14/08/2012

Tunisie- Femmes, au front !

Des-milliers-de-Tunisiens-ont-manifeste-pour-les-droits-des-femmes_mode_une.jpgLa Tunisie en pataugeoire, une eau stagnante, dans laquelle  on fait du sur place depuis presque deux ans. Sur le front du travail des jeunes, pas de grandes avancées, côté femme, il faut défendre les acquis au millimètre près. Le plus grand rassemblement d'opposition depuis avril marque un ras le bol généralisé de la population tunisienne excédée par une politique délétère dirigée par les islamistes Ennahda et quand enfin ceux-ci se décident à bouger, alors qu'on l'aurait tant souhaité face aux exactions des salafistes, c'est pour s'attaquer au statut de la femme tunisienne.

L'objet de la manifestation est   le retrait d'un projet d'article de la Constitution défendu par les islamistes évoquant « la complémentarité » et non pas l'égalité des sexes.

Une définition s'impose ; est complémentaire ce qui vient s'ajouter à, ce qui constitue un complément. La femme complémentaire de l'homme est une excroissance qui vient quasi s'ajouter à quelque chose de complet et qui pourrait carrément faire sans. Quant aux  synonymes, ils  n'augurent rien de bon :accessoire, additionnel, auxiliaire, codicillaire,subsidiaire, supplémentaire.

Bref, pour éviter tout dérapage restons-en à l'égalité. Fifty-fifty, à commencer par le droit à  l'héritage qui même sous le temps de Bourguiba défavorisait  déjà les filles en faveur des garçons. Une discrimination qui perdure , la  législation en matière d'émancipation des femmes mise en place dès 1957 - avec, entre autres,  l'abolition de la polygamie,  n'a pas touché à la loi islamique en matière  d'héritage. Or, cette dernière prévoit que les femmes n'héritent que de la  moitié de ce qui revient aux hommes. La discrimination des genres est bien déjà une pratique courante prête à être renforcée.

Derechef,  sous le soleil tunisien : chômage, coupure d'électricité et d'eau et jeunes qui après leurs études n'ont aucune perspective d'emploi. Sidi Bouzid comme tant d'autres régions n'a rien vu bouger depuis la révolution, la grève généralisée avec un taux de présence de plus de 90% atteste du mécontentement.

Le gouvernement tunisien semble plus enclin à répondre aux considérations géopolitiques et stratégiques des Qataris et de leurs autres amis du Golfe avec l'appui des américains que s'intéresser aux problèmes du peuple. Comme tout pays colonisé, le colon sert d'abord ses intérêts grâces à ses relais locaux mis en place et financés largement.

A quand une deuxième révolution pour se libérer définitivement des usurpateurs qui trahissent les fondements de la révolution populaire ?

Oui,  pour une Tunisie libre et indépendante, fière de son héritage et de ses traditions d'ouverture.  Oui, pour une Tunisie qui avance sur les voies du progrès et non point recule !

 

 

 

22:35 | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook | | |

Commentaires

Où sont les 40 milliards volés par les banques suisses aux tunisiens ???

Écrit par : Corto | 15/08/2012

Malheureusement, ce parcours vers une démocratie confisquée, on ne sait par qui ou par quoi rencontre un test de choix : Est-ce que les nouveaux élus, élus démocratiquement vont-ils se comporter à la hauteur de leurs promesses ?

En votant pour les barbus, la tunisie ne s'est-elle pas raprochée de la Syrie ???

Écrit par : Corto | 15/08/2012

La tentation de l'argent est-il plus fort que la tentation de la liberté? Manifestement oui. Et si, pour remplir les mosquées, soumettre les épouses, il faut soi-même être esclave du prosélytisme étranger, les humains n'y voient guère d'inconvénient. Et quand en plus il y a Allah au-dessus qu'on utilise pour asseoir son discours rétrograde, alors plus aucun scrupule n'est à se faire pour mettre tout un pays dans les fers.

Remarque très juste au sujet de l'Amérique et de l'Europe. Où vont-elle se fourrer en s'alliant aussi honteusement et sans aucune critique avec les pays du Golfe? Entre milliardaires, ils semblent qu'on ait jamais de peine à marcher sur les peuples en les prenant pour des paillassons au service du pouvoir. Mais est paillasson celui et celle qui se soumet... Je connais pourtant un grand allié de l'Amérique, un prince milliardaire, qui un jour s'est fait terroriste au nom d'Allah et qui a provoqué l'attentat terroriste le plus fou et le plus audacieux de toute l'Histoire des hommes. Avec l'aide d'Allah, même les tours jumelles n'ont pas résisté. Il serait temps que l'Amérique défende la démocratie aussi bien chez elle qu'ailleurs et non cette théocratie de milliardaire outrageante pour les femmes et les hommes d'aujourd'hui venant d'un autre âge et régnant dans les pays du Prophète. Le printemps de jasmin ne compte pas pour des prunes au sein des populations maghrébines.

Patience Djemâa. Demain, si l'espèce humaine existe encore, nous aurons eu raison, et pourront être fiers de l'avoir été au nom de nos enfants, avant beaucoup de monde. Belle journée à vous.

Écrit par : pachakmac | 15/08/2012

Il faut lire "Est-elle", pardon. Il est encore tôt... To be Or not to be. Etre en Or ou ne pas être. La nouvelle devise shakespearienne des Jeux Olympiques, sportivement et spirituellement s'entend:)

Écrit par : pachakmac | 15/08/2012

Islam religion ou concept mortifère?

Nous, -les initiés- avions mis en doute l'issue de cette "révolution de jasmin" en dénonçant les criminels* qui attendaient dans l'ombre tels des anacondas, pour prendre le pouvoir.

Je ré- affirme que les femmes doivent se révolter contre les hommes, car les écrits ont été élaborés pour eux, contre elles et contre notre civilisation.

*les frères musulmans entre autres.

Écrit par : Pierre NOËL | 15/08/2012

Pas vraiment, un exemple démcratique dans une nation arabe représente une catastrophe pour l'ensemble de ce bloc homogène dans la terreur, la corruption et le totalitarisme !!

C'est le drame des palestiniens v/s le modèle israélien, quel pays arabe veut d'une palestine calquée sur le modèle israélien ?

Maintenant vouloir accuser l'amérique dans ce fatras me semble malhonnête, personne ne souhaite voir naitre un modèle démocratique dans le monde arabe, ni l'amérique mais ils sont loin d'être les seuls, que dire des marchands d'armes russes et maintenant chinois et nord-coréens, des banquiers suisses et des consomateurs de pétrole du monde entier ?????

Alors, vouloir se cacher derrière l'amérique me semble d'une lâcheté et d'un aveuglement sans égal et générateur de faux repères, ce qui nuit aux populations des pays arabes !!!

Écrit par : Corto | 15/08/2012

Corto, pas question de se cacher derrière l'Amérique mais de chercher les vraies conditions d'une vraie liberté pour l'être humain, universelle est la liberté de la femme et de l'homme. Se libérer du joug des religions ne signifie nullement la mort définitive de Dieu. Cela signifie se poser de nouvelles questions spirituelles, être en doute, tout en ayant la foi en la puissance de l'Amour, plus fort que la Haine. C'est une recherche personnelle et collective partie à la recherche de l'Amour (é)perdu... La religion n'est qu'une construction humaine pour établir des concepts et des dogmes dans une communauté donnée. Au-delà, Dieu s'imagine en toute liberté et Il est notre allié sans condition et sans contrainte. A nous de le chercher ou de l'ignorer... Personne ne jettera la pierre à Pierre car l'athée par du principe que Dieu n'existe pas alors que le croyant part du principe inverse. Dans les deux cas, aucun être humain ne peut donner la bonne réponse à ces principes opposés.

Écrit par : pachakmac | 15/08/2012

Pacha, l'athée à un autre idéal: "privilégier la vie sur la mort" aller vers le bien être et le bonheur par une force de la volonté, du savoir être et du savoir faire. Privilégier les Arts, la Culture autre que les religions, si tant est que les religions sont "culture" ce n'est pas plus démontré que l'existence d'un dieu. Maintenant, s'il faut mettre dans le même panier l'amour et un dieu, non seulement c'est loin d'être la vérité, c'est encore moins scientifique, ça ne fait que nuire à l'avancée de l'humanité. L'histoire est là pour le démontrer.

A part cela, être au plus près de la nature, des sciences afin de mieux comprendre la vie, la mort, la transformation, l'évolution, son environnement etc...

Produire du sens, c'est donner du sens à la vie. Essayer de donner un sens "religieux" ou "divin" à notre vie, empêche de produire du sens, ça n'a vraiment pas de sens! C'est tout ce qui divise le monde et qui est à 90%à l'origine des guerres, des massacres et autres saloperies des religieux mêlés aux politiciens.

Croire au "jugement dernier" qui est une invention des chefs tribaux et les rois-dieux-Pharaons, n'est pas le meilleur plat de dégustation intellectuel pour les Athées -éclairés.

Toutes les religions ont pour origine l'ignorance, la loi du plus fort et du plus rusé. On ne va pas recommencer....

Écrit par : Pierre NOËL | 15/08/2012

Pour revenir à la Tunisie ce qui est le sujet, Les femmes doivent continuer voir accentuer le combat contre ces fachos-matchos que sont les hommes souillés mentalement par un bouquin qui n'a rien de sacré.

Les Tunisiens de bonne volonté doivent prendre conscience que l'embauche des salariés en masse, c'est terminé. Leur avenir sera dans la capacité à entreprendre.

La Tunisie à de très gros atouts entre le tourisme, le soleil, le vent et sa jeunesse. Bientôt, comme les pays Occidentaux ils pourront se passer d'une partie des énergies fossiles en faveur des énergies renouvelables.

Internet, l'ordinateur hyper performant vont faire apparaître des nouvelles richesses, des millions de jobs qui rendront l'avenir compatible avec les aspirations des Tunisiens. C'est le même combat pour l'Europe ou il n'y aura plus de salariés en masse à embaucher. "Croire" au statut de salarié, c'est croire au divin" c'est une impasse. Croit qui veut c'est son affaire.

Le monde va changer et très vite. C'est en s'informant, en s'instruisant qu'ils pourront accéder à ce nouveau monde. Si les religieux et leurs adeptes homo sapiens mâles leurs barrent la route, qu'ils refassent une révolution -évolutive, mais plus puissante en les virant à coups de pompes dans le culs jusqu'aux portes du désert pour garder pour les biquettes.

Écrit par : Pierre NOËL | 15/08/2012

Pachamac doit se tromper de blogueur ou peut être que ses théories commence à se retourner comme des crêpes dans sa tête, mais je ne vois pas où il veut en venir dans son com, suite au fait que je déclarais que politiquement personne n'ait vraiment intérêt à voir un exemple démocratique dans le monde arabe !

Écrit par : Corto | 15/08/2012

Ma tête se porte bien. Merci Corto. Si vous ne comprenez rien c'est que votre mauvaise foi vous porte vers des sommets d'absurdités comme on en lit tellement dans vos commentaires semés un peu partout sur la plate-forme TdG et 24 Heures. Désolé. Vous ne troublerez pas l'esprit d'un Sioux. Je suis zen avec mon esprit bien que beaucoup aimeraient tant me liquéfier dans un tonneau rempli d'acide. L'amour, ça peut tuer parfois ses meilleurs défenseurs. Le Christ pour rappel...

Écrit par : pachakmac | 16/08/2012

Paris interroge Tunis au sujet d'un élu socialiste français tabassé à Bizerte

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a annoncé jeudi avoir demandé qu'un contact soit pris avec Tunis suite à l'incident "inacceptable" dont a été victime un élu français socialiste, frappé dans le nord du pays par un groupe de personnes identifiées comme salafistes. Jamel Gharbi, conseiller régional PS des Pays de la Loire, était en vacances à Bizerte avec sa femme et sa fille quand il a été attaqué "très violemment" en pleine rue par un groupe d'hommes "identifiés comme salafistes", sans que quiconque lui porte secours, a indiqué le ministre. Ceux-ci l'auraient attaqué après avoir critiqué les tenues estivales de sa femme et de sa fille. "C'est inacceptable", a déclaré Laurent Fabius lors d'un point de presse au quai d'Orsay, indiquant avoir pris contact avec les victimes à leur retour en France. "J'ai demandé que cet incident fasse l'objet d'un contact avec le gouvernement tunisien", a-t-il ajouté. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll avait plus tôt qualifié d'"inadmissible" cette agression. "Si c'est ça la transition démocratique, il faut que les responsables tunisiens se posent des questions", avait-il dit.

Écrit par : Corto | 23/08/2012

DES ASSOCIATIONS TUNISIENNES DU PAYS DE LA LOIRE :
UNION DES TUNISIENS DE LA SARTHE
ASSOCIATION DES TUNISIENS DE MAINE & LOIRE
ASSOCIATION YOUNGA SOLIDAIRE
Et
la Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (F.T.C.R.)

LES SALAFISTES N'ÉPARGNE MÊME PAS LES ÉLUS
TOUS ENSEMBLE STOPPONS LES MILICES SALAFISTES

Une nouvelle fois les salafistes se sont attaqués à une paisible famille en vacances à Bizerte (Ville portuaire du nord de la Tunisie).

Cette fois la victime est un élu franco-tunisien, M Jamel Gharbi, 62 ans, conseiller régional PS du Pays de la Loire depuis 2010, membre de l'association "Union des Tunisiens de la Sarthe" et chargé de mission insertion à la Ville du Mans.

Alors qu'il se promenait en soirée sur le port de Bizerte sa ville natale, M Gharbi a été roué de coups par une cinquantaine de salafistes jeudi 16 août dernier dans la soirée alors qu'il se baladait en famille. Jamel Gharbi a été victime de nombreuses contusions, il est «très choqué psychologiquement».

Ces fanatiques religieux ont essayé de lyncher l'élu en le frappant à coup de poings, de pieds et de bâtons. Ils en voulaient à son épouse et à sa fille de douze ans qui n'étaient pas vêtus selon leurs dogmes hypocrites, mais simplement et normalement comme ils avaient l'habitude de le faire. M Jamel Gharbi s'est vu prescrire 15 jours d'ITT (incapacité totale de travail). Il est rentré en urgence en France avec sa famille, après avoir porté plainte.

Les trois associations du Pays de la Loire (U.T.S. - A.T.M.L. – Younga Solidaire) et la F.T.C.R. condamnent fermement la lâche agression de ces fascistes obscurantistes. Elles condamnent aussi la passivité et l'absence de réaction du gouvernement tunisien face à ces milices qui sévissent dans beaucoup de villes tunisiennes depuis des mois. Elles expriment leur entière solidarité au conseiller Régional et membre de l'U.T.S. Jamel Gharbi à sa femme et sa fille témoins de l’agression et lui souhaitent un prompt rétablissement.

Les associations exigent que le gouvernement tunisien assume ses responsabilités et arrête les agresseurs de M Gharbi et les défère sans délais devant la justice.

Les associations mettent en garde le gouvernement sur le fait que des milliers de familles immigrés tunisiennes, dont beaucoup de couples mixtes franco-tunisiens, passent tous les ans leurs vacances en Tunisie et qui sont profondément choqués par cette violence. Elles lui demandent de remplir sa mission de protection des citoyens qui lui incombent. La persistance de cette violence de la part de ces bandes arriérées salafistes aura des conséquences dramatiques dans l'avenir et risquera de détourner les immigrés de leur chère patrie tunisienne.

Cette agression est d'autant injuste que les associations rappellent que Jamel Gharbi Conseiller régional de la région Pays de la Loire vient de participer à une mission du conseil régional dans des villes tunisiennes de Mahres (qui compte 3000 ressortissants dans la région) et de Redayef afin de mettre en place un programme d'aide au développement citoyen et solidaire en lien avec des associations.

Les associations réaffirment leur attachement aux valeurs universelles des droits de l'homme, de la démocratie, des libertés et de la tolérance.

Elles déclarent s'engager fermement pour mettre hors d'état de nuire ces bandes salafistes et les empêcher de sévir contre les Tunisiens, les immigrés, la Tunisie et leurs amis.

Les associations demandent au mouvement démocratique, aux syndicats aux associations et organisations politiques démocratiques de France d'exprimer leurs entières solidarités aux victimes des salafistes et d'être avec nous dans notre combat contre les fascistes salafistes.

A BAS LA VIOLENCE DES SALAFISTES

VIVE LA TUNISIE LIBRE DÉMOCRATIQUE ET ACCUEILLANTE

VIVE LA RÉVOLUTION DÉMOCRATIQUE ET TOLÉRANTE

LE GOUVERNEMENT TUNISIEN DOIT PROTÉGER LES IMMIGRÉS

Écrit par : communique | 23/08/2012

Ils veulent pourrir le pays, dégouter le tourisme et instaurer la misère, tant économique que mentale !

Écrit par : Corto | 24/08/2012

Juste pour dire, ce sont exactement les mêmes qu'à Gaza et à la rue des Eaux-Vives et sur le blog TDG !!!!

Exactement les mêmes saloperies !!

Écrit par : Corto | 24/08/2012

Les commentaires sont fermés.