ne vous l'autorise pas sous peine de mort. Pas sûr non plus que les autres religieux représentants des autres confessions religieuse acceptent. Pour eux, nos vies même la mort ainsi que nos pensées leur appartiennent.

Écrit par : Merou | 01/02/2013

La barbarie n'est qu'un point de vue, aucun raison d'épiloguer là dessus.
slim

Écrit par : SlimNature | 02/02/2013

Que vous le vouliez ou non, la civilisation occidentale est en avance sur les autres.

Contrairement à ce que vous racontez elle n'est pas uniquement fondée sur le religieux et sur le chrétien. La civilisation occidentale est la première qui a ouvert les portes de la liberté. Dans votre énumération vous oubliez des siècles de philosophie évolutive, de découvertes technologiques, vous oubliez les Lumières, les Encyclopédistes, vous oubliez une conscience critique et politique comme vous n'en trouverez dans aucune autre culture.

La civilisation occidentale a ouvert non seulement la voie des mers et de l'espace mais aussi celle de la liberté. C'est la civilisation occidentale qui la première est sortie dans la stratosphère, c'est elle qui a inventé la psychanalyse et mis en place les conditions scientifiques qui ont permis de doubler l'espérance de la vie humaine. C'est elle qui a inventé et mis en place les nouvelles technologies de l'information.

La description que vous faites de la civilisation occidentale est terriblement réductrice et inutilement agressive, peut-être devriez-vous vous demandez pourquoi ?


Lorsque vous vous attaquez au fait que nous aimons voir de jolies femmes nues, nous avons toujours voué un culte à la beauté du corps féminin, pourquoi devrions nous aujourd'hui nous en cacher ? vous êtes déjà en train de nous ramener à l'obscurantisme où chez nous aussi, les femmes devaient porter des habits fermés jusqu'au cou.

Vos propos me font pensez à ceux de Tarik Ramadan, où sur son site il met en garde les jeunes musulmans et musulmanes d'europe, contre la littérature, le cinéma et la musique occidentale, son consumérisme, qui seraient selon lui dangereux et dégradants.

Vous nous reprochez notre consumérisme, mais celui-ci est à la base de notre richesse, dont soit dit en passant vous profitez aussi. Sans ce consumérisme développé par notre civilisation et la richesse qu'il a créée vous ne pourriez même pas écrire sur ce blog ici. Vous croyez donc que tous ces trucs là sont tombés du ciel ?

Alors quand je vois que vous êtes - de manière terriblement réductrice et sans nuance - en train de remettre en cause notre civilisation, c'est-à-dire notre liberté et notre évolution, notre manière d'être, alors je dis oui, « Notre civilisation doit être défendue ».

Quand vous demandez de quoi notre civilisation rayonne ? Elle rayonne de progrès, elle rayonne parce que même si elle fait des erreurs, elle, au moins elle tente de trouver des solutions et raisonne en termes rationnels sur ce qu'il est possible ou non de faire.

Vous reprochez à l'Occident de s'approprier les ressources pétrolières et en uranium des autres, mais que croyez vous qu'il se passerait si l'occident était privé de pétrole et d'uranium ? Tout s'arrêterait, l'économie de la civilisation occidentale en premier, puis ensuite celle des cultures matériellement secondaires du monde arabe et africain qui en sont totalement dépendantes. Sans l'appropriation de ces ressources par l'Occident ce serait le chaos et la guerre généralisée sur l'ensemble du globe, que vous le vouliez ou non. Et en cela, la civilisation occidentale c'est d'abord une pensée rationnelle, qui cherche au-delà de ses erreurs et de ses réussites, à penser un équilibres global.

Vous reprochez à l'Occident de détruire écologiquement la planète, que croyez vous que le monde serait devenu sans ces deux siècles d'industrialisation et de création de richesses ? Dans la pauvreté le monde aurait succombé à d'autres obscurantismes, à d'autres nazis d'ici ou d'ailleurs, en turban ou sans turbans.

Alors oui, la civilisation Occidentale n'est pas la meilleure qui soit, mais c'est la moins pire. C'est la seule qui pense en termes réalistes et concrets, autrement dit qui pense en termes rationnels et loin des idées éthérées et non pragamatiques des autres civilisations où l'on croit que les problèmes se résolvent par la magie, le destin, ou par la grâce de Dieu.


La civilisation Occidentale c'est d'abord une civilisation qui pense en termes cartésiens et profondément logiques. On peut ne pas l'aimer, mais c'est la seule qui jusqu'à ce jour a fait progresser à la fois les conditions matérielles, la durée de la vie humaine, la liberté et la démocratie.




P.S. Vous parlez de fraternité universelle, mais je trouve d'un point de vue que vos propos sont choquants. Ils sont inutilement agressifs envers notre société et envers la Suisse.

Écrit par : quidam | 02/02/2013

Quidam c'est au nom de cette grande civilisation qu'on a aussi tué des millions gens, crée des camps d'extermination et brûlés dans des fours crématoires. Tout cela en vue de sauver cette grande civilisation chrétienne et aryenne qui devait se protéger de l'autre, des Juifs, des homosexuels, des communistes, des Tsiganes, etc. Méfions-nous des civilisationnistes comme de la peste.

Écrit par : pierre | 02/02/2013

Géo . Vous citez Daniel Brélaz, syndic de Lausanne hier : "80% des vols sont dus au printemps arabe!" Il a oublié dans ses statistiques de mentionner le plus gros vol des 60 millions de dollars des fonds Ben Ali encore bloqués en Suisse et non rendus à ce jour et qui démontrent encore une fois de plus que les coffres-fort suisses et ses banques sont les complices des voleurs et donc eux-mêmes des voleurs.

Écrit par : pierre | 02/02/2013

Mikhaïl Ivanovitch, avez-vous un blog? quelle chance j'ai eue de tomber sur cette page et d'y lire votre réaction, plus sensée que l'article, moins colérique, juste simplement.

Écrit par : Maude | 02/02/2013

Les penseurs et intellectuels juifs ont largement participé à l'essor de cette "civilisation occidentale" Einstein, Freud et tous les autres.

Écrit par : boris | 02/02/2013

"Tout cela en vue de sauver cette grande civilisation chrétienne et aryenne qui devait se protéger de l'autre "
Les nazis, sauveurs de la civilisation chrétienne ? Que d'inculture, que d'ignorance, que de stupidités...

Écrit par : Géo | 02/02/2013

@ pierre

A ma connaissance, les nazis n'ont jamais revendiqué leurs actes au nom de la civilisation occidentale ils les ont revendiqués au nom de la supériorité de la race allemande. Et ceux qui ont mis fin à leur barbarie sont eux aussi issus de la civilisation occidentale. Du point de vue "civilisationnel" on a donc là l'exemple d'une civilisation qui a mis fin elle-même à la barbarie à l'intérieur d'elle-même. On attend encore d'autres groupes humains (on peut penser ici au monde arabe ou africain) qu'ils fassent vraiment pareil à l'intérieur de leurs propres sphères...

Les nazis ont par ailleurs été jugés et condamnés aux noms de principes juridiques et moraux développés par la civilisation occidentale elle-même...

Et au cas où vous ne le sauriez pas, les espaces où les juifs et les homosexuels y sont aujourd'hui le plus libres et le plus en sécurité se trouvent précisément dans les sphères les plus avancées du monde occidental et de sa civilisation. ( Dans le monde africain, et dans nombre de pays arabes les homosexuels y sont encore aujourd'hui tout simplement persécutés jusqu'à la mort.)


Quant aux critiques que vous avancez contre la Suisse sur sa pseudo lenteur dans la restitution des fonds tunisiens ils traduisent de votre part une profonde méconnaissance de la réalité contre laquelle l'admnistration doit ici se battre.

Pour faire simple, vous imaginez bien qu'il n'y a pas qu'un seul compte dans une seule banque et marqué : nom Ben Ali, argent volé au peuple tunisien, un milliard.

La réalité c'est qu'il s'agit dans ce genre de cas de dizaines de comptes, voir plus, disséminés dans de nombreuses banques avec des noms libellés au nom de sociétés écrans et d'homme de pailles. Une enquête de ce type, vérifications, recoupements, etc, demande des années... quand il n'y a pas d'oppositions de tiers ou de parties adverses...

Et il faut bien vous rendre compte que l'on ne peut pas faire autrement, sous peine de violer soi-même les lois et de céder à l'arbitraire. La justice ne peut pas découvrir un compte et décider sans toutes les preuves juridiques que l'argent découvert appartient à Ben ali et qu'il faut le restituer séance tenante. La justice doit avoir des preuves, pour les avoir elle doit enquêter et les réunir, et vous pensez bien que les conseillers de Ben Ali ont sûrement utilisé tout ce qui était possible pour le cas échéant empêcher la justice d'arriver facilement et rapidement à ces preuves.

Votre reproche contre la pseudo lenteur de la Suisse est donc ici clairement sans aucun fondement.

Écrit par : quidam | 02/02/2013

Géo. Hitler avait bien mis Dieu à ses côtés pour combattre les Juifs, sur la boucle du ceinturon des nazis nous pouvions y lire"Gott mit uns" tandis qu'ils exterminaient des millions de gens.
Hitler wrote in my Kampf : "I believe that I am acting in accordance with the will of the Almighty Creator: by defending myself against the Jew, I am fighting for the work of the Lord.."
Désolé de vous décevoir, les racines de la haine trouvent bien souvent leurs fondements dans la religion.

Écrit par : pierre | 02/02/2013

Le fait malheureux est que la solidarité dans la haine est une chose puissante. Notre civilisation est aussi celle qui a engendré le monstre hitlérien: si l'on veut affirmer une supériorité disons, européenne, en matière d'anti-barbarie il faudra donc parler de culture plutôt que de civilisation - en sous-entendant que la culture actuelle de la civilisation de l'Europe n'est pas celle des années 30.

Le problème avec qui dénonce les invasions barbares, c'est qu'il s'agirait d'abord de définir la barbarie, et si l'on choisit judicieusement de définir la barbarie comme ce qui se constitue au moyen de la solidarité dans la haine, alors celui qui dénonce trop fort ce qu'il désigne comme "barbare" se fait lui-même promoteur de barbarie au titre de lutter contre elle. Breivik en a donné un parfait exemple il y a deux ans.

La fraternité universelle... il y a partout des gens plus ou moins bons. Il ne s'agit pas de croire que "tout le monde il est bon tout le monde il est gentil", il s'agit (1) d'être soi-même prêt à s'adapter si tout le monde le devenait par miracle (2) de penser toujours aux plus innocents et aux plus semblables à soi "cachés" parmi les gens qu'on juge collectivement.

Écrit par : Boris Borcic | 02/02/2013

La priorité d'avenir est d'évidence la constitution des meilleurs liens de solidarité possibles pour que l'humanité affronte de concert l'épreuve climatique qui l'attend. Nous avons perdu 10 ou 15 ans sur ce chemin parce qu'au sein des Etats-Unis qui étaient justement vainqueurs des barbares de la seconde guerre mondiale, s'est constitué COMME D'INSTINCT un courant politique conservateur soucieux de nier cette priorité parce que, toutes choses égales par ailleurs, c'était renoncer à la puissance suprême.

Débattre d'un conflit de civilisation... soit peut-être si ce que l'on cherche c'est faciliter là où c'est nécessaire des mutations culturelles sans violence. En fait, l'internet nous conduit de toutes façons partout où il passe à la mutation culturelle, il s'agit d'éviter que l'impulsion qu'il nous donne échoue à organiser notre solidarité proprement.

Débattre d'un conflit de civilisation c'est pourtant suivre les Républicains Américains sur la pente qu'ils tracent au monde pour défendre les intérêts "Américains" contre la priorité de la solidarité face à l'épreuve climatique.

On ne sait pas ce qui va se passer vraiment d'ici un siècle - et encore moins après. On devine que cela pourrait devenir vraiment grave, grave au point de menacer l'existence, pour donner un chiffre, d'un tiers des habitants de la planête. Juste pour fixer les idées.

Là-dedans, il y a le danger de la guerre. Le "denialism" Républicain doit exactement au fait qu'ils sont par construction le parti de ceux qui tiennent la supériorité militaire pour définitoire de l'avenir de l'Amérique.

A propos, Pardon my French, je trouve que l'étonnant calembour entre "fosse septique" et "fausse sceptique" va comme un gant à Fox News et sa mouvance.

Écrit par : k4ntico | 02/02/2013

"Désolé de vous décevoir, les racines de la haine trouvent bien souvent leurs fondements dans la religion"
Sur ce point, je crois que nous sommes d'accord. Dans la croyance du Bien, il y a son pendant : la croyance du Mal, et cela a quelques conséquences...
Sur l'aspect "chrétien" de Hitler: il existe un livre d'une pertinence telle que je n'en reviens toujours pas : "Aspects du drame contemporain" de C.G.Jung, qui rassemble des articles parus en 1936 et 1945 sur l'aspect psychologique (?) de ce qui s'est passé entre 1933 et 1945 en Allemagne. Extrait :

"...il nous faut avouer que Wotan, pris en tant qu'hypothèse causale, est assez bien venu. J'ose même formuler l'affirmation sacrilège que le vieux Wotan, avec son caractère insondable et inépuisable, explique davantage du national-socialisme qu'ensemble les trois facteurs rationnels ci-dessus mentionnés (note: économiques, politiques et psychologiques)(...)
Wotan est une donnée germanique originelle, l'expression suprêmement vraie et la personnification inégalable d'une donnée fondamentale du peuple allemand en particulier.(...)La race germanique(couramment, aryenne), la communauté populaire germanique, le sol et le sang, les chants de Wagalaweia, les chevauchées des Walkyries, un Seigneur Jésus transformé en héros blond aux yeux bleus, la mère grecque de saint Paul, le diable devenu un Alberich international, réédité sous les traits des Juifs et des Francs-maçons, les aurores boréales d'une culture nordique, les races méditerranéennes inférieures... Tout cela constitue une mise en scène indispensable et traduit au fond un même état d'âme, la prise de possession par un dieu des Allemands, dont la demeure est hantée par un souffle puissant."

Plus loin :
"Le dieu national a attaqué le christianisme sur un large front, qu'il s'appelle en Russie "Technique et science", en Italie "Duce", en Allemagne "Croyance allemande" ou encore "Etat"

Plus loin :
"Si nous appliquons avec conséquence nos considérations, il nous faudrait conclure que Wotan devrait extérioriser non seulement son caractère fébrile, agité, brutal et tempétueux, mais aussi sa nature toute différente, extatique et divinatoire. Si cette conclusion se vérifie, le national-socialisme ne serait pas, et de loin, le dernier mot; il faudrait s'attendre, dans les prochaines années et décades, à ce que surviennent des événements procédant d'arrière-plans obscurs, et desquels, d'ailleurs, nous pouvons encore mal nous faire une idée à l'heure actuelle. Le réveil de Wotan est un recul et une régression; le flot, se heurtant à un barrage venu l'obstruer, a de nouveau fait irruption dans son ancien lit. Mais l'accumulation des eaux ne peut durer éternellement; elle constitue un "recul pour mieux sauter" et les flots finiront par déborder par-dessus l'obstacle. Alors se manifestera ce que Wotan "murmurait à la tête de Mimir".

Ceci a été écrit en 1936...Il faut noter que Jung considère dieu ou les dieux comme des puissances psychiques internes.

De plus, lors d'une émission sur la confrontation Hindenburg - Hitler sur arte, on a vu Hitler lors de l'enterrement de son rival lui dire dans son discours funèbre : "Tu peux rejoindre le Walhalla..." (paradis des guerriers germaniques).

Et encore : si Hitler s'intéressait à une des trois religions monothéistes, c'était à l'islam, en raison de son caractère anti-juif. (je ne dis pas anti-sémite, les Arabes l'étant aussi et les Ashkénazes ne l'étant pas).

Sur les ceinturons avec "Gott mit uns" : je connais cela pour la 1ère guerre mondiale, mais pas pour la 2ème. vous en êtes sûr ? Cela serait révélateur de vérifier le contraire...

Écrit par : Géo | 03/02/2013

@ boris

Votre définition de la barbarie est extrêmement intéressante. Et si l'on vous suit bien elle trouve sa source dans la haine. Alors il serait intéressant que vous développiez : D'où vient cette haine ? Pourquoi vient-elle ? Je ne crois pas pour ma part que la haine vienne dans l'homme comme ça, sans aucune raison, que l'homme un matin se réveille et se dise, tiens et si je me mettais à hair aujourd'hui.

@k4ntico ( qui est le même que boris ?)

Je vous suis parfaitement sur le fond, c'est-à-dire sur le constat que vous faites mais pas du tout sur la forme. Si je vous comprends bien, si vous étiez vous-mêmes à la tête des usa ( imaginons le)vous tireriez d'un coup sur le frein à main, sur le levier marqué "arrêt de la consommation américaine" ? Savez vous alors seulement ce qui se passerait ?

Après la crise des suprimes on a eu un "léger" avant goût d'une réduction de la consommation américaine. Résultat ? De Frisco à Heraklion des milliers (des millions?) de gens ont perdu et sont en train de perdre leurs logements. Des millions de jeunes sont dans la rue à Londres, Madrid et Athènes. On a pu voir les dignes représentants des polices de l'UE taper à coup de bâton sur la tête de petites filles d'à peine 15 ans ( vu de mes propres yeux à la tv lors des manifestations de madrid) vu aussi à athènes des vieilles femmes assises désespérées au bord du trottoir parce qu'elles ne peuvent plus obtenir leur médicament pour lutter contre le cancer.

Et vous, vous nous dites, la planète se réchauffe, c'est un fait, tirons encore un peu plus sur le levier du frein de la consommation, ici et maintenant. Alors franchement, je ne vous donne pas les clés ! je ne vous donne même pas le fauteuil de la maison blanche. Vous voulez quoi, le chaos ?

Les choses, les possibilités d'actions, sont loin d'être aussi simples que vous l'imaginez.

Nous parlions de barbarie ? Cette vieille femme assise au bord du trottoir à athènes, cette ado qui se fait taper sur la tête avec un bâton par un policier de l'UE, père de famille de 1 m90 et 112 kg, c'est déjà de la barbarie, qui elle ne trouve pas sa source dans la "simple" haine ou détestation de l'autre.


@géo

Ce que vous dites est extrêmement pertinent. Une des particularités du monde "archétypal" (ancestral) psychique de l'imaginaire germanique, mais plus généralement nordique, est que les Dieux y étaient perçus comme mortels. Contrairement à d'autres croyances où les Dieux ou simplement Dieu est immortel. Il a été avancé, que cette croyance dans la mortalité des Dieux, n'était pas sans rapport avec les mentalités extrêmement guerrières et agressives par exemple des vikings. La peur de voir ses propres dieux mourir les amenant à être constamment sur la défensive et en guerre de peur de voir d'autres tribus (l'autre) venir détruire leurs dieux. Vu ainsi, et de manière archétypale et symbolique, ce serait donc bien le religieux qui est à la base de la guerre et de la barbarie, fut-ce de manière inconsciente.

Comme vous le dites vous mêmes, les représentations de Dieux, sont des forces psychiques agissantes extrêmement puissantes. Quand un homme construit son esprit (sa psyché) autour de l'idée d'un dieu, lorsque l'on remet en question ce dieu ce n'est pas seulement sa croyance que l'on remet en cause mais toute sa construction psychique, remise en cause qui est généralement insoutenable et insupportable pour l'homme car elle l'ammène à l'effondrement de sa structure psychique, un des piliers (dieu) s'effondre et tout le moi s'effondre avec. En ce sens, et d'un point de vue métaphorique les vikings avaient donc vu assez juste avec leur peur de voir remis en question l'existence de leurs dieux et leurs perceptions que ceux-ci pouvaient être mortels.

Et alors on peut en revenir au problème de la confrontation des civilisations et à l'idée que "notre civilisation doit être défendue".

Dans la civilsaiton occidentale, l'idée de dieu a perdu de sa prééminence, pour beaucoup d'entre nous Dieu est mort. Dieu ou les dieux ne sont plus que des concepts historiques desquels nous avons mis des siècles à nous détacher. Mais c'est aussi parce que pour beaucoup d'entre nous, notre psyché n'est plus construite autour ou seuleement sur l'idée de dieu, et des peurs de sa perte qu'il engendre, que nous avons pu gagner en liberté et en ouverture. N'ayant plus de dieux, ou plus seulement lui, nous n'avons plus a avoir peur que l'autre vienne s'y attaquer et menace notre moi et nos constructions psychiques. C'est aussi cela notre civilisation et une partie de notre progrès qui est alors psychique.

Alors lorsque pour ma part je vois des gens comme Tarik Ramadan, qui reviennent dans notre société en revendiquant que l'idée de Dieu doit avoir une place centrale, que l'islamisme européen nous ramène dieu et le fait religieux comme une donnée centrale de toute question politique, je pense qu'il y a un danger.

Le danger de retourner en arrière et de reconstruire des types psychiques fondés sur des archétypes problématiques (dieu) qui comme on le voit sont excessivement différenciateurs et source de peurs inconscientes profondes et inévitables menant elles-mêmes à une résurgence de ce type d'agressivité et de "haines".

Nous avons mis des siècles à nous émanciper ( et encore pas tous ) de l'idée de Dieu. les Lumières, et je dis bien Les Lumières ce n'est pas rien. Alors lorsque d'autres, venus après nous, volontiers accueillis, viennent nous expliquer que certaines de nos règles doivent maintenant être changées, que les femmes doivent pouvoir être voilées et les petites filles et garçons séparés parce que Dieu l'a ordonné, que notre manière d'être est mauvaise, alors il faut aussi comprendre que cela nous paraisse insupportable et que nous revendiquions ( en opposition) l'idée que "notre civilisation doit être défendue".

Écrit par : quidam | 03/02/2013

@quidam Je n'ai pas plus parlé de consommation que je n'ai parlé de prévention du changement climatique. Ce que j'évoque c'est la façon d'aborder de ce changement les conséquences, et ce que je dis c'est que les républicains US savent d'instinct que ne rien y faire et de continuer comme ça (1) garantira aux US la position de force militaire (qu'ils ont déjà) lorsque les dégâts se feront vraiment sentir et (2) empêche d'anticiper et de préparer autre chose qu'un sauve-qui-peut tardif qui fera parler la poudre.

Par ailleurs, je n'ai pas parlé de haine mais de solidarité dans la haine, et cette précision suffit à répondre largement à votre question. Contrairement à une haine individuelle, une haine solidaire doit évidemment l'essentiel au mimétisme.

Écrit par : k4ntico | 03/02/2013

Il n'y a rien de plus mauvais que le bon !!

Écrit par : Corto | 03/02/2013

quidam@ Je suis totalement sur la même ligne que vous. Je viens de produire un billet, j'espère que vous le lirez et le commenterez...

Écrit par : Géo | 03/02/2013

On a tous des barbares qui se tapissent à l'ombre dans l'attente de leur moment
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=KToxxaN2Syc#!

Écrit par : sergio | 03/02/2013

@ géo

merci pour l'invitation, mais j'ignore totalement où se trouve le billet dont vous parlez :) Vous avez un blog sous un autre nom ?

Écrit par : quidam | 04/02/2013

Non, vous prenez l'option "Tous les blogs" et je suis déjà relégué en page 2. J'ai pris une photo de moi prêchant dans le désert (je rigole)...
Cela s'appelle : "anti-sémitisme, kekseksa ?"
Si je mets le lien, cela dysfonctionne quelque peu ces temps sur cette plateforme.

Écrit par : Géo | 04/02/2013

On tous des barbares qui se tapissent à l'ombre dans l'attente de leur moment
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=KToxxaN2Syc#!

Écrit par : sergio | 04/02/2013

Sergio@ J'ai répondu à votre commentaire sur le blog de Mireille Valette. Je le re-poste :
Sergio@ Merci pour cette vidéo hallucinante. Je me posais des questions sur l'antisémitisme, je croyais qu'en France c'était principalement le fait des Musulmans en relation avec le conflit israélo-palestinien et je suis stupéfait de constater à quel point les catholiques sont encore pollué par la haine des Juifs.
On remarque aussi une chose qui me parait importante : les Juifs sont les banquiers et les banquiers sont les Juifs. Dans la haine des Juifs, il y a aussi la haine des riches, comme dans la déferlante contre Depardieu.
Enfin, encore une autre conclusion pour moi : cela prouve qu'il ne faut en aucun cas une armée professionnelle en Suisse. Cela devient un ramassis d'individus abjects sans contrôle des autres citoyens. Une armée de citoyens-soldats ou pas d'armée du tout...
Et c'est incroyable de penser que ce sont des socialistes qui réclament une armée professionnelle, alors que cela servirait à l'évidence les intérêts d'une extrême-extrême-droite...

Écrit par : Géo | 05/02/2013

Il est evident que Madame Chraiti, comme la plupart des musulmans, n'aime pas notre culture, notre civilisation occidentale. Ils n'aiment pas les occidentaux non plus. Alors pourquoi vivent-ils ici? C'est la grande question qui fait peur.
Elle demande quelle civilisation nous voulons defendre et ne semble pas savoir que c'est notre civilisation judeo-chretienne qui a donne naissance aux plus grands reformes de la societe, par exemple, le droit d'un et plus tard de deux jours libres par semaine aux ouvriers; aux vacances annuels; a la securite sociale pour tous; aux soins medicaux pour tous; a l'education pour tous; aux droits de l'homme et de la femme. Elle a donne naissance aux plus grands philosophes, compositeurs, artistes, architectes; aux inventions dans les domaines de la medicine, technologie- Internet inclus, chimie, physique, etc.
Elle dit que les occidentaux sont materialistes et consumeristes. Bien, on voit un luxe exorbitant dans les pays musulmans pour un petit pourcentage de la population et un grand misere pour le reste.
La chretiente est poussiereux selon Madame Chraiti. C’est une insulte pour les chretiens. Bien sur, il y a moins de chretiens pratiquants que dans le passe, mais cette foi continue d’etre une phare lumineuse dans un monde violent et egoiste. Il faut lire le Nouveau Testament pour connaitre les valeurs de la chretiente dans les enseignements de l’amour et de la paix de Jesus, qui a reforme l’Ancient Testament. Il n’a pas repandu ses enseignments par la force comme Mahomet qui a initie de centaines de guerres pour forcer les populations a se convertir.
Finalement, Madame Chraiti demande contre qui nous voulons defendre notre civilisation ? C’est evident que c’est contre la barbarie des islamistes. Bien sur, tous les musulmans ne sont pas islamistes, mais il y en a une grande proportion qui veulent envahir es islamiser l’Europe. Il y a 32 millions de musulmans en Europe, ainsi meme une petite proportion qui sont des islamistes peuvent nous detruir et renvoyer dans le moyen age. Les musulmans moderes aussi sont d'accord qu'il y a un danger.
Au lieu des critiques constantes, des plaintes et des exigences, les musulmans devraient etre reconnaissants, comme les immigrants des autres ethnies et religions le sont, pour avoir été accueillis en occident. Tout le monde s’integre sauf les musulmans.
Pourquoi ils ne critiquent et ne condamnent presque jamais la barbarie et la cruaute des islamistes dont on entend chaque jour?
Corvert

Écrit par : Livia Varju | 06/02/2013

Merci a quidam pour ses commentaires lucides!

Écrit par : Livia Varju | 08/02/2013

Les commentaires sont fermés.