05/10/2012

Tunisie- Le président Marzouki présente les "excuses de l'Etat" à la femme violée

moncefinvesti.jpgLe président provisoire de la république Moncef Marzouki a présenté, jeudi 3 octobre, à la jeune femme violée par les 3  policiers les excuses de l’Etat tunisien pour les graves dommages subis qui ont touché chaque Tunisienne et Tunisien.

Au cours d’une rencontre avec la jeune femme  et son fiancé accompagnés de Sihem Ben Sidrine, Moncef Marzouki a fait part de sa profonde déception et de sa condamnation vigoureuse des actes qui ne porteront atteinte qu’ à leurs auteurs, selon un communiqué de la présidence.

Il a salué les agents de police  intègres qui ont refusé de couvrir leurs collègues ce qui prouve que le dysfonctionnement ne réside pas dans l’institution sécuritaire mais dans la mentalité de certains membres qui n’ont pas compris que le pays a fait une révolution pour que tous les fils et filles de la Tunisie vivent libres et dans la dignité.

Le président tunisien Marzouki a présenté les excuses de l'Etat à la jeune violée et à son fiancé. Le président a indiqué dans son communiqué qu’il n’est plus admissible de tolérer les violeurs ni ceux qui les couvrent ou ceux qui veulent travestir la vérité.

Le communiqué affirme que la présidence va poursuivre l’affaire afin qu’aucune considération politique ne prime sur le droit et la justice ni sur la confiance des Tunisiens dans les  institutions de leur État.

Une intervention forte qui devrait rassurer les Tunisiens et surtout les Tunisiennes qui finissaient par croire qu'il y a avait une légitimation du viol . Un cas qui fera jurisprudence, on n'aura jamais vu un viol être traité à un si haut niveau. On sait qu'ils restent étouffés derrière les barreaux du silence et de la honte.  Un acte courageux post-révolutionnaire qui démontre que la Révolution n'a pas été vaine. Les bouches se délient, les Tunisiens savent qu'ils ont fait cette Révolution parce qu'ils ont soif de justice et que cette justice mérite qu'on se batte pour elle, envers et contre tous.  

Malgré, les larmes, la honte, la victime et son fiancé ont défié tous les regards, toutes les critiques pour monter au créneau et défendre leur droit absolu à l'intégrité physique et psychique. Véritable acte  de bravoure. Quant  au Président Marzouki, il nous rappelle que la Tunisie malgré les menaces passéistes reste un Etat de droit;  il est grand temps de le marteler afin que plus personne ne l'oublie. 

"LA TUNISIE RESTERA UN ETAT DE DROIT OÙ CHACUN S'Y SENTIRA LIBRE ET PROTÉGÉ!"


mon site web http://www.djemaachraiti.ch

09:27 Publié dans Politique | Tags : tunisie, marzouki, tunisie femme violée, excuses de l'etat | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | |

Commentaires

Vous ne dites pas si "l'inculpation" d'atteinte à la pudeur contre la victime du double viol a été levé ?

Car rien n'empêche de condamner et de condamner !!!

Écrit par : Corto | 05/10/2012

Surtout que les accusateurs ayant permis à l'inculpation de la victime, ne sont autres que les violeurs !!!

Il n'est pas logique que la partie accusée de viol ait pu également être prise en considération, accuser et inculper une victime de viol en se basant sur les témoignage de ses violeurs est inacceptable, c'est là que le bas blesse !

Pour le reste, il n'y avait rien à redire concernant cette sale affaire, si ce n'est que le procureur se base sur les allégations des violeurs pour "inculper" la victime !

Écrit par : Corto | 05/10/2012

Au vu du temoignage de la jeune fille, rien ne pourra etre retenu contre elle et son fiance, les policiers etait aussi violeur et menteur
http://www.webdo.tn/2012/09/28/temoignage-poignant-de-la-jeune-fille-violee-par-des-policiers/

Écrit par : najet | 05/10/2012

@Corto- Le président tunisien dans un communiqué a répondu à votre question de façon claire : "de sa condamnation vigoureuse des actes qui ne porteront atteinte qu’ à leurs auteurs, selon un communiqué de la présidence."

Écrit par : djemâa | 05/10/2012

Enfin! il en aura fallu du temps à ce gouvernement pour prendre position.. juste avant que ça se cristallise aux alentours
ce revirement positif officiel: de quoi faire croire à un peu d'espoir en un futur démocratique aux femmes de nord-Afrique
- grand merci à djemâa de nous en informer

Écrit par : Pierre à feu | 05/10/2012

En fait, c'est ce que j'avais écrit dans le blog précédent, les barbus testent les réactions, tant en Tunisie qu'en dehors du pays !!

Écrit par : Corto | 05/10/2012

Un communiqué sur le site tunisien "Business News"

Le parti Ettahrir a publié un communiqué de presse, daté du mardi 2 octobre et envoyé aujourd’hui vendredi aux médias, dans lequel il rebondit sur les récentes déclarations de Moncef Marzouki aux médias américains.
Le communiqué du parti islamiste radical est assez virulent dès son titre : « Invitation expresse et directe à Marzouki de garder son cocon et de se taire ! »
Ettahrir considère que « les déclarations de Moncef Marzouki, supposé être le président de la République, à des médias étrangers aux Etats-Unis, sont abjectes et méritent d’être condamnées et sanctionnées.
C’est une honte que Marzouki parle de ses concitoyens (Islamistes, salafistes ou autres) chez l’adversaire et l’ennemi de cette manière. Les présidents qui respectent leur pays ne vendent pas ses problèmes et ses causes à l’étranger, ni en contrepartie financière, ni en contrepartie politique », indique le parti islamiste.
Pour Ettahrir, le fait que Marzouki se présente aux Occidentaux comme étant un responsable hostile à l’alternative islamiste et garant de la non-inscription de la chariâa dans la constitution du pays et dans ses lois, se classe comme étant une apostasie et une injustice.

Le Président Marzouki risque bien d'être assassiné par ce parti islamiste. La Tunisie va devoir se battre avec les armes de la démocratie pour sa liberté et sa démocratie en péril. Djemâa, nous tous devons continuer à soutenir la révolution tunisienne menacée par des gens qui usent de la terreur psychologique et physique pour imposer leur manière religieuse qui n'est plus de la spiritualité libérée de l'époque du Prophète mais du fascisme religieux prêt à imposer sa loi unique à toutes et à tous pour le malheur de tous.

Écrit par : pachakmac | 06/10/2012

Ce groupe qui représente le mouvement de Hizb ut-Tahrir , d'inspiration salafiste, leur drapeau l'atteste, avec retour au califah n'a rien à faire en Tunisie et n'aurait jamais dû être autorisé. Ettahrir doit tout simplement disparaître, leurs représentants prônent des idéologies incompatibles avec la démocratie. Accuser le président Marzouki d'apostasie est une menace sur sa personne qui pourrait faire craindre le pire. Critiquer un président dans l'exercice de ses fonctions de la manière dont ils le font devrait entraîner une dissolution immédiate de leur parti financé par les salafistes qatari. Dehors, les vendus !

Écrit par : ali | 06/10/2012

Ali, Enarda est tout autant financé par le Qatar que le 90% des partis salafistes trainant sur les ruines de ex-dictatures, Marzouki a juste levé le pied dans cette affaire de viol pour palper les aides américaines, mais dites-vous bien que depuis la chute des kadhafi, les barbus tunisiens sont armés, donc en cas de nouvelles révoltes tunisiennes, ne vous attendez pas à autant de bienséance de la part des islamistes actuellement au pouvoir ou pas !!!

Écrit par : Corto | 06/10/2012

Tunisie : des milliers de manifestants à Sidi Bouzid

La police tunisienne a tiré vendredi des balles en caoutchouc et gaz lacrymogènes pour disperser des milliers de manifestants à Sidi Bouzid, réclamant le départ du gouverneur (préfet) de cette ville bastion de la révolution. Les protestataires s'étaient rassemblés pour réclamer le départ du gouverneur accusé d’« incompétence » et certains manifestants ont tenté d’envahir les locaux du gouvernorat.

Écrit par : Corto | 06/10/2012

Aujourd'hui, interview de Mouncef Marzouki sur France24, bonne tête, engagé, intéligent, même visiblement très intéligent, c'est très rassurant, un grand ouf après l'avoir vu pour la première fois en images !

Le président Marzouki devrait faire plus d'apparitions sur les écrans, il rassurerait les touristes potentiels hésitants à choisir cette magnifique destination à 1,5 heure d'avion !

Écrit par : Corto | 15/10/2012

Le ministre des finances par intérim, Slim Besbes, a assuré aujourd’hui, 23 octobre 2012, que les avoirs des clans Ben Ali et Trabelsi gelés en Suisse seront récupérés d’ici la fin de l’année 2012 au plus tard.

Écrit par : info | 23/10/2012

Les commentaires sont fermés.