31/08/2012

Ce qui rend meilleur, rend heureux

get_attachment-1.php.jpegLa vraie générosité est  une authentique vertu selon Descartes, on assimilait autrefois la générosité  au fait d’être bien né. Etre magnanime est le propre des grandes âmes, nobles et généreuses. L’humain se réalise à travers ce qui l’élève, par le don, il affectionne alors l’image qu’il renvoie de lui-même .

La générosité  réveille en lui des valeurs fondamentales qui lui rappellent  que l’être vertueux l’est d’abord par affection.  Ce qui écarte d'emblée les apparences de la pratique « généreuse » par rationalité et opportunisme;  dans un but précis,  celui de  faire étalage de ses bons sentiments. Ce qui aurait pour effet, de contribuer à affaiblir son image au lieu de la renforcer. Mieux vaut encore s’abstenir;  si l’acte généreux n’est pas animé d'une force authentique.

Cet homme sur la photo à  « l’âme forte, courageuse et résolue » a pris la liberté d’être généreux avec un groupe que l’on méprise et honni ouvertement. Ledit généreux met en pratique sa liberté, il est résolu à passer outre le jugement pour mettre en pratique sa liberté, pleine et entière.  Il a estimé le don plus important que l'opinion des autres , sa certitude morale lui indique clairement la voie à suivre.

Cette générosité en temps de guerre pouvait mener à être  condamné à mort, pourquoi alors la pratiquer ? Parce que les valeurs morales et la certitude morale sont des valeurs inaliénables.

Et  comme le rappelle Descartes, l’homme vertueux est un homme heureux. Personne ne lui volera jamais ce qu'il donne, on ne craint plus rien pour ce que l'on ne possède plus. 

En conclusion, ce qui rend meilleur, rend heureux ! 

 

Un grand merci pour cette photo à Bruno Toffano, la suite des photos  sur son site récemment lancé sous les blogs de la Tribune de Genève

http://aphroditepixart.blog.tdg.ch/

21:06 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |

Commentaires

MERCI , C'EST JUSTE ET BEAU DJEMAA

Écrit par : Gorgui NDOYE | 01/09/2012

Je ne sais pas si je fait partie des généreux, mais j'ai toujours donné une cigarette, mon téléphone portable pour un coup de fil, 1 ou 2 francs, à des personnes dans le besoin.

Avec les tziganes, le problème est différent.
Ils en font un métier.
Toute la longue journée, par froid, fortes chaleurs, pluie ou neige, ils mendient.

Écrit par : Victor Winteregg | 01/09/2012

Oui, l'amour rend heureux, quand il n'attend rien, quand il n'agit pas par calcul. Cela demande un grand perfectionnement intérieur. Il ne suffit pas de le décider, car sinon, même si on parvient à agir dans le sens de l'amour, on est aigri par l'amertume, en voyant que le monde n'a pas de gratitude.

Écrit par : Rémi Mogenet | 01/09/2012

Salut mon amie..

donner sans juger l'autre est le plus difficile à faire dans la vie, mais une fois assimilé ce concept à niveau de l'âme , la vie semble forcement plus belle...

puisque être libres de ses préjuges sur les autres est une chose difficile que seulement les cœurs braves peuvent cerner, puisque la liberté et le bonheur ne sont pas des états qui peuvent être obtenus sans étique et en n’éprouvant rien spirituellement ...


luzia

Écrit par : luzia | 01/09/2012

Les commentaires sont fermés.