08/10/2012

Mutuel - MCG - Petits arrangements entre amis

L1020757[1].jpg

Ce matin, au 6 rue de l'Athénée, il y avait foule pour soutenir Haykel Ezzeddine, le blogueur émérite de la Tribune de Genève et  ce, à la grande surprise de Madame La juge qui invita tout le monde à se tenir  debout et coi dans la petite salle lumineuse pour une sombre histoire. Convoqués dans l'affaire de l'affiche MCG, nous pouvions nous délecter de découvrir des petits arrangements entre amis. Sous prétexte que Haykel a exposé sur son blog une affiche MCG,  jugée diffamatoire et calomniatrice.  Si vous souhaitez voir l'objet de la plainte,  il apparaît depuis le fameux,  lundi 8 août, sous le lien suivant et pour lequel, il n'y a jamais eu de problème jusque là http://www.cartonrougeducitoyen.ch/index.php/component/content/article/1-nouvelles-quotidiennes/1754-la-nouvelle-affiche-du-mcg-contstee. Deux poids, deux mesures, vous en conviendrez par vous-même. 

 

Autre étrangeté, le fameux accord confidentiel passé entre le groupe Mutuel et le MCG. De ces accords, discrets, passés sous table et dont on rêve dans nos pires cauchemars; en découvrir le contenu. Comment en est-on arrivé là  ? A passer d'une affiche MCG qui accuse le Groupe Mutuel puis,  par un tour de passe passe,  se réconcilie et cela sur le dos d'un simple blogueur que la provocation du MCG avait alarmé. Un blogueur qui n'a fait que relayer,  dans le fond, une affiche exposée devant le Palais de Justice, brandie par des  membres souriant du staff  MCG qui posent devant pour la postérité en espérant, par la même occasion s'attirer des voix. Ce même parti qui a réussi à élire au conseil national son spécialiste contre l'assurance-maladie.

 

Cas intéressant, la Tribune de Genève qui héberge ce blog n'est en aucun cas impliquée ?  Ce serait comme être propriétaire d'un immeuble et ne pas savoir ce qui se passe dans les étages.

 

Me Nils de Dardel demande la comparution personnelle de Messieurs Jean-François Mabut et Eric Stauffer, 15 minutes chacun et pas davantage pour Monsieur Stauffer que l'on connaît bavard, voire intarissable.  Quels sons de grelots assourdissants souhaite-t-on couvrir avec ce combat inégal du pot de terre contre pot de fer ?  Quels sons de cloche souhaite-on couvrir avec cet acharnement sur un blogueur ? Autant de questions ouvertes qui montrent comment fonctionne les petits arrangements entre amis : Tu me couvres, je te couvre !

 

Au-delà,  de cette agitation bien orchestrée autour de Haykel Ezzeddine, on voit se profiler quelque chose de plus grave et qui dépasse largement le cadre de cette affaire d'affiche. C'est voir comment un groupe peut s'acharner sur la liberté d'expression et réduire par des menaces de procès un journaliste qui n'a fait qu'informer de ce qu'il a vu, à savoir une affiche exhibée devant un tribunal. Ce qui paraît dangereux, c'est notre liberté d'expression menacée dans son essence par un lobby, aussi insignifiant que celui d'une assurance.

 

Rendez-vous donc dans un mois certainement, pour entendre les comparutions personnelles. Nous serons nombreux à le suivre ce procès inique, car il est important de suivre la mise en boîte de notre liberté de dire ce que l'on voit.

 

 

Billet signé : Karl Grünberg et Djemâa Chraïti

 

 

mon site web http://www.djemaachraiti.ch

13:33 Publié dans Economie, Genève, Politique, Solidarité | Tags : groupe mutuel, mcg, blogueur, haykel ezzedine | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | |

Commentaires

Qui a posé les affiches? le MCG. Alors c'est lui le responsable.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 08/10/2012

"Qui a posé les affiches? le MCG. Alors c'est lui le responsable."

Chacun prend ses responsabilités.

Écrit par : Giona | 08/10/2012

Voila les sous table du groupe Mutuel et MCG parti populiste et qui veulent faire payer un bloguer pour diffamation.
Nous comptons sur la justice genevoise et le droit d'informer et de poursuivre le propriétaire des Affiches .

Écrit par : Jalel Matri | 08/10/2012

POGGIA, le gogol genevois du Conseil National, a capitulé face à une assurance maladie. Que dits-je, il s'est prosterné, il s'est mis à plat ventre, il a rampé devant la Mutuel, uniquement pour éviter que le MCG soit condamné à verser des dommages et intérêts. Casse-toi pauvre mec...

Écrit par : JMC | 08/10/2012

Mieux vaut lire cela que d'être aveugle! Lamentable. Quand on ne sait pas, on se tait.

Écrit par : Mauro Poggia | 09/10/2012

Me Poggia, nous aimerions bien connaître votre version des faits.

Cette affiche ne laisse aucun doute sur son origine: Il est inscrit le nom du MCG avec votre photo et celle de votre colistière. Cette affiche est votre propriété, vous l'avez commandée puis placardée.

Cette affiche est jugée blasphématoire et calomniatrice. L'Assureur porte plainte. La justice doit saisir de l'affaire. Vous êtes avocat, vous pouvez nous apporter vos lumières quant la bizarrerie de la chose, Aucun jugement n'a été donné. Vous n'êtes pas inquiétés. Le MCG responsable de cet état de fait n'a pas été jugé. Pourquoi?

Écrit par : Noëlle Ribordy | 09/10/2012

Éclairez nous alors Maître Poggia et dites nous vous qui clamez être le défenseur du citoyen pourquoi avoir fait tout un tintamarre avec votre affiche au départ et expliquez nous comment vous êtes reparti la queue entre les jambes avec un arrangement 'très confidentiel' sur le dos du citoyen??

Écrit par : Neil | 09/10/2012

Vraiment je ne  crois pas mes yeux , ça se passe vraiment en Suisse ? , cette démocratie de 700ans  a aussi ses lacunes , j'ai l'impression que ça se passe  dans un pays de tiers monde , chercher un bouc émissaire en l'occurrence en la personne de Haykel qui n'a fait qu'informer entant que  blogueur neutre et voilà la justice a sa propre vision des faits , un décalage entre la réalité et la justice qui se cache derrière des lois et des décrets qui sont d'une autre époque et c'est toujours partout la loi du plus fort qui gagne . Vraiment triste pour ce blogueur intègre et honnête qui essaye juste d'informer sans copinage ou sympathie pour Tél ou tel parti.Il est grand temps que la justice se ressaisisse et retire cette condamnation obsolète .Courage Haykel tu n'as fait qu'informer à ta manière  avec ta plume libre et , loin des sentiers battus . 

Écrit par : Souad | 09/10/2012

Vous avez raison, Me Poggia, mieux vaut lire ça que d'être aveugle. Mes mots ont dépassé ma pensée et je retire le mot "gogol" qui ne vous correspond pas du tout. Si je m'adresse à vous directement, c'est que vous êtes avocat dont la spécialité est de contrer les assurances maladie dévoreuses de budgets familiaux. Par ailleurs, j'avoue que je vous ai donné ma voix lors de l'élection au Conseil national (personnellement j'estime que vous êtes le SEUL et UNIQUE membre éligible du MCG ...)

Il est tout de même surprenant de voir le MCG s'en tirer à si bon compte au sujet cette affiche controversée alors que Ezzeddine Haykel risque une condamnation de CHF 20'000.- simplement pour l'avoir publiée un peu précipitamment.

Ca me fout les boules...

Écrit par : JMC | 09/10/2012

Etonnant que le Groupe mutuel ne se soit pas attaqué aux membres du site Carton Rouge qui eux montrent l'affiche depuis plus d'un an. Comme quoi, on n'ose pas s'attaquer à plus fort que soi, c'est-à-dire des membres UDC puissants, on préfère se rabattre sur un blogueur isolé que l'on tente de faire casquer à la place de tout le monde.
Misérable! Les assurés du Groupe Mutuel devraient renoncer à être affiliée à cette assurance qui pète de trouille, le jour où il y aura un grand cataclysme il ne faudra pas compter sur cette bande de pétochards. Bande de pleutres !!!

Écrit par : GCM | 09/10/2012

Vous nous décevez, Me Poggia. Quel est donc le contenu d'un accord "confidentiel" conclu sur le dos d'un bloggeur qui ne faisait que relayer une information ? Le champ des hypothèses est suffisamment réduit pour proposer des solutions plausibles: le retrait de votre plainte contre le Groupe Mutuel pour primes abusives ou une retenue voire une alliance dans la future campagne contre la caisse unique ?
L'avenir nous l'apprendra certainement, et pour votre gloire.

Écrit par : C. Hayoz | 09/10/2012

Très juste C. Hayoz. Nous serions aussi très curieux de connaître le prix exact de la reddition d’un parti supposé protégé les assurés contre des assureurs voraces. Le prix de la capitulation qui a permis à la meute de loups avides de s’acharner sur un blogueur à qui on demande de l’argent et qui honnête dans son travail, n’a fait qu’informer. Après les assurés dindons de la farce voilà les blogueurs délestés à leur tour. La rapacité est sans bornes.

Écrit par : gcm | 09/10/2012

Poggia avait proposé de payer les frais de l'avocat du Groupe Mutuel et qui devait être imputés au blogueur Haykel.
vous pourrez lire ceci actuellement sur le site MCG. Après avoir tancé le Groupe Mutuel avec des lignes aussi sévères comment se sont-il arrangés pour retourner leur veste et signer un accord "confidentiel" avec ledit groupe. Mystère ? Les arcanes de l'opportunisme.

L’affiche est interdite par un juge genevois

Le 15 septembre, le Tribunal de première instance a fait interdiction de publier l’affiche du MCR-MCG, à la demande du Groupe Mutuel et de son directeur Pierre-Marcel Revaz. Les mesures superprovisionnelles sont ainsi confirmées.

Par ce jugement, nous ne pourrons pas dénoncer le rôle des lobbys dans le jeu politique et leur responsabilité dans le système des caisses-maladie. Un système qui dysfonctionne aux yeux du Mouvement Citoyens Romands (MCR) et du Mouvement Citoyens Genevois (MCG).
Le Tribunal a estimé que le simple caviardage du nom, du logo et de la photo des dirigeants des caisses-maladie ou de leurs relais politiques du PLR ne serait pas suffisant. Il nous est fait interdiction d’indiquer quelle société et quelle personnalité est responsable du système d’assurance-maladie, système obligatoire en raison de la loi fédérale (LAMAL).
Les intouchables du système suisse
Le silence doit régner sur le lobby des assurances. Les électeurs n’ont pas le droit de savoir. C’est confirmé par la censure de « Temps présent » qui voulait aborder le sujet fort délicat des relations incestueuses entre la politique et les caisses-maladie.
Nous ne nous prononcerons pas sur la décision en tant que telle dans le sens où elle concerne le combat d’un mouvement politique, le MCG, contre le tout-puissant lobby des assurances. Nous continuerons notre combat contre un système financier défaillant, nous continuerons à dénoncer les compromissions entre les autorités publiques fédérales et des intérêts privés, nous nous opposerons au système actuel.
Comme le disait Churchill en 1940, nous avons perdu un combat, mais nous n’avons pas perdu la guerre, contre le lobby des assurances-maladie. La résistance politique continue à l’encontre de ces milieux qui se croient tout-puissants.
Le MCG soutient un blogueur
En revanche, nous sommes choqués de voir un remarquable blogueur, M. Haykel Ezzedine, attaqué par le Groupe Mutuel de façon inacceptable. On lui réclame de participer aux frais des avocats du richissime Groupe Mutuel. En conséquence, le MCG s’engage à payer ces frais pour ce blogueur au nom de la liberté d’expression, qui doit être un principe sacré pour tous. Nous n’en déplorons pas moins le procédé.
Cela démontre que nous devons agir avec le poids le plus important possible à Berne, aux Chambres fédérales, pour changer le système actuel d’assurance-maladie, pour anéantir les lobbys et permettre une réelle liberté d’expression, qui n’existe pas en 2011.
Une affiche avec un fond noir – car la liberté d’expression est en berne – sera affichée demain samedi sur notre stand du Molard et sur nos autres stands.

Mauro Poggia
Vice-Président du MCG
www.mcge.ch/mcge/mcr/?p=18

Écrit par : Robert | 10/10/2012

La récupération est un art, Me Poggia, et vous en êtes le "Maître"!Je suis sûre que vous pouvez créer une caisse privée dont vous serez le président. Vous pouvez faire bénéficier les assurés de votre savoir, de votre compétence.

Les primes seraient ainsi réduites. Votre savoir-faire sera reconnu par les électeurs.

Si le MCG s'engage à payer les frais, cela est logique. Evitez d'ajouter au nom de la liberté d'expression, car il s'agit de votre responsabilité. Si des locataires vous traitaient de voleur, est-ce aussi une liberté d'expression?

Écrit par : Noëlle Ribordy | 10/10/2012

Les commentaires sont fermés.